flechePublicité

Test Helldivers (PS4, PS3, Playstation Vita) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Mars 2015 , PS4 , PS3 , Playstation Vita

Les +

  • Ultra prenant et addictif
  • Vraiment fun à plusieurs
  • Progression motivante
  • Humour et D.A. cool
  • Cross buy / play / save
  • Du vrai challenge
  • Plein de bonnes idées

Les -

  • Peu d’intérêt en solo
  • Choix du lobby perfectible
  • Serveurs encore un brin friables
  • Récap’ de fin de mission un peu long
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.8

(8 votes)
Publiée le 13/03/2015 à 17:03, par Damien

Test de Helldivers : un plaisir diabolique entre amis

Les consoles de Sony s’offrent un excellent jeu d’action à plusieurs, aussi défoulant qu’exigeant, aussi drôle que prenant.

Helldivers
Avec l’agréable Magicka, en 2011, le studio suédois Arrowhead est parvenu à marquer les esprits de bien des joueurs ; notamment ceux qui aiment coopérer à quatre, tout en ayant la possibilité de se faire quelques vacheries. Après un Gauntlet décevant, le développeur revient en 2015 avec un Helldivers exclusif aux supports de Sony. Il reprend l’esprit de Magicka, tout en y apportant quelques ingrédients rafraîchissants. Mais cela suffira-t-il à nous convaincre ?

« Un bon parasite est un parasite mort »Retour au sommaire
Oubliez d’emblée les sorciers et la mythologie nordique de Magicka ! Avec Helldivers, Arrowhead nous propose un univers bien différent, rappelant Starship Troopers, où la guerre fait rage entre humains et extra-terrestres. En bon soldat endoctriné, nous allons donc devoir protéger les habitants de la Super Terre (c’est le nom de notre planète), ainsi que ses valeurs, comme la démocratie... Accessoirement, on essayera de devenir une légende, ça fait toujours bien sur le C.V. ! Bon, vous l’aurez compris, l’intérêt principal du jeu n’est absolument pas son scénario.

Helldivers
Pour autant, cette histoire prétexte a le mérite de poser les meubles : il va falloir libérer des planètes, voire des « régions » entières, en défouraillant moult ennemis (insectoïdes, cyborgs…) et en remplissant au mieux différents objectifs. Le tout, afin d’augmenter l’influence de la Super Terre dans la galaxie. Car la carte du conflit global est synchronisée en temps réel avec tous les autres joueurs.

Ainsi, une mission réussie augmente la domination des alliés ; à l’inverse, ce sont les ennemis qui progressent. Chaque jour, le jeu nous fait un petit point sur l’évolution du conflit… Ça ne va certes pas chercher bien loin en terme d’impact sur l’épopée (on n’est clairement pas dans un MMO), mais on se sent plus impliqué, et cela confère un petit côté « monde persistant » au titre.

Hé, tu tires ou tu meures ?Retour au sommaire
« Mais que fait-on exactement dans chaque mission ? » me direz-vous ? Tout d’abord, on se déplace aux quatre coins des zones (assez vastes), dans laquelle on est largué, pour accéder aux lieux concernés par nos objectifs. Les défis ne sont pas très originaux, néanmoins, ils demeurent suffisamment nombreux pour nous maintenir en haleine : transport d’objet, capture de zone, activation d’équipements défensifs, éléments à exploser, protection de bâtiments ou de personnes, assassinat, etc.

Évidemment, vous vous en doutez, il ne s’agit pas d’une promenade de santé, et des hordes d’ennemis viendront à votre rencontre pour vous tuer (le collier de fleurs et le « Aloha » étant visiblement déjà pris) ! Il faudra donc se défendre, à l’aide d’armes à feu et de grenades. Toujours vu de haut, le jeu prend alors des allures de dual-stick shooter ; le stick gauche servant à se mouvoir, et le droit, à viser. Comble du bonheur, les choses se corsent assez rapidement, et il n’est vraiment pas rare de mourir. Soit avec honneur, encerclé par moult adversaires après avoir validé un objectif, soit avec honte, en se faisant lamentablement écraser par la cargaison de munitions demandée, par exemple.

Présentation du jeu, en LIVE


Cross-over the topRetour au sommaire
À tel point que l’on ne peut tout simplement pas finir Helldivers de notre propre chef ; le titre n’ayant d’ailleurs quasiment aucun intérêt en solo. Mais continuez tout de même à lire cet article, car le jeu demeure excellent en multi. Il supporte en effet jusqu’à quatre participants, en ligne ou en local. Mieux, le bébé de Arrowhead est à la fois Cross-Buy, Cross-Play et Cross-Save.

En clair, en achetant Helldivers sur un support, on pourra l’installer gratuitement sur n’importe laquelle des trois dernières consoles de Sony, poursuivre sa partie sans se soucier du transfert des données (automatique), et s’amuser avec tous les joueurs, sans distinction de la machine. En plus de rendre l’investissement ultra rentable pour ceux qui possèdent plusieurs plateformes PlayStation, ces options maximisent le nombre de parties online possibles. Une initiative que l’on salue, et que l’on espère encore plus présente à l’avenir, y compris chez les concurrents.

Bon, revenons à nos moutons. Pourquoi Helldivers est-il aussi fun en multi ? Eh bien, déjà parce qu’il dispose de mécaniques de gameplay mariant allègrement compétition et concurrence. Un combattant peut ainsi relever un coéquipier au sol, le réanimer, ou encore soigner plusieurs camarades simultanément (grâce à un équipement spécial). Pour autant, comme dans la vraie vie, un tir allié - ou friendly fire - peut aisément nous envoyer au cimetière… Pas vrai, Kevin ? De plus, un récap’ des scores accompagne chaque fin de mission, histoire de titiller notre ego. Des recettes qui ont déjà montré leur grande efficacité sur Magicka.

Violent, mais pas bourrinRetour au sommaire
Ensuite, Arrowhead parvient à nous enthousiasmer avec un bon lot d’idées ingénieuses et de subtilités qui pimentent l’expérience. Car, malgré ses apparences de jeu bourrin, Helldivers est bourré de subtilités savoureuses !

Citons, en vrac :
  • le nombre assez restreint de munitions à disposition, imposant une certaine rigueur ;
  • le rechargement, plus rapide quand on le fait avant que notre chargeur ne soit vide ;
  • la possibilité de tirer avec une arme de poing, en étant à terre ou en portant une valise ;
  • la mise à couvert pour éviter les dommages collatéraux ;
  • le fait que viser le centre d’un ennemi occasionne des dégâts critiques ;
  • les déplacements ralentis par le poison, l’électrocution, la neige et l’eau ;
  • les temps de latence (cooldown) et de préparation de certaines actions, essentiels à appréhender ;
  • la personnalisation du héros, avec un choix stratégique des armes, des actions spéciales - nommées Stratagèmes - et des atouts (capacités bonus : armure lourde, visée laser, etc.).

Aparté sur les Stratagèmes, limités à 4 par héros, et dotés d’un nombre d'utilisations souvent très restreint. Ils s’acquièrent grâce aux missions, après la libération d’une planète, et s'activent en tapant une série de direction sans faute, via un système rappelant les cheat codes de notre enfance (comme dans Magicka). Ces derniers sont extrêmement précieux, car ils peuvent vraiment nous sauver la mise. Choisir les bons Stratagèmes avant de partir sur le front, et les utiliser avec justesse, est donc crucial lorsque l’on monte en difficulté (n’hésitez pas à prendre des stratagèmes complémentaires). Il est en outre possible de demander un raid aérien, d’invoquer une tourelle, un mecha, ou même un véhicule blindé, qui peut accueillir plusieurs soldats à différents postes.

Helldivers
Tous ces paramètres à prendre en compte rendent le jeu assez stratégique, et toujours gratifiant. Car, plus on sue pour terminer ses objectifs, plus on en sort grandi et récompensé. Autre petit bonus pour les complétistes : des objets annexes (les échantillons), capables d’accélérer notre montée en puissance, sont disséminés dans chaque zone. Libre à nous d’aller les dénicher entre deux phases obligatoires, même si cela constitue une prise de risque non négligeable.

En outre, même avec des dizaines d’heures de jeu au compteur, ou dans un mode de difficulté modeste, la mort peut arriver très facilement. L’inattention et l’imprécision se paient cash ; encore une fois, Helldivers est certes un jeu d'action défouloir, mais il se révèle bien plus fin et exigeant qu’il n’y paraît. Cette vraie (bonne) tension ressentie et la somme d’éléments acquis au fil du temps, rendent l’épopée diaboliquement prenante, sublimée par quelques belles attentions au niveau de la réalisation.

Une forme Solide, même sans SnakeRetour au sommaire
Helldivers
La réalisation, parlons-en, justement. Vous l’aurez noté en voyant les images de ce test, Helldivers est loin d’être une une démo technique. Cependant, il nous offre un rendu satisfaisant et une fluidité sans faille, quel que soit le support. La direction artistique, elle, a du caractère : univers cohérent, musiques épiques, humour… Elle parvient à nous fournir de jolis effets visuels lors des tirs, ainsi que des changements de météo ou de luminosité, pour nous faire oublier que les aires de jeu sont assez communes et redondantes.

Intégralement en français, le titre nous met dans les meilleures dispositions, avec un mode en ligne globalement stable et fonctionnel (aucun lag ou bug bizarre), la possibilité d’être rejoint à tout moment par un équipier, ou encore l’enchaînement direct entre le HUB et les missions. De même, Arrowhead a trouvé un excellent équilibre au niveau du rythme des parties, en alternant judicieusement moments intenses et calmes.

Helldivers
On note également quelques options bien utiles, permettant de rendre la partie publique comme privée, de recommander / bannir un joueur, ou d’envoyer un S.O.S. sur le champ de bataille afin d'accroître les chances que d'autres alliés nous rejoignent. Toujours dans les petits détails qui font la différence : le développeur a utilisé habilement les vibrations de la manette pour améliorer les sensations (notamment l’impact - très appréciable - des coups). Même le haut-parleur de la DualShock 4 est mis à contribution, en nous prévenant en cas de munitions faibles ; une aide indéniable lorsque l’on est dans le feu de l’action.

Un jeu parfait ?Retour au sommaire
Riche en sensations et en bonnes attentions, Helldivers a donc quasiment tout pour plaire. Et ce, malgré quelques petits griefs. On peut en effet regretter le faible nombre d’éléments cosmétiques pour personnaliser son héros, ainsi que la durée d’affichage des statistiques et récompenses en fin de mission - un peu trop longue. Ou même le fait que la recherche de parties online soit jonchée de sessions inaccessibles (le quota de 4 joueurs par mission ayant déjà été atteint).

Helldivers
Ensuite, même si le netcode était impeccable durant nos batailles en multi, nous avons parfois observé des petits soucis de connexion au HUB. Au pire, sachez qu’il est malgré tout possible de jouer en local (seul ou à 4) si les serveurs sont inaccessibles, ou si vous n’avez pas internet. En pinaillant, nous aurions également aimé avoir quelques zones et objectifs de missions supplémentaires. Le jeu étant plutôt répétitif par nature, cela aurait apporté davantage de renouvellement à l’ensemble.

Enfin, petite mise en garde si vous ne jurez que par les joutes en ligne sur PS4 : un compte PlayStation Plus - payant - est nécessaire pour combattre avec les joueurs du monde entier ; le service étant à l’inverse gratuit sur PS3 et Vita. De même, nous vous recommandons l’acquisition d’un périphérique permettant le chat vocal ; sauf sur la portable de Sony, équipée d’office d’un micro. Ce dernier n’est absolument pas obligatoire pour progresser, néanmoins, il constitue un net plus en terme de confort.

Évidemment, ces investissements supplémentaires n’ont pas lieu d’être si vous jouez tous dans le même salon ; même si votre humble serviteur vous garantit qu'il y aura toutefois des dommages collatéraux ! C'est aussi ça, la force de Helldivers : nous amuser à chaque instant, en nous forçant à coopérer, tout en nous donnant les moyens d'être un peu fourbes et mesquins par instants.

Quid sur PSVita et PS3 ?Retour au sommaire
Sur Vita, le jeu est tout à fait fonctionnel, visuellement honnête pour le support, et fluide. Il s’avère cependant nettement moins confortable et fin que sur PS4 : ombres très crénelées, flou prononcé, maniabilité modifiée pour pallier l’absence des touches L2, R2 et L3... À ce titre, le développeur a trouvé un compromis correct en proposant de glisser le doigt sur le bord du pavé tactile arrière afin de lancer une grenade ou recharger, et d’appuyer sur un angle de l’écran tactile pour courir.

Sur PS3, la différence visuelle avec la mouture PS4 est encore moins perceptible (résolution plus faible, textures un poil moins précises, crénelage davantage perceptible…). La maniabilité, elle, ne pose aucun souci ; la touche Select remplaçant le clic sur le pavé tactile, pour gérer la carte. Au final, notre avis est donc favorable, même si l’on regrette que la fluidité soit autant diminuée par rapport à la version PS4 (environ 25 ips sur PS3, contre 60 ips).

Helldivers
Helldivers
Helldivers
Captures de la version PS Vita.

Avec Helldivers, Arrowhead frappe très fort en nous proposant un jeu d’action multijoueurs à la fois défoulant, prenant, stratégique, exigeant et délicieusement fourbe. Malgré quelques petites limites au niveau de son contenu, il nous propose une recette détonante, aussi bien en local qu’en ligne. Un titre précieux, à mettre à côté des Magicka, Mario Kart, Towerfall Ascension, Lethal League, Super Smash Bros. et compagnie. Comble du bonheur, il est vendu à un prix raisonnable (environ 20 €), qui donne droit aux trois versions (PS4, PS3, PS Vita) sans frais supplémentaires. Une belle surprise, et du fun en barre pour les soirées entre potes !

Tous les commentaires

  • guigonjin
    23/03/2015 20:36:49

    Très très bonne surprise pour ma part ;)

  • Philiiiippe!!!
    16/03/2015 22:32:59

    pastaga-(51) Philiiiippe!!! Cleaner cajp Surement la mauvaise influence de Psycho35 haha !

  • pastaga-(51)
    16/03/2015 18:46:18

    Philiiiippe!!! pastaga-(51) Cleaner cajp  je vais être un peu taquin, mais je le trouve grossier dernièrement, ça manque de finesse, ça perd ses moyen, ça manque de sang froid.

  • Philiiiippe!!!
    16/03/2015 18:38:16

    pastaga-(51) Philiiiippe!!! Cleaner cajp Moi j'aime surtout le style faussement objectif, genre "c'est pas moi, c'est les faits !" xD

  • AngeAlexiel
    16/03/2015 14:34:07

    bon jeu mais malgres 160 amis sur le PSN, personne la ou 2 ou 3 non francophone de plus, et le systeme de lobby et nul car il te sort des lobbys deja rempli de 4/4 personnes, et quand tu trouve une partie etant debutant, tu tombes souvent sur du difficile , ou moyen, mais le pire c'est que assez souvent le serveur te coupe en pleine partie, y'aurait pas ses default, et un mode solo avec une IA  avec des missions progressivement difficiles, histoire de se faire la main et de choper des perks, ou ameliorations, ce serait le top si tout cela serait implementé, autrement bonne surprise, je l'attendais pas, meme si pour le moment du coup je suis sur Ori and the blind forest que j'attendais lui, et qui me decoit pas, me rapelle beaucoup dust an elysian tales sortit d'abord sur xbox ya des années, et recemment sur ps4, a faire ou acheter de toute urgence meme sans demo car ce dust est un bijou a la muramasa .

flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Helldivers

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité