flechePublicité

Test Gears Of War : Judgment (Xbox 360) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 22 Mars 2013 , Xbox 360

Les +

  • Réalisation de très bonne facture
  • Des environnements variés
  • Un multijoueur toujours efficace
  • Les stats et récompenses toujours là
  • Bourrin à souhait
  • Gears Of War en guise de bonus

Les -

  • Il faut oublier le solo
  • Prise en main toujours trop lourde
  • Durée de vie de la campagne
  • L’IA toujours à la ramasse
  • Le système de micro-transactions
  • Un scénario anecdotique
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.3

(104 votes)
Publiée le 19/03/2013 à 14:03, par Renaud

Test de Gears Of War : Judgment, le poids des coéquipiers de Marcus

La Xbox 360 ne sera bientôt plus qu’un lointain souvenir et Microsoft se devait de terminer en beauté en proposant un dernier Gears of War sur cette machine. Sans doute trop occupé à travailler sur la Xbox de prochaine génération, Epic Games a confié le développement de ce Judgment à People Can Fly, studio déjà à l’origine d’un certain BulletStorm et de Painkiller.

Une équipe qui fait le poids, même sans MarcusRetour au sommaire
Gears Of War : Judgment
Marcus Fenix ayant rendu les armes dans Gears Of War 3, ce sont donc Baird, Cole, mais aussi deux petits nouveaux (Paduk et Sophia), qui vont être mis en avant dans ce nouvel épisode. Deux campagnes nous sont ainsi proposées. La première, appelée Judgment, va nous faire vivre pendant un peu moins de six heures en Normal (ouch, c’est un peu court !) les évènements qui ont précédés l’arrivée de Marcus Fenix dans Gears of War premier du nom.

Ayant pour fil rouge le jugement de l’équipe Kilo, cette campagne est composée plusieurs chapitres (six au total), eux-mêmes découpés en différentes sections (de 6 à 8 par chapitre), toutes jouables dans quatre modes de difficulté différents (de Recrue à Dément). Chacune d’entre elles est l’occasion pour nous de gagner un certain nombre d’étoiles (jusqu’à 3 par section), allant de Bronze à Onyx, le métal obtenu étant fonction du niveau de difficulté choisi.

Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment


Importantes, ces dernières sont là pour signifier notre niveau de compétence dans une section, mais aussi nous permettent de débloquer la deuxième campagne du jeu appelée Conséquence. Si jouer une section sans trop se prendre la tête nous donne la possibilité de décrocher assez facilement une à deux étoiles, un système de témoignages alternatifs, appelés « Déclassifier », nous permet de décrocher plus rapidement ce précieux sésame. En choisissant de remplir cet « objectif secondaire », chaque Locuste tué, exécuté ou déchiqueté est l’occasion pour nous de voir monter plus rapidement cette jauge qui nous rapproche un peu plus de la dernière étoile ; une mise au tapis la fera en revanche chuter tout aussi rapidement.

Gears Of War : Judgment
Rarement réalisables en solo, ces petits défis prennent tout leur sens en coopération. Heureusement pour nous, ils ne sont pas obligatoires, mais ont le mérite de proposer un challenge supplémentaire. Voilà donc un bon moyen pour nous de corser encore un peu plus la difficulté, mais aussi de vivre la campagne principale d’une manière différente. Mais attention tout de même car si l’objectif de ce « témoignage déclassifié » n’est pas atteint, nous devons recommencer la section dès le début.

En revanche, dans le cas contraire, nous pouvons continuer tranquillement l’aventure principale. Ajoutons également qu’avant de découvrir la deuxième campagne, nous devons avoir décroché un certain nombre d’étoiles. Ensuite, pendant un peu moins de deux heures (aïe, c’est court !), nous suivons alors Baird et les autres dans une mission confiée par Marcus Fenix à la fin de Gears Of War 3.

Insert Disk #25 - Jean-Marc et Renaud passent en ...



Rien de bien nouveau du côté du gameplayRetour au sommaire
Gears Of War : Judgment
Nous voilà donc prévenus : nous allons devoir dégommer du Locuste à tour de bras, tout en essayant d’être rapide et surtout en évitant d’aller trop régulièrement au tapis. Malheureusement, cela ne va pas être toujours évident. En effet, nous devons tout d’abord nous réhabituer à ce déplacement pataud du personnage. Ensuite, nous redécouvrons le « plaisir » de vider un chargeur sur un Locuste avant de le voir mettre en genoux à terre. Enfin, nous devons faire avec une Intelligence Artificielle plus que limite.

Qu’il est frustrant de voir tous ces vilains nous prendre systématiquement pour cible, alors que nous avons sur le terrain trois coéquipiers attendant de pouvoir eux aussi vider leur chargeur. Et que dire de leur comportement, loin d’être exempt de tout reproche ? Qu’il est pénible de les voir foncer dans le tas, alors que nous aurions aimé qu’ils restent à couvert et tiennent leur position, de les voir mettre un temps pour exécuter un ennemi ou même, tout simplement, ne pas pouvoir réactiver une tourelle à court de munitions. Pas toujours efficaces, nos acolytes du moment vont très vite être remplacés par des joueurs humains car, heureusement pour nous, la campagne de ce Gears Of War : Judgment est une fois encore jouable entièrement en coopération (jusqu’à deux en écran partagé, quatre en ligne).

Gears Of War : Judgment
Pourtant, au fil des minutes, nous apprenons à faire avec le gameplay un peu lourd et les largesses de l’Intelligence Artificielle du jeu. Nous progressons assez facilement et traversons de nombreuses zones de combat, alternant les couloirs et les champs de bataille bien plus vastes. Toujours là, pour nous permettre d’appréhender les séquences de « gunfight » comme bon nous semble, ces derniers sont même prétextes à des phases de protection d’une position au cours desquelles nous devons affronter plusieurs vagues ennemis. Ici, notre salut passe alors par les caisses de munitions disséminées un peu partout, ou encore les quelques tourelles disponibles. Ensuite, il ne nous reste plus qu’à faire comme nos adversaires du moment : foncer dans le tas.

Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment


Une réalisation de très bonne qualitéRetour au sommaire
Gears Of War : Judgment
Assez vastes et offrant de nombreux points de couverture, ces zones sont très souvent le lieu d’affrontements violents. Pris dans le feu de l’action, tirant sur tout ce qui bouge, exécutant le premier Locuste qui passe par là, nous déplaçant de mur en mur et roulant, nous oublions très vite que tout ceci ne serait possible sans une réalisation de très bonne qualité. Car il faut bien le dire, techniquement parlant, nous sommes tout de même très proches du zéro défaut.

People Can Fly a su exploiter à merveille ce moteur qui a fait ses preuves au fil des années, tout en y mettant un peu du sien. Tout est fait ici pour que nous en prenions plein les yeux, que ce soit en intérieur ou en extérieur. Comment ne pas signaler la gestion des lumières de qualité, le choix des couleurs, la fluidité de l’animation, la très bonne profondeur de champ ou encore la grande variété des environnements proposés.

L’ambiance est donc au rendez-vous, que ce soit visuellement parlant, mais aussi du côté de la bande-son. Celle-ci colle parfaitement à l’action et nous prenons un plaisir fou à dégommer du Locuste, tout en écoutant les différents morceaux proposés.

Un multijoueur toujours aussi efficaceRetour au sommaire
Gears Of War : Judgment
Très bien réalisé techniquement parlant, Gears Of War : Judgment est également agréable à jouer dès lors que nous décidons de convier à la fête quelques amis, que ce soit pour découvrir les campagnes en coopération, comme évoqué plus haut, ou mettre à mal quelques vilains dans les différents modes multijoueurs.

Le premier, Survie, se joue sur quatre cartes différentes (Décharge, Horizon, Propriété et Île). Il nous propose d’affronter en équipe dix vagues de Locustes bien décidés à mettre à mal nos deux puits, avant d’en finir avec notre générateur. Chaque membre (cinq au total), incarné par des joueurs humains ou contrôlé par l’Intelligence Artificielle, peut choisir l’une des quatre classes disponibles (Ingénieur, Soldat, Répérage et Médecin). Chacune d’entre elles dispose alors de compétences et d’armes qui lui sont propres. À nous ensuite d’opter pour celle qui nous convient le mieux, voire la plus appropriée à la situation du moment, avant d’aider comme il se doit nos coéquipiers en les soignant, en réparant les barricades, en plaçant des tourelles ou en lâchant des munitions.

Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment


Plutôt sympa, ce mode multijoueur est accompagné d’autres plus classiques et pour certains bien connus des amateurs de la série comme Invasion (CGU vs. Locuste, quatre cartes : Décharge, Horizon, Propriété et Île), Foire d’Empoigne (Chacun pour soi, quatre cartes : Bibliothèque, Plate-Forme, Rue et Téléphérique), ou Match à Mort en Equipe (quatre cartes : Bibliothèque, Plate-Forme, Rue et Téléphérique).

Gears Of War : Judgment
Pourtant, quelques petites variantes sont là pour nous permettre de tirer le meilleur de chacun d’entre eux. Ainsi, les différentes classes citées plus haut font leur apparition dans le mode Invasion, apportant une petite dose de stratégie dans ce monde de brute. Les Ingénieurs, Médecins et autres Soldats ont désormais un rôle à jouer, tandis que du côté des Locustes, comme précédemment, le nombre de points gagnés en mettant à mal l’équipe adverse nous donne accès à d’autres classes beaucoup plus puissantes (Rageur, Serapede, Mauler, Corpser).

Remplaçant du mode Roi de la Colline, Domination (quatre cartes : Bibliothèque, Plate-Forme, Rue et Téléphérique) nous fixe pour objectif de prendre un ou plusieurs anneaux disséminés sur la carte (jusqu’à 3). Chaque anneau pris nous permet alors d’engranger des points. Ensuite, nous avons le choix : rester en position et empêcher l’équipe adverse de le reprendre pendant que les points continuent de monter, ou alors partir à l’assaut d’un nouvel anneau. Une fois encore, le travail en équipe, l’efficacité de nos coéquipiers et l’obtention d’un certain nombre de points débouchent sur la victoire finale.

Enfin, une précision d’importance pour le multijoueur, toujours présent, le rechargement éclair de notre arme n’octroie désormais plus de bonus de dégât !

Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment
Gears Of War : Judgment


Déçus par la faible durée de vie de son mode Campagne, frustrés par un gameplay toujours aussi poussif, lassés par l’Intelligence Artificielle en solo, nous avons eu un peu de mal à vivre pleinement cette nouvelle aventure. Pourtant, ce Gears Of War : Judgment réussit tout de même le pari de nous scotcher devant notre écran, car très vite, nous décidons de (re)découvrir ce nouvel épisode en compagnie de quelques amis, avant de nous tourner vers un multijoueur, toujours de qualité et ayant su suffisant se renouveler. La saga des Gears Of War se termine tout de même de belle manière sur Xbox 360, reste maintenant à savoir si elle se décidera à pointer le bout de son nez sur la prochaine console de Microsoft.

La deuxième campagne - Conséquence



Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : anthonyauroy
Très bon
Multijoueur Le multijoueur est excellent : certes il y a énormément de joueurs qui sont chevronnés sur ce type de jeu, ce qui fait qu'ils nous emmènent tout droit vers la défaite, mais cela n'empêche pas de savourer ce jeu, car les producteurs eux-mêmes sont chevronnés ! Mon vote : Très bon jeu !
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Gears Of War : Judgment

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
g=&c=preview&p=content_gears_of_war_judgment&l3=xbox_360&l4=preview_gears_of_war_judgment" border="0" width="1" height="1" alt="" title="" />