flechePublicité

Test GoldenEye 007 : Reloaded (Xbox 360, PS3) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Novembre 2011 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Multi local solide et généreux
  • Online honnête
  • Dimension infiltration
  • Entièrement retapé ...

Les -

  • ... mais pas beau pour autant
  • Campagne solo sans inspiration
  • Direction artistique insipide
  • Nouvelles maps banales pour la plupart
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
7.7

(105 votes)
Publiée le 10/11/2011 à 17:11, par Virgile

Test de Goldeneye 007 Reloaded : le Bond ne suffit pas

Après s'être imposé sur Wii grâce à son multijoueurs solide, revoilà le remake de Goldeneye signé Eurocom sur consoles HD. Et forcément, sur ces supports, la donne n'est pas la même.

A l'époque de sa sortie sur Wii (2010, souvenez-vous ...), Goldeneye 007 avait réussi à tirer son épingle du jeu grâce à sa dimension multijoueurs - locale et online - solide et l'absence de concurrence forte sur ce support. Car, à côté de ça, il fallait se coller un solo convenu, une direction artistique insipide et une réalisation bâclée. Un an plus tard, ce Reloaded débarque dans des conditions beaucoup moins favorables, d'autant qu'Activision lui fait une belle crasse en le parachutant sur un front déjà occupé par Battlefield 3 et Modern Warfare 3. Pas glop.

Goldeneye 007 Reloaded : remake d'un pseudo remakeRetour au sommaire
GoldenEye 007 : Reloaded
Tout comme lors de sa sortie sur Wii, un petit avertissement s'impose : ce Goldeneye n'est pas un véritable remake du FPS culte de la Nintendo 64. Certes, les développeurs d'Eurocom ont bien glissé un ou deux clins d'oeils ici ou là, mais n'allez pas vous imaginer revivre vos souvenirs de la glorieuse année 1997. Voilà qui est dit.

On retrouve donc à peu de choses près le même titre, à commencer par sa campagne solo. D'ailleurs voilà ce que nous déclarions à ce sujet dans notre critique de l'opus Wii, propos qui s'appliquent à la lettre à cette refonte HD. Auto-quote :

« Dès les premiers instants de la campagne solo, ce Goldeneye version [2011] affiche une grosse banderole « Changement de propriétaire ». Exit Pierce Brosnan et son charme fin de 20ème siècle, le bellâtre doit céder sa place au nouveau représentant de la marque Bond, Daniel Craig. Ce reboot adopte tous les gimmicks visuels du FPS post-Modern Warfare. Chaque mission est ainsi introduite avec force cartes satellites, graphiques complexes, représentations en 3D, photos prises en scred par des agents du MI6 planqués dans des fourgonnettes aux vitres teintées, le tout façon présentation Power Point de la NASA. Bond a l'ère de la société de contrôle en somme.

D'emblée, la amateurs du film et de son adaptation vidéo-ludique de l'époque ne manqueront pas de déplorer cette froideur hi-tech dont le jeu ne se départira jamais vraiment. Le style Bond dont ont fait table rase les deux derniers opus de la saga filmique est, ici aussi, balayé d'un revers de main. Et les détracteurs de cette orientation l'auront encore plus mauvaise, s'agissant a l'origine d'un opus encore a peu près en phase avec l'approche cool et rocambolesque du film d'espionnage en vigueur dans la franchise le siècle dernier. Il se dégage alors de ce Goldeneye revisité ... et bien, il ne s'en dégage pas grand chose a vrai dire.


La direction artistique elle aussi beaucoup plus austère dans son parti pris "réaliste" n'arrange rien a l'affaire et on en vient donc a traverser le jeu d'un bout a l'autre avec une certaine indifférence, malgré une mise en scène assez spectaculaire. Tandis que Rare était parvenu à donner un souffle inédit à un scénario somme toute banal, Eurocom nous livre une copie beaucoup trop convenue, vue et revue, à une ou deux situations près. Huit heures après en avoir fini, on a une fois encore l'impression d'avoir torché un FPS de plus, avant de passer au suivant ... »

Frontal ou furtif ?Retour au sommaire
GoldenEye 007 : Reloaded
Cela dit, tout n'est pas aussi désespérément commun dans cette campagne solo. Goldeneye 007 : Reloaded a tout de même le mérite de laisser au joueur le choix entre deux approches : frontale ou furtive. La plupart du temps il est donc possible d'agir en toute discrétion et d'éliminer ses ennemis sans attirer l'attention. Pas bien compliqué dans la mesure où les corps des victimes disparaissent aussitôt et où la vigilance des gardes est aisément prise en défaut.

Mais n'exagérons rien, demeurer dans la plus complète discrétion n'est pas chose évidente et demande pas mal de patience. A cet usage, Eurocom a conçu des niveaux parcourus de chemins détournés qu'il faudra le plus souvent découvrir en fouinant un peu. Ca ne fait pas du solo de Reloaded une passionnante aventure mais disons qu'avec ça le développeur britannique sauve au moins les meubles. De surcroît, les plus avides de challenge pourront s'attaquer au mode Classique 007 se caractérisant par une jauge de vie à l'ancienne et une difficulté beaucoup plus relevée.

Press Start#1 - Premiers pas sur la version Xbox ...



Et puis impossible de ne pas souligner le travail de refonte graphique abattu par Eurocom. Le studio a retapé son jeu des fondations jusqu'au toit. Certes ça n'est toujours pas bien joli compte-tenu de la féroce concurrence qui sévit dans le domaine, mais le titre à le mérite d'être fluide et relativement propre.

GoldenEye 007 : Reloaded
Bref, en dehors d'une réalisation propre sur elle, Eurocom reste dans les clous. Toutefois Reloaded voit son versant solo étoffé d'un mode de jeu inédit : les Missions Mi6. Rien d'extraordinairement intéressant, plus qu'il s'agit d'une succession de défis prenant place dans les environnements des modes multijoueurs. Chaque mission se définit par un objectif à atteindre en un minimum de temps (protection de cibles, élimination d'ennemis, infiltration, etc.).

Toutes sont paramétrables dans le détail (armes disponibles, nombre d'ennemis, avantages divers) et rétribuent le joueur en fonction des bonus / malus qu'il s'est accordé / infligé. Si tant est que cette course au score et à la survie en milieu franchement hostile vous accroche, il y a donc de quoi y passer un nombre d'heures plus que conséquent.

Au boins en ligne y'a du Bond ...Retour au sommaire
Mais passons au multijoueurs qui, rappelons-le, faisait la force de l'opus Wii. Sur deux plateformes déjà généreusement pourvues en FPS de qualité, Goldeneye 007 : Reloaded peut-il faire valoir les mêmes arguments que sur la bécane griffée Nintendo ? Pas vraiment et c'est pourquoi Eurocom a sensiblement revu sa copie : plus de maps, de modes, d'armes et de joueurs (jusqu'à seize désormais).

GoldenEye 007 : Reloaded
On se retrouve donc désormais avec quatorze cartes, soit quatre de plus. Malheureusement, l'ensemble laisse à désirer : Carrier est un dédale de couloirs affreusement uniforme, tandis que Solar et Plant ne se distinguent ni par leur construction ni par leur caractère. Seule Peak tire son épingle du jeu avec sa topologie montagneuse, ses bâtiments en flammes et son manteau neigeux.

« Rares sont aujourd'hui les jeux à se présenter avec un multi local aussi complet »

Côté modes de jeux, le multijoueurs a été gâté aussi bien en ligne qu'en local avec un total de douze types de parties, dont trois à débloquer via le système de progression. Bien entendu, tous ne sont pas d'un intérêt égal mais on peut tout de même se réjouir de se voir offrir un tel panel de choix. D'autant que le jeu en ligne se révèle tout à fait stable et, à l'heure où nous écrivons ces lignes, relativement peuplé. Quant au multijoueurs en local, si le titre d'Eurocom devait se reposer sur un seul argument ce serait celui-là. Rares sont aujourd'hui les jeux à se présenter avec un multi local aussi complet.

Il faut être honnête, Eurocom ne s'est pas trop foutu de nous avec ce portage de Goldeneye 007 sur consoles HD. Certes, le jeu reste ce qu'il est, avec sa campagne solo archi-convenue et sa direction artistique insipide, mais le studio a pris la peine de le retaper de fond en comble plutôt que de se contenter d'un simple lifting haute-définition. Ceci dit, tout comme la version Wii ne faisait pas honneur au support, cette refonte fait quand même pâle figure compte-tenu des standards actuels sur Xbox 360 et PlayStation 3. Côté multijoueurs en ligne, l'inflation de contenu ne convainc pas, la faute à de nouvelles maps pour la plupart sans inspiration malgré la possibilité de s'y canarder à seize joueurs. Reste un online tout à fait honnête qui pourra satisfaire les joueurs que les FPS militaires d'aujourd'hui laissent de marbre. Enfin, la force indéniable du titre repose sur son multijoueurs en local, solide et généreux. Ça n'est certes pas suffisant pour en faire un immanquable mais les nostalgiques du split-screen à l'ancienne peuvent tout à fait se laisser tenter.

GoldenEye 007 : Reloaded
GoldenEye 007 : Reloaded
GoldenEye 007 : Reloaded
GoldenEye 007 : Reloaded
GoldenEye 007 : Reloaded
GoldenEye 007 : Reloaded


Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Propre, robuste, un plaisir à jouer J'ai été très agréablement surpris par ce titre (sur PS3). L'ambiance, les niveaux, la vivacité et la réactivité de l'ensemble m'ont fait passer un super moment (et c'est pas fini!). Le mode écran splitté est top, on a joué à 4 avec des potes, le multi comme ça ça faisait longtemps. Et et et le le Move est trop cool. Depuis le temps que je mon Move prenait la poussièr suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Randyorton2610
A éviter
ce n'est pas un jeu culte de 007 çe retapage etant une bonne idée comme golden eyes est mon film préférer est sur la n64 mon jeu préférer perso j'en attender beaucoup de ce golde eyes reload mais ce jeu ne vaut pas plus qun 5/20 pourquoi ??? parce'que c'est un james bond qui ne ressemble pas a un james bond un 006 autrement dit trevelyen n'est pas ieux que bond (un peu plus beau que bond mais pas plu suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité