flechePublicité

Test Killzone Mercenary (Playstation Vita) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Septembre 2013 , Playstation Vita

Les +

  • Réalisation impressionnante
  • Des efforts de level design et d’IA
  • Deux approches différentes (bourrin ou infiltration)
  • Mode Zone de Guerre
  • Le plein d’armes et d’atouts
  • Vraie rejouabilité du solo

Les -

  • Histoire guère passionnante
  • Campagne assez courte
  • Spawn multi perfectibles
  • Peu de maps multi
  • Manque de folie ?
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.8

(132 votes)
Publiée le 04/09/2013 à 19:09, par Maxence

Test de Killzone Mercenary sur Playstation Vita

Déçus par Call of Duty et Resistance sur Vita, vous attendez Killzone ? Bonne pioche !

Double ambition pour la franchise Killzone cette année : imposer la Playstation 4 dans les foyers avec Shadow Fall fin novembre et combler les joueurs nomades avec cet épisode Mercenary sur Vita. La place de FPS portable de référence laissée vacante par l’effroyable Call of Duty et le passable Resistance : Burning Skies, Killzone Mercenary a toute la latitude pour s’imposer sur le support. Mission accomplie.

Claque graphiqueRetour au sommaire
Killzone Mercenary
Guerrilla Games n’avait pas menti en annonçant avoir porté son moteur HD sur la portable de Sony : Killzone Mercenary est une véritable tuerie graphique. Textures fines et variées, effets de transparence, reflets, animations récurrentes des décors, larges panoramas, modélisation des personnages impressionnante : on est tout simplement en face du jeu portable le plus abouti visuellement jamais conçu. Les effets de lumière bluffent autant que la vie qui se dégage des différents niveaux, le moteur se payant même le luxe de proposer quelques éléments de décors interactifs.

Différentes phases de gameplay



Killzone Mercenary
Cela aurait logiquement pu se traduire par un resserrement de l’action. Guerrilla réussit néanmoins la prouesse d’éviter le syndrome « couloir » en proposant des environnements de taille respectable à même de laisser parler un gameplay à tiroirs. Chacun des huit environnements dispose en effet d’une construction aussi verticale qu’horizontale, faite de chemin de traverse et autres positions préférentielles en hauteur. On cherche encore d’éventuelles concessions techniques, si ce n’est ces quelques (très) rares ralentissements qui ponctuent parfois les séquences les plus dynamiques.

Mais au-delà de la mécanique, la grande intelligence de Mercenary est avant tout d’avoir mis son level-design aéré au service d’un système de jeu qui pousse à l’expérimentation et à la promenade. Beaucoup de séquences peuvent ainsi être jouées en totale infiltration (armes à silencieux, corps à corps) : si l’alarme est déclenchée, la réaction ennemie est instantanée et le joueur n’a que peu de temps pour se préparer au combat frontal. Ce dynamisme est le bienvenu, d’autant qu’un réel effort a été fourni sur l’IA, qui agresse, se cache ou encercle le joueur suivant la position de celui-ci. Des réactions logiques qui rendent les gunfights intéressants tout au long de l’aventure d’autant qu’en Vétéran, la mort n’est jamais loin.

Un jeu pour complétisteRetour au sommaire
Killzone Mercenary
Malgré l’efficacité de son gameplay, Mercenary s’enferme malheureusement dans la routine de la série, notamment concernant l’histoire. Assez plat et convenu, malgré quelques missions effectuées pour le compte des Hellghasts qui permettant de cerner la face cachée de l’ISA, le scénario ne fait preuve d’aucune inventivité particulière forçant le joueur à se désintéresser rapidement du pourquoi pour se concentrer sur le comment. Pas de passage vraiment mémorable, hormis la scène d'escorte avec cet ersatz de Big Daddy, et toujours ces éternels séquences de tir au pigeon à la tourelle. Une feature dont on ne comprend toujours pas la présence dans l'intégralité des FPS modernes...

Après le court premier run, bouclé en un peu plus de cinq heures (en Vétéran, donc), Mercenary offre ceci dit la possibilité de refaire chaque niveau avec différents objectifs. Précision (nombre de headshot, temps limité, objectifs secondaires à compléter), discrétion ou action sont ainsi trois bonnes raisons de revenir sur cette campagne entre deux sessions multijoueur. Souvent toc dans les productions du genre, ces objectifs sont ici parfaitement bien équilibrés, vous forçant à intégrer la totalité de l’arsenal du jeu et à adopter différentes approches pour réussir.

Killzone Mercenary
Une réussite qui paie, puisqu’en bon mercenaire, Arran Danner se fera payer pour chacune de ses actions. Commun aux parties solo et multi du jeu, le système économique est bien pensé et vous permet, à la force du poignet mais sans trop de contraintes non plus, d’essayer un large panel d’armes et de pouvoirs spéciaux (invisibilité, bouclier, missiles guidés, attaque aérienne etc). Très pratiques sans non plus être complètement craqués, ces pouvoirs apportent un peu de piquant à des affrontements par ailleurs bien rythmés, entre la nervosité des gunfights et la brutalité des finishs au corps à corps.

Killzone Mercenary
La transition vers le online est grandement facilitée par la transparence des ressources, puisque tout l’arsenal solo se retrouve logiquement en multi. Chiche en contenu (4 contre 4 maxi, 3 modes dont deathmatch et team deathmatch, 6 cartes), le mode compétitif ne doit son salut qu’à la Zone de Guerre, qui vous propose d’enchaîner cinq objectifs (ramasser les dogtags pour marquer, prendre le contrôle de points, tuer au corps à corps et tuer tout court) pas très originaux mais tout à fait complémentaires. Les parties s’enchaînent grâce à un code réseau efficace – la beta a été très utile à ce niveau – même si on peine à cerner la finalité de tout cela. Une fois tout l’arsenal débloqué, ce n’est pas le système de cartes à collecter qui maintiendra la flamme.

Un mot enfin sur la maniabilité : malgré les problèmes récurrents de contrôle à la « manette » (demi-tour poussif, tir sur cible en mouvement peu évident), Killzone Mercenary s’en tire plutôt pas mal. Le système de couverture est assez malaisé malgré tout, plus contraignant que réellement utile quel que soit le mode de jeu. On a régulièrement recours au tactile, pour le corps à corps, le changement d’arme ou encore la visée au sniper et le (sympathique) mini-jeu de piratage, vous forçant de fait à lâcher un des champignons pour agir. Pas toujours en accord avec la position du joueur, mais très gérable une fois les possibilités dignement envisagées.

Le studio Guerrilla Cambridge a fait ce qu’on attendait de lui : un FPS portable magnifique et assez maniable reprenant l’univers de Killzone avec ses qualités - IA travaillée, level design aéré - et ses défauts - histoire générique, mécaniques usées -. Killzone Mercenary parvient néanmoins à surprendre grâce à son approche complétiste du FPS moderne à même de séduire sur la durée les amateurs de castagne nerveuse, en solo comme en multijoueur. Sans génie mais avec un sérieux remarquable, Mercenary s'impose sans problème comme le meilleur FPS de la Vita. On pourra effectivement regretter l'absence de folie de ce Killzone qui l'empêche de totalement convaincre : après Persona 4, Soul Sacrifice et Dragon's Crown, le catalogue 2013 de la portable de Sony commence tout de même à avoir fière allure.

Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Killzone Mercenary
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
J'ai bien aimé ce jeu, il a de nombreux default mais ceux-ci sont minimes. Cet un FPS sur Vita (enfain) et il est super sympa, ça faisait longtemps que l'on avait pas eu de bon jeu. Mode campagne super sympa, gameplay parfaitement adapteé, multi cool... N'hésiter pas! Il ne falait pas s'attendre a un jeu du niveau des consoles de salon mais pour une portable c'est un suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
killzone est merveilleux ! ce jeu est futuriste et en même temps réaliste, il est génial ! je vous le conseille vraiment ! c'est le meilleur jeu au monde (pour moi)
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));