flechePublicité

Test Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light (Nintendo DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 08 Octobre 2010 , Nintendo DS

Les +

  • Simplification intelligente des combats
  • Visuellement agréable
  • Un véritable hommage
  • Challenge relevé et accessible
  • Scénario riche en surprises
  • Variété des coiffes

Les -

  • Un bestiaire limité
  • Exclusivement en anglais
  • Multijoueur insipide
  • Minijeux inutiles
  • Inventaire limité
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.2

(84 votes)
Publiée le 13/10/2010 à 18:10, par Jean-Marc

Test de Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light mélange classicisme et innovation, dans une aventure longue et riche au challenge relevé qui rend hommage aux classiques RPG japonais de Square et d'Enix.

La petite portable aux deux écrans de Nintendo accueille avec succès de nombreuses adaptations de jeux de rôle japonais qui ont marqué leur époque. Que ce soit ceux d’Enix avec les Dragon Quest ou ceux de Square avec les premiers Final Fantasy, leurs arrivées ont été de franches réussites. Après deux remakes réussis (Final Fantasy 3 et 4), Matrix Software s’est lancé dans la conception d’une aventure inédite pour le compte de… Square Enix. Pas étonnant alors que nous y retrouvions des éléments inhérents aux deux séries phares de l’éditeur.

Un bon bol d'Aire frais

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Laissé libre de créer sa propre aventure, le développeur a voulu rendre hommage à quelques épisodes de ces séries et c’est volontairement qu’un aspect rétro est présent dans cette histoire. Et cela commence immédiatement avec le réveil d’un de nos héros, qui doit se rendre chez le roi de Horne afin de passer le rituel qui lui permettra de devenir un adulte. Naturellement, le roi est désespéré, car sa fille a été enlevée par la Sorcière du Nord. Et forcément, à qui demande-t-il de lui venir en aide ? Bingo ! Si ce n’est pas du classique en bonne et due forme, ça !

Immédiatement, nous avons l’impression de plonger dans une version remaniée d’un des premiers Final Fantasy. Et pour nous en convaincre, Matrix enfonce le clou avec un monde à sauver par quatre valeureux héros qui s’ignorent encore, un cristal mystique qui guide leur destinée, des combats aléatoires au tour par tour, des donjons labyrinthiques et un vaste monde à explorer. Le vice a été poussé jusque dans les thèmes musicaux aux sonorités influencées par la période des titres des consoles 8 et 16 bits. Ces derniers sont nombreux ainsi que variés même s’ils manquent de renouvellement. Petit détail qui fait son effet, la musique durant les combats se modifie quand la mort d’un des héros approche ou quand il ne reste plus que quelques points de vie à un boss. Enfin, que penser de ces « Metal Flans », créatures possédant peu de points de vie et rapportant un maximum d’expérience ainsi que du cycle jour/nuit influençant l’agressivité des créatures et les personnages rencontrés dans les villes ?

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light

Mais le studio ne s’est pas contenté de reprendre des thèmes classiques pour simplement nous proposer un titre à l’ancienne. Ils nous offrent une nouvelle jouabilité assez déstabilisante à la première approche par sa simplification et l’impression de ne pas contrôler ses actes, mais qui se révèle d’une efficacité redoutable et d’une intuitivité quasiment sans reproche. Les combats peuvent se résumer à ne choisir que l’action que nous voulons réaliser. Le ciblage de l’adversaire est automatique, de même que les soins que nous prodiguons à nos alliés. Déroutant au début, la maîtrise du concept par les développeurs est remarquable de logique. Rapidement, nous savons quel adversaire sera attaqué, quel allié bénéficiera de soins, mais aussi lequel sera la cible des monstres. Système mis en place avec l’adaptation de Final Fantasy 4, le bouton « X » permet de réaliser les affrontements de manière automatique. Le véritable point noir réside dans l’accomplissement des attaques combinées qui sont complètement aléatoires.

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Au menu des nouveautés, nous pouvons noter l’absence de fin de partie. En cas d’élimination complète du groupe, il n’y a pas de retour à l’écran titre avec chargement de la dernière sauvegarde, mais bien une réincarnation en ville en échange de la perte de la moitié d’une des catégories de gemmes obtenues à la fin de certains combats. Ces dernières sont d’une importance capitale puisqu’elles servent à améliorer nos équipements ainsi que les coiffes acquises au fur et à mesure de notre périple. Il s’agit là de l’autre grosse nouveauté. Ces couronnes permettent de changer le job du personnage la portant, lui octroyant par là même de nouvelles caractéristiques et capacités (un peu l’équivalent du changement de métier dans Dragon Quest IX). L’inconvénient est que leur amélioration se fait par personnage et non au global. Ceci demande une quantité colossale de gemmes au final puisque, si nous voulons spécialiser un autre personnage en magie blanche par exemple, il faudra améliorer sa couronne de Mage Blanc depuis le début et non profiter des investissements déjà réalisés pour un autre héros.

Une fantaisie Jusqua la fin

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Simplification et difficulté ont été les maîtres mots du développement de ce nouvel épisode de la série de Final Fantasy. Nous venons d’avoir un léger aperçu de la difficulté avec le besoin d’avoir beaucoup de gemmes, obtenues rarement après les combats et perdues rapidement en cas de défaite. Le jeu propose un véritable challenge, bien corsé par moment, pouvant parfois friser avec l’absurdité. Le scénario riche en rebondissements nous surprend régulièrement en nous plaçant dans des situations originales. Nos quatre héros ne sont pas réunis avant d’atteindre la moitié du jeu et nous alternons les étapes avec chacun d’eux, parfois alliés avec des compagnons temporaires, et parfois lâchement abandonnés, seuls face à l’adversité. Et c’est en partie là que l’absurdité de la situation arrive. Notre héros du moment n’est bien souvent pas assez puissant pour survivre aux rencontres adverses. La seule alternative réside dans la fuite. Et là, nous n’avons pas le choix, une seule coiffe nous octroie la capacité de fuir un combat.

Cette alternance entre les différents protagonistes est assez contraignante dans la mesure où nous devons sans cesse nous remettre en tête leur état, leurs capacités et leurs équipements. Autre limitation handicapante, l’inventaire est limité à quinze emplacements, dont une partie est occupée par notre équipement. Le reste doit donc accueillir les tomes de magie et les divers objets en sachant que des ustensiles identiques ne se cumulent pas. Hors de question ainsi d’accumuler les potions de soin ou les éthers pour reprendre quelques AP (Action Points). Ces derniers viennent remplacer le système de magie basé auparavant sur la mana. Chaque personnage peut avoir au maximum cinq AP. Chaque action en consomme un certain nombre. Pour en regagner, il faut soit utiliser une potion, soit se mettre en « Boost » (défense + gain d’un AP) en combat, soit utiliser une capacité spéciale accordée par une coiffe. Un système qui s’avère au final efficace lui aussi et qui donne un aspect un peu plus stratégique aux affrontements.

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light

Autre difficulté, les gils ne s’obtiennent plus à la fin d’un combat. Pour en obtenir, trois possibilités nous sont offertes. Nous pouvons revendre les objets que nous ne voulons plus (au lieu de les placer dans le coffre commun à tous les personnages) pour un prix dérisoire, nous pouvons aussi vendre nos gemmes (vous le voyez le dilemme ? Vicieux, n’est-ce pas…), enfin, nous pouvons en obtenir à l’intérieur des quelques coffres disséminés dans les donjons et villages. Ces coffres sont d’ailleurs les seuls éléments interactifs des lieux en dehors de quelques objets spécifiques principalement destinés à résoudre les énigmes survenant de temps à autre et les objets cachés dans les villes. Ces dernières sont l’occasion de discuter avec les habitants et pour une fois, les conseils qu’ils donnent sont d’une réelle utilité à ne pas négliger.

Visuellement, The 4 Heroes Of Light bénéficie d’un certain cachet, d’une patte artistique certaine dans les tons pastel qui ne plaira pas à tout le monde, mais qui fait tout de même son petit effet. Les déplacements dans les lieux se font dans un style similaire à Animal Crossing et certains mouvements de caméra sont très sympathiques comme dans la ville des fées. D’un autre côté, la carte du monde est dépouillée et autant certains lieux bénéficient d’une profusion de détails les sublimant, autant d’autres sont aseptisés. De même, les donjons manquent autant de variétés qu’ils sont labyrinthiques. Nous avons évoqué les musiques sympathiques au début de cet article, il est temps d’aborder brièvement les bruitages très quelconques et se réduisant au minimum syndical. Dans le registre du minimaliste, le bestiaire manque cruellement de renouvellementavec toujours les mêmes adversaires faisant leur apparition dans des versions plus ou moins puissantes selon les zones de la carte.

Gameplay #3 - Morceaux choisis

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light : Morceaux choisis


Les développeurs ont souhaité intégrer un peu de variété au travers de minijeux bien peu passionnants. Ils nous proposent également un mode multijoueur insipide, sans grand intérêt, rempli d’incohérences, manquant de logique et contraignant à utiliser. Heureusement, là n’est pas l’intérêt principal du titre. Il est regrettable également que, pour un titre portant la prestigieuse appellation Final Fantasy, nous n’ayons pas droit à la moindre cinématique, ni aux invocations, ni au Mogs, ni aux Chocobos. Heureusement, Cid est bien présent et nous donne quelques statistiques amusantes. Très dommageable, le jeu est entièrement en anglais, ce qui est presque incompréhensible de nos jours pour une telle licence. Terminons sur un point positif tout de même, la jouabilité est vraiment impeccable, aussi bien avec le couple croix/boutons, qu’avec le stylet. Cette dernière option étant particulièrement agréable à utiliser.

Conclusion

Matrix Software remplit pleinement sa mission en nous proposant une histoire inédite intéressante, un ton en dessous cependant des meilleurs épisodes classiques de la série Final Fantasy. La réalisation, bien qu’inégale, est solide et propose une alternative simplifiée ainsi qu'intelligente au système de combat. Le défi est souvent corsé, mais jamais insurmontable ; une bonne stratégie de combat et de choix des coiffes peut tout faire basculer. Avec un calibrage aux petits oignons, un simple petit point supplémentaire dans une caractéristique peut tout changer. L’aventure est longue, et une fois nos héros enfin réunis, c’est à dos de dragon que l’intégralité du monde nous est offerte, pour encore bien des péripéties que je vous laisse découvrir si le cœur vous en dit.

Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Final Fantasy : The 4 Heroes Of Light
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : DeadPassenger
Très bon
FF LIGHT Je suis en train de le tester un petit peu entre deux Dragon Quest (^_^) ... Graphiquement je le trouve tres bien. Point négatif pour le moment, absence d'intro (sauf erreur), de séquence cinématique, et pour la sortie Européenne, aucune traduction en français (voir les autres langues ... faut bien penser aux autres
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
ii !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
');Tynt.i = {'st': true, 'ap': 'Tellement + sur JeuxVideo.fr :'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->