flechePublicité

Test GT Legends (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 21 Octobre 2005 , PC
Publiée le 14/10/2005 à 00:10, par Genseric

Test de GT Legends

Ceux qui jouaient déjà sur PC à l’époque où l'on n’évoquait qu’à demi-mot le nom de Fernando Alonso dans les paddocks de la Mini Fun Cup s’en souviennent peut-être. Grand Prix Legends avait choisi de rendre hommage à ces merveilleux fous roulant dans leurs drôles de machines qui furent les pionniers du sport automobile de pointe, les découvreurs des limites de la vitesse sur circuit, les éclaireurs du danger… Loin d’être tout public, ce logiciel poussait relativement loin les limites du réalisme et, pour simuler – mot qui a toute son importance – la dangerosité du style de conduite des Formule 1 de l’époque, ses créateurs n’avaient alors pas hésité à rendre le jeu difficile.

Si l’on vous parle d’un grand ancien, c’est qu’il a sans doute, même inconsciemment, marqué les esprits des concepteurs et des développeurs de GT Legends. Ne serait-ce que pour le nom, cela va de soi. Car une même philosophie les anime. Le principe de GT Legends est de permettre aux joueurs de prendre le volant des bolides qui firent la joie des petits et des grands amateurs de moteurs dans les années 60. Plus de 90 voitures, de la Mini Cooper à la Mercedes SLK en passant par différentes princesses et reines des circuits aux dimensions plus ou moins monstrueuses, aux roues impressionnantes et aux cylindrées cauchemardesques, seront ainsi soumises à vos fantasmes les plus exacerbés et les plus inavouables.

Leur modélisation est exemplaire et, si le jeu est particulièrement exigeant au niveau du rendu, s’il soumettra votre PC à rude épreuve afin d’afficher le plein potentiel du moteur graphique, il en vaut assurément la chandelle. Bien entendu, si vous attendiez le dernier moment pour remettre votre configuration à jour, il semble que GT Legends soit l’argument massue pour ce faire. Et ce serait d’ailleurs dommage parce que si le rendu est paramétrable, il perd énormément de son charme pour devenir franchement hideux sur des configurations moindres. Mais après tout, GTL ne sera pas un jeu contemplatif. Expliquons-nous.

Le style de pilotage de chaque véhicule sera bien entendu différent, dans un environnement personnalisé par le bruit du moteur, propre à chaque voiture, et la vue cockpit, particulièrement réussie. Même avec toutes les options d’aide au pilotage, vous pouvez vous attendre à tordre votre essuie-transpiration plus de dix fois par tour de circuit. Des accélérations aux freinages en passant par les virage, tout devra être étudié à la perfection pour ne serait-ce que rester en piste. Pour les performances, vous attendrez ! Le pli pris par les concepteurs est celui du réalisme à tout crin et ne vous imaginez donc pas déjà occupés à vous promener sur les circuits proposés comme à la parade des pilotes d’un Grand Prix.

Quelques exemples : accélérez fortement en début de ligne droite : c’est le tête à queue assuré. Freinez un peu tard : les roues se bloquent et vous filez droit dans une pile de pneus. Mordez légèrement dans le bac à gravier : vous perdez tout contrôle et c’est le tout droit. Les voitures conservent leurs défauts d’origine quant à leur angle de braquage, par exemple, et n’hésitez pas à faire précéder chaque course sur un nouveau modèle de longues et fastidieuses séances d’essais. Vous nous remercierez plus tard ! Bien entendu, il vous est toujours possible de supprimer l’une ou l’autre aide au pilotage, histoire de vous enfoncer un peu plus ! Vous l’aurez compris, GT Legends n’est pas GTA, ça ne se conduit pas tout à fait de la même façon.

En course, le réalisme est lui aussi poussé dans ses derniers retranchements : limiteur de vitesse dans les stands (gare aux contrevenants qui se voient pénalisés d’un stop and go), raccourcis frauduleux (parfois un peu abusifs, d’ailleurs… Mettre une roue à l’intérieur d’un tournant peut parfois vous sanctionner)… Les règles sont strictes, mais ce sont les règles, selon le vieil adage romain. Très férus de sports moteurs, les Romains, n’est-ce pas Giancarlo ? D’un autre côté, lorsque l’on se veut si exigeant envers le joueur, on se doit de montrer l’exemple. Et il faut bien avouer que de ce côté, les développeurs ont oublié de regarder dans leur propre assiette.

Grosse déception : il semble impossible à une voiture de se déformer dans ce jeu. Ainsi, en enlevant toute option d’invulnérabilité et en prenant mur sur mur, votre serviteur n’a jamais réussi d’autre figure que se retourner sur le toit, sans que sa voiture n’en subisse la moindre éraflure. A-t-il loupé un épisode ou les bolides d’antan étaient-ils d’une trempe aujourd’hui regrettée ? Réalisme bien ordonné commence par soi-même, c’est bien connu. Si le style de pilotage est à ce point poussé, messieurs, faites que l’erreur se paie de façon spectaculaire, et donc gratifiante, pour le joueur. Sinon, à quoi bon ?

Comme trop souvent, le jeu se découpe en phases. Il vous faudra atteindre des objectifs pour obtenir de l’argent et ainsi débloquer de nouvelles compétitions, de nouvelles voitures. Vous disposerez ainsi d’un garage dans lequel vous pourrez entreposer vos conquêtes et décider soit de les revendre, soit d’en acquérir de nouvelles. Sachez aussi que vous débuterez probablement en Mini Cooper. Nostalgiques, préparez vos mouchoirs. Une excellente idée toutefois : chacune des voitures disponibles dans le jeu peut être testée en essais privés sur le circuit de votre choix. Ce n’est pas comme si vous l’aviez déjà pour la prochaine course, mais vous pouvez au moins ne pas vous sentir frustré de la savoir, là, quelque part, sans pouvoir la toucher.

Le nombre de circuits est quant à lui très limité. Il existe moins de dix circuits, mais ce nombre est rehaussé par des variantes des pistes proposées. C’est tout de même très peu. Question ambiance sonore, les musiques audibles dans les menus sont de bonne qualité, plutôt orientées « rock » et on ne s’en plaindra pas. Dans le jeu, l’ambiance des circuits est superbe avec, outre les bruits de moteur et de mécanique, une véritable sensation de vie à l’approche des stands, par exemple, avec la voix du speaker et les cliquetis des stands. Bon. Nous voici arrivés à l’heure des verdicts. Et là, il faut trancher. Allez-vous acheter GT Legends ou pas ? Difficile à dire. Si vous êtes un grand fan de sport moteur et que vous ne rechignez pas au travail, à mettre les mains dans le cambouis, alors foncez ! Ce jeu est fait pour vous. Il propose finalement, dans ce cadre, plus de qualités que de défauts. Par contre, si vous cherchez un jeu de course dans le ton de Trackmania Sunrise, passez votre chemin sans vous retourner.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Une très bonne simulation automobile de "veilles" Dames rutilantes A l'heure ou nous sommes toujours à la recherche du plus beau graphisme, d'une accessibilité tout plus quelques soit le types de jeu, dans le domaine automobile, Grid pour ne pas le nommer, quelques rares éditeur, continuent à nous pondre trop peu souvent hélas, de belles simulations auto, comme GTR2 en sont temps mais qui reste une référence pour beaucoup avec des dé suite ...
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Frs81
Bon
Prenez GTR, supprimez lui ses défaut et vous obtenez GT legends. Mais le fun dans ce jeu vient de l'époque choisie, quel régal de faire de longues glissades à bord d'une Alpine A110, de râler contre cette foutue Mustang qui se laisse embarquée par son poid et sa puissance, mais quel bruit !! Raah le V8 Mustang quelle sonorité... Bref ce jeu est une bombe ! Le point suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist GT Legends

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité