flechePublicité

Test Forbidden Siren (PS2) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 12 Mars 2004 , PS2

Les +

  • Les graphismes
  • Esprit Silent Hill
  • Jouabilité riche et variée
  • La Bande Son
  • Retour de la peur

Les -

  • Déplacements un peu poussifs
  • Syndrome Lara Croft
  • Heu...
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
9.6

(7 votes)
Publiée le 15/03/2004 à 00:03, par Ryu69

Forbidden siren : La peur au ventre

Depuis que Capcom a imposé sa marque de fabrique au Survival Horror, aucun titre n´avait de potentiel assez élevé pour venir détrôner le maître Resident...

Depuis que Capcom a imposé sa marque de fabrique au Survival Horror, aucun titre n´avait de potentiel assez élevé pour venir détrôner le maître Resident Evil, ce dernier ayant bien voulu donner quelques parts du gâteau à Konami avec son bébé Silent Hill. Mais Sony décide que ce règne a suffisamment duré et lance un gros pavé dans la mare, un OVNI spécialement conçu au pays du Soleil Levant et qui va redonner ses lettres de noblesse au proverbe "Avoir la peur au ventre". Suivez-moi dans les ruelles de la cité d´Hanuda pour un test qui va à coup sur vous donner des sueurs froides !

L'apocalypse près de chez vous ![/H1]Les vieilles légendes ont pour habitude de perdurer de génération en génération et sont transmises par les anciens à leurs descendances afin que ces dernières ne tombent pas dans l'oubli. Mais il en existe certaines dont on aurait bien souhaité ne plus jamais entendre parler. L'une d'entre elles notamment met en garde les incrédules sur un éventuel retour des Enfers sur Terre, matérialisés sous la forme d'une pluie discontinue, une rivière de sang et une transformation progressive de l'âme humaine. Hanuda dans un futur assez proche : depuis quelques jours, une pluie diluvienne ne cesse de tomber sur ce village champêtre situé au beau milieu de la montagne et dont la principale activité est le travail collectif des produits naturels sans OGM. La plupart des habitants pensent que cette manifestation naturelle est un cadeau divin, mais les Cieux en ont décidé autrement. Par un hasard plus que mystérieux, la rivière qui traversait la commune se teinta d'une couleur sanguine de mauvais augure puis, venue de nulle part, une sirène à nous percer les tympans s'éleva haut dans le ciel ombrageux. Envoûtés par cette mélodie démoniaque, la plupart des habitants se dirigèrent vers la rivière et y entrèrent pour se mélanger au fluide de Satan. Ce phénomène eut pour conséquence de les changer en monstres hideux, zombies ayant perdu toute trace d'humanité et pleurant des larmes de sang.Existe-t-il des survivants à cette hécatombe ? Et bien vous pouvez les compter sur les doigts de la main : un jeune rebelle qui assista à un rituel d'un nouveau genre, une fille ayant perdu la vue, un prêtre ainsi qu'un professeur de faculté sont entre autres les chanceux qui ont échappé à ce sortilège, avec en prime la possibilité de voir à travers les yeux des personnes qui se trouvent aux alentours !

Un scénario alambiqué[/H1]La trame de ce titre va être vécue à travers différentes histoires où vous allez à tour de rôle incarner les protagonistes qui ont survécu à l'enchantement. Afin d'éviter une impression de monotonie, on change rapidement de personnage entre chaque niveau, certains ayant même le grand privilège d'être suivis à pas feutrés pendant deux enquêtes de suite ! Un tableau assez bien organisé montre en détails la succession du scénario qui se déroule sous nos yeux, le changement de couleur entre les cases signifiant une rencontre plausible entre deux intervenants de l'histoire. Chaque personnage possède sa propre colonne et, au vu de la longueur, on peut dès à présent parler d'une durée de vie carrément énorme, quêtes annexes et missions bonus venant compléter l'histoire principale.

L'esprit "Silent Hill"[/H1]Voulant à tout prix que son rejeton soit unique en son genre, Sony fit appel à l'équipe talentueuse qui mit sur pied le premier Silent Hill et on peut affirmer que le résultat est assez singulier. On ne peut que trouver des ressemblances frappantes entre Silent Hill et Hanuda, sa sœur jumelle : une impression de puanteur et de putréfaction se dégage des ruelles sombres de ce cimetière ambulant, chaque élément du décor ayant été peaufiné afin de dégager un côté sale et inquiétant. Le brouillard significatif du titre de Konami est également au rendez-vous, les textures étant de bonne qualité, un soin particulier ayant été apporté aux ombres portées et au jeu de lumière. Au travers de cet univers glauque et particulièrement prenant, notre vision a été limitée au minimum syndical afin d'amplifier le sentiment d'être enfermé entre quatre murs. Armé le plus souvent d'une simple lampe torche, vous devrez vous en servir le moins souvent possible, la faute à des ennemis très intelligents qui se fient à la moindre lueur se dégageant des bosquets. Ne vous mettez surtout pas en tête que notre déplacement jouit du même principe, c'est même tout le contraire : plusieurs tracés sont en effet disponibles afin de contourner vos ennemis et de les prendre ainsi à revers, des chemins de traverse aux échelles dissimulées sous la brume. On peut cependant regretter le manque d'interactivité, qui ne se résume qu'aux choix voulus par le scénario. Cette impression d'être pris en main est toutefois bien utile vu l'extrême difficulté du titre. La modélisation des personnages est également une grande réussite, notamment par le soin effectué sur les visages très proches du photo-réalisme. Les expressions faciales sont déconcertantes de réalisme et mettent en évidence l'utilisation du procédé de Motion Capture. Si le haut ne souffre d'aucun défaut, le corps en lui-même aurait toutefois mérité plus de soin, certains protagonistes donnant l'impression de porter des sacs de pommes de terre collés à leur abdomen. La chevelure manque également de précision, excepté les personnages féminins qui ont bénéficié d'un travail remarquable. Les morts-vivants possèdent quant à eux un charisme indéniable, à mi-chemin entre Jason et Freddy Kruger. Leur démarche zombifiée et une utilisation trop voyante du rimmel sont certainement les points forts à retenir en premier lieu. Leur comportement est également remarquable puisque, même ayant perdu toute apparence humaine, leur intelligence ne possède aucune limite, une véritable armée des ténèbres prête à tout pour exterminer les derniers humains encore vivants. Leur seul point faible : le silence.Les scènes cinématiques sont en tout point excellentes et immergent encore plus le joueur dans l'ambiance du scénario. A l'instar de Resident Evil, Forbidden Siren se rapproche sensiblement de Project zero, notamment par une volonté de donner un côté rétro à l'histoire : la plupart des séquences bénéficient ainsi d'un grain assez poussiéreux et de légères fritures sonores, le jeu des acteurs rappelant par moments le film The Ring (Le Cercle).

[H1]Voir à travers les yeux de son ennemi

Fini le dicton du jour : "je fonce dans le tas et je détruis tout sur mon passage !". Forbidden Siren va mettre en exergue vos cellules grises les plus enfouies, le mot d'ordre étant la discrétion pour survivre. Découpé en plusieurs missions, le principal objectif sera la plupart du temps de rejoindre un lieu défini, seul ou en compagnie de plusieurs personnages. Vous aurez par moments à résoudre des énigmes assez corsées ou à retrouver des objets indispensables par la suite, de salvateurs points de sauvegarde venant récompenser votre courage.Tout au long de l'histoire, vous devrez toujours vous mettre à couvert afin de ne pas éveiller les soupçons des sentinelles. Véritable merveille d'infiltration, Forbidden Siren réussit à emprunter tout ce qui faisait le charme d'un Splinter Cell et à l'employer à bon escient, c'est-à-dire se cacher dans les zones d'ombres, marcher accroupi et surprendre ses ennemis dans le dos, sans toutefois les étrangler. Les phases de combat sont monnaie courante et vous devrez souvent vous débrouiller avec les moyens du bord (planche de bois, tisonnier, marteau,...), les armes à feu se faisant très rares. La portée de vos attaques est également essentielle car plus les combats sont rapprochés, moins vous gaspillerez vos forces et vos munitions. Faites cependant très attention : si par malheur un ennemi vous attrape à la jugulaire, les possibilités de se dégager sont très minces, voir carrément nulles ; les chances de survie sont également à prendre en compte, le nombre de coups reçus étant plus faible selon votre âge et votre corpulence. La fuite va donc souvent être salutaire !Plus étonnant encore, les missions se déroulant avec plusieurs intermittents offrent une maniabilité proche du mythique Ico ! En effet, le personnage que vous contrôlerez devra sans cesse veiller à la bonne santé de son acolyte afin d'accomplir son objectif. Vous disposez pour cela d'une certaine liste d'ordres qui, je vous rassure, n'est pas aussi compliquée que celle de Rainbow Six. Partir en éclaireur pour débroussailler le chemin de la vermine zombifiée sera l'une de vos lignes de conduite ; vous servirez également de passerelle humaine pour aider les plus frêles d'entre vous à franchir des passages surélevés. Même s'ils n'ont pas été infectés par le sortilège, nos héros ont quand même reçu un pouvoir bien étrange, la possibilité d'emprunter un bref instant les yeux de nos ennemis mais également nos alliés pour ainsi se faire une idée des endroits à éviter de toute urgence. Ce don peut aussi permettre d'observer les rondes des gardes et d'apercevoir les chemins invisibles à l'endroit où nous nous situons. Idée novatrice tout bonnement fantastique, ce jouet est également simple à mettre en marche puisque le stick gauche va vous servir d'antenne satellite afin de capter les ondes qui se trouvent aux environs, les autres boutons verrouillant les plus importantes. Chaque étoile désigne un personnage possédant le pouvoir de vision, la couleur permettant de différencier nos amis de nos ennemis. Le seul défaut réside dans l'incapacité de faire un mouvement, nous rendant vulnérable aux attaques extérieures.Après ce torrent d'éloges, attardons-nous un peu sur la prise en main de nos trublions qui se révèle à la longue un peu encombrante : leurs mouvements manquent sincèrement de finesse et cela compromet parfois notre volonté de discrétion. Lara Croft a également ensorcelé nos acolytes puisque ces derniers ont un malin plaisir à se cogner contre les murs lorsqu'ils fuient des assaillants un peu collants. Cela ne remet pas en compte la qualité du titre mais on aurait souhaité un peu plus de conviction de ce côté là.Généralement située derrière nos comparses, la caméra ne souffre d'aucune faiblesse et les angles prédéfinis rajoutent encore à l'ambiance oppressant du titre. On a également la possibilité de décaler le viseur de trois quarts sur le côté afin d'examiner les endroits sombres. Véritablement prenant !

[H1]Le summum de la trouille

Après une bonne heure passée sur ce titre, le soir dans le noir quand vos parents dorment à poings fermés, vous comprendrez ce que le mot "peur" signifie réellement ! Véritable ode à l'angoisse, Forbidden Siren vous plonge irrémédiablement dans les entrailles de l'Enfer, notamment grâce à des musiques envoûtantes qui vont à plusieurs reprises vous nouer l'estomac. Un pareil exploit ne pouvait se faire qu'avec les développeurs à l'origine de Silent Hill.Les commentaires sont également éblouissants, notamment les zombies dont les gargarismes n'ont rien à envier à ceux de l'Exorciste ! Nos héros jouissent également d'un doublage français de bonne qualité, un ton généralement très feutré, discret, qui indique une humeur angoissée et pétrifiée par les événements qui se déroulent. Les bruitages sont quant à eux très convaincants et rajoutent encore une sacrée couche à l'ambiance générale, du bois qui craque au vent sifflotant à travers les vitres brisées. Maman j'ai peur !


[H1]Conclusion

Véritable hymne à une branche du Survival Horror jusque là tombée en désuétude, Forbidden Siren renoue avec nos plus anciennes peurs grâce à un univers sinistre et carrément prenant, tout droit sorti de l´esprit dérangé des développeurs du premier Silent Hill. Sony arrive à nous surprendre une nouvelle fois en nous concoctant un titre incontournable qui se doit de figurer dans votre ludothèque.


Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 9.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Kurono
Très bon
Soyons clairs, Forbidden Siren est LE survival horror qui fait le plus flipper de tous. Son ambiance japonaise tres tres sombre, ses zombis mi humains mi demons hypers glauques, un village perdu au coeur d'une foret et surtout l'impuissance face aux monstres qu'on peut pas tuer definitivement bref tout y est pour faire dans son slip. Deconseillé aux ames sensibles surtout la nuit ^^
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : darksora77
Bon
Un bon jeu, pas excellent, il est seulement bon et c'est un peu ç a le problème. Il ne fait pas spécialement peur et possède des anomalies de difficulté. Mais grâce a sa suite, la série est entrée des le cercle fermé des séries de survival qu l'on ne peut pas oublier. Vive Resident evil, vive Silent hill, vive project zéro, vive Alone inthe dark et maintenant vive Forbidden siren !!!!!!!!!!
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Forbidden Siren

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));