flechePublicité

Test Hohokum (PS4, Playstation Vita, PS3) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 13 Août 2014 , PS4 , Playstation Vita , PS3

Les +

  • Le visuel détonne
  • Le joueur se débrouille
  • Des interactions surprenantes
  • Cross-buy et cross-save

Les -

  • Chargements longuets (Vita)
  • Pas assez de tableaux
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
2.9

(9 votes)
Publiée le 29/08/2014 à 10:08, par Maxence

Test de Hohokum : l'interactivité fait sa mue

Une nouvelle bizarrerie qui fait mouche sur PlayStation, par Santa Monica et Honeyslug.

Sur les traces de thatgamecompany, studio passé maitre dans l’art d’immerger les joueurs au cœur de voyages esthétiques et symboliques (Flow, Flower, Journey), Santa Monica Studio poursuit ses expérimentations en collaborant, après The Unfinished Swan et Sound Shapes, à la création d’une nouvelle bizarrerie sur consoles PlayStation. Des couleurs et des formes plein la tête, Honeyslug et le designer Richard Hogg n’en demandaient pas tant pour créer Hohokum, un casse-tête zen au visuel acide et foisonnant, questionnant les notions d’interactivité et de gameplay.

Rocky bat le boaRetour au sommaire
Hohokum
Aux commandes d’un serpent multicolore, le joueur explore d’étranges univers pleins de trouvailles visuelles étonnantes et d’expérimentations interactives non-formatées. Le but de Hohokum, outre de se promener pour admirer les enchainements visuels audacieux et les créatures bizarres qui peuplent les tableaux, c’est d’interagir avec le monde et de le faire évoluer. Les univers, reliés par différents HUB aux connexions troubles, représentent chacun un serpent de couleur, que l’on libère en accomplissant une série d’actions aussi absurdes qu’inexpliquées en leur sein. Servir des verres aux convives d’un mariage burlesque se tenant sur une immense pièce montée, libérer une petite créature du joug d’un énorme éléphant multicolore ou créer des cerfs-volants sur de petites collines verdoyantes font ainsi partie des choses à faire, parmi les plus aisées à décrire.

Hohokum
Hohokum brouille toutes les pistes, et c’est ce qui fait son charme. Rien n’est expliqué au joueur, pas même les commandes, le forçant à se débrouiller seul pour tenter de saisir le jeu et ses enjeux. Chaque tableau est unique, et peu d’interactions se retrouvent d’un univers à l’autre. C’est en baladant son reptile un peu partout que l’on découvre, pas à pas, ce qu’il est possible de faire avec chaque objet. Certains sont purement décoratifs, d’autres cruciaux pour la réussite de votre entreprise : dans tous les cas, les choix esthétiques audacieux se laissent facilement admirer, constituant, à eux seuls, une raison valable de parcourir le titre. On pourra donc aisément picorer Hohokum par courtes sessions, en se promenant au hasard des niveaux, trouvant ou non les bonnes gâchettes à enclencher pour faire progresser le déroulement de ces puzzles vivants.

Hohokum
Hohokum
Hohokum
Oui, Hohokum est un peu fou

Une approche plus systématique enlèvera certes une partie du charme de cet Hohokum, mais permettra aux plus méthodiques d’en voir le bout, et donc d’accéder à la cinématique de fin. C’est dans l’entre-deux que le jeu peut décevoir, puisque les joueurs moyennement assidus tourneront rapidement en rond, à ne pas vouloir essayer de combinaisons trop fastidieuses (comme remplir toute une zone de couleurs vives au passage du serpent) tout en souhaitant accéder à l’intégralité des niveaux. Reste que le charme de la direction artistique, la musique que l’on participe activement à créer et la myriade d’interactions possibles feront craquer le plus hardcore des gamers, si tant est qu’il en existe encore.

En sortant des conventions, du puzzle game comme du jeu d’aventure, Hohokum se coupe nécessairement d’une frange de joueurs habitués à être pris par la main. Si l’on aime errer, qui plus est dans de magnifiques tableaux artistiquement impressionnants, le titre de Honeyslug est par contre tout indiqué, tant sa construction et sa logique invitent à la balade ludique, anarchique ou organisée suivant votre tempérament de joueur. Hohokum est finalement une aire de repos salvatrice - éphémère certes - entre deux tunnels d’action de productions plus classiques.

Hohokum
Hohokum

Hohokum

Hohokum
Hohokum
Hohokum
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Hohokum

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité