flechePublicité

Test James Noir's Hollywood Crimes (Nintendo 3DS, iPhone, iPad) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 24 Novembre 2011 , Nintendo 3DS , iPhone , iPad

Les +

  • Des énigmes originales
  • Doublage français
  • Usage de la 3D

Les -

  • Mise en scène bancale
  • Redondance des puzzles
  • Visuellement kitsch et daté
  • Trop de chargements
  • Assez court
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
6.9

(22 votes)
Publiée le 24/11/2011 à 14:11, par Jean-Marc

Test de James Noir's Hollywood Crimes 3D, le crime ne paie pas de mine

James Noir's Hollywood Crimes nous propose de résoudre une enquête criminelle en résolvant des énigmes.

Les amateurs de jeux d’énigmes et de puzzles sont aux anges en cette fin d’année puisque nous arrivent simultanément trois titres extrêmement proches. Si les connaisseurs attendent bien entendu Professeur Layton Et l'Appel Du Spectre, les deux challengers que sont Docteur Lautrec Et Les Chevaliers Oubliés et James Noir’s Hollywood Crimes 3D font également de l’œil aux joueurs. C’est précisément ce dernier titre qui nous intéresse ici.

Crimes et chat qui mentRetour au sommaire
James Noir
Nous voici dans les années 60, à Hollywood. Après avoir réussi l’épreuve de sélection, nous sommes candidats au célèbre jeu télévisé « The Incredible Puzzle Masters Show ». Nous sommes alors confrontés à un adversaire et devons résoudre diverses énigmes pour gagner. C’est alors qu’un mystérieux tueur commence à sévir. Contactés par une ancienne connaissance travaillant pour le F.B.I., nous apprenons que le criminel s’attaque aux précédents vainqueurs de l’émission. Ce dernier laisse des énigmes sur chaque scène de crime. Nous collaborons avec notre ami pour l’aider à résoudre son enquête.

Bande-annonce #3 - Lancement du jeu



James Noir
Avec ce titre, Ubisoft marche allègrement sur les plates-bandes du Professeur Layton. Au contraire de l’aspect tout en 2D, gentil et mignon, du titre de Level-5, c’est une approche plus réaliste et mature que nous offre James Noir’s Hollywood Crimes 3D. Les développeurs tentent de nous plonger dans un véritable polar des années 60. Ceci se fait en partie par l’utilisation des possibilités offertes par la console comme la prise de photo et l’exploitation de la caméra embarquée. C’est ainsi que plus d’une fois nous nous retrouvons véritablement représentés dans l’aventure. Une petite originalité bien sympathique. Mais, malgré ces effets nous mettant en scène, nous restons particulièrement passifs tout au long de l’histoire.

Le scénario n’est en effet qu’un prétexte pour nous faire résoudre toute une série d’énigmes. Nous n’intervenons pas du tout sur la progression du jeu, les séquences animées s’enchaînent et nous nous contentons de tapoter l’écran tactile jusqu’à ce qu’arrive la nouvelle énigme. Que ce soit au cours de l’enquête policière ou durant le jeu télévisé, nous ne sommes pas maîtres de l’action sauf en ce qui concerne le choix des énigmes de l’émission. Ces dernières sont une mise en bouche des principes que nous aurons à reproduire durant l’enquête.

La roue de l'infortuneRetour au sommaire
James Noir
Les énigmes et autres puzzles sont bien évidemment au cœur du jeu d’Ubisoft. Les deux premiers chapitres nous mettent face à des épreuves assez simples. La difficulté est progressive et cela se corse de plus en plus au cours des trois chapitres suivants. Demandant patience, logique et calculs, certaines d’entre elles se révèlent particulièrement ardues. Les casse-têtes ont trois origines. La première est l’émission TV, où tous ne pourront pas être accomplis, la deuxième est l’enquête sur le criminel et la dernière se situe dans les courriers que nous recevons des fans de l’émission. Ce dernier cas est l’occasion d’augmenter notre capital d’indices utilisables.

Le système d’indices est d’ailleurs assez bien pensé pouvant parfois aller jusqu’à donner la solution. Cela permet d’éviter tout sentiment de frustration. Les énigmes sont souvent originales, recherchées, astucieuses et, au contraire d’un Layton qui se limite à son rendu plat, certaines jouent sur le rendu en 3D et s’amusent avec les mouvements de caméra. D’autres tirent également profit de la fonction gyroscopique de la console. Mais, au contraire de ce que nous laissait entendre Ubisoft, les épreuves n’exploitent pas du tout l’effet 3D de la console qui se cantonne encore une fois à un rôle accessoire, une simple vision différente du jeu sans aucune valeur ajoutée. Et ce n’est pas faute aux développeurs d’avoir voulu accentuer cette sensation de 3D avec de nombreuses énigmes à base de cubes.

James Noir
Pour ces derniers puzzles notamment, il est fait un usage hybride du stylet et du stick analogique. Nous déplaçons la forme sur l’écran du haut et l’écran tactile sert à déplacer un curseur et à sélectionner un point particulier. Autre aspect regrettable, certaines explications manquent de clarté dans leur énoncé. Mais le gros point noir de James Noir’s Hollywood Crimes 3D est son manque de variété. Le dos de la jaquette nous promet plus de 140 puzzles à résoudre. Oui, mais uniquement en théorie, car dans la pratique nous nous retrouvons en face de simples déclinaisons des mêmes énigmes et le tout se révèle très redondant. Durant l’enquête nous avons alors affaire avec des casse-têtes déjà rencontrés lors de l’émission TV où seuls l’enrobage graphique et la difficulté changent. Au final, nous nous retrouvons avec une bonne soixantaine de puzzles uniques, le reste n’étant composé que de variations plus ou moins difficiles.

Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoirRetour au sommaire
James Noir
Du coup, la durée de vie en prend pour son matricule, même si elle dépend fortement de la logique de chacun. Mais les cinq chapitres se bouclent rapidement en cinq-six heures notamment en raison du fait, évoqué précédemment, qu’au contraire d’un Layton qui nous fait accomplir les énigmes tout au long de l’aventure, ici, des tas de puzzles sont mis de côté et ne peuvent être rejoués qu’en retournant dans notre chambre d’hôtel. Cette possibilité nuit un peu à la crédibilité de la mise en scène, notamment par le fait, lors de la confrontation finale avec le tueur, où la tension est censée être à son paroxysme, que nous pouvons retourner à l’hôtel. De plus, le jeu est parsemé de temps de chargements, certes pas trop longs, mais très fréquents hachant le rythme et gâchant à sa manière la mise en scène.

James Noir
Cette dernière partait d’une idée séduisante sur le papier, mais vraiment mal retranscrite à l’écran. Rompant radicalement avec le style 2D de la série Layton, Ubisoft a opté pour un rendu mettant en scène des personnages réels incrustés dans des décors en 3D, un peu comme ce qui se faisait dans les années 90 avec des titres comme Wing Commander ou Phantasmagoria. Mais les acteurs sont peu expressifs, la synchronisation son/image est perfectible et le détourage approximatif des acteurs fait tâche. Le jeu des comédiens est exagéré, limite caricatural. Le public de l’émission - cet artifice dissimulant un temps de chargement -, tout plat et immobile est risible et les décors et environnements sont bien pauvres en détails. C’est kitsch à souhait et nous nous demandons encore s’il faut applaudir ou jeter des tomates.

Alors certes, le focus visuel a été principalement porté sur les énigmes et là, c’est plutôt réussi, mais ce n’est bien évidemment pas suffisant. Les quelques thèmes musicaux sont sans prétention, mais en accord avec l’époque représentée et les bruitages se contentent du minimum syndical. Un bon point par contre pour le doublage entièrement en français qui arrive à se montrer à la hauteur si nous occultons l’inexpressivité des acteurs qui tranche avec les exclamations entendues.

Belle déception que ce James Noir’s Hollywood Crimes 3D qui partait pourtant bien avec son postulat de base intéressant et son approche plus adulte du jeu d’énigmes et de puzzles. Mais ses choix artistiques et surtout son manque d’ambition dans la quantité et la variété des puzzles rebuteront probablement la plupart des amateurs du genre. C’est un peu dommage, car l’originalité des énigmes proposées le distingue des autres titres similaires plus traditionnels qui peinent de leur côté à se renouveler. Pas vraiment bon, mais pas mauvais non plus, vous pouvez tout de même vous laisser séduire pour peu que vous privilégiiez l’originalité à la variété.



James Noir’s Hollywood Crimes
James Noir
James Noir
James Noir
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 6.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
un tres bon jeu 3DS Si vous avez ete fan de professeur layton, vous aimerez d'avantage james noir hollywood crimes. Le jeu se coupe completement de l'univers cartoon de ce genre de jeu, pour essayer de vous faire partagez un univers plutot realiste, et adule. Les mini jeux sont variés, et l'histoire plutot accrochante. Un hic peut etre, c'est sur les animations de personnages (qui sont suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Sympa Ca change un peu d'enigmes en comparant au Professeur Layton, l'ambiance du jeu aussi change, (speakrine un peu agaçante). Jeu fini en quelques heures, mais on peut le recommencer en changeant d'énigmes au cour du jeu.
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist James Noir's Hollywood Crimes

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
;