flechePublicité

Test Hotline Miami 2 : Wrong Number (PC, Mac) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 10 Mars 2015 , PC , Plus de tests sur PS4 , Playstation Vita , Mac

Les +

  • Bande son furieuse et géniale
  • Difficile et jouissif
  • Niveaux plus vastes
  • Variété des situations, des personnages
  • On n'en est jamais sevré
  • Narration éclatée et foisonnante…

Les -

  • … mais difficile à appréhender
  • Prise en main ardue
  • Les bugs de porte, toujours
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(25 votes)
Publiée le 10/03/2015 à 18:03, par Maxence

Test de Hotline Miami 2 : Wrong Number

La suite du chef d'oeuvre indé de 2012 est enfin disponible. Spoiler : c'est tout aussi bien que l'original !

Après avoir éclaboussé l’industrie d’une mare de sang fluo pixélisé fin 2012, Dennaton Games rempile pour une suite qui aura mis longtemps à se profiler. Après le succès colossal du premier Hotline Miami – 1,7 millions d’exemplaires vendus – Jonatan Söderström et Dennis Wedin ont effectivement eu du mal à embrasser les complications allant de pair avec cette soudaine notoriété, assombrissant le développement de Wrong Number. Qu’importe, le die & retry furieux est finalement de retour, avec sa bande son électro-retro ahurissante et ses milliers de litres de sang à répandre. Préparez-vous à appuyer sur R.

Replay Web TV - Die and Retry sur PC



Vous avez demandé la police, ne quittez pas
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Le principe n’a pas changé : dans des niveaux sinueux en vue top-down, il s’agit d’éradiquer toute présence ennemie avec ce qui nous tombe sous la main. On écorche, on découpe, on brûle et on éclate de la bidoche à l’aide d’objets de mêlée ou d’armes à feu, le mieux étant d’enchainer les victimes pour faire grimper l’indice de combo, et donc le score. Notre personnage meurt au premier impact, poussant sans cesse le joueur à prendre d’importantes micro-décisions : se ressaisir en se repliant ou bien poursuivre l’avancée, au risque de se voir stopper par une présence hors-cadre.

Hotline Miami 2 : Wrong Number
Mais Wrong Number s’apprivoise tout de même assez différemment du premier épisode. Avec ses niveaux infiniment plus grands, il rend les morts tardives très frustrantes, ce qui nous pousse rapidement à faire plus attention. Ennemis en grand nombre, pièces aérées dont on ne peut cerner les limites d’un seul coup d’œil, vitres ou décors derrières lesquels on se croit à l’abri (alors que ben NON) : le level design s’applique à nous faire trébucher à la moindre occasion, permettant à cette suite, malgré son tempo globalement plus lent, de rester tout aussi frénétique et obsessif que l’orignal.

Exit les masques à débloquer et choisir en début de mission : Wrong Number propose neuf personnages différents (dont un groupe de quatre) disposant chacun de ses propres caractéristiques, et surtout de niveaux expressément taillé pour lui/eux. L’écrivain oubliera ainsi ses manières non létales à base d’étourdissement à la moindre goutte de sang versée, lui permettant enfin d’utiliser les armes à feux de ses ennemis. Le militaire devra choisir parmi cinq armes (mitrailleuses, sniper, lance-flammes…) et trouver des munitions sur la route. Le mafieux est équipé d’un katana et peut effectuer une roulade pour éviter les balles, tout comme l’un des Fans, du nom du groupuscule qui fait régner la terreur dans cette suite. Ses compères tueront à main nue, manieront tronçonneuse et silencieux d’une même souris (clic gauche, clic droit) ou bien s’équiperont d’une double SMG pour plus de style.

Killkillkill
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Ce que l’on perd (un peu) en richesse d’improvisation, on le gagne (souvent) en variété de situations. Ennemis accroupis derrière des caisses, couloir sans échappatoire à traverser avec doigté, boite de nuit sombre empêchant toute progression imprudente, nuée d’ennemis qui se rue instantanément sur nous dès le départ d’une mission : le cadre comme sa disposition varie énormément d’un chapitre à l’autre, ravivant perpétuellement la flamme de la découverte. Des ennemis à ne tuer qu’au corps à corps accompagnent maintenant les gros balèzes qui ne craignent que les balles, tandis qu’à la moiteur jaunâtre de la jungle Hawaïenne succéderont les couloirs aseptisés d’une banque à braquer ou les allées bordéliques d’une prison en pleine émeute.

Cette diversité sert le gameplay, mais également l’histoire, qui prend à revers tous les modèles classiques de narration. Les lieux et les époques s’enchainent dans un sens faussement anarchique, deux personnages jusqu’alors jouables s’affrontent sans prévenir... Les ponts et les connexions sont rarement évidents, et ce n’est pas la fin monstrueusement WTF qui éclairera le quidam sur les enjeux scénaristiques de Wrong Number, intimement lié au premier Hotline Miami. Les dix ou onze heures de jeu pour boucler ce premier run passent quoi qu’il en soit à une vitesse folle, subjugué que l’on est par la frénésie meurtrière qui survient à chaque tableau, qu’entrecoupent à propos ces saynètes narratives surréalistes. Un sacré défrichage sera nécessaire pour cerner Wrong Number (nous, on cherche encore).

Press R to restart
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Du côté de ce qui ne change pas, évoquons la bande son gargantuesque réunissant quelques-uns des musiciens ayant officié dans le premier volet (Perturbator, Moon, el Huervo) et de nouvelles têtes, comme Carpenter Brut ou El Tigr3, qui nous pond un « She Swallowed Burning Coals » (elle a avalé des charbons ardents) d’anthologie. Ça ne change pas, parce que c’est toujours aussi bon, éclectique et furieux, et que les boucles de synthé restent dans la caboche autant que les boyaux éclatés impriment la rétine : on est dans la synesthésie meurtrière la plus totale. Notez tout de même que la maniabilité initialement inconfortable du premier volet est également de la partie, et que les (nombreuses) portes disséminées dans les niveaux occasionnent toujours autant de bugs de collision et autres morts injustes et frustrantes. On ne change pas une équipe qui gagne, quitte à faire grincer quelques dents.

Hotline Miami 2 : Wrong Number
Sur un rythme légèrement différent donc, et avec une toile narrative qui dépasse en largeur et complexité les huit-clos intimistes du premier épisode, Wrong Number trace sa propre route sans se soucier d’être une bonne suite. C’est un jeu à part entière, qui conserve la sève si précieuse de l’original – frénétisme, animations stylées, électro enlevée – pour la resservir à sa sauce. C’est ce que souhaitait Dennaton Games au moment d’envisager l’avenir de Hotline Miami : boucler la boucle en y ajoutant toutes les idées laissées de côté dans l’original, mais aussi donner les clés du camion au joueur pour le laisser seul maitre à bord, et ainsi pouvoir poursuivre sa route vers d’autres horizons. La mission est plus qu’accomplie, même s’il faudra attendre avril prochain pour mettre la main sur l’éditeur de niveau et les éventuels outils de partage.

Conclusion
Hotline Miami 2 : Wrong Number n’est pas le genre de suite que l’on peut résumer à quelques ajouts de gameplay, une meilleure technique et une nouvelle histoire. Il y a bien sûr un peu de cela, mais c’est surtout la sensation de voir Dennaton Games « dézoomer » sur l’univers Hotline Miami pour en faire palper les contours à sa communauté fiévreuse qui interpelle. Plus que jamais, on sent que la violence graphique exacerbée ne sert pas qu’à faire joli, et que les suédois ont un message à faire passer au travers de cette œuvre insaisissable et iconoclaste. Wrong Number n'est ni au dessus, ni en dessous de Hotline Miami : il se trouve à ses côtés, dans la catégorie des jeux fous et merveilleux que l'on pourra refaire tous les ans jusqu'à sa mort sans fléchir. Et rien que pour sa bande originale, c'est un pur chef d’œuvre.

Hotline Miami 2 : Wrong Number
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Hotline Miami 2 : Wrong Number
Hotline Miami 2 : Wrong Number

Tous les commentaires

  • Nounours47000
    16/03/2015 13:38:38

    squale10 Personne ne t'oblige à y jouer..

  • Vegdo
    13/03/2015 21:27:22

    Mais quel jeu. Watch dogs est mieux ?

  • Misterhood
    13/03/2015 00:48:11

    Philiiiippe!!! Bon je te dis a vendredi soir , mon programme semble etre le meme :)

  • codmilanos
    12/03/2015 23:25:43

    Jeu de l'année 2015 ! Pour l'instant :P

  • Krackblame
    12/03/2015 13:18:38

    squale10 C'est un troll ou t'es sérieux ? :)

flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
tml>