flechePublicité

Test Fire Emblem : Shadow Dragon (Nintendo DS) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 05 Décembre 2008 , Nintendo DS

Les +

  • Un titre abouti et riche au concept très addictif
  • Des innovations intéressantes
  • Complexe mais pas forcément très difficile
  • Très bonne durée de vie
  • Mode en ligne et tchat vocal
  • Enfin le 1er opus en France !

Les -

  • L'aspect visuel rebutera certains
  • Possibilités online plutôt limitées voire injustes (autohandicap)
  • I.A. parfois étonnante
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.8

(26 votes)
Publiée le 12/12/2008 à 14:12, par Damien

Test de Fire Emblem : Shadow Dragon

Fire Emblem : Shadow Dragon
Décidément, après une léthargie de trois années, la série Fire Emblem semble vouloir marquer l'année 2008 aussi bien sur console de salon (avec la version Wii baptisée Fire Emblem : Radiant Dawn) que sur console portable avec Fire Emblem : Shadow Dragon sur DS. Cette version reprend le scénario du tout premier Fire Emblem sorti uniquement au Japon en 1990 sur NES et l'agrémente d'un certain nombre d'améliorations par rapport à l'opus initial. Cela sera-t-il suffisant ? Les fans y trouveront-ils leur compte ? La réponse dans notre test !

Unleash the dragon

Comme énoncé plus haut, cette version DS reprend l'histoire de l'épisode qui a lancé la série sur Famicom (le nom japonais de la Nintendo) et qui n'est malheureusement jamais sorti en France. Nous voilà invités à découvrir le continent d'Akaneia, aux commandes de Marth (que certains joueurs auront aperçu dans Super Smash Bros Melee sur GC), un jeune prince contraint de s'exiler pour sauver son royaume. Ce dernier est une nouvelle fois menacé par le tyrannique Medeus, un sorcier maléfique qui avait déjà tenté de s'approprier pour toujours le continent tout entier. Notre héros va vite s'entourer d'alliés précieux qui pourront l'aider à combattre Medeus et son allié Gharnef, un sombre pontife... un tantinet impliqué dans le destin tragique d'une personnalité proche de Marth. Voilà pour les grandes lignes de la trame scénaristique ; sachant que le prologue de cette version DS est inédit par rapport à l'original.

Vidéo #3 - L'introduction



Revenons dès à présent sur le concept du jeu : une de ses principales forces et un des éléments les plus complexes à comprendre pour les nouveaux venus. Fire Emblem : Shadow Dragon est un jeu de rôle tactique au tour par tour. Chaque mission fait affronter deux camps : le nôtre (avec le héros et ses alliés) et celui de l'ennemi (pour le compte de Medeus et Gharnef donc). Chaque camp est composé de plusieurs unités (le nombre varie en fonction des missions). Chaque unité appartient à une classe parmi une trentaine disponible : Général, archer, mercenaire, épéiste, chasseur, pirate, berserker, mage, chevalier pégase, chevalier dragon, etc. Chaque classe induit des compétences : type d'armes ou de magies (arc, épée, hache, lance, magie blanche ou noire...) ou type de déplacement (sur terre et dans les airs, plus ou moins longs...). Ces compétences s'ajoutent aux caractéristiques intrinsèques de chaque personnage (force, défense, magie, vitesse, chance...).

Fire Emblem : Shadow Dragon
Toutes ces spécificités influeront évidemment sur les combats du champ de bataille dont le terrain a lui aussi certaines caractéristiques pouvant apporter plus d'esquive ou de défense à une unité. Bref, un bon nombre de paramètres à prendre en compte pour s'assurer la victoire... ou au moins de limiter la casse. Car si l'un de nos alliés meurt au cours d'une mission, il ne ressuscitera pas par magie dans celle qui suivra, et donc... ne sera plus jouable du tout ! Un parti pris drastique qui a contribué à donner une aura si particulière à la série Fire Emblem. Autre élément important de la saga : le principe proche du « Pierre/Papier/Ciseaux » où la lance est plus forte que l'épée, elle-même plus forte que la hache, elle-même plus forte que la lance... Fort heureusement, le système se complexifie de manière progressive et est plutôt bien expliqué (via le didacticiel et le guide accessible à tout moment dans les options).

Allumez... l'emblème du feu ! Allumez... l'emblème du feu !...

Nous venons de poser les meubles sur les principaux concepts du jeu (il y a évidemment d'autres subtilités supplémentaires comme l'usure des armes), parlons désormais des nouveautés et bonnes idées de cet opus DS... et il n'en manque pas ! Citons d'emblée la possibilité d'affecter une nouvelle classe à un de nos personnages, qui nous permet de changer l'orientation d'un combattant en fonction de notre volonté ou de nos besoins. Attention cependant à bien garder en tête la notion de changement de type d'arme. On peut par exemple convertir un archer expérimenté en épéiste... mais ce dernier sera de fait un novice dans le maniement de l'épée et ne sera pas très efficace dès son arrivée sur le terrain. Cela constitue un choix tactique important qui apporte encore plus de flexibilité, mais aussi de responsabilité, au joueur.

Fire Emblem : Shadow Dragon
Toujours dans l'optique d'apporter plus de souplesse, Shadow Dragon nous permet de fusionner des armes usées (qui n'auraient plus que quelques tours d'utilité) afin d'en obtenir une à la durée plus grande. Il nous permet également d'emprunter un personnage de la sauvegarde d'un ami, supposé plus avancé ou compétent, (via la connexion wi-fi locale) pour remplacer celui de notre sauvegarde (que l'on aurait peut utiliser par exemple). Inutile de rêver, il n'est pas possible d'emprunter un combattant non présent dans notre sauvegarde... que l'on aurait perdu au combat, pas encore rencontré dans l'histoire ou tué avant de lui avoir parlé. Car justement il est possible dans de nombreuses missions de convaincre par la parole certains ennemis en alliés. Ainsi, libre à nous de faire ce que bon nous semble. Par exemple : amasser un maximum d'alliés potentiels et essayer de ne perdre aucun de nos membres, ou, aller le plus vite possible jusqu'à la fin de l'aventure coûte que coûte.

... Et faire grandir...


Les personnages rencontrés sont très nombreux, les alliés possibles également. Seule petite ombre au tableau : il arrive que certains alliés potentiels s'évertuent à tuer la personne de notre équipe qui pourrait les inviter dans nos rangs ! Rien de rédhibitoire non plus, mais cela donne quelques situations plutôt étonnantes (entre un frère et sa soeur par exemple) et incite le joueur à recommencer la partie. Le joueur peut aussi, moyennant finances bien sûr, améliorer les composantes de l'arme de son choix. Tout cela rend chaque choix tactique encore plus important et contribue à offrir une excellente rejouabilité au titre : on peut faire une première fois l'aventure d'une certaine manière, en privilégiant certains combattants et la recommencer d'une toute autre façon. D'autant qu'il y a deux niveaux de difficulté et que certains chapitres ne seront accessibles qu'en ayant un minimum d'alliés dans notre équipe, à la fin du jeu.

Beaucoup de subtilités sont également à découvrir et il serait trop long de les détailler. Citons les différents types de sauvegarde : classique (à la fin de mission), rapide (enregistrement temporaire en cours de partie) et carte (identique dans le fond à la sauvegarde classique mais nécessitant qu'une unité soit sur un type de case particulier, en nombre limité sur le champ de bataille. Ces divers modes d'enregistrement représentent un compromis intéressant permettant d'offrir une expérience portable (pouvant convenir à une utilisation épisodique) sans pour autant inciter à la triche avec une sauvegarde autorisée à tout moment. D'autres nouveautés concernent le mode multijoueurs sans fil et en ligne, mais nous y reviendrons.

Vidéo #4 - Les 15 premières minutes



... La flamme dans votre DS !...

D'un point de vue technique, il est clair que Shadow Dragon ne fera pas l'unanimité. Si certains fans apprécieront les quelques améliorations au niveau graphismes (les personnages ont plus de relief, la DS offre un panel plus large de couleurs...), d'autres regretteront le fait que le rendu soit un poil plus aseptisé et que les combats paraissent moins dynamiques que sur les épisodes GBA. D'autres encore trouveront tout simplement l'ensemble trop austère pour adhérer. Malgré tout, l'ensemble est assurément sobre, mais n'en demeure pas moins très lisible et ergonomique : deux points essentiels pour un jeu de rôle tactique. On note de plus un soin certain apporté aux effets spéciaux et au design des personnages. Les animations sont plutôt bonnes, tout comme les musiques qui savent être présentes sans pour autant capter toute notre attention/concentration. Les fans retrouveront avec plaisir nombre de thèmes forts de la série. La traduction française est quant à elle globalement de bonne qualité.

Fire Emblem : Shadow Dragon
Ensuite, Nintendo DS oblige, il est nécessaire de faire un petit passage au stand «  maniabilité  ». Le titre est jouable à la fois au stylet et à la combinaison croix directionnelle/boutons. Les deux possibilités fonctionnent bien, la vue du dessus offre une bonne précision tactile, les deux écrans sont bien sollicités, l'interface est claire... bref, du tout bon. La durée de vie est à l'image du reste : aboutie et emplie de bonne volonté. Même si la durée de l'expérience dépendra sensiblement de la manière de jouer de chacun et du niveau de difficulté, 15 à 20h de jeu semblent être le minimum pour exploiter convenablement le mode solo (composé d'une vingtaine de chapitres). L'aventure est plutôt longue et corsée sans pour autant être inutilement difficile. Il y a du challenge, de nombreux choix stratégiques lourds en conséquence... il faudra donc user au mieux de sa matière grise et rester concentrer jusqu'au dernier moment.

... Et le multi aussi ?

Mais Shadow Dragon ne se cantonne pas au simple mode solo. Un mode multijoueurs (dissimulé dans la rubrique « Bonus » d'ailleurs) est également de la partie. Deux joueurs humains pourront s'affronter par console interposée (chacun ayant sa cartouche) aussi bien en wi-fi local qu'en ligne. Eh oui, évènement dans la série : Fire Emblem devient enfin jouable en ligne et supporte le tchat vocal ! Le mode fonctionne bien et est identique dans le fond à celui en réseau local. Chaque joueur choisit cinq personnages d'une de ses sauvegardes et en fait une troupe. La troupe qui, à la fin de la bataille, contrôle le château de la carte remporte la victoire. Mais, il est également possible d'éliminer l'intégralité des unités adverses pour arriver à la même fin heureuse. Au global, le principe est assez simple et efficace. Si on apprécie que le temps de réflexion soit limité (de 3 à 10 minutes), on regrettera tout de même le fait que le nombre de tours soit si restreint (de 5 à 10 maximum)... voire restreint tout court.

Cela a par contre le mérite de rendre les parties intenses et bien plus courtes que celles d'Advance Wars : Dark Conflict. L'option « Autohandicap » est une bonne idée visant à équilibrer les combats dans le cas où l'un des joueurs aurait une partie bien moins avancée que l'autre. Ceci étant, la pratique semble démontrée que le joueur a priori plus faible à la base voit ses personnages «  dopés  » (sur leurs caractéristiques) à un tel point que le joueur considéré plus fort se retrouve un peu trop désavantagé. Si l'on apprécie encore une fois la bonne volonté et l'effort des développeurs, ce mode « Bataille sans fil » gagnerait à être à l'avenir plus étoffé (en modes de jeu par exemple) et moins bridé (au niveau du nombre de tours). Cela est compensé un petit peu par la présence de la boutique en ligne, où l'on pourra dénicher quotidiennement (moyennant finances toujours) de nouvelles armes et des objets précieux pour notre quête. En bref, il y a vraiment de quoi faire dans ce Fire Emblem : Shadow Dragon, que ce soit en solo ou en multi... et c'est tant mieux ! D'autant que l'ensemble est riche, complexe et léché.

Conclusion :

Au final, Fire Emblem revient en force sur portable en constituant une expérience riche, complexe, longue et vraiment addictive. La cartouche comporte de surcroît de très bonnes idées et innovations qui satisferont les fans de la série. Assurément, un des meilleurs jeux de rôle tactique sur Nintendo DS.




Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Fire Emblem : Shadow Dragon sur Nintendo DS

Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Fire Emblem : Shadow Dragon
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
fire embleme shadow dragon rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
fire embleme shadow dragon rrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Fire Emblem : Shadow Dragon

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
dragon" border="0" width="1" height="1" alt="" title="" />