flechePublicité

Test LEGO City : Undercover (Wii U) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 28 Mars 2013 , Wii U

Les +

  • Un univers très riche
  • Une ville ouverte à explorer
  • Réalisation générale
  • Durée de vie immense
  • Une tonne de chose à faire
  • L'humour 1er degré
  • Tout simplement amusant

Les -

  • Temps de chargements
  • Pas de coopération
  • Uniquement sur Wii U
  • Des imprécisions dans le positionnement dans l'espace
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.6

(231 votes)
Publiée le 27/03/2013 à 10:03, par Jean-Marc

LEGO City : Undercover, le test d'un titre qui nous promet la Lune ?

LEGO City : Undercover nous plonge dans un monde ouvert vaste et riche très inspiré par des titres comme Grand Theft Auto.

Après une adaptation très réussie de la trilogie du Seigneur des Anneaux, TT Games nous propose pour la première fois une aventure LEGO au scénario inédit se déroulant dans l’univers des briques LEGO City. Exclusif à la Wii U, LEGO City : Undercover nous plonge dans un monde ouvert vaste et riche, très inspiré par des titres comme Grand Theft Auto.

Un monde de briques et de brocRetour au sommaire
LEGO City : Undercover
Chase McCain, un flic infiltré, a coincé le criminel Rex Fury en s’acoquinant avec sa kinésithérapeute Natalia Kowalski. Suite à cela, elle a été placée sous la protection de la police et Chase a été transféré sous couverture sur une nouvelle affaire sans pouvoir s’expliquer avec Natalia. De retour à LEGO City sur la demande du Maire, Chase apprend que Rex Fury s’est évadé. Il va devoir rétablir l’ordre en ville, retrouver le criminel et sauver Natalia qui se retrouve de fait menacée.

Insert Disk #27 - Jean-Marc et Renaud ont la frite ...


LEGO City : Undercover nous plonge dans un univers très proche de titres tels que ceux de la série GTA. Mais ici, nous sommes du côté de la police, ce qui ne nous empêche pas de faire un peu n’importe quoi en ville. Une ville qui nous est entièrement accessible et, pour la première fois, nous nous retrouvons avec un véritable monde ouvert dans la série des jeux LEGO - pour rappel, l’épisode Seigneur des Anneaux nous proposait un monde semi-ouvert -.

LEGO City : Undercover
N’ayons pas peur de le dire, nous voici très certainement devant le jeu LEGO le plus ambitieux jamais réalisé. Cependant, la première approche peut être trompeuse et ce n’est qu’avec le temps, l’accomplissement des premières missions et l’évolution de Chase McCain que toute la richesse du titre se dévoile peu à peu. Il est inutile de partir explorer la ville dès le début, tant tout ce qu’il est possible d’y accomplir ne nous est pas encore accessible. L’histoire ne manque d’ailleurs pas de nous la faire parcourir en long, en large et en travers, à bord de toute une panoplie de véhicules (autos, motos, aéronefs, bateaux, animaux), afin de nous donner envie d’aller visiter tous ces lieux.

LEGO City : Undercover
La ville, qui regorge de vie, est divisée en une bonne vingtaine de zones où les actions à accomplir foisonnent. Si la carte apparaissant sur le Gamepad peut sembler petite, il ne s’agit là que d’une apparence. Sur son intégralité, nous avons la possibilité de résoudre une très grande variété d’objectifs divers et originaux qui tirent profit des capacités qu’acquiert notre héros tout au long du scénario principal (arroser des bacs à fleurs, voler des véhicules, éteindre des feux de barbecue, assembler de super structures, détruire des statues... la liste est encore longue). Le dépaysement est de mise également et chaque section nous offre un style architectural ou un cadre environnemental différent, ainsi que toute une diversité de situations originales et interactives (parc d’attractions, terrains de sport, etc.). De plus, deux types de mini épreuves sont à découvrir à travers la ville avec les courses de vitesse chronométrées et les parcours acrobatiques.

A briques adabra, la magie opèreRetour au sommaire
LEGO City : Undercover
Cette immensité, cette variété et cette richesse ont malheureusement un coût qui se traduit par un temps de chargement particulièrement long. Globalement, le jeu souffre de ces chargements longuets servant parfois juste à introduire une séquence animée déroulant les événements sans que nous ayons à intervenir. L’accès au commissariat est lui aussi plutôt long en temps de chargement. Heureusement, la démarche pour y aller est volontaire et jamais imposée par le jeu. C’est en effet en ce lieu qu’il sera possible de dépenser son stock de pièces LEGO récoltées en détruisant à peu près tout ce qui tombe sous nos poings et véhicules, ou ramassées à même le sol un peu partout.

LEGO City : Undercover
Classiquement, nous pouvons acheter de nouveaux personnages / véhicules, que nous débloquons en les dénichant en ville ou durant les missions spéciales, des briques jaunes, ainsi que quelques extras avec les briques rouges trouvées (multiplicateur de pièces, aimant à briques, carnaval des citoyens, etc.). Une nouveauté apportée par cet épisode est l’arrivée des briques à récolter. En détruisant un peu tout et n’importe quoi, nous les ramassons tout comme les pièces. Elles servent alors à fabriquer des super structures. Afin de faire grimper le compteur plus rapidement, de super briques sont à trouver au hasard, avec de la chance, par l’exploration minutieuse ou alors en utilisant une fonction disponible sur le Gamepad (accessible à tout moment). Il est alors permis de scanner son environnement immédiat pour cibler ces briques afin de tenter de les obtenir.

LEGO City : Undercover
Mais avant d’explorer la ville comme bon nous semble, il convient de débloquer les déguisements (pompier, voleur, mineur, fermier, etc.) de Chase McCain qui lui donnent accès à diverses capacités (parapoule, briser des planches, éteindre le feu, ouverture de coffre-fort, manipuler la dynamite, etc.). Ces dernières ne s’obtiennent qu’en suivant le scénario principal bien ficelé et agréable à suivre même si l’intrigue n’est pas bien épaisse et qu’un enfant de cinq ans peut facilement deviner qui sont les véritables méchants - oui, c’est du vécu -. Divisé en quatorze chapitres, il nous retient plus d’une vingtaine d’heures devant notre écran. Chacune des missions spéciales est particulièrement longue, se divise en trois sections et nous propose toute une variété de situations originales dans des environnements au level design travaillé, toujours aussi riches en petites énigmes (jamais bien difficiles). Une fois la mission terminée, il est toujours possible de la retenter en mode jeu libre pour y découvrir tous les secrets. Après la fin mémorable de l’histoire principale, nous n’avons accompli que 30% de ce qu’il est possible de faire ; c’est dire l’importance de tout ce qu’il reste à faire dans la ville. La durée de vie est donc particulièrement longue pour qui souhaite le terminer complètement.

Une réalisation qui casse des briquesRetour au sommaire
LEGO City : Undercover
Graphiquement, LEGO City : Undercover s’en tire haut la main avec un souci du détail appréciable et une grande variété des environnements, objets et architectures, même si l’aliasing est bien présent et que les ombres manquent de finesse. Les quelques ralentissements qui peuvent survenir ne sont pas vraiment gênants. Les nombreux protagonistes bénéficient d’une bonne panoplie d’animations régulièrement renouvelées, notamment durant les phases de combats au corps-à-corps ou d’acrobaties. Nous regrettons cependant, comme pour tous les jeux LEGO récents, les quelques imprécisions dans les sauts ou dans le positionnement dans l’espace, de même que l’obligation d’être placés à des endroits bien précis pour faire apparaître la touche d’action.

LEGO City : Undercover
Niveau jouabilité, ce n’est pas cet épisode qui va renouveler en profondeur les mécaniques des jeux vidéo LEGO, et nous cassons tout pour amasser pièces et briques, ou pour réaliser de nouvelles constructions. Par contre, Wii U oblige, le Gamepad est judicieusement exploité pour afficher le plan de la ville, établir un trajet d’un lieu à un autre, scanner les environs pour déceler des méchants et des super briques, écouter des conversations, procéder à des achats, prendre des photos ou se déplacer rapidement. Cependant, il n’y a là absolument rien d’impossible à transposer sur n’importe quel autre support… Globalement, nous retrouvons toutes les dernières mécaniques des jeux LEGO, dont celles imaginées pour l’adaptation du Seigneur des Anneaux, avec quelques nouveautés concernant les phases de parkour. Un dernier regret, malheureusement inhérent à la Wii U, avec l’impossibilité d’avoir un jeu en coopération.

LEGO City : Undercover
Fidèle à la tradition des jeux LEGO, l’humour est omniprésent et très premier degré. Entièrement doublés en français et bien écrits, les dialogues recèlent de pointes drolatiques ou d’imitations comme cette phase doublée par le comédien incarnant la voix de Schwarzenegger qui glisse dans la conversion quelques titres de sa filmographie ou expressions cultes (« Je reviendrais »). Par contre, le doublage est inégal mais globalement satisfaisant. Les références fusent et les clins d’œil sont légions (Matrix, Titanic, Aliens, Starsky et Hutch, Columbo, etc.) que ce soit dans les dialogues, les environnements, les situations mises en scène ou les animations. Les amateurs apprécieront tout cela à sa juste valeur. Les bruitages sont complets et les musiques très variées s'adaptent aux situations, aux lieux ainsi qu'aux missions (de la country à la ferme, du funk avec Studsky et Clutch, des accents orientaux et siciliens chez Chan et Vinnie, même les ascenseurs ont des morceaux différents). Par contre, lors des missions spéciales, les boucles musicales sont trop courtes et se révèlent rapidement agaçantes.

Chase McCain au secours de Natalia


Avec LEGO City : Undercover, TT Games s’est fait plaisir et cela se ressent tout au long du jeu. Libérés des contraintes d'adapter une licence ou une trame scénaristique, les développeurs n'ont eu qu’à concevoir une histoire originale avec carte blanche pour exploiter l’univers des briques LEGO City. Le résultat est ce titre abouti, riche et complet, qui donne envie au joueur de le découvrir en profondeur. À tel point que plus d’une fois nous dévions de l’objectif en cours, le regard attiré par une section de la ville qui nous invite à la visiter. Le jeu regorge de surprises et de bonnes idées, comme de pouvoir sauter dans un taxi pour aller à destination sans avoir à conduire soi-même. Facile d’accès, il s’adresse tout de même aux plus jeunes même s’il est apte à satisfaire tout type de joueurs. Jeu familial très coloré, accessible et riche par son aspect bac à sable, il saura satisfaire aussi bien ceux qui jouent, ceux qui regardent (même si ces derniers auraient aimé pouvoir jouer en même temps), que ceux qui n'ont jamais essayé de jeux vidéo et voudraient explorer la ville de LEGO City - du vécu ici aussi -.

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Lego City Undercover Ce jeu de la gamme Lego est très bon je vote pour lui voter vous aussi comme lsda lego le monde de Lego city undercover est lui aussi d'un univer unfini et aussi pour son humour mais le problême c'est le chargement merci de Hippo974
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : bat7689
A éviter
NUl NULLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLLL
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ment.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->