flechePublicité

Test Léa Passion Maîtresse d'Ecole (Nintendo DS) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie 2008 sur Nintendo DS
Publiée le 26/08/2008 à 00:08, par

Test de Léa Passion Maîtresse d'Ecole

Revoici Léa, intérimaire instable de chez Ubisoft, dans ses aventures professionnelles. Son nouveau hobby, c’est l’enseignement dans une école primaire. Avec son expérience des animaux en tant que vétérinaire, elle devrait pouvoir gérer un troupeau d’élèves…

Une maîtresse qui habite dans sa classeRetour au sommaire
maitresse-qui-habite-dans-classe
Attention à ne pas mettre à côté des élèves qui ne s'entendent pas, sinon on perd des points
Léa est une nouvelle institutrice, fraîchement débarquée dans une école neuve. Le directeur lui laisse les clés du bâtiment en partant à la pêche, lui confie 4 élèves, et lui annonce que l’école fermera si elle ne fait pas bien son travail. Dur. Mais Léa a plus d’un tour dans son sac. Elle planifie donc pour une semaine toutes les matières et entre dans l’arène. Au planning, une matière par demi-journée, enseignée par le biais de mini-jeux. Si on réussit le mini-jeu, on obtient des points de passion qui s’inscrivent dans les fiches des élèves. En somme, Léa est notée sur des exercices, et plus elle réussit, plus les élèves apprennent. Chaque semaine, une matière est ciblée : on doit y obtenir un minimum de points. Si les objectifs sont atteints, l’inspectrice nous donne de l’argent en fin de semaine. L’argent n’est pas un salaire, sert à acheter des fournitures : on ne sait pas bien si celles-ci servent à quelque chose, mais c’est l’intention qui compte.


Plus Léa enseigne à ses élèves, plus elle en reçoit de nouveaux. Au départ 4 seulement, leur nombre augmente et rapidement, surviennent les difficultés. En entrant en classe, elle doit faire attention à ne pas placer l’un à côté de l’autre deux élèves qui ne s’entendent pas. Malgré cela, les élèves chahutent et il faut les pointer du stylet pour qu’ils s’excusent. Et non ! Pas de punition, tant pis pour ceux qui voulaient faire porter le bonnet d’âne aux cancres ! Mais le souci, quand on a de plus en plus d’élèves, c’est qu’il faut nettoyer et ranger la classe en fin de journée, après les cours. C’est aussi à ce moment qu’on a l’occasion de donner des cours particuliers aux élèves, à la demande des parents. Il faut bien ça pour compenser les corrections en cours. En effet, en fin de leçon, seul l’élève qui lève la main est corrigé dans un mini-jeu. Ses statistiques augmentent donc, mais pas celles des autres. Et forcément, comme dans une vraie classe, c’est toujours les mêmes qui lèvent la main.


Ubisoft ramène un mauvais bulletinRetour au sommaire
ubisoft-ramene-mauvais-bulletin
Cette carte de l'Amérique du Nord est le seul cours de géographie que vous pourrez donner
Graphiquement, ce nouveau Léa Passion surpasse les autres opus de la franchise. Un character design plutôt sympathique, des décors simples mais efficaces : on reste loin de la catastrophe visuelle de certains titres. Pourtant, hormis cela, rien ne va. On en arrive à se demander tout simplement quel est l’intérêt de ce jeu… D’abord, le monde édulcoré et ennuyeux de Léa ne risque pas de susciter des vocations de professeur des écoles. Les mini-jeux sont pauvres, et leur niveau de difficulté est bas. Si bas que, finalement, il conviendrait la plupart du temps à des enfants en maternelle, alors que le jeu s’adresse au minimum à des petites filles sachant lire et écrire. Pire, les exercices sont répétitifs, pas du tout amusants, et sans aucune originalité. La majorité des jeux à reconnaissance d’écriture sont mal configurés. Parfois, sans raison, le jeu freeze.


Le gameplay lui-même ne vaut rien, et cette appréciation se fait sans juger la musique, répétitive et énervante, ou l’absence de didacticiel. Pour une fois qu’un jeu de ce genre comprend 3 sauvegardes, on s’interroge sur leur utilité : une seule fois, merci, c’est bien assez. Ça ne servirait pas à grand chose de recommencer étant donnée la linéarité de l’histoire. Le mode multijoueur pourrait sauver le jeu, mais avec 4 malheureux mini jeux trop faciles, on en est loin. Au final, Ubisoft s’est encore lancé dans un jeu destiné aux petites filles en les prenant pour des imbéciles. Qu’elles ne sont pas, il faudra bien le comprendre un jour.




Trop facile, pas amusant, Léa Passion Maîtresse d’Ecole n’affiche même pas l’ambition d’apprendre des choses à nos bambins. Un jeu à éviter à tout prix, même si la campagne publicitaire qui l’entoure vise et attire les petites filles.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.4
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Il faut basser les prix! franchement ! PENSER AUX Démunis! faut réfléchir faite le geste qui aide qui rend le sourir à tous les enfants et les parents du mmonde entier baisser les prix! en plus c'est noel! merci de faire le geste!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
trop cher!!!!!!! nul!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ameliorer vous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Léa Passion Maîtresse d'Ecole

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité