flechePublicité

Test Killzone 2 (PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 25 Février 2009 , PS3

Les +

  • Techniquement somptueux
  • Un FPS sauvage bourré d'action
  • IA performante (quoique cheatée )
  • Des environnements de toute beauté
  • Bande-son explosive

Les -

  • Manque cruel d'imagination
  • Difficulté parfois écoeurante
  • Système de couverture lourdingue
  • Quelques bugs sonores
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.4

(194 votes)
Publiée le 29/01/2009 à 18:01, par Virgile

KILLZONE 2 : notre VidéoTest du FPS évènement !

logo à l honneur killzone 2
Depuis le légendaire Electronic Entertainment Expo de ce charmant mois de mai 2005, Guerilla Games est devenu la cible d'injustes moqueries, avant de redorer son blason deux ans plus tard en coupant la chique aux plus sceptiques via une démonstration de haute volée. Malgré tout, le studio néerlandais restait attendu au tournant par les joueurs, par Sony, par toute l'industrie. Nous sommes le 29 janvier 2009 et Killzone 2 n'arrivera dans les boutiques hexagonales que dans un peu moins d'un mois. A l'heure où la PlayStation 3 et son constructeur sont acculés par une concurrence plus agressive que jamais, celui que l'on a longtemps présenté comme le titre phare de la machine est-il en mesure d'endosser pareil titre ?

Helghan à tous les coups l'IA !


Killzone 2
A l'instar de Marcus et Dom dans Gears Of War 2, les troupes de l'ISA, avec à leur tête un certain Templar (héros du premier volet), se décident à porter l'offensive jusqu'en territoire ennemi. La planète Helghan est ainsi le théâtre de la campagne du second opus. Une terre dont le climat particulièrement hostile a peu à peu forgé le caractère belliqueux du peuple Helghast. Mal préparées à pareil environnement et attendues de pieds fermes par les forces locales, les troupes de l'ISA s'exposent à une âpre campagne. C'est ici qu'interviennent Rico, Garzad, Natko et notre héros, Sev, sergent malgré lui pourrait-on dire puisque le bonhomme n'est pas ce que l'on pourrait appeler une machine à tuer. Larguée derrière les lignes ennemies, cette équipe aussi hétéroclite qu'efficace devra donc en passer par les pires conditions pour atteindre son objectif : éliminer l'Empereur Scolar Visari, instigateur du conflit engagé deux ans plus tôt. Concrètement, le joueur est donc brinquebalé sur une dizaine de champs de bataille, de la Rivière Corinth au Palais Visari en passant par le Village Suljeva ou encore les Terres Désolées de Maelstra. Détail
Killzone 2
amusant, le Pont Salomone arpenté au premier tiers du jeu ressemble furieusement au cadre choisi pour le fameux trailer de 2005. Alors que les premiers environnements nous ont paru visuellement assez uniformes, le jeu parvient tout de même à se diversifier passée la moitié de l'aventure en nous promenant dans des décors aux ambiances un peu plus variées, notamment le Village de Suljeva, la Raffinerie de Tharsis ou encore le Croiseur de l'ISA. Globalement, si la planète Helghanne regorge pas de paysages bigarrés, la réalisation enlevée du titre parvient à transcender cette relative faiblesse en leur insufflant une puissance visuelle inédite sur la machine de Sony.

VidéoTest de Killzone 2

Killzone 2 : VidéoTest de Killzone 2


Killzone 2
Et puisque nous nous sommes laissés aller à parler de réalisation, autant aller tout de suite au fond des choses. Killzone 2 s'impose évidemment comme la grande réussite que l'on attendait. Le moteur développé par les équipes de Guerilla Games à partir du EDGE Tool Kit de Sony n'est peut-être pas encore à la hauteur de l'Unreal Engine 3 d'Epic, mais la force première de Killzone 2 n'est pas là. Non, la splendeur du titre repose avant tout sur ses jeux de lumière. Le travail réalisé par Guerilla sur cet aspect est tout simplement admirable : dynamique, tantôt saturée tantôt diffuse, colorée d'un vaste spectre de nuances, son influence sur l'ambiance de chaque environnement est prégnante. D'une manière générale, la saveur de Killzone 2 tient à la générosité de son enrobage. Effets de chaleur, richesse et dynamique des particules, viscosité du sang, épaisseur de la fumée et traitement légèrement saturé de l'image donnent corps à cette illusion de scripts et de textures. Oui, Killzone 2 est beau, mais il est surtout vivant et à une époque où les pâles exploitations de l'Unreal Engine 3 se multiplient cela fait plaisir à voir et à ressentir. Côté bande-son, les compositions de Joris de Man collent parfaitement au contexte explosif posé par Guerilla Games. De grosses envolées guerrières qui ne manqueront pas de vous coller quelques frissons, voire de vous inciter à des charges héroïques ... ou suicidaires. En revanche, nous avons relevé de fréquents bugs sonores, en particulier lors des cut-scenes : musiques et bruitages se taisent soudainement pour ne revenir qu'après un petit passage dans le menu de pause. Mais l'on pardonnera aisément ces quelques désagréments, tant l'environnement sonore en met plein les cages à miel. Mention spéciale aux dialogues tellement stéréotypés qu'on les soupçonnerait presque de second degré.

Vidéo #15 - Troisième niveau

Killzone 2 : Vidéo #15 - Troisième niveau


Frag Me to Hell ! (comprennes qui pourra)


Killzone 2
Mais on commence à le savoir, une réalisation qui décolle la rétine et enchante les esgourdes ne fait pas tout. Nous avions d'ailleurs épinglé le jeu à ce sujet lors d'une récente preview. Pour une production de cette envergure, il est ainsi assez décevant de se voir servir une formule aussi convenue. Killzone 2 est en effet un titre qui brasse tous les archétypes du genre, une sorte de FPS d'école, parfaitement maîtrisé, mais finalement sans grande inventivité. Au travers de la dizaine d'environnements explorés, le joueur se trouvera vite en manque de variété. Les toxicomanes du frag, lessivés par l'overdose d'action délivrée par le titre, n'y trouveront probablement rien à redire. Mais il faut reconnaître qu'en dépit de quelques tentatives pour étoffer la campagne de séquences de jeu atypiques - pose d'explosifs au sixaxis, utilisation d'un tank, d'un exosquelette et d'une tourelle DCA - le plus gros de l'aventure consiste en une succession de spots infestés de Helghasts à déloger pétoire en mains. Encore une fois, nous n'avons pas eu le sentiment d'être impliqué dans la progression des opérations, le jeu se chargeant de nous promener d'un spot à l'autre sans
Killzone 2
nous laisser de réelle marge de manœuvre. Le titre de Guerilla Games est ainsi continuellement porté par un rythme frénétique et le joueur immergé du début à la fin de la campagne. Résultat, il est a posteriori difficile de dégager des moments vraiment forts, le jeu se refusant à ménager des moments d'accalmie qui auraient justement offert un peu plus de relief aux scènes clefs de la campagne. « Mais que voulez-vous que l'on vous propose en fin de compte ? » nous rétorquera-t-on probablement. Un rythme discontinu et mieux équilibré, un horizon de jeu plus ouvert et des objectifs un peu plus variés que les éternels « Nettoyez la zone » ou « Escorter le convoi » seraient déjà un bon début de réponse.

Vidéo #18 - Sixième niveau

Killzone 2 : Vidéo #18 - Sixième niveau


Killzone 2
Peut-être sommes-nous trop exigeants vis à vis de Killzone 2 au regard de sa plastique atomique, mais après tant de déclarations à l'emporte pièce de la part de Sony, tant de promesses sur l'excellence du titre, comment ne pas l'être ? Positivons tout de même notre jugement en reconnaissant à Killzone 2 un certain talent pour mettre le joueur sous pression. Les affrontements contre les Helghasts, en particulier à partir du niveau de difficulté Vétéran, s'avèrent de plus en plus éprouvants à mesure de notre progression en territoire ennemi. Terriblement résistants, agressifs et précis les soldats de Scolar Visari vous en feront baver, en particulier dans les derniers instants du jeu où le sens du mot persévérance prend tout son sens. Certains pourraient d'ailleurs bien jeter l'éponge face à telle opposition. Il y a ainsi quelque chose de profondément déséquilibré dans le rapport de force opposant le joueur à l'IA. Les Helghasts sont en effet capable de tirer à l'aveugle, ne semblent pas souffrir du recul de leur arme et jouissent d'une précision démoniaque. Un avantage certain, surtout en surnombre. Mais heureusement, le soldat Helghast n'est pas qu'une grosse brute increvable camée au headshot. Certaines scènes comme la prise du Palais Visari ou du Pont Salomone offrent vraiment le sentiment d'une « tectonique des fronts ». Comprenez par là que les Helghasts ne font pas que défendre leur position en restant planqués derrière un bout de tôle mais tentent de faire reculer la ligne ennemie et de reprendre du terrain. Ce genre d'escarmouche peut donc rapidement tourner au désavantage du joueur si celui-ci ne se montre pas suffisamment entreprenant.

Vidéo #17 - Cinquième niveau

Killzone 2 : Vidéo #17 - Cinquième niveau


Pour s'imposer, le soldat de l'ISA ne pourra pas vraiment compter sur son propre matériel. Équipé d'un fusil mitrailleur précis mais relativement inoffensif au regard de la vitalité surhumaine des Helghasts, le joueur ne tardera pas à s'approprier l'arsenal adverse, bien plus performant. Celui-ci compte quelques instruments de mort de grande classe tel le fusil à décharge VC-21 ou le fusil électrique VC-5. Alors certes Killzone 2 ne propose pas un arsenal pléthorique mais cela demeure largement suffisant pour faire face efficacement à toutes les situations rencontrées. Car, en définitive, ce qui fera la différence entre un soldat transformé en gibier et un chasseur insaisissable, c'est une bonne dose de prudence et une planque farouchement tenue. Et pour cela on ne peut pas dire que le système de couverture imaginé par Guerilla soit des plus intuitifs. En pressant la touche R2 à proximité d'un abri potentiel, notre personnage se plaque à celui-ci et peut en surgir le temps d'une rafale en poussant le stick vers le haut tout en maintenant la touche R2. Une manipulation assez inconfortable dont risquent bien de se passer certains pour privilégier la planque à l'ancienne. Toutefois, cette lourdeur s'avère partiellement amortie par le renfort de coéquipiers sachant se montrer décisifs par moments. Volontaires, les gaillards le sont parfois d'ailleurs un peu trop lorsqu'ils se jettent à corps perdu dans la bataille pour finir sur le carreau suppliant qu'on vienne les aider. Car, à l'instar de Marcus dans Gears Of War, Sev devra s'improviser infirmier de temps à autres. Malheureusement pour notre héros il ne pourra prétendre aux mêmes attentions de la part de ses frères d'arme. C'est moche.

Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2

Killzone 2 : de l'action, beaucoup d'action, trop d'action ?


Reste enfin à aborder la question du jeu en ligne que nous ne sommes pas encore en mesure d'élucider. Les serveurs étant pour l'heure encore inactifs, nous avons du nous contenter de quelques parties contre l'IA ce qui n'est évidemment pas suffisant pour porter un jugement sur les modes de jeu, cartes et possibilités de personnalisation que proposera le jeu en ligne. C'est pourquoi ce test de Killzone 2 sera mis à jour en temps voulu. Si l'on doit donc se baser sur la campagne en solitaire, le titre de Guerilla Games est assurément un très bon FPS. Dix heures de jeu pleines en mode de difficulté Vétéran nous en ont convaincu, malgré un conservatisme franchement décevant. Mais la liberté que nous refusent les FPS depuis quelques années déjà trouvant désormais un nouveau débouché dans le jeu en ligne, Killzone 2 ne pourra prétendre au statut de référence qu'il convoite qu'une fois cette dimension explorée.

Killzone 2
Mise à jour : désormais disponible dans toutes les bonnes crèmeries, Killzone 2 s'est enfin pleinement révélé au plus grand nombre. Sa dimension online ouverte, nous sommes désormais en mesure de vous donner notre jugement sur ce morceau de choix. Sans vraiment innover (une fois de plus diront certains), Guerilla Games nous offre une synthèse plutôt maligne des grands archétypes en place dans les principaux jeux du genre. Certes les modes de jeu ne proposent que du très classique avec du Deathmatch des familles, du Conquest bien rugueux ou encore du Capture The Flag athlétique. Mais la possibilité de marier plusieurs modes pour les faire alterner au cours d'une partie constitue clairement le gros attrait du jeu en ligne. A l'instar d'un Call Of Duty 4 : Modern Warfare, Killzone 2 rétribue le joueur de points d'expérience le hissant peu à peu dans la hiérarchie du jeu. L'acquisition de nouveaux grades permet ainsi d'évoluer au sein de la classe de personnage choisie. Au total sept spécialisations nous sont offertes avec la possibilité de personnaliser sa classe en piochant parmi les habilités d'une autre. Du coup, chacun peut se forger une classe hybride s'accordant à son propre style de jeu.

Avec une petite huitaine de maps, Killzone 2 démarre sa carrière en ligne plutôt gentiment. Pour autant, il y a fort à parier que de nouveaux environnements soient rapidement proposés en téléchargement. Second bémol et pas des moindres, l'absence de jeu en coopération pourra en faire bouder certains. En ce qui concerne l'intensité des combats, le titre de Guerilla fait fort, en grande partie grâce aux spécialisations offertes permettant de constituer des groupes d'assaut complets. D'aucuns regretteront le «faible» nombre de participants (32 joueurs contre 128 pour Resistance 2 par exemple), mais cette limitation confère plus de clarté aux affrontements et permet d'élaborer des stratégies plus efficaces sans être submergé par une opposition anarchique. Bref, malgré l'absence de coopération, le multijoueurs de Killzone 2 est une belle réussite avec ce qu'il faut de petites trouvailles pour le distinguer de la concurrence. Nul doute que le titre de Guerilla restera au menu des affamés de frag pendant encore quelques mois ... au moins.

Conclusion


Malgré son conservatisme irritant pour une production de cette envergure, il est difficile de ne pas succomber à la puissance de Killzone 2. Sauvage, explosif et rugueux, le titre de Guerilla Games sent la poudre à plein nez. Il faut pourtant être assoiffé de frag pour ne pas poser genou à terre avant la fin de la campagne dès le niveau de difficulté Vétéran. Dotés d'une I.A. souvent maligne mais aussi complètement cheatés, les Helghasts vont vous faire mal, très mal même. Au point d'ailleurs que la linéarité dans laquelle le joueur se trouve confiné n'en devient que plus suffocante. Qu'importe diront certains, damned maugréeront les autres, Guerilla Games a pris le parti de n'en prendre aucun. Killzone 2, sous ses allures badass, est finalement un titre timide. Mais un timide qui gueule fort et fait plein d'étincelles. Alors on l'aime quand même ! Et depuis l'arrivée du jeu en ligne, nul doute que nous l'aimerons encore longtemps ...



Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Killzone 2 sur Playstation 3

Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Killzone 2
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : [Marksman]
Bon
Un bon jeu qui souffre de quelque lacune ! Avec ses gros freeze a chaque temps de chargement, Killzone 2 bénéficie d'un gameplay assez lourd et difficile a prendre en mains mais une fois avoir aprivoisé ce gameplay on se rend compte qu'il est vraiment adapté au style de jeu mais qui reste malgré tout un peu "Ballai dans le fion", il faudrait assouplir un poil la jouabilité et ça serait parfait. Une réalisation suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
pas aussi bien que le premier volet... Qualité graphique impeccable rien à dire... l'histoire est sympa également plus approfondit que le un. Mais je suis déçu du jeux... c'est certes pas un jeux de sniper et de réflexion de combats mais là il est vraiment devenu trop "bourrin" pas de répits toujours la grosse artillerie en face... Bof Bof un peu déçu. (ne plu s pouvoir jouer à deux est aussi une déception suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Killzone 2

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ag.post('ml'); } -->