flechePublicité

Test Halo : Reach (Xbox 360) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 14 Septembre 2010 , Xbox 360

Les +

  • Une mise en scène de grande qualité
  • Un gameplay parfaitement équilibré
  • Une ambiance totalement immersive
  • Une prise en main immédiate
  • Une avalanche de modes multijoueurs

Les -

  • Quelques saccades
  • Une qualité graphique inégale
  • Les évènements du scénario trop prévisibles
La note de jeuxvideo.fr
9.0
incontournable
La note des internautes
8.7

(4902 votes)
Donner votre avis
Livraison gratuite
Publiée le 13/09/2010 à 18:09, par Kevin

Partager ce test

Halo Reach en test : le chef-d'oeuvre d'adieu

Dernier épisode développé par les studios Bungie, Halo Reach se présente comme une véritable consécration : un feu d’artifice d’adieu pratiquement 8 ans après les premières aventures de Master Chief dans Halo : Combat Evolved. Et vous allez rapidement comprendre pourquoi Halo : Reach est le bouquet final que les fans appelaient de tous leurs vœux !

« Halo Reach propose une trame de fond beaucoup plus sombre avec une véritable dimension émotionnelle »


Halo : Reach
Halo Reach se déroule avant même les évènements du tout premier Halo, sur la planète où tout a commencé. Vous allez découvrir comment les Covenants ont débuté leur invasion massive en faisant tomber Reach après une guerre foudroyante. L’histoire racontée dans cet épisode n’est pas vraiment nouvelle, puisqu’elle s’inspire fortement du roman de Eric Nylund qui revient sur la chute de ce monde et le début d’une nouvelle ère.

Ce qui est intéressant, c’est surtout la façon dont la planète Reach s’effondre devant l’impuissance des humains, une partie particulièrement bien développée dans cette aventure. Comme vous le savez sans doute, le joueur ne contrôle pas Master Chief, mais la dernière recrue de la Noble Team. Envoyée pour une mission de routine afin de retrouver le signal perdu d’une équipe, la Noble Team découvre – à la surprise générale – la présence des Covenants sur Reach.

Halo : Reach
À ce moment-là, on ne se doute pas encore que l'on amorce une véritable épopée dont la tension et le rythme ne feront que grimper au fur et à mesure des missions. Par rapport à ses prédécesseurs, Halo Reach propose une trame de fond beaucoup plus sombre avec une véritable dimension émotionnelle. Voir s’embraser et mourir un univers attachant provoque forcément un sentiment de tristesse, surtout quand on a passé de longues heures à tenter de sauver ce qu’il reste de la planète…

Vidéo-Test de Halo : Reach

Halo : Reach : Vidéo-Test de Halo : Reach


« C’est un peu comme-ci on revenait à l’époque du premier Halo, avec un vrai plaisir de découverte »


Halo : Reach
Cependant,l’écriture du scénario reste tout de même très basique, avec des séquences souvent prévisibles, voir grotesques, puisque l’on retrouve tous les clichés de la « grosse production hollywoodienne ». Mais ne faisons pas la fine bouche, Reach offre malgré tout son lot de surprises, à commencer par des environnements très diversifiés. Les développeurs de Bungie ont réussi un véritable tour de force en proposant une alternance entre des séquences complètement ouvertes et des phases plus fermées, alors que le rythme reste soutenu. On peut ainsi se balader sans gravité dans un vaisseau ennemi, puis se retrouver dans une ville en flamme et enchainer sur un conflit géant au beau milieu d’une plaine ! Bungie a toujours été très doué quand il s’agit de level-design et force et de constater que les petits gars de Seattle se sont littéralement lâchés avec Reach. C’est un peu comme-ci on revenait à l’époque du premier Halo, avec un vrai plaisir de découverte et ce sentiment d’être constamment immergé, engagé même, au cœur d’un conflit dont on est le héros.

Halo : Reach
De surcroît, Halo Reach tourne avec un tout nouveau moteur. Il était temps ! Pour coller au mieux à l’ambiance, la patte graphique s’avère nettement plus sombre, on abandonne donc le côté très coloré des trois premiers volets pour une direction artistique beaucoup plus inspirée. Les environnements de Reach regorgent de détails, que ce soit au niveau de la faune, de la flore et de tous les éléments qui contribuent à ce grand spectacle. Le monde d’Halo n’est plus figé : il vit. Des vaisseaux ennemis qui fendent les cieux par milliers, des affrontements terrestres que l’on distingue au loin, Halo Reach offrent de saisissants panoramas et des paysages magnifiques.

Reflets sur les armures, effets de lumières dynamiques, modélisation des ennemis plus détaillée, Reach assure aussi l’essentiel sur le plan technique. On regrette cependant que des saccades viennent entacher certains des passages les plus chauds : là où les ennemis déboulent par dizaines. Alors oui, il y a du monde à l’écran et les balles fusent dans toutes les directions, mais cette baisse de régime reste gênante. Autre défaut, les textures paraissent – de près – parfois un peu grossières dans des décors à la qualité graphique inégale. On peut s’émerveiller devant un niveau splendide, puis rester indifférent face à des décors moins réussis (notamment en intérieur).

« Les nombreux aller-retour au travers des niveaux ont été bannis de la planète Reach »


Halo : Reach
Côté gameplay, Halo Reach cristallise tout ce qui s’est fait de mieux dans la série. Pour ceux qui n’ont jamais goûté à Halo, il faut savoir que la prise en main se veut très simple et quasi instantanée. Et si Halo Reach ne révolutionne pas le FPS, son gameplay s’avère toujours aussi maitrisé et efficace. Les développeurs de Bungie ont gommé les principaux défauts des précédents volets en apportant aussi plusieurs innovations. Reach reprend ainsi la même recette - améliorée - pour un résultat fantastique ! Pointés du doigt dans les précédents volets, les nombreux aller-retour au travers des niveaux ont été bannis de la planète Reach. En fait, le bébé de Bungie est un modèle de construction vidéoludique : le joueur ne s’ennuie jamais et la notion de frustration n'existe pas.

Pour autant, il n’est pas question de rabaisser la difficulté du jeu, puisque les ennemis sont encore plus coriaces. Extrêmement nombreux, les Covenants n’hésitent pas à vous contourner, se cacher et se regrouper pour vous prendre au piège. L’intelligence artificielle fait donc un sérieux bon en avant ; même les nombreux « PNJ » sont beaucoup plus compétents. D’ailleurs, sachez que les développeurs de Bungie ont conservé la barre de santé. Il faut donc régulièrement partir à la pêche au « kit médical » pour se régénérer rapidement.

Halo : Reach
Si Halo Reach propose bien entendu de nouvelles armes pour combattre des monstres inédits encore plus massifs, le changement principal concernant les « attributs de compétence ». Le joueur peut équiper une compétence spécifique, dispersée au sein des niveaux, pour l’aider au combat ou lui permettre plus simplement de franchir une zone. Créer un hologramme pour faire diversion, lancer une bulle protectrice, s’armer d’un jet pack, … voilà quelques-unes des possibilités offertes au cours de l'aventure.

À noter que la course fait également partie des compétences. Il est donc nécessaire de ne pas se tromper pour exploiter au mieux ses pouvoirs dans les situations adéquates. Mention spéciale pour le jet-pack qui offre notamment des combats aériens intéressants et des phases de plateformes sympathiques. Indissociables de l’univers Halo, les véhicules sont aussi plus nombreux : on nous autorise désormais à embarquer dans n’importe quels engins civils. Purement jouissive, une mission de haute voltige nous emmène même au cœur d’un conflit spatial contre des hordes de vaisseaux ennemis. La classe !

Gameplay #8 - Baptême du feu à la roquette

Halo : Reach : Gameplay #8 - Baptême du feu à la roquette


L'expérience multijoueurs la plus aboutie sur Xbox 360 ?


Halo : Reach
Pour boucler la campagne, il faut compter environ 8 heures en mode « Normal ». Mais l'expérience Halo Reach ne s'arrête pas là, bien au contraire ! Elle continue en multijoueurs et cet aspect s'avère finalement aussi importante que le solo. Et pour cause, Bungie propose une multitude de nouveautés et plusieurs changements importants. Reach conserve également les éléments qui ont fait le succès de la série, à savoir la possibilité de jouer à plusieurs sur la même console, en coopération ou en Baptême du Feu.

La totalité de la campagne solo est donc jouable avec trois autres participants, en écran partagé, en multi-consoles ou en ligne. Alors certes, sur la même machine, la qualité visuelle en prend un coup, mais cette opportunité est aujourd'hui tellement rare qu'on ne va pas se plaindre. En fait, le joueur est constamment connecté au réseau, puisque ses performances sur la campagne solo peuvent aussi rapporter des points. En gagnant des « Crédits », on peut également modifier l'apparence visuelle de son personnage via l'achat d'éléments destinés à embellir son armure. Mais il ne s'agit que de choix esthétiques... ces options n'ont effectivement aucune influence sur le gameplay, ce qui est en définitive un peu dommage. Pour Bungie, il était surtout question de conserver un certain équilibre entre les parties et les joueurs.

Halo : Reach
Un système évolutif donc et de nombreux modes comme Territoires (collines à capturer), Réserves (récupérer des drapeaux), Assassin (affronter les autres tour à tour), Course, Crâne (capturer le crâne initial), Roi de la Colline (rester vivant sur la colline), Mastodonte (tuer le Mastodonte), Invasion (regroupe trois phases définies), Infection (contaminer les autres en tant que zombie), Chasseur de têtes (récupérer les crânes pour les placer sur les objectifs), Capture du drapeau, Assaut (placer une bombe dans le camp adverse) et Baptême du feu (vagues d'ennemis). Il faut aussi savoir que chacun de ces modes possède plusieurs variantes bien spécifiques avec la possibilité de paramétrer entièrement les parties. Et s'il faut bien avouer que dans le cadre du Test, nous n'avons pas eu le temps d'écumer assez longtemps les serveurs pour vous donner un avis complètement arrêté, on est déjà convaincu par la complexité et la diversité du contenu offert. De plus, on imagine facilement que Bungie prendra soin de faire évoluer son bébé via du contenu additionnel. Dans ce bain de nouveautés, on aurait presque oublié de mentionner la présence d'un mode Forge enrichi grâce à une interface amélioré et donc moins rebutante pour les nouveaux entrants.

Conclusion


Halo Reach représente le meilleur volet de la série. Un aboutissement pour le studio Bungie qui offre aux joueurs son plus beau des cadeaux : un épisode qui reprend avec brio les meilleures recettes de la série. Une campagne solo passionnante, des niveaux variés, Reach propose un véritable voyage dans un univers sombre qui raconte une histoire prenante : le début de l'invasion Covenants. Et si l'on peut lui reprocher une qualité graphique parfois inégale et des ralentissements réguliers, Halo Reach n'en reste pas moins une expérience captivante. De plus, le multijoueurs lui confère une énorme durée de vie dans la mesure où celui-ci s'avère extrêmement complet avec d'innombrables possibilités .



Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Exceptionnel. Une campagne solo intensive, forte en rebondissements et en combats épiques, un multijoueur déjà blindé de joueurs et de modes de jeu, des graphismes à la hauteur de la Xbox360... Le Halo que l'on attendait est enfin la, et c'est énorme !
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (17) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : mordin solus
Bof
bof
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
Commander sur
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Halo : Reach

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité