flechePublicité

Test James Bond : Quantum Of Solace (PS3, PS2, Xbox 360, Nintendo Wii, Nintendo DS) : 6/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 31 Octobre 2008 sur PS3, PS2, Xbox 360, Nintendo Wii, Nintendo DS, PC

Les +

  • Un mode solo rythmé
  • Un FPS enrichi de bonnes idées de gameplay
  • Approche infiltration intéressante
  • IA agressive et plutôt dégourdie
  • Compositions musicales de qualité

Les -

  • Court, trop court
  • Multijoueurs négligé
  • Réalisation faiblarde
  • Level-design inégal
  • Doublage et mise en scène ratés
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.1

(109 votes)
Donner votre avis
Publiée le 04/11/2008 à 18:11, par Virgile

Partager ce test

007 : Quantum Of Solace , un Bond en avant ?

Quantum of solace
Licence salie de nombreux torts faits à son rang, l'oeuvre de Ian Flemming n'a jamais été vraiment traitée avec égard sur consoles et PC. Si l'on excepte l'exceptionnelle parenthèse ouverte puis aussitôt fermée par Golden Eye de Rare Software sur Nintendo 64, les aventures de l'espion de Sa Majesté ont souvent connu le sort funeste réservé aux grandes franchises cinématographiques : une transposition forcée et sans talent aux codes du jeu vidéo. Une démarche mercantile et néfaste dont Treyarch entend aujourd'hui sortir en proposant l'adaptation de Quantum Of Solace, dernier long-métrage en date. Une sacrée ambition pour un studio habitué aux productions de seconde main ...

The name's Poutine. Vladimir Poutine


A force d'hériter du développement de projets de petite envergure, Treyarch a acquis un peu malgré lui la réputation de second couteau. Ses dernières réalisations en demi-teinte (Call Of Duty 3 : En marche Vers Paris, Spiderman : Le Règne Des Ombres) voire complètement ratées (Spiderman 3) jouent également beaucoup en sa défaveur. Il manque donc au studio un premier succès critique pour pouvoir enfin prétendre à plus de reconnaissance de la part d'Activision mais aussi des joueurs. Hériter de l'adaptation de Quantum Of Solace s'avère néanmoins un cadeau empoisonné : ce genre de production ne laisse en effet qu'une faible marge de manœuvre. Pire, la référence au mythique Golden Eye n'est pas loin. Pour relever un tel défi, le studio s'est donc approprié le moteur de Call Of Duty 4 développé par Infinity Ward. Un gage de qualité mais aussi de sérénité puisque le studio a pu s'investir pleinement dans les autres étapes du développement.

VidéoTest de James Bond : Quantum Of Solace

James Bond : Quantum Of Solace : VidéoTest de James Bond : Quantum Of Solace


James Bond : Quantum Of Solace
Rappelons-le, Quantum Of Solace ne se contente pas de suivre à la lettre le scénario du film éponyme contrairement à ce que laisse entendre son titre. Au contraire, les deux tiers du mode solo sont consacrés au précédent long-métrage, Casino Royale, premier coup d'éclat de Daniel Craig dans le costume du célèbre espion. Une quinzaine de chapitres et une huitaine d'heures de jeu plus tard, le joueur n'aura donc pas vu grand chose de Quantum Of Solace ! Pas un défaut en soi, cet enchevêtrement de situations tirées des deux derniers long-métrages laisse tout de même à désirer d'un point de vue narratif puisque les rappels à Casino Royale sont péniblement justifiés et laissent au final le sentiment d'une histoire tricotée sans soucis de cohérence. Dommage car le potentiel immersif de cette adaptation s'en trouve sous-exploité.

Vidéo #13 - A l'assaut du musée des sciences

James Bond : Quantum Of Solace : Vidéo #13 - A l'assaut du musée des sciences


James Bond : Quantum Of Solace
Ce qui frappe en premier lieu lorsque l'on se plonge dans une partie de Quantum Of Solace, c'est l'évidence de sa parenté avec Call Of Duty 4 : Modern Warfare. Le moteur d'Infinity Ward est ici repris à la ligne de code près et ne bénéficie d'aucune mise à jour notable. Plus grave, le titre de Treyarch n'exploite pas ce dernier avec autant de maîtrise que les équipes de Grant Collier. Sans être effrayant, Quantum Of Solace souffre d'une certaine aridité visuelle. Là où Call Of Duty 4 se colorait de nombreux effets (chaleur, fumée, particules, différents degrés d'intensité lumineuse etc.) Quantum Of Solace fait grise mine en affichant un visage sans phares. A noter également que quelques bugs assez déplaisants viennent entacher la réalisation du titre (débris d'objets qui s'encastrent dans un mur ou ne cessent de rebondir sur le sol après leur chute). Reste néanmoins un jeu visuellement honnête tout en restant d'une fluidité quasi-irréprochable. Ce n'est peut-être pas grand chose mais cela reste appréciable. Quantum Of Solace peut toutefois compter sur une ambiance sonore très agréable, notamment ses compositions musicales tirées du film qui soulignent efficacement les variations d'intensité de l'action. Néanmoins, ce bon point est terni par un doublage sans conviction qui accentue également la pauvreté de la mise en scène. Quant à l'Intelligence Artificielle, sans faire de miracles elle assure tout de même l'essentiel. Les soldats ennemis tentent sporadiquement de nous prendre à revers malgré une tendance encore très marquée à multiplier les occasions de headshot.

Il est bon ce Jean Bond ?


James Bond : Quantum Of Solace
Le titre de Treyarch nous emmène donc bourlinguer entre Madagascar, la République Tchèque et l'Italie. Des environnements variés comme le veut le cahier des charges de la franchise : Musée des Sciences, Casino, train à grande vitesse ou petite ville malgache, les contrastes ne manquent pas. Non, ce qui manque aux environnements de Quantum Of Solace, comme c'est malheureusement trop souvent le cas dans les FPS actuels, c'est un peu plus d'ouverture. Le joueur est en effet une fois de plus sommé de sillonner une succession de couloirs plus ou moins bien maquillés. Si le sentiment de confinement n'est pas trop pesant, les embranchements sont rares et le joueur n'a que rarement l'occasion de tenter une approche un semblant personnelle. Heureusement pour nous, l'acclimatation à la contrainte se fait sans trop de peine grâce, notamment, à une action bien rythmée, mais aussi à la possibilité d'appréhender une situation selon deux styles bien distincts : Snake ou Chuck Norris.

Vidéo #12 - Course poursuite

James Bond : Quantum Of Solace : Vidéo #12 - Course poursuite


James Bond : Quantum Of Solace
Vous l'aurez compris, seule la première est assez inhabituelle pour un FPS. En s'accroupissant pour réduire son allure et se déplacer en silence, James peut éliminer ses ennemis en toute fourberie lors de courtes séquences de QTE. Voilà qui apporte un peu de variété au titre tout en ajoutant un peu plus de tension aux manœuvres d'approche. En effet, la plupart des niveaux sont surveillés en permanence par des caméras sans oublier les rondes observées par les gardes. Au joueur de décider alors comment vider les lieux de leurs occupants. Pour autant, Quantum Of Solace ne s'apparente pas à un jeu d'infiltration. La vigilance des gardes est aisément prise en défaut tandis que les caméras de surveillance peuvent être désactivées sans peine. Bref, il s'agit là d'un petit plus bienvenu sans être réellement décisif dans la réussite des objectifs assignés à notre espion. Dans sa volonté de sortir du carcan du FPS, Treyarch introduit également un système de couverture et de tir à l'aveugle qui, s'il n'a absolument rien d'original, apporte encore une petite pointe de fraîcheur au gameplay. Le jeu alterne ainsi constamment entre vues à la première et à la troisième personne à la manière d'un Ghost Recon Advanced Warfighter 2. Un compromis qui a fait ses preuves et qui se montre encore une fois très satisfaisant. Conséquence, l'action est plus lisible que dans une représentation first person classique et le joueur peut se ménager quelques pauses au cours de sa progression. De la récupération éhontée certes, mais qu'importe le jeu y gagne et le joueur également.

Un jeu que l'on termine en un Bond ...


James Bond : Quantum Of Solace
Jusqu'ici le bilan dressé s'avère plutôt positif. Quantum Of Solace est un jeu rythmé et plaisant à parcourir, malgré son classicisme et une réalisation faiblarde. Malheureusement sa durée de vie famélique (à peine huit heures pour en voir la fin en mode Agent, soit difficile) et sa faible rejouabilité en solo en font un titre vite consommé. On peut également lui reprocher un multijoueurs assez chiche de contenu. Plutôt que de reprendre à son compte l'ingénieux système de grades introduit par Call Of Duty 4, Quantum Of Solace se contente de lui emprunter son menu de personnalisation de l'équipement. Seulement ici le joueur n'est pas récompensé de ses progrès par un matériel plus sophistiqué puisqu'il lui faudra en faire l'acquisition via une boutique. Dommage, cette notion de rétribution faisait la force du multijoueurs proposé par Infinity Ward. Du côté des modes de jeu, on retrouve du classique avec du Death Match solo ou en équipe, de l'occupation de zones ou encore du V.I.P, ici l'ami Bond qui devra désamorcer les bombes de l'Organisation, incarnée par les autres joueurs. A noter tout de même le retour du mode Pistolet D'or introduit par le mythique Golden Eye auquel les développeurs ont semble-t-il voulu rendre hommage.

Vidéo #11 - Fusillade à l'opéra

James Bond : Quantum Of Solace : Vidéo #11 - Fusillade à l'opéra


James Bond : Quantum Of Solace
Toutefois, cela reste bien maigre et surtout sans une once d'originalité. Quant aux maps elles reprennent évidemment les environnements découverts en solo mais souffrent malheureusement d'un level-design très inégal. On sent bien que Treyarch n'est pas encore très à l'aise avec cette dimension multijoueurs. Et les joueurs l'ont bien compris, rares qu'ils sont à s'adonner à ce mode de jeu. Nous n'avons ainsi rencontrer que bien peu d'autres fraggeurs et certains modes de jeu n'accueillent même aucune partie. A noter que l'interface pour accéder à ces dernières est d'ailleurs très faiblarde avec un accès direct aux parties créées sans passer par un écran de sélection (donc aucune possibilité de choix et de filtrage, absence de parties classées). Bref, plutôt que de considérer le jeu en ligne comme un débouché intéressant pour son titre, Treyarch a fait l'erreur de n'implémenter cette dimension qu'en «plus» du solo. Dommage. Quantum Of Solace est une sympathique expérience à vivre mais oubliée sitôt achevée.

Conclusion


Quantum Of Solace n'est pas dénué de qualités. De l'action bien dosée, la possibilité d'alterner entre approches furtives et explosives, quelques emprunts à GRAW bienvenus, une I.A.à peu près dégourdie et des environnements variés. Malheureusement de grosses défaillances sont à déplorer : une réalisation aride, un cheminement narratif décousu, un level-design convenu, une durée de vie famélique et un multijoueurs complètement négligé. Dommage, un petit effort sur ce dernier point aurait permis à Quantum Of Solace de passer du stade de petite distraction trop vite expédiée à celui de FPS solide. Reste néanmoins un jeu agréable à dégotter d'occasion.



Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de 007 : Quantum Of Solace sur PlayStation 3
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de 007 : Quantum Of Solace sur Xbox 360

James Bond : Quantum Of Solace
James Bond : Quantum Of Solace
James Bond : Quantum Of Solace
James Bond : Quantum Of Solace
James Bond : Quantum Of Solace
James Bond : Quantum Of Solace
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
super les graffismes ne sont pas extra mais c est un super jeux qui n est pas trop facile le mode de jeux en ligne est super car au moin la les gens savent tirer alors qu en mode solo les adversaires ne savent pas tirer c dommage des fois on ne sais pas pourquoi o meurs mais a pars ces petit detail c est un jeux super trs addictif
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : pepere054
A éviter
Vraiment nul, Activision à du se dire " on va faire ce jeu aussi sur PS2 pour faire plaisir au possesseurs de la PS2 mais on va faire un jeu super nul comme ça les acheteurs auront leur jeu pourri et nous on gagnera plus de pogon ". Franchement des jeu qui presque 10 ans on réussi à beaucoup plus convaincre les joueurs. Ce jeu est nul: doublage qui ne colle pas à la v suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité