flechePublicité

Test Kinect Joy Ride (Xbox 360) : 3/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 10 Novembre 2010 , Xbox 360

Les +

  • On a des fans même avec une performance calamiteuse
  • Durée de vie honnête...

Les -

  • ... mais gameplay catastrophique
  • Aucune sensation de vitesse
  • Menus imprécis
  • Pas de différences entre les voitures
La note de jeuxvideo.fr
3.0
bof
La note des internautes
5.2

(149 votes)
Publiée le 20/11/2010 à 09:11, par Camille

Test de Kinect Joy Ride : Sortie de route pour Microsoft

Faire des courses seul ou à deux, réussir des défis, retrouver ses amis en ligne, conduire plusieurs modèles de voitures et choisir leurs couleurs, le tout toujours sans manette ni volant, c'est ce que propose Kinect Joy Ride.

Sorti le 10 novembre 2010, Kinect Joy Ride est le premier jeu de voiture utilisant Kinect. Essayant d'allier le fun avec la conduite, le titre va-t-il cependant réussir à tenir la route en arrivant à se passer d'une manette ou d'un volant pour manier correctement son véhicule ? La réponse dans ce test.

Kinect, la détection de mouvement façon Microsoft

Avant d’entrer dans le vif du sujet, arrêtons-nous un instant sur ce qu’est Kinect. Exclusif à la Xbox 360, ce périphérique permet de capturer nos mouvements sans que l'on ait besoin d'un quelconque objet de contrôle avec nous (contrairement aux « télécommandes » et aux joysticks des supports Wii ainsi que PS3). L'occasion pour Kévin et Damien de faire un petit état des lieux sur les principales caractéristiques de la bête, tout en vous fournissant leurs impressions, dans une vidéo de présentation spécialement consacrée au sujet.

Emission spéciale KINECT : tout ce qu'il faut savoir ...

Présentation de KINECT : tout ce qu'il faut savoir !


Tuc-tuc Ride

Kinect Joy Ride
Conduire une voiture sur Kinect Joy Ride, c'est un peu comme faire une balade en tuc-tuc : ça avance un peu, mais on ne contrôle pas grand-chose. En effet, le joueur ne gère pas la vitesse de sa voiture, elle est automatique. Il possède juste un volant imaginaire entre ses mains et tourne tant bien que mal. À lui les joies de la découverte des dérapages, ainsi que l'utilisation des objets. Même si le tutoriel intervient pour nous expliquer les gestes de base, à savoir tourner, faire des figures (en se penchant en avant, en arrière, sur les côtés, en faisant un peu n'importe quoi en fait...) qui ne peuvent pas être ratées, et utiliser le turbo (ramener ses mains vers soi et donner un bon coup vers l'avant), Kinect Joy Ride manque cruellement de piquant.

La durée de vie aurait pu être longue pourtant, car le titre à tout de même pas mal de contenu, mais quel intérêt de débloquer des voitures si la sensation de vitesse, déjà pas bien présente, donne l'impression d'être identique quel que que soit le véhicule. Voiture de sport, 4x4, camionnette, vieux modèle, rien n'y fait... Du pareil au même finalement, juste la carrosserie change. Dix modèles sont présents, chacun comportant quatre styles, et par style, j'entends par là carrosserie identique, mais avec des petits graffitis en plus. On a ainsi une camionnette de marchand de glace, une voiture de police américaine, etc. Si la palette de couleurs proposée par le titre ne vous convient guère, le titre propose de montrer une couleur à la caméra en la présentant devant cette dernière afin de repeindre votre voiture avec. La reconnaissance de la caméra Kinect a le mérite d'arriver à distinguer les coloris même si cette possibilité dans le jeu reste assez superficielle.

Gameplay #1 - Première course



« Alors les bavaroises, ça va ? Toujours en tracteur ? » (Taxi)

Kinect Joy Ride
Heureusement que le permis ne se passe pas avec Kinect Joy Ride car la prise en main de son véhicule n'est vraiment pas évidente. La voiture ne répond pas toujours aux gestes de son conducteur et file tout droit en accélérant alors qu'on braque dans l'espoir de tourner à droite. Les menus sont à l'image du jeu : on peine à se diriger sur les options voulues à croire que notre corps comporte plus de deux bras et que la caméra peine à retrouver le joueur. Pas évident et la conduite est du coup très imprécis.

Le titre possède plusieurs modes de jeu. Il faut dire qu’effectuer une activité fait rapporter des fans et cela même si vous foncez dans les murs et que vous finissez dernier, il y aura tout de même des gens qui vous aimeront. En y réfléchissant, on est peut-être face à un des rares points positifs du jeu, c'est bon de se sentir adulé même dans ses performances les plus misérables !

Kinect Joy Ride
On retrouve les Courses pro qui ne sont ni plus ni moins qu'une simple compétition contre sept adversaires, ou six si jamais un deuxième joueur décide de vous accompagner. Trois tours sur un circuit, la formule classique, sauf qu'il est impossible de modifier ses paramètres pour mettre plus de tours ou moins d'adversaires. Tant pis ! La Course bataille rajoute six objets (bombe, mine, boost de vitesse, téléportation...) à utiliser - si l'on y arrive - contre ses adversaires afin d'atteindre plus aisément (ou non) la première place. Le jeu propose également un mode en ligne, mais avec un gameplay aussi calamiteux, ce mode ne présente vraiment aucun intérêt même s'il a le mérite d'exister.

Enfin, Kinect Joy Ride pose plusieurs petits défis à réaliser. « Cascade », comme son nom le laisse deviner, propulse le joueur et son véhicule sur des rampes et demande d'enchaîner le plus de figures tout en récupérant un maximum d'objets. « Sprint » est une sorte de contre-la-montre sur un parcours parsemé d'obstacle alors que « Casse » invite à démolir des objets sur le terrain. « Figure » clôt tous ces modes en envoyant le conducteur dans les airs. Tel Fantômas aux commandes de sa Citroën DS volante, la voiture plane et notre avatar Xbox 360 saute sur son aile. Des positions apparaissent à l'écran et il faut les réussir dans un temps donné. Bizarre, quand il n'y a plus à conduire de voitures, le jeu devient presque amusant ! En fin de chaque course et défi, le jeu nous montre quelques photos de nous prises lors des activités réalisées, histoire de nous rappeler que notre position n'était pas si mauvaise que ça, mais que le jeu, lui, peine vraiment à nous suivre.

Conclusion

Soyons clair, conduire et jouer avec la voiture téléguidée présente dans Kinectimals procure beaucoup plus de sensations que réaliser une course de Kinect Joy Ride, la première étant précise à défaut de la seconde. Malgré un contenu qui pourrait occuper de nombreuses heures tant le nombre de fans est élevé pour débloquer tout le contenu ou encore avec la présence du mode en ligne, le titre de Microsoft s'enlise malheureusement dans un gameplay aussi calamiteux que ses menus. Ni la vitesse, ni les différences entre les véhicules ne sont de la partie. Il va donc falloir attendre davantage pour trouver un jeu de voitures utilisant mieux Kinect et retourner, en attendant, sur ceux qui se jouent avec un(e) véritable volant/manette.



Kinect Joy Ride
Kinect Joy Ride
Kinect Joy Ride
Kinect Joy Ride
Kinect Joy Ride
Kinect Joy Ride
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Earth_quake
Bon
Plutôt pas mal. Sans être une perle, je trouve ce jeu assez bon. Le testeur JV aurait-il testé le jeu sans la quantité de lumière requise pour le kinect ? Je trouve la maniabilité assez précise, il y a un bon nombre de voitures et d'épreuves, le live est bien pensé et on peut jouer jusqu'à 8. C'est un bon petit jeu pour débuter je trouve.
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
nul C'est vraiment bof. mieux vaux la démo. pour 50 ?, eu franchement, achetez Dance Central Kinect ! -_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Kinect Joy Ride

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité