flechePublicité

Test Hitman : Absolution (PC) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Novembre 2012 , PC , Plus de tests sur Xbox 360 , PS3

Les +

  • Richesse des défis proposés
  • Grande liberté d'action
  • Mode Contrats sympathique
  • Ambiance remarquable

Les -

  • Des missions inégales
  • Crénelage marqué (consoles)
  • Quelques bugs
  • Temps de chargement (consoles)
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.7

(465 votes)
Publiée le 18/11/2012 à 14:11, par Nerces

Test de Hitman Absolution : l'Agent 47 joue au chat et à la souris

Assassin implacable, le Hitman est en difficulté dans cette cinquième aventure que les développeurs ont voulu plus accessible.

Près de douze ans après sa première apparition, l'Agent 47 - également connu sous le nom du Hitman - revient sur nos écrans. Sans conteste l'un des personnages les plus charismatiques que connaît le petit monde du jeu vidéo est de retour pour une aventure sensiblement différente des précédentes. Ses créateurs danois ont voulu donner un peu de fraîcheur au concept de l'assassin invisible en introduisant des concepts comme l'instinct... Fausse bonne idée ?

Trahison de l'esprit Hitman ?Retour au sommaire
Hitman : Absolution
Autant être clair d'entrée, je suis un immense fan des Hitman, et ce, depuis le premier épisode. J'apprécie l'ambiance tout autant que le personnage. J'aime le fait de jouer un vrai méchant, comme j'aime quand les méchants gagnent au cinéma (« Vous me garantissez cette fin ? ») et j'aime par dessus tout la liberté laissée au joueur qui doit accomplir une mission précise, mais peut la mener un peu à sa guise en fonction des outils qu'il est capable de dénicher et de son style de jeu, bien à lui.

Forcément, j'ai donc eu quelques craintes quand j'ai appris que les développeurs de Io Interactive souhaitaient changer le gameplay de leur jeu afin de toucher un public plus large. L'indispensable carte qui permettait de préparer son plan d'action passait aux oubliettes. La notion d'Instinct faisait son entrée afin que les joueurs puissent repérer plus aisément les outils potentiels. Enfin, de l'aveu même des développeurs, il devenait possible de conclure les missions par des fusillades et un vrai bain de sang !

Gameplay #4 - Direction l'Hôtel Terminus sur PC


De l'importance du niveau de difficultéRetour au sommaire
Des craintes en partie dissipées par le menu de sélection de la difficulté. Cinq niveaux (facile, normal, difficile, expert ou puriste) sont disponibles afin que les joueurs puissent trouver chaussure à leur pied. Les deux premiers se veulent plus accessibles avec des largesses dans la gestion des sauvegardes / des indications à l'écran, mais dès le troisième niveau, les habitués sont moins assistés. Il doivent avancer sans aucun indice alors que le mode puriste va plus loin en éliminant toute information : ne reste plus que la croix de visée !

Hitman : Absolution
Rappelons que dans Hitman, le joueur se voit confier différents contrats d'assassinat. Au début d'une mission, il a une ou plusieurs cibles et doit s'accommoder de l'environnement pour les éliminer avant de rejoindre la « sortie ». Bien sûr, une élimination en toute discrétion est préférable : on marque plus de points, mais surtout on évite les soupçons et on peut quitter le niveau plus « tranquillement »... Voilà pourquoi les informations données tout au long de la mission se révèlent si importantes : elles influent sur l'intérêt même de la partie.

« L'instinct ne sauve pas un travail cochonné »Retour au sommaire
Hitman : Absolution
En éliminant purement et simplement la grande carte des précédents opus, les développeurs ont voulu éviter l'incohérence d'un Hitman qui peut « se poser » pour évaluer la situation. Ils l'ont remplacé par une mini-carte présente dans le coin inférieure gauche et en ont profité pour introduire l'instinct. Il s'agit d'une jauge permettant au Hitman de repérer plus facilement les personnes alentours, les cibles et même de voir quel chemin elles vont emprunter. De plus, certains éléments du décor se voient affublés de bulles d'aide afin que l'on puisse repérer facilement leur importance.

Pour les développeurs, l'instinct est ce qui différencie le Hitman du commun des mortels, ce qui le rend si efficace dans son métier. Pour les vétérans de la série, c'est surtout une hérésie qui torpille le gameplay du jeu. En réalité, la chose n'est pas si problématique et dès lors que l'on joue au moins en difficile, l'instinct ne peut plus servir qu'à dose homéopathique. Le principe même du jeu est sauvegardé et pour décrocher les meilleurs scores à chaque mission, il convient toujours de connaître les lieux sur le bout des doigts : l'instinct ne sauve pas un travail « cochonné » !

Bande-annonce #26 - Vidéo de lancement


Ambiance stressante à souhaitRetour au sommaire
De la même manière, des checkpoints sont là pour assister les joueurs qui souhaitent découvrir le monde du Hitman, mais se sentent bien incapables de devenir l'assassin parfait. Les puristes pourront jouer sans ces points de sauvegarde et préserver ainsi toute l'intensité d'une mission. Puisque nous parlons d'intensité, il est d'ailleurs bon de préciser que les développeurs ont réussi un magnifique travail pour que le joueur vive littéralement les missions. L'ambiance sonore est une petite merveille qui accompagne toutes nos actions.

Hitman : Absolution
Côté graphique en revanche, si artistiquement parlant, Hitman Absolution est une réussite, il faut reconnaître que l'aspect technique des choses souffre sur consoles. Le crénelage est véritablement omniprésent et plus que jamais, il faut éviter de comparer avec la version PC - en particulier côté temps de chargement. Reste que l'atmosphère unique des différentes missions, les contrats et la nécessaire adaptation du joueur aux changements de situation font rapidement oublier les quelques imperfections esthétiques alors que l'on soulignera les efforts du studio pour varier les environnements.

Variété des situations et des approchesRetour au sommaire
Hitman : Absolution
Des environnements qui permettent d'aboutir à des situations radicalement différentes et les approches changent du tout au tout selon que l'on se retrouve « à la campagne », en plein Chinatown ou dans un vieil hôtel. Des situations qui sont d'ailleurs le prétexte à quelques entorses au concept du Hitman. En effet, pour varier un peu les plaisirs, les développeurs ont essayé de sortir du canevas briefing, planification, exécution. Du coup, notre tueur doit ici faire avec un type qui le prend carrément pour cible ou là fuir la police.

Des missions qui pourront choquer les habitués de la série, mais qui - en définitive - enrichissent la narration. Il n'est pas désagréable de devoir se frayer un chemin à travers la foule sur un quai de gare en évitant les agents de police ou de descendre d'un immeuble en flamme alors que l'on est le principal suspect. Au contraire, ces variations sur le thème du chasseur / proie remettent en perspective le rôle de notre Hitman et apportent un (léger) vent de fraîcheur alors que les missions d'assassinat restent le cœur du jeu.

Gameplay #3 - 18 minutes de jeu en mode Contracts


Des contrats « communautaires » encore plus tordusRetour au sommaire
Au total, ce sont ainsi seize environnements - très différents les uns des autres - qui nous attendent pour des missions où l'ingéniosité du joueur est toujours mise à rude épreuve. Nous apprécions toujours autant les multiples possibilités qui s'offrent à nous pour résoudre un problème donné : faut-il prendre l'ascenseur ou l'escalier de service ? Provoquer un court-circuit ou mettre en marche la sono ? Enfiler le costume de cuisinier ou empoisonner le café ? Des approches qui changent bien sûr le score obtenu pour la mission et qui permettent de débloquer quelques compétences / gadgets pour revivre les missions de manière encore différente.

Hitman : Absolution
Mieux, ces éléments de jeu que l'on débloque prennent une importance particulière avec le mode Contrats. Il s'agit de laisser les joueurs créer leurs missions. On choisit un environnement et on s'y promène : l'idée est de réaliser le ou les assassinats que les autres devront reproduire avec une à trois cibles, telle arme ou tel costume. En choisissant un contrat, les autres joueurs tenteront de faire preuve d'encore plus d'ingéniosité que l'auteur afin de décrocher le meilleur score. Bien sûr, ce score est comparé à celui de tous et permet de débloquer toujours plus d'accessoires.

Sans doute un peu clinique, notre test de Hitman Absolution ne saurait traduire l'intensité des missions. Un Hitman se compare difficilement au reste de la production vidéoludique et il n'est pas question d'une campagne façon Call Of Duty. Dans Himan Absolution, on cherche à faire toujours mieux, on essaye d'atteindre la perfection quitte à refaire plusieurs fois une mission afin de comprendre quelle erreur a été commise, afin de ne pas être repéré.
En intégrant différents modes de difficulté, Io Interactive est toutefois parvenu à élargir un peu sa cible et il est maintenant possible d'avancer sans atteindre cette perfection. Mieux, la mise en scène rend la campagne plus intéressante, scénaristiquement parlant alors que le mode Contrat allonge considérablement la durée de vie du jeu. Loin de nous décevoir et malgré les craintes de départ, nous avons été conquis par ce 5e opus.


Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 18 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX260.

Hitman : Absolution
Hitman : Absolution
Hitman : Absolution
Hitman : Absolution
Hitman : Absolution
Hitman : Absolution
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
Absolution - l'assassinat de 47 J'ai rarement été aussi déçu par un jeu.... Tout ce qui faisiat le charme de Hitman a été démantelé: Niveaux couloirs, segmentés en checkpoints sans aucun intérêt. Il n'y a plus de niveaux bac à sable infiltrer-assassiner-s'échapper. Le système de déguisements est inutile dans les niveaux de difficultés élevés. Je passe sur l'intinct et sur l'a mini-map inutile encore suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Stubb
Bof
Absolution, un titre judicieux pour cet opus, dont, j'espère, IO interactive se repentira auprès des acharnés. Le jeu s'ouvre sur une cinématique précalculée très inhabituelle pour la série, à la narration parfaitement outrancière rejoignant les standards hollywoodiens avec une démagogie navrante. Le scénario - largement inspiré par le film de Xavier Gens - balade un suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Hitman : Absolution

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité