flechePublicité

Test Journey (PS3, PS4) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 14 Mars 2012 , PS3

Les +

  • Sublime
  • Techniquement irréprochable
  • Multijoueurs ouvert
  • A revivre encore et encore

Les -

  • Court
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.8

(248 votes)
Publiée le 16/03/2012 à 14:03, par Virgile

Test de Journey : le périple esthétique

La PlayStation 3 accueille une nouvelle fois un soft tout à la fois ludique, sensuel et contemplatif.

Il faut reconnaître à Sony le mérite d'avoir soutenu avec une certaine constance des projets atypiques et risqués. Ico, Shadow of The Colossus, Little Big Planet, The Last Guardian ou Flower en sont quelques exemples parmi les plus connus. Avec Journey, la firme japonaise voit sa console de salon accueillir le troisième et dernier jeu sur lequel le studio Thatgamecompany s'était engagé par contrat. Un final aussi bref que subjuguant.

Voyage, voyage !Retour au sommaire
Comme Flower avant lui, Journey a finalement assez peu de choses à voir avec le jeu vidéo pris dans son acception la plus courante, en dehors de sa structure proprement délimitée et de sa progression linéaire. Bien sûr il se sert de codes usités, comme devoir actionner des mécanismes pour libérer un passage. Mais on se rend vite compte qu'il ne s'agit là que de balises commodes pour guider le joueur dans le périple esthétique qui lui est offert.

jeuxvideo__1__Bande-annonce-5-Journey-est-disponible__219281__409432_854x480_4.jpg
Notre personnage encapé s'éveille au creux des dunes d'un désert scintillant. Face à lui, une montagne fendue en son sommet d'où émane un rayon de lumière. Son périple le mènera alors du vaste désert brûlant aux cimes glaciales et tempétueuses de cette intrigante montagne. Un périple au cours duquel il sera accompagné et aidé par d'amples et virevoltantes bandes de tissu magiquement animées et adoptant diverses formes. Souvent, ce sera d'ailleurs à lui de leur insuffler la vie en entrant en résonance avec elles. Les interactions entre notre personnage et son environnement passent d'ailleurs toutes par ce principe de résonance.

Que ce soit pour activer certains mécanismes ou communiquer avec ces étoffes vivantes, le marcheur encapuchonné peut émettre des sons se propageant tout autour de lui et provoquant une réponse des éléments capables d'y réagir. Se créé alors une sorte de communion entre le voyageur et le monde qui l'entoure, de sorte que, à l'instar de Flower, le joueur est source de vie dans un univers au repos.

« Journey privilégie l'esthétique au sens étymologique du terme à savoir la sensation »

Journey
Et le monde le lui rend bien car en entrant en résonance avec celui-ci notre voyageur reçoit en retour une énergie lui permettant de s'envoler quelques instants, parfois plus longuement lorsqu'il reçoit l'aide d'une volée de carrés de tissus virevoltant à ses côtés. De temps à autre, cette communion a quelque chose d'émouvant lorsque le voyageur et ces créatures d'étoffes se répondent et s'épousent avec grâce.

Cet échange de vitalité entre le monde et le voyageur permet donc à ce dernier de poursuivre sa marche vers l'horizon. Car Journey n'est ni tout à fait un jeu de plateforme, de réflexion ou même d'action. Ici aucun challenge, ou si peu, pas de franchissement d'obstacle ou de mise à l'épreuve des réflexes du joueur. Journey privilégie l'esthétique au sens étymologique du terme à savoir la sensation.

Gameplay #1 - Ride avec les tapis


Un moment de sublimeRetour au sommaire
Le travail réalisé par Thatgamecopany sur le rendu de la matière est à ce titre remarquable. A commencer par la plasticité toute liquide des dunes de sables, tantôt calmes, tantôt déchaînées par la puissance des vents. Le bruissement soyeux du sable et les ondes imprimées par nos changements de trajectoires suscitent d'authentiques frissons esthétiques.

Journey
Les moments plus difficiles où la fragile silhouette du marcheur est malmenée par l'âpreté du climat, tancée par la rudesse des vents, n'épargnent pas non plus le joueur. Sa marche est vigoureusement empêchée, l'ascension se fait plus lente et pénible. Et il faut en passer par ce difficile combat contre les éléments pour éprouver toute la puissance libératrice qui lui succède.

Journey multiplie les compositions mariant mouvement, sons, architecture moyen-orientale de ruines érodées par les vents sablonneux du désert et fantastiques jeux d'ombre et de lumière, comme autant de visions saisissantes. Rarement direction artistique n'avait été à ce point maîtrisée, confinant, de temps à autres, au sublime. Une réussite qui n'est pas sans rappeler celle d'un chef d’œuvre absolu : Shadow Of The Colossus.

Journey
Un voyage d'une beauté subjuguante mais fugace, achevé en moins de trois heures. On regrette alors de ne pas avoir eu plus de territoires à arpenter, de ruines à découvrir, de panoramas à contempler. Mais, à l'instar de Flower, Journey est un jeu sur lequel on se surprendra à revenir régulièrement, ne serait-ce qu'une dizaine minutes, le temps de se réchauffer les sens au contact de sa pureté formelle ou de faire la rencontre d'un autre voyageur avec lequel sillonner les dunes, grâce à son multijoueurs coopératif et ouvert.

Présenter Journey comme un jeu « poétique » revient à porter un jugement mou, évasif, sans fond pour, au bout du compte, ne rien en dire. Journey est un jeu privilégiant la sensation au gameplay et, à cet égard, il mérite votre attention. Une fois encore, Thatgamecompany fait œuvre d'avant-gardisme avec ce titre audacieux dont la divine plastique fait de chaque voyage un régal pour les sens. Car malgré ses deux à trois petites heures de jeu, Journey est comme un coin de paradis dont on n'épuise pas le sublime en quelques balades. On y reviendra donc volontiers promener la frêle silhouette encapée du voyageur et s'émerveiller des splendeurs que Thatgamecompany a mis un soin d'orfèvre à composer. Sans aucun doute, il s'agit là d'un titre auquel réserver un espace ad vitam eternam sur le disque dur de votre console, jusqu'à ce que la fatigue de ses composants ait raison de sa vaillance.

Journey
Journey
Journey
Journey
Journey
Journey
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Incroyable !! C'est une expérience incroyable. Pas un mot, une musique précise et envoûtante, une histoire pleine d'émotions, simple, mais incroyablement bien pensée. Rien n'est à redire sur ce jeu tellement la finition est poussée à son maximum. Tout cela servit d'une direction artistique hors du commun, ou quelques aplats de couleurs prennent énormément de volume avec un léger effet de lumière. brillant !
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
je ne l'aime pas du tout il ne mérite pas d'être mis en vente mais bon un jeu et un jeu ^^' le jeu a l'air très ennuyant
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
r){t=l.createElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));