flechePublicité

Test Grand Theft Auto 4 (Xbox 360, PS3) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 29 Avril 2008 , Xbox 360 , PS3 Sortie le 03 Décembre 2008 , Plus de tests sur PC

Les +

  • La modélisation de la ville
  • Une immersion totale
  • Le charisme des personnages
  • La mise en scène alléchante
  • Le scénario enfin intéressant
  • Toutes les nouvelles animations
  • Un plaisir de jeu inédit
  • Le multijoueur
  • Et bien entendu, le strip-club !

Les -

  • La prise en main des véhicules
  • Peut-être un peu > pour certains
  • L'effet de flou sur la version Xbox 360
  • Des défauts techniques comme des bugs d'affichage
La note de jeuxvideo.fr
9.0
tres bon
La note des internautes
8.6

(8513 votes)
Publiée le 28/04/2008 à 13:04, par Kevin

Test de GTA IV : croire à l'incroyable

Grand Theft Auto IV
Le voici enfin. Il aura fallu attendre près de 4 ans avant de pouvoir mettre la main sur GTA IV, la nouvelle production des studios Rockstar. Rarement un jeu vidéo n'aura suscité autant d'attente, que ce soit dans la communauté des joueurs, mais aussi par toute une industrie. Pour les analystes, il s'agit tout simplement du jeu qui permettra aux consommateurs de rentrer enfin dans l'ère des consoles nouvelle génération. Rien que ça ! Nous avons donc voyagé direction Liberty City à la découverte d'un univers sans équivalent.

Mon nom est Bellic, Niko Bellic


Il fait nuit sur Liberty City, un paquebot débarque en provenance de l'Est avec à son bord Niko Bellic, l'anti-héros par excellence de ce quatrième opus. Une personnalité bien différente des précédents protagonistes tel que Tommy Vercetti dans Vice City. Un choix qui, vous le verrez, se justifiera tout au long de l'aventure. Fraîchement arrivé à Liberty City, Niko Bellic s'attend à vivre le rêve américain. Son cousin, Roman, lui avait décrit sa vie comme étant celle d'un Golden Boy ayant réussi dans le pays où tout est possible. Seulement, en arrivant à Liberty City (New-York), Niko découvre la triste réalité : son cousin Roman lui a menti. Ce gérant de station de taxis vit une vie de chien dans un minuscule appartement squatté par des insectes. Pour arrondir ses fins de mois, Roman s'autorise quelques petits trafics en tous genres. C'est ainsi que commence la Grande Aventure de GTA IV. Le joueur se retrouve ainsi propulsé au beau milieu de la jungle urbaine que représente New-York. Loin de son pays d'origine, Niko se sent également bien perdu. Ce sentiment de n'être qu'une simple petite fourmie dans un véritable nid se fait clairement ressentir tout au long du jeu. Il faut dire que les développeurs de chez Rockstar ont réalisé un travail extraordinaire en modélisant la majeure partie de New-York. Il n'y a même plus aucune comparaison possible avec GTA III qui se déroulait dans la même ville. La carte se découpe ici en quatre parties différentes et comme dans les précédents volets, le joueur devra forcément suivre les missions pour débloquer toutes les parties. Quelques minutes suffisent à se rendre compte de l'ampleur du décor : la démesure est totale. De la modélisation des buildings en passant par celle de la Statue de la Liberté, le travail effectué par les équipes de Rockstar est tout simplement démentiel. Jamais une ville n'aura été aussi bien conçue dans un jeu vidéo. À titre de comparaison, ce sens du détail me fait sérieusement repenser à Shenmue (DC) de Yu Suzuki.

Grand Theft Auto IV, le VidéoTest

Grand Theft Auto IV, le VidéoTest


Le terrain de jeu proposé égale plus ou moins celui de San Andreas. Car si l'environnement est moins vaste, il faut quand même rappeler que Los Angeles (présent dans San Andreas) est l'une des villes les plus étalées des Etats-Unis. En revanche, New-York comporte davantage de petites ruelles et de quartiers différents. On retrouve ainsi ChinaTown, le Bronx ou encore la célèbre place de TimeSquare. Tout a été fait pour que le joueur tombe en immersion totale dans cet univers. Et c'est à ce niveau là que se font ressentir les premières réelles innovations de cet opus. Pour la première fois dans l'histoire de la série, lesrues semblent vivantes. Les piétons fourmillent dans tous les sens. Pendant que certains lisent leur journal, d'autres balaient l'entrée de leur petit pavillon. Chaque personnage présent dans le jeu vit de manière indépendante. D'ailleurs, les piétons sont encore plus présents que dans San Andreas. C'est à se demander jusqu'à quel point les développeurs ont poussé le vice. Par exemple, au petit matin, les éboueurs passent ramasser les poubelles tandis que les rues commencent à se noircir de voitures. Le trafic urbain est également beaucoup plus dense, voire même un peu trop par moment. Il n'est pas rare de faire la queue devant le péage pour pénétrer sur le périphérique. Ce sont tous ces petits détails qui renforcent encore et toujours ce sentiment immersif. Néanmoins, certains joueurs pourraient être un peu déçus par le manque de variété des zones. Il faut dire aussi que New-York, c'est forcément moins sexy que Los Angeles ou Miami. Cela dit, ce côté plus sombre de la ville a été vraiment bien retranscrit. En tout cas, il faut s'attendre à traîner longtemps dans Liberty City. L'essayer, c'est l'adopter, comme dirait l'autre.

Tu veux croquer ma grosse pomme ?


Pour occuper le joueur durant les heures creuses, Liberty City offre un tas d'activités, plus ou moins connues des amateurs de la série. Au programme : club de strip-tease, bowling, billard, bar branché, hamburgers, boutiques de vêtements ou encore cybercafé. Internet représente l'une des nouveautés intéressantes de cet épisode. En se connectant à un réseau artificiel, Niko peut naviguer sur le web pour recueillir des informations ou tout simplement surfer sur les sites de rencontres. Encore une fois, les développeurs ont poussé le bouchon très loin. Votre boîte mail sera même blindée de spams pour vous proposer du viagra ! En somme, il s'agit d'un outil important qui ajoute un côté ludique à certaines missions. Il faut également souligner que les décors en intérieur ont bénéficié d'un soin tout particulier. Ce qui donne donc un rendu beaucoup plus crédible à l'ensemble. Et à ce compte-là, un petit strip-tease devient tout de suite plus intéressant ! Grâce à quelques billets verts, Niko peut s'autoriser une petite pause détente en compagnie d'une prostituée. Une pratique qui abouti dans la plupart des cas à une gentille gâterie sur le siège de votre voiture. Encore une fois, on retrouve ici tous les ingrédients qui ont fait le succès de la série. Sauf que cette fois-ci, les activités annexes n'ont pas pour seul but d'éclater les célibataires en manque d'affection. En effet, la plupart des commerces ont un intérêt au bon déroulement de l'aventure.

Vidéo exclu #10 - Niko dans les airs

Vidéo exclu #10 - Niko dans les airs


On nous l'avait maintes fois promis, GTA IV possède enfin une véritable trame scénaristique, intéressante de surcroît. Dans les précédents épisodes, les joueurs étaient souvent poussés à errer dans la ville, sans but, plutôt que de suivre un scénario pas vraiment prenant. Cette fois-ci, Rockstar a totalement bouleversé la formule au risque sans doute de choquer les casual de GTA. Concrètement, les cinématiques sont beaucoup plus nombreuses et le scénario bien plus travaillé. On ne peut que constater qu'une fois encore, Rockstar a fait preuve d'un travail artistique sans précédent au niveau de la mise en scène. Tous ceux qui étaient allergiques au côté libertin de GTA pourraient bien retourner leur veste avec cet opus. Plus sérieux et plus mature, GTA IV préconise avant tout une véritable épopée d'un héros moderne, en reprenant même des codes liés aux productions hollywoodiennes. Amour, gloire, drame et beauté sont au programme. Ce choix entraîne tout de même quelques problématiques à souligner. Car en voulant appuyer un maximum sur le scénario, les missions paraissent souvent rébarbatives et identiques ; l'impression d'être mené en bateau d'un point A à un point B se fait cruellement ressentir à partir d'une quinzaine d'heures. Encore une fois, heureusement que la mise en scène est assez rythmée pour nous tenir en haleine. Contrairement aux précédents volets, les principaux protagonistes ont eux aussi eu droit à un traitement de faveur. Même si l'on retrouve quand même plusieurs stéréotypes, certains personnages possèdent un sacré charisme. À ce niveau-là, Rockstar a semble-t-il vraiment voulu coller aux productions cinématographiques. Malgré son allure de déchet social, Niko Bellic est en fin de compte terriblement attachant, avec une personnalité vraiment profonde. La qualité des dialogues joue elle aussi un rôle prépondérant.

GTA quatre fois plus grand, quatre fois plus beau


Par ailleurs, attention à ne pas trop tomber sous le charme de vos nouveaux potes, ces derniers pouvant disparaître à tout moment... Eh oui, que voulez-vous, c'est ça la routine d'un gentil criminel. Histoire d'éviter de se faire assassiner en sortant de la rédac', nous ne dévoilerons pas les différents aspects du scénario. Néanmoins, sachez juste que chaque joueur pourra vivre sa propre expérience. Comme le dirait un certain Peter Molyneux (Concepteur de Fable) : chacun de vos choix est suivi d'une conséquence. Pour gérer cela, Rockstar a fait appel à une certaine dimension relationnelle. Souvenez-vous, lors des premières présentations du jeu en 2007, nous nous étions sérieusement posé la question du téléphone portable. Obligé de s'adapter à l'univers moderne de Liberty City, Niko se fait offrir un téléphone mobile. Un outil qui s'avère au final aussi indispensable que le vôtre ! Une pression sur le pavé directionnel du haut permet de sortir son mobile pour accéder au répertoire, passer des appels, recevoir des SMS, MMS, mais aussi lancer le multijoueur. En plus d'être pratique, le téléphone permet surtout d'être connecté 24/24 à votre réseau d'amis. Étant donné que ce dernier sonne toutes les 5 minutes (en moyenne), je vous conseille même de personnaliser la sonnerie. Chaque nouvelle rencontre découle donc forcément par un échange de numéros. Du coup, tous vos contacts professionnels ne manqueront pas de vous harceler si vous ne suivez pas les missions. Encore une fois, il s'agit d'un moyen comme un autre pour rattacher le joueur à la trame de fond. Dans un registre plus ludique, mais pas inutile, Niko peut également entretenir des relations d'amitié avec son répertoire en invitant ses amis à boire un verre ou jouer aux fléchettes. Hormis le fait d'abuser sur la Vodka au point d'être totalement ivre, cette activité permet d'entretenir une véritable relation avec ses proches. Si le résultat n'est pas immédiat, vous ne regretterez pas d'avoir pris sur votre temps lorsqu'un ami viendra vous prêter main forte lors d'un assaut sur un chantier. Plus futile, une certaine Michelle vous contactera de temps à autre pour passer du bon temps avec elle. Un conseil, prenez bien soin de renouveler votre garde-robe avant les rendez-vous.

Vidéo exclu #8 - Les activités de Niko

Vidéo exclu #8 - Les activités de Niko


Même les fans pourront le reconnaître, la série GTA n'a jamais été célèbre pour son aspect visuel. En même temps, il faut avouer que reproduire une ville sur Playstation 2 représentait un sérieux challenge pour les développeurs. Alors, la puissance des consoles nouvelle génération a-t-elle permis à Rockstar d'arriver à ses ambitions ? Oui, nous sommes en mesure de confirmer que la série a bel et bien franchi un cap. Techniquement parlant, le soft réalise une grosse performance en affichant un rendu de qualité sans aucun temps de chargement (ou presque). Si les saccades sont toujours de la partie, leur présence est moins gênante que dans les opus précédents. Omniprésent dans les derniers GTA, le clipping a presque disparu, laissant à la version Xbox 360 un effet de flou, absent sur PS3. La modélisation des véhicules, des bâtiments et surtout des visages représente également une avancée. Mention spéciale au rendu facial des personnages et à tous les effets présents dans le jeu. Le moteur [logiciel:10884 Euphoria] semble tourner à plein régime. Le rendu des explosions est tout bonnement saisissant. GTA IV s'aligne ainsi sur tous les standards du genre, notamment concernant la gestion de la physique. Les mouvements de Niko sont criants de réalisme. D'autant plus que les développeurs ont ajouté des dizaines d'animations supplémentaires. Lors d'un accident violent, Niko s'éjecte du véhicule en valsant à travers le par-brise. La gestuelle de Niko est également frappante lorsqu'il s'approprie une voiture. Cela a pour but d'enrichir le gameplay en offrant de nouvelles possibilités comme pousser la foule dans la rue. Avec un peu de recul, on se rend compte que Rockstar a ajouté beaucoup de petites nouveautés, qui, au final, font la différence. Il faut aussi souligner que l'attitude des passants a clairement évolué. Envie de vous défouler sur le premier venu ? Pas de soucis. En revanche, d'autres personnes qui ont vu la scène n'hésiteront pas à vous tomber dessus à plusieurs. Dans l'absolu, ce paramètre encourage le joueur à devenir un peu plus moral. Ce qui rejoint d'ailleurs parfaitement la nouvelle ligne directrice, plus sérieuse, de GTA IV. Puisque nous sommes dans le chapitre des délits, évoquons aussi la présence de la Police qui agit cette fois-ci en zone. Cela ne change pas fondamentalement le système déjà bien rôdé de la série. Plus vous commettez des délits importants, et plus les forces de l'ordre deviendront agressives. A ce sujet, il est désormais possible de s'échapper au dernier moment lorsqu'un agent vous somme de mettre les mains en l'air. De quoi conclure que l'intelligence artificielle a été logiquement revue à la hausse.

Vidéo exclu #9 - Niko fait du bateau

Vidéo exclu #9 - Niko fait du bateau


Véritable innovation, le système de combat a été entièrement revu. Brouillonnes et inintéressantes dans les précédents volets, les missions de gunfight ont fait un sérieux bon en avant. Merci qui ? Merci Gears Of War. Plus sérieusement, Rockstar s'est appuyé sur un système classique, mais efficace, semblable au jeu d'Epic Games. Une simple pression sur la gâchette suffit au personnage pour se cacher derrière un mur ou contre un objet. Vraiment agréable, ce système offre des affrontements de haute voltige où l'intelligence prime avant tout. Parfois, mieux vaut rester caché quelques minutes afin de cerner la situation, quitte à tirer à l'aveuglette. De plus, le level-design, comme les décors destructibles, a été travaillé d'une façon à offrir un rendu supérieur à certains jeux d'actions. Chapeau ! Par contre, le système de combat à pieds, plus réaliste, est aussi plus lent et demande un certain temps d'adaptation pour ne pas se faire écraser par Monsieur Tout Le Monde au coin d'une rue.

Les missions de course poursuite étant nombreuses, GTA IV autorise la possibilité de tirer à travers la vitre. Cependant, difficile de se concentrer sur la conduite tout en essayant de viser un adversaire en fuite... D'autant plus que la prise en main des véhicules est beaucoup plus complexe qu'auparavant. Un temps d'adaptation est ainsi nécessaire avant de cerner parfaitement chacune des montures. Le contrôle étant plus sensible, le joueur se retrouve assez rapidement dans le décor. Concrètement, l'époque des rodéos « à la bourrin » est désormais révolue. Encore une fois un problème, ou non, lié au réalisme du jeu. Au rayon des véhicules, rien de bien neuf, on retrouve toujours les classiques tels que l'hélicoptère, les répliques de modèles connus, ou encore les deux-roues. On note quand même la présence d'une vue capot, jouable. Mais dans la plupart des cas, le plus simple reste encore d'appeler un taxi en le sifflant dans la rue. Celui-ci vous emmènera ensuite directement au point de rendez-vous indiqué sur la carte. Pour finir, et avant de conclure, sachez qu'un mode multijoueur est également présent. Malheureusement, les joueurs sont encore trop peu nombreux pour s'essayer à un véritable test en bonne et due forme. Petite mise au point également concernant l'aspect sonore toujours aussi réussi. Vous retrouverez plus d'une dizaine de radios avec tous les sons connus tels que de l'electro, du rap, du rock, de la pop et même des émissions de variété.

Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV


Conclusion


GTA IV est un événement à lui tout seul. Même si l'univers plus sombre et moins décalé que les précédents volets pourrait susciter quelques surprises, difficile de ne pas tomber sous le charme d'un titre aussi riche, à tous les points de vue, que l'on soit fan, ou non. Les quelques imperfections ci-et-là s'effacent rapidement au profit d'un travail artistique exceptionnel. Rockstar prouve au monde entier qu'en matière de créativité le jeu vidéo n'a rien à envier au cinéma. Personnages charismatiques, scénario à rebondissements, GTA IV marque une véritable avancée dans la série. Les développeurs ont également rempli un sacré challenge en proposant aux joueurs une version digne des consoles nouvelle génération. Préparez-vous à une immersion totale. Vous y êtes, et vous allez y rester un long moment ! L'un des meilleurs jeux sur consoles nouvelle génération.



Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV
Grand Theft Auto IV

Ailleurs sur le web

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
bgthgyjhy www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.totalsportlive.com... www.to suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : CR7_Madrid
Bof
Mouais... GTA IV est un jeu que je trouve surévalué. Le gameplay est mou,lent et imprécis, il y a peu de possibilités, le scénario est pas mal avec des personnages assez intéressants mais reste au final vite lassant. A force de trop miser sur le côté réaliste Rockstar s'est un peu fourvoyer et il en découle donc un aspect ludique beaucoup moins attractif que ces illustres aînés. Tu n'a pas envie de le recom suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Grand Theft Auto 4

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
= 'preview'; var eStatNiveau2 = 'content_grand_theft_auto_4'; var eStatNiveau3 = 'ps3_xbox_360'; var eStatNiveau4 = 'preview_grand_theft_auto_4'; -->