flechePublicité

Test FIFA 15 (Xbox One, PS4, Xbox 360, Nintendo Wii, PS3, Nintendo 3DS, Playstation Vita) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 25 Septembre 2014 , Xbox One , PS4 , Xbox 360 , Nintendo Wii , PS3 , Nintendo 3DS , Playstation Vita , Plus de tests sur PC

Les +

  • Le plus beau jeu de football
  • Licences et contenus riches...
  • Animations en nets progrès
  • Bande-son impressionnante...
  • Des gardiens mieux gérés...
  • Habillage et interface

Les -

  • Émotion à peine perceptible
  • ... malgré de grosses impasses
  • Gameplay trop grand spectacle
  • ...mais commentaires à la rue !
  • ... qui en font encore de drôles
  • 4 joueurs en ligne (PS3 / 360)
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
5.9

(426 votes)
Publiée le 24/09/2014 à 16:09, par Nerces

Test de FIFA 15 : et le Roi remet son titre en jeu...

S'il est parvenu à mettre en échec la concurrence, FIFA ne doit pas s'endormir sur ses lauriers pour autant.

Réglé comme un coucou suisse, EA Sports nous propose la nouvelle version de sa fameuse simulation de football. Comme à chaque saison se pose donc la question des nouveautés mises en place par le studio de développement, ainsi que celle du renouvellement de la franchise. Premier opus réellement conçu avec les consoles de nouvelle génération - PlayStation 4 et Xbox One - à l'esprit, ce FIFA 15 est-il l'épisode de la consécration ? Justifie-t-il un nouvel achat pour les possesseurs du précédent ?

Intelligence émotionnelle ? Kézako ?Retour au sommaire
FIFA 15
L'an passé, EA Sports avait déjà proposé une version de son FIFA aux possesseurs de PlayStation 4 / Xbox One, mais il ne s'agissait pas vraiment d'un développement spécifique, plutôt d'une adaptation de la mouture old-gen afin de ne pas arriver les mains vides au moment des fêtes de fin d'année. Une adaptation honnête certes, mais qui ne justifiait clairement pas l'achat d'une nouvelle console alors que de nombreux contenus (des modes de jeu notamment) étaient passés à la trappe. C'est donc à ce FIFA 15 que revient la lourde tâche d'être la première simulation next-gen de football.

Une « révolution » qui passe tout d'abord par la gestion des émotions sur le terrain. Non, pas celles des gars qui tiennent la manette entre les mains, mais celles des tas de pixels que l'on fait courir en long, en large et en travers après le ballon. EA Sports évoque 600 nouvelles réactions censées refléter le comportement des joueurs sur le terrain. Autant le dire tout de suite, cela ne se remarque pas du tout en cours de match... et même durant les phases de ralenti, il faut vraiment chercher pour « retrouver les attitudes et les émotions de nos joueurs préférés ».

FIFA 15
Pourtant sur un plan purement graphique, le rendu des visages des joueurs est sans doute ce qu'il se fait de mieux. Même si les vedettes sont bien évidemment davantage travaillées que les joueurs de seconde zone, il nous faut souligner le réalisme des faciès : grain de peau, expression des regards... Dommage, la promesse émotionnelle d'EA Sports avait logiquement sa place. Dommage également que les développeurs se soient un peu égarés au niveau du rendu des corps : les maillots sont pour ainsi dire tous très moulants et viennent dessiner de remarquables musculatures à tous les joueurs... Même à Peter Crouch et ses 75kg pour 2m01 !

Du grand spectacleRetour au sommaire
Par ailleurs, durant toute la campagne de promotion du jeu, EA Sports a insisté sur la présentation dynamique des matchs. Sur ce plan, il n'y a guère de critique à formuler : l'objectif est largement rempli. Plus que jamais, la séquence d'ouverture et le montage des actions, des gros plans ou des séquences de ralenti se rapprochent de ce que l'on peut voir à la télévision. Pour ne rien gâcher et sans doute pour la première fois dans la série, le spectacle est aussi dans les tribunes avec un public suffisamment varié et joliment dessiné pour que l'on se surprenne à le regarder de temps en temps.

FIFA 15
Rien à redire non plus sur l'ambiance sonore, en particulier lorsque l'on joue avec une grosse cylindrée à domicile. Les chants de supporters manquent peut-être encore un peu de variété, mais le You'll never walk alone repris à partir de la 80e minute à Anfield fait toujours son petit effet ! Cris, sifflets et autres bruitages sont aussi de la partie pour égayer nos matchs et, au final, il n'y a bien que les commentaires qui posent problème côté son. Les contrats d'Hervé Mathoux et Frank Sauzée arrivent à leur terme et il s'agirait peut-être de leur trouver des remplaçants.

Trop souvent, leurs interventions tombent comme un cheveu sur la soupe alors que le ton n'y est pas du tout. Pour ne rien arranger, le duo manque souvent d'à propos et de nombreuses phrases ont été directement reprises de FIFA 14, sans même avoir été mises à jour. Comme d'habitude, nous vous conseillons donc vivement de jouer avec les commentaires anglais : sans être parfaits, Martin Tyler et Alan Smith font un bien meilleur travail que nos compatriotes.

Boca Junior vs. Borussia Dortmund (Xbox One)


Duels et couverture de balleRetour au sommaire
Au-delà de l'aspect cosmétique, se pose la question du gameplay. À ce niveau, EA Sports n'a pas été très loquace durant la promotion du jeu et si l'on en croit le discours officiel, seuls les gardiens, les déplacements et les duels ont profité d'une mise à jour. Côté gardiens, nous avons noté un comportement un peu plus volontaire, mais l'influence d'un Neuer à la dernière Coupe du Monde se fait peut-être un peu trop sentir. De plus, les nouvelles animations n'empêchent pas des attitudes parfois risibles et des déplacements façon « crabe ». Alors que ce réglage n'est jamais aisé, les gardiens de FIFA 15 ne semblent malgré tout ni trop bons, ni trop mauvais. Bon point.

FIFA 15
EA Sports assure avoir amélioré la gestion des déplacements et la notion de duels entre les joueurs, mais force est de constater qu'après de très nombreux matchs, les changements ne sautent pas aux yeux. Certes, il est maintenant nécessaire de davantage penser à sa couverture de balle. Certes, on peut aussi muscler nos charges à l'épaule. Mais en réalité, les différences sont minimes et il semble toujours aussi aisé de jouer de la petite passe lobée pour tromper des défenseurs qui s'emmêlent encore les pinceaux entre leur placement et leur inertie. Le jeu en triangle conserve toute son efficacité.

Peut-être un peu plus gênant encore alors que l'on nous rebat les oreilles avec le réalisme, et que ce FIFA 15 est l'occasion de mettre en place des pelouses dites dynamiques : l'état de la surface n'a justement aucun impact sur la physique de la balle ou les contrôles de nos joueurs. Qu'il s'agisse d'un billard façon terrain synthétique ou d'un véritable champ de patates, les passes conservent la même précision... même si EA Sports insiste sur la surface de la pelouse qui se dégrade avec le temps !

Tactiquement perfectibleRetour au sommaire
FIFA 15
En cours de match bien sûr, mais aussi et surtout avant la rencontre, EA Sports insiste également sur l'introduction d'options tactiques « plus élaborées ». Cela passe tout d'abord par des écrans au sein de l'interface afin de gérer le placement de ses joueurs ainsi que ses préférences en fonction de certaines situations. De nombreux sliders peuvent également être manipulés afin de jouer davantage sur la vitesse ou sur les passes, de pratiquer le pressing ou d'insister sur le jeu en passe. Au total, on peut ainsi définir jusqu'à six formations personnalisées et les appeler en cours de match.

Hélas, dans les faits, ces différences n'ont qu'une légère influence sur le déroulement et on regrette de ne pouvoir définir le rôle de chacun avec autant de précision que sur un jeu de management, comme Football Manager. En cours de match, on regrette ainsi qu'il soit toujours relativement malaisé d'activer certaines astuces (piège du hors-jeu) ou, de manière plus générale, que les mouvements de ligne soient finalement assez limités. Heureusement, les contrôles conservent leur souplesse et il reste très (trop ?) facile d'enchainer les grandes transversales ou les ouvertures millimétrées. Reste la question de l'arbitrage : sans qu'il soit aisé de trancher, il semble que les arbitres soient moins affutés que sur FIFA 14 et de flagrantes erreurs ont émaillé nos rencontres. Bientôt un patch ?

FIFA 15
Enfin, impossible d'évoquer FIFA 15 sans parler contenu. Il faut dire qu'EA Sports s'était fait taper sur les doigts avec l'opus 14, qui faisait l'impasse sur de nombreux modes de jeu. On retrouve donc FIFA Ultimate Team qui intègre notamment le principe des équipes concept pour simuler une formation et qui propose, enfin, le prêt de joueurs. Le mode Carrière est toujours aussi passionnant et FIFA 15 signe le retour du mode Compétitions, même si la Coupe du Monde n'est pas de la partie. Pêle-mêle, on peut aussi compter sur la Saison en ligne, le mode Club Pro ou les Arènes d'entrainement. Bien plus de modes de jeu donc que sur FIFA 14, mais encore de grosses lacunes : pensez-donc, seulement quatre nations d'Afrique et deux d'Asie sont présentes. L'Algérie ? Voyons. Le Japon ? Soyons sérieux.

Le cas des versions PC et PS3 / Xbox 360Retour au sommaire
Pour les joueurs PC, FIFA 15 était l'occasion d'être logés à la même enseigne que les possesseurs de PS4 / Xbox One : contrairement à l'an passé, leur version profite effectivement du moteur ignite. Un progrès qui est synonyme de publics mieux rendus, de visages plus aboutis, de textures plus détaillées et d’anticrénelage mieux exploité. Sans surprise, la version PC de FIFA 15 est donc techniquement identique à ses homologues next-gen. Reste qu'il faut en passer par Origin et sa gestion très imparfaite des invitations en multijoueur.

FIFA 15
Sur PlayStation 3 et Xbox 360, FIFA 15 demeure fidèle au précédent moteur signé EA Sports, l'impact engine. De fait, il ne faut pas s'attendre à de prodigieuses évolutions graphiques : sur old-gen, FIFA 14 et FIFA 15 se ressemblent comme deux gouttes d'eau. Il semble que certaines animations ont été peaufinées et que quelques modèles profitent d'améliorations, mais c'est à peu près tout. Alors que le multi en ligne à 22 est présent sur PS4 / Xbox One, il est intéressant de voir qu'EA Sports a réduit à 4 joueurs en ligne sur old-gen. Côté gameplay en revanche, il n'y a pas grand-chose à signaler. EA Sports s'est arrangé pour conduire la même évolution de style observée sur les versions next-gen... et qui ne plaira donc pas forcément à tout le monde.

Compilation maison sur Xbox 360


En définitive, que retenir de ce FIFA 15 ? S'agit-il d'un bon jeu de football ? Oui, il n'y a aucun doute là-dessus. S'agit-il du meilleur FIFA ? Il est déjà plus délicat de répondre à cette question. Du côté de la réalisation, c'est une évidence, mais le gameplay lorgne toujours plus vers le grand spectacle et en oublie peut-être un peu la construction des actions.

EA Sports rectifie le tir du côté des modes de jeu, il y a de quoi faire. En revanche, le contenu fait tout de même de drôles d'impasses en ne retenant par exemple que deux équipes d'Asie ou en ne permettant pas de jouer la Coupe du Monde. Enfin, quelques jours avant le test de FIFA 15, nous avons eu l'occasion de longuement essayer la démo de PES 2015 et le résultat est prometteur. Si l'argent n'est pas un problème, faites-vous plaisir prenez FIFA 15, mais si vous ne devez en prendre qu'un alors, attendez tout de même le test du concurrent japonais.

FIFA 15
FIFA 15

FIFA 15

FIFA 15
FIFA 15

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.9
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Fifa 15 une mise à jour de Fifa 14? J'aurais préféré... Quand j'entends sur tous les sites soit disant spécialisés "qu'il y a peu de changements pour le prix, mais de petites améliorations sympas..." C'est une blague?! Oui le visuel est bien fait, comme toujours sur FIFA, mais ça c'est que l'emballage, t'achète pas un jeu de foot pour son public qui bouge, non? Si c'est le cas, ne lis pas mon post, tu ne seras pas d'accor suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité