flechePublicité

Test Disney Infinity (Xbox 360, PS3, Wii U, Nintendo 3DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 19 Septembre 2013 , Xbox 360 , PS3 , Wii U , Nintendo 3DS , PC Sortie le 18 Avril 2011 , Plus de tests sur PC , Sortie 1er trimestre 2008 sur PC

Les +

  • Des aventures sympathiques
  • Puissant outil de création
  • Un jeu familial
  • Qualité des figurines
  • Des mondes évolutifs
  • Fait travailler son imagination
  • Moments conviviaux avec son enfant

Les -

  • Interface austère
  • Quelques ralentissements
  • Caméra brouillonne
  • Aspect marketing prononcé
  • Ergonomie perfectible pour créer
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.4

(96 votes)
Donner votre avis
Publiée le 24/09/2013 à 10:09, par Jean-Marc

Partager ce test

Test de Disney Infinity : vers la création infinie et au-delà

Disney Infinity nous propose de s'amuser avec les héros de Disney mais aussi de créer ses propres univers et ses propres jeux.

Comment ne pas commencer ce test de Disney Infinity sans évoquer le succès commercial de Skylanders ? L’idée lumineuse d’associer des figurines à collectionner qui prennent vie sur l’écran et avec lesquelles on s’amuse a permis à Activision d’engranger de bons bénéfices. Disney, avec sa pléthore de personnages déjà existants, était certainement tout destiné à s’engouffrer dans la brèche. Avec ce titre, Disney propose un jeu familial qui mise surtout sur la magie de ses univers pour attirer petits et grands enfants. Allergiques aux univers Disney s’abstenir.

Jouer avec ses personnages préférésRetour au sommaire
Disney Infinity
Disney Infinity ce sont bien entendu des figurines représentant les personnages des films en images réelles comme Pirates Des Caraïbes, Lone Ranger ou d’animation comme Cars, Monstres Académie et Les Indestructibles. Manquent donc à l’appel pour l’instant les héros des dessins animés récents et des grands classiques de la firme à la souris. En effet, le pack de démarrage et les premiers packs d’aventures disponibles se concentrent sur les dernières productions Disney pour parler aux plus jeunes qui les connaissent bien mieux que les vieilles, mais d’autres packs à venir vont remédier à cet état de fait. J’en veux pour preuve une de ces vidéos que l’on peut lancer dans les aventures pour teaser sur de nouvelles figurines / personnages et qui met en scène le Mickey de Fantasia (pas le 2000, le vieux).

Ces figurines, dont la qualité est au demeurant excellente et qui se révèlent assez solides pour résister aux mains parfois maladroites des plus jeunes, se placent sur le support dédié qui peut accueillir deux d’entre elles pour des parties à deux joueurs. Un troisième emplacement accueille la statuette d’aventure ou celles débloquant de nouveaux jouets pour la Toy Box sur laquelle nous reviendrons ultérieurement. À noter que chaque figurine peut accueillir deux « Power Disc » qui se placent en dessous d’elles pour leur accorder de nouvelles capacités. Chaque figurine propose un mini jeu qui lui est propre et dont la qualité technique ne vole pas bien haut, mais qui a le mérite de donner un aperçu ou des idées sur ce que nous allons pouvoir concevoir avec la Toy Box. D’autres minis jeux se débloquent petit à petit au fur et à mesure de notre progression. Ces derniers étant jouables alors avec n’importe quel personnage.

Vidéo-Test de Disney Infinity


Chaque figurine dispose d’une fonction de sauvegarde permettant de conserver l'expérience acquise dans son aventure principale, les mini jeux ou l’exploration de la Toy Box. En effet, au fur et à mesure de leur progression, elles acquièrent des étincelles qui remplissent une jauge dédiée. Une fois pleine, la figurine monte d’un niveau, accordant par là même un « jeton Infinity » qui permet de piocher un jouet dans le « Coffre à jouets ». Une sauvegarde globale sur le disque dur permet de stocker la progression dans les aventures et l’état de sa Toy Box. Quid alors en cas de cession de son jeu à un autre joueur ? Il est possible de s’approprier chaque figurine pour la lier à son profil. Ainsi, si un autre joueur s’amuse avec elle dans sa partie, elle apparaîtra en tant qu’invitée. S’il veut la garder, il devra se l’approprier à nouveau, ce qui réinitialise ses données. L’occasion peut donc fonctionner à plein pour les figurines.

Disney Infinity
Qui dit figurines à collectionner dit gros marketing commercial derrière. Ben oui, faut bien vendre ma brave Ginette ! Et là, le rouleau compresseur Disney fonctionne à plein régime. Le « Starter Pack » comporte trois figurines (Sully, Mr Indestructible et Jack Sparrow) et leurs aventures respectives, ainsi qu’un « Power Disc » permettant d’avoir un élément aléatoire pour la Toy Box comme la voiture de Mickey ou un thème Les Mondes de Ralph. Si la Toy Box permet de s’amuser à deux avec n’importe quel personnage, ce n’est pas le cas des aventures qui demandent deux personnages issus du même univers comme Jack Sparrow et Davy Jones.

Il convient donc de se procurer des packs additionnels en boutique et là, la variété est de mise : pack de deux « Power Disc », packs de plusieurs personnages seuls ou individuels, pack d’aventure avec deux personnages, les prix s’étalent respectivement de 8 à 30 euros. Et pour donner envie à nos petites têtes blondes de se les procurer, les aventures distillent des vidéos illustrant les capacités et possibilités de ces personnages, certaines missions ne sont accessibles qu’à certains d’entre eux et des coffres spéciaux ne s’ouvrent que si telles et telles figurines sont appropriées au profil. C’est purement marketing, mais c’est le concept qui veut ça et je vois déjà la carotte tendue aux enfants pour bien travailler à l’école sous peine de ne pas avoir la figurine tant désirée.

Disney Infinity
Disney Infinity
Disney Infinity

Jouer pour créerRetour au sommaire
Il est temps d’aborder un peu les histoires proposées dans le « Starter Pack » ou dans les packs d’aventures. Chacune d'elles se révèle assez longue et, si elles n’opposent pas un très grand défi à des joueurs chevronnés, les plus jeunes ont un peu plus de mal avec certains passages. Notre personnage est propulsé dans son univers reprenant les grandes lignes de son histoire au travers d’une suite de missions principales et de quelques autres secondaires. Au fur et à mesure de leur accomplissement, nous allons faire évoluer chaque univers en acquérant par exemple de nouveaux bâtiments, de nouveaux objets particuliers, de nouvelles capacités, etc. Le monde se bâtit sous nos yeux et de nouveaux emplacements deviennent accessibles. De nombreux éléments à collectionner sont disséminés dans ces mondes ouverts et certains sont très bien cachés.

Disney Infinity
L’exploration permet de débloquer de nouveaux éléments que l’on achète avec l’argent amassé en cours de jeu. Une partie de ces éléments devient alors disponible dans la Toy Box. Des capsules disséminées un peu partout permettent d’acquérir tout un tas d’objets supplémentaires pour son « Coffre à jouets ». Les capsules d’étincelles font remplir la jauge d’expérience plus rapidement, de même que l’accomplissement des missions. Enfin, une troisième catégorie de capsule accorde un « jeton Infinity » qui permet de piocher un objet dans son « Coffre à jouets». Explorer ces univers et accomplir ces missions se révèlent assez amusant, surtout à deux (écran scindé verticalement) où chacun est libre de faire ce qu’il veut, même si la mission en cours est commune aux deux joueurs une fois lancée. En tout cas, avec son enfant, ce sont de bons petits moments conviviaux à passer ensemble. Et c’est là que l’on se rend compte qu’ils ont leur propre vision et qu’ils s’accommodent très rapidement des défauts qui nous sautent aux yeux.

Morceaux choisis de l'aventure Monstres Academy


Les aventures se révèlent visuellement sympathiques même si nous sommes très loin de la tuerie graphique, mais ce n’est pas là le plus important en l’espèce. Chaque aventure propose un monde ouvert qui recèle bien des secrets pour qui aime explorer de fond en comble. Les commandes obéissent bien, mais il faut tout de même faire avec une caméra automatique brouillonne qui part de temps en temps en sucette et que l’on replace manuellement régulièrement. De même, ponctuellement, quelques saccades surviennent, notamment durant les phases navales de l’aventure Pirates Des Caraïbes. Le gameplay est agréable et l’on est parfois surpris par certaines finesses que l’on ne pensait pas rencontrer ici. Les batailles navales bénéficient par exemple d’une bonne physique de l’océan et les tirs de boulets sur les navires adverses se terminent dans une vague pour peu que nous fassions feu au creux de l’une d’entre elles plutôt qu’à son sommet.

Disney Infinity
Comptez pour une aventure un minimum de 4-5 heures, pour les plus aguerris, a beaucoup plus si vous jouez en famille et que votre enfant rencontre quelques difficultés. D’un autre côté, peu importe qui termine une mission, du coup tout le monde s’amuse à son rythme. Le « Starter pack », avec ses trois aventures propose donc environ une bonne quinzaine d’heures de jeu minimum. La convivialité joue à plein et c’est un petit bonheur que de voir son enfant s’émerveiller à parcourir ces lieux colorés et animés avec son personnage préféré. Pour l’instant, seule l’aventure Cars avec sa maniabilité plus spécifique se révèle un brin moins amusante que les autres, sans pour autant rogner sur les mécaniques de base avec ses nombreuses missions, ses objets cachés, ses secrets et son monde à faire évoluer.

Les bases sont bien là, l’amusement est présent et les quelques défauts soulignés n’empêchent nullement de prendre du plaisir et d’apprécier l’aventure proposée. Il n’empêche que désormais, ce sont ces aventures présentes dans les packs dédiés qu’il conviendra d’apprécier au cas par cas. L’achat d’un de ces packs ne devant certainement pas se faire que sur la présence de telles ou telles figurines. Mais l’effet de collection risque bien d’être le plus fort parfois. Parents, vous êtes prévenus.

Disney Infinity
Disney Infinity
Disney Infinity

Créer pour jouerRetour au sommaire
Mais avant de s’amuser quelques heures avec les aventures, il faut passer par le cœur de Disney Infinity : la Toy Box. Tout commence par une introduction sympathique et alléchante dans laquelle nous dirigeons une lumière. Devant nous apparaissent alors les prémices d’un monde à découvrir. En avançant, cet univers se dévoile, notre lumière prend forme et nous croisons quelques personnages de Disney avant finalement de suivre un Mickey qui nous amène, tout en nous faisant découvrir les commandes de base des déplacements, au château de la Belle au Bois Dormant. Et nous voici arrivés dans la Toy Box, le centre de tout.

Disney Infinity
Le contraste entre cette introduction très inspirée et la Toy Box est saisissant. Nous voici lâchés dans un monde aseptisé, pour ne pas dire austère, qui tranche littéralement avec ce début prometteur. Et là que faire ? Nous voici presque abandonnés, le narrateur nous explique des choses que nous ne comprenons pas et nous sommes au centre d’une interface peu claire et mal expliquée. Pour une première approche, ce n’est pas vraiment l’idéal. Pour le coup, Disney a raté son introduction et le joueur qui n’a pas la volonté de creuser un moment se demande bien ce qu’il fait ici. Il faut un donc un bon moment d’adaptation pour cerner ce que nous propose cette Toy Box.

Pour résumer, la Toy Box est un gigantesque bac à sable dans lequel notre imagination va nous permettre de créer des mondes et des jeux. De là, nous avons accès aux minis jeux, au Hall of Fame, au Coffre à jouets et à toute une série de didacticiels. Ces derniers sont indispensables, car ils vont nous permettre d’assimiler les bases des outils créatifs mis à notre disposition. Avec une des figurines, nous allons apprendre à placer des blocs, des éléments de décors, à créer des interactions diverses et variées, à comprendre les règles physiques de ce lieu, etc. Chaque nouvel apprentissage débloque de nouveaux minis jeux et d'éléments inédits dans notre « Coffre à jouets » ainsi que dans l’outil de création accessible à tout moment. Une fois terminé cet apprentissage, il nous est par exemple possible de créer un circuit de courses automobiles ou d’agrandir la Toy Box d’accueil en plaçant de nouveaux blocs environnementaux. Il est bien entendu possible de démarrer sur une Toy Box vierge pour créer de A à Z son monde avec ses décors, ses bâtiments, ses environnements, ses personnages, ses gadgets, etc. Avec le temps, d’autres Toy Box deviennent accessibles comme celle avec un environnement de base vallonné.

Disney Infinity
Les didacticiels et l’exploration de la Toy Box initiale permettent d’obtenir nos premiers éléments et nos premiers « jetons Infinity ». Direction alors le « Coffre à jouets » pour en retirer de quoi égayer notre monde. Ce dernier recueille tous les jouets et autres éléments décoratifs, environnementaux ou architecturaux que l’on débloque dans les aventures. Choisir un objet dedans se fait en dépensant un « jeton Infinity », ce qui lance un tirage aléatoire d’un élément. L’absence de sélection manuelle est très regrettable et frustrante, toutefois, l’enfant aime ce suspens qui consiste à se demander quel nouveau jouet il va bien pouvoir avoir.

Morceaux choisis de la Toy Box


L’outil de création d’univers et de jeux est puissant, mais demande un bon investissement personnel pour arriver à créer des trucs sympas. Et ce d’autant plus que la mise en place des interactions est un peu technique et que l’interface de sélection de la vingtaine de catégories d’objets n’est pas des plus ergonomique. Mais une fois avoir maîtrisé les commandes et les concepts créatifs de base, les possibilités de créations se révèlent faramineuses pour peu que l’on ait la fibre créatrice, de l’imagination et de la patience. Les commandes de création requièrent donc un certain temps d’adaptation, mais une fois ce dernier passé, on fait ce que l’on veut avec les outils et les jouets proposés. Tout comme dans un LittleBigPlanet, rien ne nous empêche alors de concevoir pourquoi pas un minigolf avec des bumpers et des loopings ou une variante de Donkey Kong. Certaines choses méritent d’être améliorées encore comme par exemple l’impossibilité d’écraser simplement un bloc pour le remplacer par un autre, il faut au préalable supprimer celui que l’on ne veut plus.

Enfin, le « Hall of Fame » est un endroit dans lequel sont répertoriées toutes les figurines et « Power Disc » que l’on possède. Il s’étoffe et s’embellit avec la progression de nos personnages lors des aventures. Cela ne sert pas à grand-chose, mais son côté gadget qui évolue petit à petit a de quoi séduire les plus jeunes.

Avec Disney Infinity nous avons véritablement un monde à soi, avec ses jouets, que nous confectionnons à notre manière. C’est comme redevenir un enfant, avoir sa chambre virtuelle et son coffre à jouets et s’amuser à personnaliser ce lieu à volonté / à l’infini selon ses désirs du moment, et en plus, nous pouvons y concevoir nos propres nouveaux jeux. N’est-ce pas là le rêve de beaucoup de monde, de pouvoir faire ce qu’on veut et se laisser transporter dans son univers, son propre monde issu de sa seule imagination ? Disney Infinity le permet, outre l’aspect marketing rôdé qui se dessine derrière.

Malgré une première approche quelque peu austère et brouillonne, prendre le temps d’explorer, de partir à l’aventure et de débloquer de quoi alimenter son coffre à jouets permet au final de se sentir un peu chez soi dans Disney Infinity. Un jeu qui demande pas mal de temps et d’investissement personnel pour voir se révéler tout son potentiel quasi illimité. Tout n’est pas parfait, mais ses défauts ne sont pas des tares et l’on s’en accommode rapidement. Il reste maintenant à voir la qualité des futures aventures proposées dans les prochains packs ainsi que les différents jouets et mécaniques interactives qui arriveront par la suite.

Disney Infinity
Disney Infinity
Disney Infinity

Disney Infinity
Disney Infinity

Disney Infinity

Disney Infinity
Disney Infinity

Disney Infinity
Disney Infinity
Disney Infinity
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : blackmask81
Très bon
excellent jeu le seul test francais qui represente vraiment le jeu . un 7/10 !! je suis a 7 h de jeux dans le pack car et je l'ai pas fini , c'est repetitif , c'est bébé par moment , mais il y a plein de choses a faire et l'esprit collection me plait . donc si vous avez des enfant foncez !! si vous etes fan de disney , faites vous plaisir . pour ma part je m'amuse !! je signale que suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (4) / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
chouette pour la famille Bonjour, super jeu pour toute la famille, MAIS pour un jeu qui aurai du évoluer a l'infini "et au delà", la version 2 prouve que Disney Infinity "ne joue pas le jeu" ! La colère d'un père que l'on prend pour un pigeon ! acheter des figurine OUI, c'est le but commercial, mais acheter un pack de démarrage chaque année C'EST TROP !!! même pas une mise à jour à prix d'ami pour les clients disney infin suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Disney Infinity

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Dungeon Of The Endless

Dungeon Of The Endless

Pour tous joueurs | PC , Mac
flechePublicité
flechePublicité