flechePublicité

Warren Spector (Epic Mickey) : "l'ultraviolence dans les jeux doit cesser"



Sortie le 25 Novembre 2010 , Nintendo Wii
Publiée le 15/06/2012 à 12:06, par Benoît

Partager cette actu

Warren Spector (Epic Mickey) : "l'ultraviolence dans les jeux doit cesser"

En commentaire au dernier E3, particulièrement riche en jeux violents, le créateur de Deus Ex Warren Spector a déploré la tournure prise par l'industrie vidéoludique.

Le créateur de Deus Ex et du récent Disney Epic Mickey Warren Spector n'a pas manqué de prendre note de la tendance du dernier E3 à la violence exacerbée, jusqu'à un extrême pour lequel il n'a pas les mots tendres : « Cette ultra-violence doit cesser » déclarait-il sans embages au micro du site GI International, d'autant que l'industrie « la combine avec une approche immature de la sexualité » qui ne joue pas en sa faveur. Spector craint même que cette escalade dans la violence devienne « la cause de problèmes » sur le long terme pour l'industrie.

Comment sortir de ce qu'il décrit comme une tendance morbide ? Si Warren Spector ne croit pas à l'argument des effets nocifs - la violence virtuelle comme cause de violence réelle -, il n'en déplore pas moins la fétichisation de cette violence et enjoint les studios à « arrêter de l'aimer autant »... un précepte qu'il a lui-même appliqué en quittant l'Eidos de 2004 qui préparait Hitman : Blood Money, « un titre où l'on peut tuer avec un crochet de boucher ». Revenant sur ce tournant de l'industrie, il s'explique : « Autour de mon propre stand [lors de l'E3 du moment], tous les projets convergeaient » vers cette même célébration de la violence. « Je trouvais cela néfaste à l'époque et maintenant, c'est encore pire. »

Pour autant, Spector ne préconise pas la disparition de toute violence dans les jeux. Son propre Deus Ex n'en était pas dénué mais portait, explique-t-il, une certaine morale de la violence : « les flaques de sang sous le cadavre de chiens innocents » visaient à ce titre à produire le trouble chez les joueurs meurtriers, illustre Spector. La tendance aux cadavres qui disparaissent après un carnage résonne à ces yeux comme une exemption de culpabilité pour le joueur : « Nous sommes allés trop loin », résume Spector, « avec ces giclées de sang au ralenti, ces empalement des ennemis, ces tranchages de gorge à tout-va ».

S'il reconnait pleinement que Deus Ex « avait ses moments de violences, ceux-ci dénotaient au moins d'une volonté de mettre les joueurs les plus meurtriers dans une situation inconfortable ». Et c'est précisément ce lestage moral de la violence qui, selon lui, ferait défaut à nombre de productions actuelles. Fustigée également, l'appellation « mature » que l'on accole aux jeux pour la seule raison qu'ils sont violents, « alors que ces produits draguent juste une cible adolescente. ». A ce titre, Warren Spector s'estime heureux de travailler pour Disney, « une société qui non seulement n'encourage pas les effusions de violence gratuites, mais ne les permet tout simplement pas ». Loin d'être contraignante, Spector y voit une politique saine « qui lui convient totalement. »

Source : VG247


VidéoTest de Epic Mickey

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
Commander sur
Disney Epic Mickey
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Disney Epic Mickey

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité