flechePublicité

Test Killzone Shadow Fall (PS4) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 29 Novembre 2013 , PS4

Les +

  • C’est beau
  • C’est fluide
  • C’est efficace
  • Multi solide

Les -

  • L’aspect générique
  • Environnements encore trop fermés
  • IA débile mais meurtrière
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.4

(122 votes)
Publiée le 21/11/2013 à 19:11, par Maxence

Vidéo-Test de Killzone : Shadow Fall, le premier hit de la PS4 ?

Manque de temps ou d'ambition, Killzone Shadow Fall n'est pas un hit incontournable. Simplement un bon jeu, solide à tous les points de vue.

Février 2013. Sony dévoile – sans la montrer – sa prochaine console, la Playstation 4. Entre deux punchlines visant à expliquer comment le prochain monolithe de la marque bouleversera le jeu vidéo, le constructeur annonce Killzone Shadow Fall. Pas d’esbroufe façon E3 2005 : c’est bien une séquence de gameplay qui est montrée. C’est beau, mais ça ne parait pas tellement différent de tous les FPS que l’on a bouffé sur la génération précédente. Scripts, couloirs, mise en scène omniprésente et intrusive : Killzone confirme aujourd’hui qu’il a l’habillage next-gen, mais pas encore les tripes. Un jeu à l’image de la machine ?

Killzone, mais en plus beauRetour au sommaire
Killzone Shadow Fall
La recette de ce nouvel épisode ne symbolise effectivement pas, en dehors de la technique, le changement de génération. Loin d’avoir bouleversé tous ses savoir-faire, Guerrilla Games déroule une partition juste en tous points, mais pas inoubliable. A tout seigneur tout honneur, commençons par la réalisation : comme prévu/attendu/espéré, Shadow Fall est magnifique. Plus besoin d’abuser des effets de flou cache-misère et autres brouillards pseudo esthétiques : la Playstation 4 affiche net, et elle affiche loin. Guerrilla s’en amuse d’ailleurs régulièrement, en proposant d’énormes panoramas qui n’ont rien des aplats passables de la génération précédente, et le prouve en animant le tout comme il peut. Chute d’eau au loin, tramways qui passent, vaisseaux qui naviguent et machineries futuristes roulent effectivement des mécaniques en arrière-plan, crédibilisant si besoin était la planète Vecta qui sert de cadre à l’aventure.

Killzone Shadow Fall
La next-gen sera celle des particules et des abus lumineux. Killzone joue effectivement en permanence avec ses éclairages dynamiques, au prix de quelques ombres un peu en deçà par moments. Les flares naturels et autres rayons artificiels en font certes un peu trop par rapport à la réalité, mais cela n’empêche pas le titre de Sony d’en mettre plein la vue à chaque instant. Guerrilla s’amuse avec les possibilités étendues de la machine et balance régulièrement de jolis effets spéciaux qui, hormis des explosions moins impressionnantes qu’escompté, offre un habillage visuel rutilant et efficace à l’exclusivité PS4. C’est surtout impressionnant lors des quelques moments ouverts de l’aventure, comme la petite virée en forêt du second chapitre.

Vidéo-Test du Killzone PS4



On se dit, à ce moment précis découvert lors de l’E3 dernier, que la next-gen permettra enfin aux game et level designers de déployer principes, outils et cadres de gameplay permettant aux joueurs d’envisager plus librement l’espace de jeu. Raté, les séquences comme celle-ci se comptent sur les doigts d’une demi-main dans Shadow Fall. La plupart du temps, ce Killzone se contente de ce que la série fait depuis le second épisode : des enchevêtrements de couloirs, qui donnent des zones assez vastes mais pas suffisamment ouvertes, frustrant immédiatement nos envies de grand air. L’effort sur la verticalité des constructions et des topologies est fort louable et atténue quelque peu la déception, mais on attendait précisément Guerrilla sur ce chapitre. Le développeur, faute de temps ou d’ambition, loupe le coche.

FPS Moderne 2.0Retour au sommaire
Killzone Shadow Fall
Dommage, puisque niveau gameplay, Shadow Fall apporte son lot de nouveautés intéressantes. Un drone vous accompagne par exemple la majeure partie de l’aventure : bouclier imperméable aux tirs ennemis (mais pas aux vôtres), décharge IEM (anti-électromagnétique) annihilant les protections adverses, possibilités d’attaque et grappin incitant à la découverte rapide d’environnements en contrebas. On regrette du coup vraiment le manque de liberté, ces quelques possibilités laissant effectivement la porte ouverte à un gameplay débridé et créatif. Notre ami robotique se contrôle qui plus est parfaitement grâce à la couche tactile du Dualshock 4, permettant rapidement de passer d’une possibilité à une autre sans perdre une miette de l’action.

Killzone Shadow Fall
Car Killzone est avant tout un shooter, et il le fait savoir en plaçant sur votre route les centaines de hellghasts, drones et tourelles réglementaires. On ne crache donc pas sur le wall-hack offert sans supplément, les tirs secondaires des armes ou encore les nombreux medkits permettant à votre ange-gardien de vous sauver. L’arsenal est des plus classiques, tout comme les situations ludiques malgré quelques tentatives pour varier le fond de jeu : infiltration possible, piratage à l’aide de robot araignée, séquence de snipe ou de tir à la tourelle font ainsi parti du package de tout bon FPS moderne qui se respecte, tout comme l’avalanche de scripts desquels les studios sont passés maîtres aujourd’hui. Quelques séquences originales se déroulent en apesanteur ou en base-jump, mais l’apport sur l’ambiance n’égale pas leur platitude ludique ou leur problème de maniement.

Killzone Shadow Fall
Killzone Shadow Fall
Killzone Shadow Fall
Les environnements ne sont jamais aussi vastes qu'on le souhaiterait


Le feeling général ne bouge quant à lui pas d’un pouce, cette lourdeur de contrôle typique de la série faisant évidemment son retour. La couverture automatique s’avère une fois encore fort pratique, d’autant que les ennemis ne rechignent devant aucun stratagème pour vous coller un maximum de bastos. Les contournements de l’IA sont très nombreux, occasionnant de cocasses moments de frénésie idiote pendant lesquelles les ennemis se déplacent en permanence, quitte à se mettre à couvert du mauvais côté d’une barricade. C’est un paradoxe récurrent dans le genre : le comportement de groupe est souvent efficace et cohérent, mais l’individu pèche. Le développeur compense ici les nombreux manquements par une efficacité extrême des ennemis au tir, qui peuvent vous faire tomber en moins de trois secondes alors même qu’ils tirent à l’aveugle. Un peu énervant par moment, mais bon pour le challenge dira-t-on.

Smells like team spiritRetour au sommaire
Killzone Shadow Fall
On ne passera néanmoins guère plus de neuf heures (8h40 pour nous) sur la campagne en normal, les dix chapitres s’avalant d’une seule traite tant l’ensemble est efficace. Les amoureux de la licence y découvriront Lucas Kellen, un Shadow Marshall qui devra trouver une issue au conflit helghasts/vektans – séparés par un simple mur sur Vekta suite à la colonisation helgaste - dans un parallèle politiquement correct du conflit israélo-palestinien. Assez bavard et parfois confus sur ses enjeux, Shadow Fall a le mérite de complexifier son manichéisme en questionnant son héros, pur produit de l’ISA, sur la nature de sa tâche. N’est ceci dit pas Metal Gear Solid qui veut.

Killzone Shadow Fall
Une fois la campagne bouclée, direction le multijoueur. Dix cartes, trois classes, pas mal d’armes et d’ajouts à débloquer, des capacités en pagaille (livraison de colis, wall-hack temporaire, résistance etc.), près de 1500 défis « inutiles donc indispensables » : le contenu fait clairement le job, surtout avec la personnalisation poussée des modes et conditions de jeu qui assurent un renouvellement certain de l’action. Cette volonté de varier les enjeux trouve sa pleine mesure dans le mode Zone de Guerre et ses objectifs qui changent en cours de partie (capture de point, « drapeau » à ramener…), de loin le plus intéressant du lot.

Jouable jusqu’à 24, le multijoueur compte donc des cartes de bonne taille permettant à tous les styles de s’exprimer, sans pour autant tirer un trait sur les nouveautés du solo. Le drone aura également son mot à dire en compétitif. La réalisation est forcément un peu moins fringante en ligne, la définition et le taux de rafraîchissement de l’image en prenant un petit coup au passage tout en restant à un niveau tout à fait décent. Killzone est ici aussi complètement en français, doublages et textes, pour un résultat globalement convaincant en dépit de quelques dialogues qui tombent à plat dans la langue de K-maro. Malgré des thèmes qui ont tendance à tourner un peu en rond, le travail sur la musique peut également être salué : entre les orchestrales et les sonorités technologiques, Shadow Fall opère un grand écart cohérent avec les environnements – naturels ou industrialo-futuristes – d’une efficacité imparable.

Quelques phases de gameplay (E3 2013)


Guerrilla Games ne se dérobe pas pour son premier titre Playstation 4 : Killzone Shadow Fall est bien le mètre-étalon graphique de la machine, avec une réalisation mastoc rarement prise à défaut. Le pari technique remporté haut la main, le studio hollandais oublie pourtant d’injecter un peu de folie dans son jeu. Shadow Fall suit en effet le sentier balisé par les précédents Killzone, les rares tentatives d’ouvrir le champ d’action se retrouvant malheureusement trop seules au milieu des labyrinthes habituels de couloirs. C’est efficace, mais guère plus. Dommage pour ceux qui voyaient en lui le messie : Killzone est simplement une bonne exclusivité du line-up de lancement de la PS4, et surtout LE titre que l'on exposera fièrement aux yeux de ceux qui viendront jalousement découvrir la bête. De là à considérer l'acquisition de la machine simplement pour lui, il y a un gouffre.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : ryusan
Bon
Un gros fps de linup Comparé aux BF et autres COD il possède une campagne solo conséquente et même si son multi est classique il n'en demeure pas moins efficace. A conseillé pour ceux recherchant la claque graphique, une autre expèrience que les éternels fps de guerre moderne.
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : SetH0777
Bon
la next gen est la! Killzone shadow fall, 4ieme episode d'une franchise lié à la marque PlayStation à tout jamais, était le mieu placé du line up pour exploitée la puissance du nouvel étalon de Sony. Graphiquement on est pas déçu, on est à un niveau de détails jamais atteint sur la gen précédente ! Les derniers niveau nottament font preuve d'une dynamique assez impressionnante. Les ef suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Killzone Shadow Fall

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ment.location.protocol=='http:'){ var Tynt = Tynt || [];Tynt.push('cUx9Dqt8ar4jHuadbi-bnq');Tynt.i = {'st': true, 'ap': 'Tellement + sur JeuxVideo.fr :'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->