flechePublicité

Test Fable Anniversary (Xbox 360) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 07 Février 2014 , Xbox 360 Sortie le 12 Septembre 2014 , Plus de tests sur PC

Les +

  • La possibilité de rejouer à un classique
  • L’amélioration graphique, assez bluffante
  • La présence du DLC, rallongeant ainsi la durée de vie du jeu

Les -

  • Les mécaniques de jeu, vraiment vieillottes
  • Les temps de chargements
  • La trop grande facilité du titre
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
7.8

(39 votes)
Publiée le 13/02/2014 à 16:02, par Kevin GAINCHE

Test de Fable Anniversary : c’est dans les vieux pots…

Dix années après avoir engendré une saga ou se côtoient le meilleur (Fable III) et le pire (Fable the Journey), l’épisode fondateur de la franchise Fable s’en revient dans une version remise au goût du jour.

Au début était le Project Ego, pinacle en devenir de l’action RPG aux promesses folles et délicieusement ambitieuses. Imaginez un peu à l’époque l’impact des promesses faites aux joueurs : des choix cornéliens capables d’infléchir le cours du monde, une évolution de son avatar en fonction desdits choix, ou encore une liberté quasi-totale pour ce qui est de la résolution des quêtes. C’était cependant sans compter sur la propension de son créateur, Sir Peter Molyneux, à pipoter comme un damné sur ses créations. Car malgré de grandes qualités, ce qui était devenu Fable était bien loin des extravagantes promesses du Project Ego. Mais passons, car ce ne sont là que de vieilles rancœurs de joueur suffisamment naïf pour croire aveuglément les propos d’un développeur, et concentrons-nous sur le sujet du jour : donner notre avis sur ce Fable version 2014.

Choose your destinyRetour au sommaire
Fable Anniversary
Si l’on peut reconnaître une qualité à Fable, c’est bien sa manière d’introduire une histoire
. Pour ce premier épisode, tout commence lorsque vous, jeune habitant d’Oakvale, une petite bourgade bien tranquille, devez trouver quelques piécettes pour acheter un cadeau d’anniversaire à votre sœur. Sous le regard bienveillant de votre père, vous partez donc pour explorer le village afin d’aider les habitants et ainsi obtenir en retour votre dû. Et c’est là que la beauté de Fable entre en scène : allez-vous défendre ce petit garçon contre la brute qui le tyrannise, ou allez-vous vous joindre à ce dernier pour rosser la victime ? Protégerez-vous ce couple adultérin ou bien le dénoncerez-vous à la femme trompée ?

Bien évidemment, chaque action entraîne une réaction, et vous serez bien vite perçu comme un bon petit ou un sale garnement par les autres habitants, qui émettront louanges ou commentaires désobligeants à votre passage. Pour la faire courte quant à l’histoire, ce petit tour d’Oakvale vire bien vite au cauchemar lorsque qu’une bande de pillards en goguette vient mettre à sac le village, tuant votre père, et enlevant mère et sœur sous vos yeux. Désormais orphelin, le héros que vous incarnez est recueilli par la Guilde des Héros, et formé pour devenir l’un de ces prestigieux personnage. Cet apprentissage, qui voit votre avatar traverser l’enfance, l’adolescence et l’entrée à l’âge à adulte permet aussi de camoufler de belle manière le tutoriel du jeu, avant de vous lâcher dans la nature.

Fable Anniversary
Et c’est à ce moment-là que commence pour de bon Fable, une fois que vous devenez un héros, un vrai, capable d’arpenter les terres d’Albion comme bon vous semble pour accomplir quêtes et hauts faits dignes de votre rang. En un instant, l’importance des événements passés vous frappe. Bien que héros, vous n’êtes pas du tout obligé d’agir comme un parangon de vertu. A chaque situation, il vous sera possible d’agir comme un odieux connard (n’ayons pas peur des mots) : voler le poème d’un jeune homme énamouré pour que sa belle tombe dans vos bras, massacrer sans vergogne de pauvres marchands, martyriser des enfants… rien ne vous est interdit, et c’est sans doute là que réside la plus grande qualité de ce Fable. Dix années et deux épisodes canoniques plus tard, la force des choix que vous aurez à faire demeure, à certains moments, véritablement cornélienne (ceux qui se souviennent de l’arène sauront de quoi il en retourne).

Comme par le passé, chacune des actions que vous effectuez, en bien ou en mal, fait pencher la balance vers l’un de ses extrêmes, et marque peu à peu votre avatar. Agissez en suppôt du mal, et vous commencerez à arborez de petites cornes fort seyantes qui effraieront tous ceux que vous croiserez, tandis qu’agir avec noblesse vous rendra vénérable, respectable, à tel point que de petits papillons viendront illuminer votre chemin. Histoire d’aller plus loin, chacun des choix que vous mettrez en place pour construire votre personnage, en utilisant la magie plus que la force brute par exemple, influeront eux-aussi sur votre apparence physique, personnalisant un peu plus votre partie. En cela, ce remake de Fable est en tous points fidèle à l’original et c’est tant mieux, car c’est bien ce système qui faisait tout le charme du jeu. Cette fidélité au support original trouve cependant ses limites dès lors que l’on s’intéresse aux mécaniques du jeu.

Quelques phases de gameplay



Ô vieillesse ennemie…Retour au sommaire
Fable Anniversary
Car en dépit de grandes qualités, le gameplay de Fable a horriblement vieilli, et accuse fortement son âge. L’essentiel de la critique portera sur le système de combat : daté, lent et affreusement rigide, il en fera rager plus d’un. Associant trois boutons pour trois types d’attaques (mêlée, distance et magie), ainsi qu’une gâchette pour l’esquive et la garde, il s’avère très pénible à manier. L’esquive par exemple, est redoutablement lente à sortir, ce qui la rend assez éprouvante à utiliser au final, et bien souvent inutile. Prenons les combats contre les trolls : ces derniers vous balancent régulièrement des blocs de pierre à la tronche qui vous sonnent un court instant. Cependant, si vous esquivez trop tôt, comme par magie, le bloc change de direction en cours de route et vous touche à la sortie de votre esquive, vous sonnant et vous laissant à la merci d’une avalanche de nouveaux tirs.

Ce petit exemple est symptomatique de la lourdeur du système de jeu, surtout au regard de ce qui s’est fait depuis, que ce soit chez la concurrence ou au sein même de la franchise. On pourrait aussi souligner le fait que le ciblage est une véritable plaie, ciblant aussi souvent les ennemis que les alliés en un tournoiement de caméra, propre à vous faire dégobiller sur votre manette, ou bien encore le fait que les cut scene « réinitialisent » votre personnage (sortie de mode furtivité par exemple, rangement de l’arme, etc), mais vous aurez sans doute compris le topo. Le système de jeu de Fable est vieux, et bien en-deçà des standards actuels, ce qui grève fortement le plaisir que l’on prend à jouer.

Fable Anniversary
Mais trêve de critiques, car tout n’est pas noir dans ce remake. Si les équipes de Lionhead n’ont pas touché au cœur du jeu, ils ont tout de même accompli un sacré travail sur la partie graphique. Fini donc les vieux graphismes de la Xbox et bonjour les textures HD de l’Unreal Engine. Il est très plaisant de redécouvrir les terres d’Albion sous un jour frais et pimpant. Oh bien sûr tout n’est pas parfait, et l’on notera çà et là des ombres qui déconnent un peu, des textures qui mettent du temps à s’afficher ou bien un poil de tearing, mais dans l’ensemble, le rendu est plus que satisfaisant. Les modèles par exemple sont fins et détaillés, et c’est avec un plaisir non feint que l’on redécouvre la patte graphique si particulière de ce Fable, à mi-chemin entre le cartoon et le réalisme.

La partie sonore n’est pas non plus en reste avec la BO réorchestrée pour l’occasion, qui nous délivre ses thèmes enchanteurs et parfaitement en accord avec ce que l’on peut voir à l’écran. Un travail à saluer tant la tâche a dû être importante. Nous pourrons aussi relever les menues améliorations effectuées à droite ou à gauche, avec notamment l’apparition d’une option de sauvegarde disponible à tout moment. Néanmoins, et malgré tous ces efforts, on aurait aimé que ce remake aille un peu plus loin, en modifiant par exemple le système de menu parfaitement imbittable, ou en modernisant le système de combat.

Fable Anniversary
Fable Anniversary
Fable Anniversary


Ne le nions pas, en 2004, Fable était sans aucun doute ce qui se faisait de mieux pour tout amateur d’action-RPG. Malgré une forte propension au dirigisme, le jeu de Lionhead offrait tout de même un degré de liberté assez spectaculaire, tout en jouant les pionniers avec son système de relation sociale (qui est devenu d’ailleurs la marque de fabrique de la série). Mais pour être tout à fait honnête, en y rejouant maintenant, près de dix ans après, la magie n’opère plus de la même façon.Car en dix ans, il s’en est passé des choses dans le petit monde du jeu vidéo, que ce soit dans la façon de jouer comme dans la manière de raconter des histoires.

Pour être tout à fait honnête, ces dix années écoulées font énormément de mal à Fable et ce n’est pas l’évolution graphique, certes spectaculaire, qui y changera quelque chose. Sans être un calvaire, la jouabilité accuse son âge en imposant une certaine lourdeur, un manque de rythme qui devient vite pénible dès lors que l’action s’intensifie. Au final, difficile de donner un avis unique sur ce Fable Anniversary. Car si les joueurs ayant déjà pratiqué le jeu à l’époque seront assurément ravis de pouvoir à nouveau arpenter cet épisode fondateur, il sera difficile de conseiller ce dernier aux petits nouveaux, tant il souffre de son âge. Charge à chacun de trancher entre la (re)découverte d’un classique du jeu vidéo, et la frustration inhérente à son grand âge.

Fable Anniversary

Fable Anniversary
Fable Anniversary
Fable Anniversary

Fable Anniversary
Fable Anniversary
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Fable Anniversary

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
document.createElement('script'); ins.type = 'text/javascript'; ins.async = true; ins.src = 'http://widget.achetezfacile.com/widget.js'; var s = document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();