flechePublicité

Test Heatseeker (Nintendo Wii, PS2, PSP) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 24 Mai 2007 , PSP , Sortie Avril 2007 sur Nintendo Wii Sortie Mars 2007 sur PS2
Publiée le 02/04/2007 à 00:04, par Kom23

Test de Heatseeker

Après les coucous de Blazing Angels pas toujours convaincants, c’est Codemasters qui s’y colle avec Heatseeker, jeu d’avion clairement orienté arcade. Cette fois, exit les biplans et les hélices, le soft propose de se mettre aux commandes de bons gros avions à réactions contemporains. A vos postes de combat !!

Où est mon Rafale ?Retour au sommaire
est-mon-rafale
Un jeu qui fait boom
C’est en tant que pilote pour un Conseil International (dans lequel les valeurs militaristes américaines président), que l’on a pour honneur d’éliminer toute trace du terrorisme au cours de missions se déroulant dans cinq environnements différents, des îles paradisiaques à
l’Antarctique. Les terroristes, financés par deux chefs militaires russe et chinois s’opposent farouchement à l’ordre établi. Il ne sont pas venus nous faire une visite de courtoisie et sont par conséquent lourdement armés : avions, hélicoptères de combat, croiseurs...

Pour combattre ces hordes terroristes, nous disposons heureusement de plus d’un coucou à tuyères dans notre sac. Au départ le nombre d’appareils est limité, mais il est possible de débloquer rapidement jusqu’à huit avions du Conseil et neuf avions terroristes en remportant des objectifs bonus dans les trois niveaux de difficulté des missions. Les meilleurs bonus d’armes (comme la bombe H) et les meilleurs avions étant évidemment concentrés dans le mode le plus ardu. Tous les avions sont différenciés selon leur qualités et leur type : attaque au sol, multirôle, supériorité aérienne…
Les avions du Conseil (garant de la paix et de l’unité du monde) sont (on s’y attendait à peine) des appareils tout ce qu’il y’a de plus américains (F-xx) tandis que les engins ennemis sont tous issus des chaînes de productions soviétiques (MIG-xx, SU-xx). Seuls les avions du Conseil sont utilisables en Campagne, pour les autres, il faut rejouer les missions dans un mode à part. On regrettera amèrement l’absence des modèles européens dans ce jeu. Comment un Conseil International peut se priver des avions les plus performants du monde ? Ils sont pas beaux nos Rafales ??


Ta force contrôler tu doisRetour au sommaire
ta-force-controler-tu-dois
Le Heatseeker a trouvé sa cible
Heatseeker est construit comme un pur jeu de shoot. Entre deux séquences radios avec notre bon Conseil, on passe son temps à tirer dans tous les sens à bord de notre avion presque indestructible. Les missions sont assez variées, elles consistent à exterminer des escouades hostiles en l’air ou au sol, à détruire des bâtiments, où même à scanner et repérer des terroristes. Une partie du jeu se déroule en compagnie d’équipiers qui peuvent nous aider, mais qui s’avèrent souvent être des fardeaux à protéger. Au final, malgré une sauce américanisante indigeste, on éradique une armée entière de terroristes sans trouver le temps long au cours des 18 missions du jeu pour peu qu’on aime le jeu de shoot. En même temps, difficile de trouver le temps long. La campagne se termine en une petite dizaine d’heures. Vraiment insuffisant pour un jeu de ce genre. D’autant plus que seul un mode solo est disponible. Il n’est pas possible de jouer à plusieurs ou en ligne. On peut juste faire la campagne et rejouer les missions dans les différents modes de difficulté avec d’autres avions.

Les avions se manient exclusivement à la Wiimote couplée au Nunchuck. Toute la difficulté consiste à posséder une grande maîtrise de ses mouvements pour rester stable. Il ne faut pas trembler ou éternuer sous peine d’envoyer l’avion dans le décor. La grande sensibilité des manœuvres procure sans doute l’expérience d’un manche de cockpit réel ; mais l’absence de retour de force rend cette sensibilité quelque peu déstabilisante au début puisqu’on ne ressent pas vraiment le manche dans la main. D’autant plus que la Wiimote se tient à l’horizontale. Rien de méchant mais ça change de la verticalité d’un joystick ou d’un manche réel. Du coup on a un peu de mal à prendre ses marques. Malgré tout, après quelques dizaines de minutes on arrive à diriger l’engin et à enchaîner looping et vrilles en tout genres, presque aussi bien qu’avec un vrai joystick. Il arrive malheureusement que l’avion fasse un mouvement imprévu si on a le malheur de faire un petit écart de fatigue. Il faut donc constamment veiller à rester concentré et pas trop tendu surtout lorsqu’on vole près du sol.
La solution consistera peut-être pour les plus extrêmes à fixer leur fauteuil au mur pour une expérience apportant davantage de réalisme et de confort au prix d’une réinstallation du salon.

Les deux styles de vol proposés sont les modes arcade et simulation. Le mode arcade est parfait pour finir le jeu qui reste avant tout un jeu de shoot et le mode simulation est plutôt à choisir quand on veut voler sans taper de records. Dans le mode arcade, les avions se comportent comme des engins spatiaux : les frottements de l’air n’ont aucun impact sur la direction, tous les mouvements sont possibles. C’est tellement arcade qu’on peut même rebondir sur une montagne sans craindre trop de dégâts. Le mode simulation propose quelque chose d’un peu plus poussé. Les dégâts encaissés sont plus probants et l’avion se dote d’un comportement un poil plus réaliste. On ressent mieux la poussée de l’air sur la coque et il est possible de décrocher en cas de mauvaise manœuvre. Ceci dit, ce mode reste loin des pures simulations et s’avère très arcade. Il ne sera donc pas nécessaire de prendre une vingtaine d’heures de formation à l’aérodrome du coin avant de se lancer dans l’expérience.


Ne regardez pas au sol !Retour au sommaire
ne-regardez-pas-au-sol
Des environnements d'une pauvreté effarante
Les développeurs nous gratifient d’avions modélisés finement, on reconnaît bien les modèles existants. Leurs mouvements dans les airs sont plutôt bien rendus à l’écran. Malheureusement l’environnement qui les accompagne est de bien moindre qualité. Les îles aux textures pauvres ponctuées de pixels épars de végétations et de divers éléments cubiques faisant office de bâtiments ne flattent pas les pupilles. C’est dommage car les passages à ras de terre pour les attaques au sol constituent une part importante du jeu. Dans le ciel c’est naturellement un peu vide, mais là où le soft frappe fort, c’est dans sa réalisation, en dotant l’avion d’une caméra, l’Instant Cam, qui permet de suivre les missiles que l’on tire et de voir leur explosion.

Grâce à l’Instant Cam, on peut voir les dégâts des bombes larguées au sol, les avions ennemis se disloquer, parfois les pilotes s’éjecter (d’ailleurs on voit les parachutes des pilotes dans le ciel pendant les gros combats). Toutes ces explosions dynamisent l’action. On attend fébrilement que la roquette lancée à toute allure perfore l’ennemi pour mieux l’émietter. Mais attention ! Le temps défile pendant qu’on regarde l’instant cam. Il vaut mieux alors lancer une série de roquettes et suivre la dernière, responsable de l’explosion. Du coup, on devient un peu notre propre réalisateur, on choisit les moments où on peut s’adonner à la visualisation d’une nouvelle séquence de pure destruction en restant appuyé ou non sur le bouton de tir. Tout simplement magnifique. Mais relativisons, ce gadget amusant ne fait pas un jeu non plus.


Vidéo du TestRetour au sommaire

[S] [S]


Heatseeker s’avère au final être un jeu d’avion de qualité moyenne. Marrant à jouer à la Wiimote, le jeu n’est pas vraiment réussi graphiquement (moins beau que sur PS2) ce qui gâche un peu l’expérience. D’une durée de vie bien trop courte et impossible à jouer en multijoueur, le titre ne trouvera sa place que chez les passionnés d’aéronefs ou les gros fans de shoot.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : babtouii
Bon
J'aime bien la facon de piloter les avions et y a vraiment beaucoup de secances de shoots
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Heatseeker

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ext/javascript'; ins.async = true; ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();