flechePublicité

Test Kid Icarus Uprising (Nintendo 3DS) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 23 Mars 2012 , Nintendo 3DS

Les +

  • Magnifique et magistral
  • Des sensations à chaque mission
  • Des personnages drôles et charismatiques
  • Des rebondissements bien amenés
  • Palette de mouvements variée
  • Création d'arme et organisation des dons
  • Difficulté variable et 3D pertinente

Les -

  • Caméra pas évidente à maîtriser (phases au sol)
  • Pas toujours très confortable à jouer
  • Récompenses hasardeuses (craquées) en multi
  • Le support quasi-obligatoire pour jouer
La note de jeuxvideo.fr
9.0
incontournable
La note des internautes
8.5

(1326 votes)
Publiée le 22/03/2012 à 12:03, par Camille

Test de Kid Icarus Uprising : envol vers le septième ciel ?

Kid Icarus débarque enfin sur 3DS, après un petit retard, avec une aventure enthousiasmante aussi bien dans le fond que dans la forme.

Certains se rappelleront sans doute la conférence Nintendo à l'E3 de 2010 qui avait annoncé la 3DS. La console avait été accompagnée par des vidéos qui avaient marqué les esprits où l'on voyait notamment un ange voler au-dessus d'une ville. Dès lors, Kid Icarus Uprising à commencé à faire rêver les foules. Un peu moins de deux ans après, le titre tant attendu est enfin disponible en magasin. Voici notre verdict pour un des jeux les plus attendus sur 3DS de cette année.

Paré au décollage !Retour au sommaire
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus n'en est pas à son premier jeu. La série date en effet de 1987 pour l'Europe. Pourtant, le nouveau titre développé par Project Sora tient à rester accessible et il n'est ainsi pas nécessaire d'avoir joué aux opus précédents pour apprécier Kid Icarus Uprising. Les personnages, alliés comme ennemis, nous sont présentés à chaque fois. Le jeu illustre parfois certains ennemis en nous montrant leurs anciennes apparences (très pixelisées). Profitons-en pour parler des graphismes : les environnements sont tout simplement éblouissants et bercés par des musiques qui intensifient chaque zone découverte. La 3D, même si la sensibilité diffère selon les individus, rend bien et donne encore plus de profondeur aux zones visitées. Project Sora réussit parfaitement à nous en mettre plein la vue, pour notre plus grand plaisir !

L'histoire commence avec des faits très classiques : Pit, notre héros, sert Palutena, la déesse de la lumière. Aussi, lorsque Médusa, une ancienne ennemie œuvrant pour les ténèbres, refait surface, Pit est envoyé pour contrecarrer ses projets. Les dialogues sont bourrés d'humour tout comme certaines situations, ce qui nous conduit à un premier problème. En effet, les personnages parlent très souvent, et cela, même lorsqu'on est en plein combat. Du coup, difficile de jongler entre les sous-titres (le jeu est en anglais sous-titré français) et les affrontements du moment ; d'autant plus que parfois les conseils donnés par certains personnages sont essentiels pour battre des ennemis aux attaques et caractéristiques atypiques. Heureusement, on peut choisir de placer les sous-titres sur l'écran du haut de la 3DS, c'est-à-dire là où se déroulent les combats, et ainsi suivre ce qui se dit tout en combattant.

Bande-annonce #10


Une maniabilité pas toujours évidenteRetour au sommaire
Kid Icarus Uprising
Au niveau des commandes, Kid Icarus Uprising n’est pas évident à prendre en main. Il faut dire que le jeu a deux phases principales de gameplay, toutes deux à la troisième personne. Ainsi, on retrouve généralement une phase aérienne proche d'un shoot them up et des combats terrestres dans l'esprit d'un beat them all. Lors des affrontements aériens, on n’a pas à se soucier de la caméra et c'est tant mieux, l'immersion n'en est que meilleure : on a vraiment l'impression de voler dans le ciel et on ressent également la sensation de vitesse, si bien que certains passages arrivent à nous couper le souffle dans tous les sens du terme ! Le pad circulaire permet de bouger Pit afin de nous permettre d'éviter ennemis, projectiles ou d'autres obstacles, la gâchette L permet de tirer et enfin le stylet nous sert de viseur. Au sol, la maniabilité reste la même si ce n'est qu'il faudra en plus gérer la caméra en faisant glisser le stylet.

Avec une telle configuration de touches, on ne peut qu'apprécier le socle offert avec le jeu qui instaure un véritable confort puisqu'on n'a plus à porter la console. Malgré cela, il faudra tout de même quelques niveaux pour vraiment se faire à une telle façon de jouer. De plus, les pauses s'imposeront d'elles-mêmes, car au bout de quelques heures, les extrémités de la main ressemblent plus à des carambars qu'à des doigts. Bien que le jeu permette de modifier cette configuration, en remplaçant par exemple le stylet par des touches, la configuration de base reste la plus pratique. On regrette cependant que l'utilisation du second stick analogique (vendu séparément) n'ait pas été exploitée à fond pour que l'un puisse contrôler Pit et l'autre le viseur.

Des combats dynamiques et des styles variésRetour au sommaire
Kid Icarus Uprising
Notre héros peut manier 9 types d'armes qui peuvent se dériver en arme à distance et de corps à corps. Toutes ont des particularités les rendant plus performantes dans un style de combat (canon pour la distance, griffes pour le corps à corps, etc.). Le joueur est libre de les essayer entre chaque mission. Il peut obtenir de nouvelles armes via le mode Histoire, en les achetant en magasin ou encore grâce à un système très bien pensé qui permet de fusionner celles possédées pour en obtenir de nouvelles. En plus de son arme, Pit va utiliser des dons pour l'aider en combat. Ces dons sont sous forme de blocs à assembler dans une case (un peu comme un Tetris) et vont devenir de plus en plus performants au fur et à mesure qu'on les utilise. Bien entendu : plus les dons sont puissants, plus ils ont des formes étranges et/ou prennent beaucoup de place. Le joueur va donc devoir décider s'il va miser sur plusieurs petits pouvoirs ou sur un voire deux très puissants.

Pit dispose d'attaques au corps à corps et à distance. Le changement se fait automatiquement selon la distance à laquelle il se trouve. Notre héros peut également esquiver, lorsqu'on glisse sur un côté avec le stylet, ou accélérer son allure. Attention cependant à lui autoriser des pauses sous peine de l'essouffler. Il reste alors immobile pendant quelques secondes, le temps de récupérer. À distance, il dispose d'un tir faible continu, d'un tir plus puissant (chargé) qui change selon les mouvements du personnage. Les combats sont donc nerveux et agréables. Et pour ceux qui ont peur de se sentir perdu, pas de panique, un tutoriel peut être consulté via le menu et explique parfaitement les possibilités du jeu. Les niveaux s'enchaînent avec plaisir et se renouvèlent très bien en se rapprochant un peu plus des jeux de plateforme, en nous demandant de ne pas tomber dans le vide ou encore en nous mettant aux commandes de certains véhicules.

Bande-annonce #7 - Présentation du jeu


Du challenge et du multiRetour au sommaire
Kid Icarus Uprising
En ce qui concerne la difficulté, le jeu reste très flexible puisqu'il est possible de la régler au début de chaque mission en payant avec des cœurs (monnaie du jeu). Plus le jeu est difficile et plus on pourra obtenir des cœurs - en tuant des ennemis -, de meilleures armes, ou encore la possibilité d'aller dans des zones spéciales qui se débloquent lorsqu'on est à un certain seuil de difficulté (sur des paliers allant de 0 à 9, le "Normal" se trouvant à 2). Les niveaux sont bien faits et des flèches vertes nous guident en indiquant la direction que l'on doit suivre. Libre à nous de les suivre ou de fouiller un peu plus la zone, des fois qu'un coffre ou deux se dissimuleraient dans les recoins. Si l'on meurt dans le niveau, le jeu nous propose de reprendre la partie en simplifiant le challenge (mais on perd des cœurs dans le processus) ou d'abandonner la mission en cours. La difficulté est progressive, les objets de soin sont assez bien éparpillés (avec un soin général toujours proposé avant un boss) et l'histoire, du fait qu'elle soit bourrée d'humour et pleine de rebondissements, se dévore avec plaisir. Un vrai régal !

Au niveau de la durée de vie, le mode solo peut se finir en 15-20h selon la difficulté sélectionnée (environ 17h en choisissant généralement le palier 4,5 sur 9). En plus des différents niveaux proposés par l'histoire, le jeu propose un mode « Chasse au trésor » qui demande de réaliser des petits défis à la manière des succès ou des trophées. Ces derniers, une fois réalisés, permettent d'obtenir de nouvelles armes et des dons. 360 défis sont ainsi à débloquer, de quoi occuper pendant de nombreuses heures encore. De plus, une fois la campagne terminée, il est possible d'affronter les boss du jeu à la suite en disposant seulement de 6 potions de soin entre les boss. Un challenge assez classique, mais toujours bien agréable ! Des Icarons (sorte de figurines animées) sont également à collectionner via une machine à lancer des œufs. Ce principe, ainsi que d'autres éléments comme le menu du jeu ou encore les crédits de fin que l'on peut toucher avec notre arme, rappelle avec plaisir un certain Super Smash Bros...

Kid Icarus Uprising
La présence du multijoueur permet également de rallonger la durée de vie du jeu. Le titre se joue en local comme en ligne et propose deux modes : Lumière Vs Ténèbres (un combat en équipe très bien pensé) et Chacun pour Soi (deathmatch classique). Bien entendu, on peut utiliser les armes et dons débloqués en solo pour renforcer notre héros. Les deux modes nous en offrent d'autres en guise de récompenses ; ces dernières peuvent vraiment simplifier le solo, d'autant plus qu'il n'est pas toujours nécessaire de finir premier pour obtenir des gains. Une personne peut ainsi, en quelques minutes, gagner une arme presque aussi puissante qu'un joueur qui aurait de nombreuses heures à son actif. Attention cependant, car même si l'on peut gagner rapidement de bonnes armes, le multijoueur se savoure beaucoup mieux après avoir maîtrisé la palette d'équipements et d’actions de notre héros. Quant à ceux qui veulent se jeter immédiatement sur le multi, ils risquent de le trouver un peu fouillis, surtout à cause de la caméra que l'on doit bouger soi-même (habitude qui vient plus facilement grâce au solo).

Kid Icarus Uprising est un jeu qui frôle vraiment la perfection. Avec des graphismes magnifiques, une bande-son impeccable, un rythme entraînant, une difficulté ajustable, un scénario simple, drôle et plein de rebondissements ainsi que des personnages charismatiques, on dévore avec plaisir la petite perle de Project Sora. Le gameplay est bien pensé même si le jeu n'est pas toujours très confortable puisqu'il demande un peu de temps pour être maîtrisé. Le support vendu avec le titre est quasiment indispensable, ce qui laisse deviner qu'il sera difficile de s'amuser sur un tel jeu dans les transports en commun. Les défis proposés dans le jeu auront de quoi occuper pendant de longues heures. La 3D fonctionne bien et rend l'immersion dans les zones visitées plus intense. Ah, vraiment, qu'il est bon de retrouver des titres d'une telle qualité et qui nous prennent aux tripes du début à la fin !



Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Kid Icarus Uprising
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Cela fais des années qu'un jeu ne m'avais pas procurer autant de bonheur. Tout est réunis et le bon petit kid icarus de l'époque est devenu un Must have! Dailleur il justifie a lui seul l'achat d'une 3ds si vous ne l'avez pas encore. Le système des cartes est sympa au passage
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Maniabilité à revoir Très difficilement maniable surtout que le jeu et compatible avec le circle pad pro mais celui ci ne sert strictement à rien sauf ci vous été gaucher, donc sortant du magnifique resident... On a l impression de revenir en arrière. Je ne comprend pas comment on peut ce plénières comme ça,surtout quand il possède tous les instruments pour en faire un bon jeu.dommage
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ntNode.insertBefore(s,h);})(); } -->