flechePublicité

Test Inversion (Xbox 360, PS3) : 5/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360, PS3, PC

Sortie le 13 Juillet 2012 sur Xbox 360, PS3, PC

Les +

  • De bonnes séquences
  • De beaux passages
  • Dernier tiers puissant
  • Coopération bienvenue

Les -

  • Manque général d'inventivité
  • Persos anti-charismatiques
  • Techniquement à la rue
  • Scénario ras les pâquerettes
  • Recyclage de boss
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
7.9

(28 votes)
Donner votre avis
Publiée le 19/07/2012 à 17:07, par Maxence

Partager ce test

Test d'Inversion : Namco sort son Gears of War en catimini

Sortie discrète pour Inversion, un TPS qui ne tient que partiellement sa belle promesse

Le vilain petit canard du catalogue 2012 de Namco s’appelle Inversion. Sans aucune communication, avec un développeur russo-yankee assez peu reconnu (TimeShift, Battle Los Angeles) et une sortie discrète mi-juillet, difficile d’espérer des miracles au box-office. Et ce, même avec un jeu d’action à la Gears of War vous proposant de jouer avec la gravité, programme alléchant s’il en est. N’est-ce pourtant pas dans les étrons les plus fumants que se cachent (parfois) les pépites les plus inestimables ?

Gravlink has come to townRetour au sommaire
Inversion
Inversion, c’est avant tout un scénario apocalyptique tout ce qu’il y a de plus ordinaire et convenu couplé à des personnages caricaturaux affreusement mal dessinés. Bon, dit comme ça, forcément, l’entrée en matière n’est pas des plus engageantes. D’ailleurs, les deux premières heures de jeu n’auront pour seul intérêt que de vous familiariser - entre deux cut-scenes inutiles - avec son gameplay particulier, comme s’il était écrit qu’il allait falloir s’accrocher pour y trouver de l’intérêt. Le système de couverture est - perfectible et - classique, la visée épaule comme la lourdeur dans le déplacement et le tir sont calqués sur Gears of War ; il ne faudra donc compter que sur votre Gravlink pour apporter un brin d’originalité à des séances de shoot déjà vues mille fois.

Gameplay #3 : vidéo maison



Le Gravlink est l’outil qui permet au héros David Russel et à son acolyte Leo Delgado de jouer avec la gravité : la réduire avec le pouvoir bleu ou l’accentuer avec le rouge sont les deux seules possibilités de base. Reste que vous pourrez, au fur et à mesure des améliorations, vous servir de l’ustensile pour balancer des bouts de décors à la face des Lutadores, les Locustes d’Inversion, ou encore créer un champ de protection bien pratique autour de vous. Tout l’enjeu du titre sera donc de faire varier les situations et les décors afin de mettre à l’épreuve votre maitrise de ces différentes subtilités.

Inversion non finaleRetour au sommaire
Inversion
Saber Interactive joue en fait sur trois ficelles pour transformer son bête shooter en TPS de choix : d’une, certaines zones subissent une gravité particulière. Comprenez que, parfois, le sol n’est pas la surface que l’on croit, occasionnant de bons moments de shoot lorsque les ennemis évoluent sur un autre pan que le nôtre, mais aussi de pures séquences de délicieuse contemplation (le parc qui remplace le ciel au chapitre six, notamment). De deux, certains espaces n’ont aucune gravité, à la Dead Space. On plane donc d’une plateforme à l’autre en blastant les quelques ennemis qui s’aventurent là. De trois, le décor est parfois composé d’éléments interactifs, comme ces caisses à faire tomber sur les ennemis situés en dessous ou ces voitures à faire valdinguer sur les méchants.

Inversion
Malheureusement, les premiers sont trop rares, les seconds trop linéaires et les troisièmes trop convenus pour que le concept tienne au-delà de quelques séquences particulièrement bien ficelées. Pire, la prometteuse zone urbaine du début du jeu cède trop rapidement sa place à un décorum beaucoup plus générique (à l’exception du cimetière, malheureusement trop court), comprenant les sempiternelles caves, bases aliens métalliques ou torrents de lave. Autant dire qu'on s'en lasse très rapidement malgré quelques inspirations géniales dans la construction et la composition de certains de ces lieux.

Sorti trois ans trop tard ?Retour au sommaire
Du coup, Inversion se prend sa condition de shooter générique en pleine poire à plus d’une occasion, notamment lorsque les différents boss, sympathiques et bien différenciés au demeurant, reviennent trop régulièrement se faire rouster. On ne parlera même pas des animations un brin désuètes et stéréotypées, des problèmes de synchronisation sonores et des dialogues très « série B » des deux héros bodybuildés, ni même des fréquentes baisses de framerate. De quoi gâcher les bonnes idées pourtant réelles proposées au fil de la campagne.

Inversion
Inversion
Inversion
Inversion manque d'ampleur et d'inventivité, notamment dans le design de ses héros


Bref, l’intérêt d’Inversion ne tient qu’en ses quelques envolées ludiques vraiment bien senties dont l’effet est qui plus est décuplé en coopération (à deux, uniquement en ligne). A vous de voir si cela sera suffisant quand le titre se vend une quarantaine d’euros : il faudra se contenter des sept heures de jeu de l’aventure (en normal, final bien corsé, au moins deux de plus en difficile), les différents modes multi étant quasiment déserts quelques jours seulement après la sortie du jeu.

Les rares joueurs qui creuseront sous l'épaisse couche de quelconque d'Inversion y trouveront un shooter décent voire même jouissif en de (trop) rares occasions. Passés la réalisation d'il y a quatre ans, la mise en scène lourdingue et le manque de finition général du jeu, on apprécie les bonnes idées de gameplay et les fulgurances du level design même si les trois quarts du jeu se passeront en mode automatique. Loin d'être la bouse innommable que certains annonçaient déjà, Inversion pourra sans problème amuser les inconditionnels de Gears en coop' saturés du dernier épisode, mais pas forcément les autres. Dommage, on sentirait presque dans le dernier tiers corsé d'Inversion une certaine filiation avec la gymnastique géniale du Bionic Commando de GRIN. Presque.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Inversion (pc) Hé, ce jeu est bien mieux que Binary Domain mais en dessous de Gear of Wars, en attendant Gears of Wars2 sur PC (un jour peut être...) Le gameplay est plutôt original, et certains passages sont épiques, à essayer tout de même!!!
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
a petit prix bon petit jeux qui se découvre comme une petit série sympa. pour ceux qui n'ont pas le temps de jouer. les graph sont correct sur un PC qui a 3 ans. il y a de bonnes idées et les persos n'ont peux être pas une grande profondeur mais ça fonctionne.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité