flechePublicité

Test Hotel Dusk : Room 215 (Nintendo DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 06 Avril 2007 , Nintendo DS

Les +

  • Réalisation esthétique générale
  • L'exploitation des capacités de la DS
  • L'histoire riche et passionnante
  • Durée de vie raisonnable

Les -

  • Trop grande linéarité
  • Manque de rythme
  • Quelques thèmes musicaux "gnangnan"
  • Manque de charisme de certains personnages
La note de jeuxvideo.fr
7.0
incontournable
La note des internautes
9.0

(38 votes)
Publiée le 26/04/2007 à 14:04, par Jean-Marc

Test de Hotel Dusk - Room 215

Hotel Dusk : Room 215
Les développeurs de chez Cing se sont spécialisés dans les jeux typés aventure. Après un passage rapide en 2004 sur Playstation 2 avec Glass rose, ils ont acquis une certaine notoriété avec Another Code, leur première création sur Nintendo DS. L'aventure passionnante et originale, exploitait avec finesse les capacités de la portable de Nintendo, mais la relative simplicité des énigmes et la courte durée de vie avaient laissé de nombreux joueurs sur leur faim. Avec Hotel Dusk : Room 215, ils remettent le couvert pour notre plus grand plaisir en nous proposant un polar interactif à l'esthétique soignée et à l'intrigue captivante.

From Dusk Till Dawn


Kyle Hyde, le héros de cette nouvelle aventure est un ancien policier devenu représentant pour la société Red Crown. Il a dû quitter son poste en raison d'une affaire qui a mal tourné il y a de cela trois ans. Une mission d'infiltration a échoué et Kyle a été obligé de tirer sur son partenaire. Ce dernier est tombé à l'eau, mais son corps n'a jamais été retrouvé. Depuis, Kyle accomplit des missions pour Ed, son patron, qui l'envoie aujourd'hui récupérer un paquet dans un coin perdu, à l'Hotel Dusk. Arrivé là-bas, Dunning Smith, à la réception, lui donne la clef de la chambre 215. Sa particularité, elle est censée exaucer les voeux les plus chers de ses résidents. Le paquet n'est pas encore arrivé, il faudra revenir un peu plus tard.

Les deux premières choses qui marquent sont tout d'abord la façon de tenir la DS, comme un livre, ce qui renforce grandement l'aspect roman que les auteurs ont voulu donner et, en second lieu, l'esthétique graphique de l'ensemble. Hotel Dusk mélange harmonieusement les rendus en 3D des lieux, avec une 2D colorée matinée d'un aspect crayonné tremblotant des personnages du plus bel effet (dans le genre du vidéoclip Take On Me du groupe A-Ha). Dans la plus grande partie du jeu, nous dirigeons Kyle avec le stylet sur l'écran tactile représentant une vue de dessus en 2D de l'hôtel. En pointant dans une direction, Kyle s'y dirige et en éloignant plus ou moins le stylet de la représentation de Kyle à l'écran ce dernier se déplace plus ou moins rapidement. L'autre écran affiche une représentation en 3D de l'hôtel. L'inconvénient de ce principe, même s'il est très sympathique, est que l'on ne profite que très peu de la représentation en 3D, les déplacements étant beaucoup plus faciles sur l'écran tactile.

Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215

Par contre, les lieux pouvant être examinés plus en profondeur, sont affichés à leur tour sur l'écran tactile et il est possible de déplacer partiellement la vue, grâce à une réglette, afin de cerner les détails cachés. Le stylet permet de sélectionner l'élément que l'on souhaite examiner précisément dans le plus pur style point & click (la souris en moins). En cas d'action particulière à accomplir, l'écran nous offre un affichage rapproché sur l'objet en question afin d'agir dessus. Et là, tout comme dans leur précédente production, les développeurs se sont véritablement amusés pour mettre en oeuvre des manipulations de plus en plus subtiles afin d'agir sur les objets ou pour résoudre les puzzles et énigmes. Les capacités de la console sont vraiment très bien employées, mais si vous avez déjà joué à Another Code, vous serez moins surpris et saurez rapidement comment résoudre les problèmes qui se poseront. Ces derniers ne sont pas très nombreux et ne vous bloqueront pas bien longtemps.

Dusk do it !


L'hôtel n'est pas désert et, en plus du personnel, cinq chambres sont occupées. Kyle, bien qu'ayant quitté la police, n'a pas perdu ses vieux réflexes et poser des questions est chez lui une seconde nature. Ainsi, petit à petit, de nombreuses intrigues font leur apparition et curieusement, pratiquement toutes vont conduire Kyle sur la piste de Bradley. Ce dernier s'est-il arrêté dans l'hôtel ? Une vieille connaissance de Kyle travaille dans cet hôtel. Qui est cette jeune femme qui ne décroche pas un mot et qui porte le prénom de la soeur de Bradley ? Et son bracelet est identique à celui de Bradley ? Toutes ces interrogations ne sont rien par rapport à celles qui vont se poser suite à la somme impressionnante d'informations que l'on accumule lors des discussions avec tout le petit monde présent dans l'hôtel.

Car il faut bien savoir une chose, les dialogues tiennent la plus grande place dans l'histoire. Les discussions sont très nombreuses, souvent très longues et vont faire se poser à Kyle tout un tas de questions. Kyle est plutôt du genre direct et généralement deux choix de réponses sont proposés pour orienter les dialogues. Mais attention, insister lourdement ou se montrer quelque peu agressif peu conduire votre interlocuteur à se braquer et la fin de partie menace. En effet, le game over est possible soit lors d'une discussion qui tourne mal soit lors d'un manque de discrétion de la part de Kyle ou de l'échec dans la réalisation de certaines actions au stylet. Il est alors possible de réessayer ou de reprendre une sauvegarde précédente. Mais souvent les ficelles sont grosses et il est difficile de faire les mauvais choix dans les dialogues. Certaines possibilités tournant en boucle jusqu'à ce que la bonne question soit posée.

Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215

En résolvant les histoires, souvent tragiques ou tristes, de chacun des pensionnaires de l'hôtel, Kyle va faire la lumière sur les faits qui ont entraîné les tragiques évènements précédemment relatés. Les dix chapitres de l'aventure sont rythmés par le planning de l'hôtel (ouverture du restaurant, du bar, mise à disposition de la télé...) et par les rencontres mettant en avant, selon les moments, certains personnages au détriment des autres. Cela permet de se familiariser avec chacun et de se concentrer sur leur histoire. Ce rythme assez lent est la source d'une très grande linéarité de l'aventure. Hotel Dusk emprunte malheureusement la tendance actuelle des jeux d'aventures point & click, à savoir l'impossibilité de tout prendre et de devoir attendre le moment opportun pour aller chercher et utiliser l'objet dont on savait que l'on aurait besoin à un moment ou à un autre. Également, certaines actions ne peuvent pas être accomplies avant que d'autres ne le soient préalablement même si ces actes ne sont liés entre eux en aucune façon. Cela conduit fréquemment à des situations bloquantes à cause d'une broutille.

Si l'aspect visuel est esthétiquement très agréable et convaincant, on regrettera l'intégration perfectible des personnages en 2D dans les décors en 3D. De plus, il est assez dérangeant, si l'on a joué à Another Code, que le style graphique en soit si proche au niveau de l'aspect des personnages. Mila ressemble très fortement à une Ashley qui aurait pris quelques années et Kyle Hyde n'est pas loin de ressembler à son père. La qualité visuelle des personnages est assez inégale, autant certains sont charismatiques, autant d'autres comme Jeff ou Kévin souffrent d'un manque de personnalité flagrant. Il est possible de sauvegarder à tout moment et de prendre des notes pour ne pas oublier certains éléments importants. Dommage que Kyle n'oublie pas de nous rappeler ses rendez-vous qu'il fallait absolument noter... mais cette possibilité de prendre des notes dans son calepin a réellement son utilité. Les thèmes musicaux sont agréables, mais assez inégaux et certains font vraiment musique d'ascenseur. Malgré tout, ils restent tous bien dans le rythme assez lent du jeu et sont propices à la réflexion. Mais ne vous y trompez pas, ces quelques légers défauts ne sont nullement gênants et ne font nullement baisser la qualité importante de ce titre.

Press Start - Arrivée à l'hôtel

Vidéo du début de l'aventure mettant en avant le style graphique et les premières interactions

Conclusion


Hotel Dusk : Room 215 est une franche et belle réussite. Même si Cing a manqué d'un certain courage en guidant un peu trop le joueur dans ses actions et de par la trop grande linéarité de l'aventure, l'histoire est passionnante, un véritable polar interactif aux nombreuses intrigues. Tout comme un bon Agatha Christie, les diverses intrigues ramènent inévitablement à la principale et cela avec une grande finesse. Le style graphique si particulier est très convaincant et donne véritablement un cachet supplémentaire. La durée de vie a été grandement augmentée par rapport à Another Code et l'utilisation des fonctionnalités de la DS est toujours aussi abouti.



Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Hotel Dusk : Room 215 sur DS

Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Hotel Dusk : Room 215
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 9.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Le Sourcier
Très bon
J'ai acheté une DS il n'y a pas longtemps et Hotel Dusk est mon premier jeux.J'en avais beaucoup entendu parler dans divers magazines de jeux vidéos et donc je me suis laissé tenter... Et je n'ai pas été déçu le jeux est fort agréable graphiquement on se retrouve dans le style des vieux romans policiers des années 80,les différentes possibilités de la DS sont habillement exploitées pur résoudres l suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : pea
Bon
Un jeu avec une très bonne ambiance : polar des années 50 avec odeur de vieille cigarette (si y'avait l'odorama sur DS)! La musique est plutôt sympa : jazzy qui colle parfaitement avec le style du jeu mais malheureusement on s'en lasse vite car elle devientvite répétitive. Le gros défaut du jeu et qu'on tourne parfois en rond pendant un bon moment juste parcequ'on a o suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Hotel Dusk : Room 215

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
)&&(o='-'+o):(o='');(function(s,t,k,r){t=l.createElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));