flechePublicité

Test Disney Epic Mickey (Nintendo Wii) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 25 Novembre 2010 , Nintendo Wii

Les +

  • Une vision originale et séduisante de l'univers Mickey
  • Bande-son absolument somptueuse
  • Level-design de qualité
  • Direction artistique maîtrisée
  • Des idées de gameplay ingénieuses ...

Les -

  • ... mais qui manquent de développement
  • Caméra souvent aux fraises
  • Visée pas toujours évidente
  • Quelques lourdeurs (aide intrusive, missions insignifiantes)
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.3

(300 votes)
Publiée le 25/11/2010 à 16:11, par Virgile

Epic Mickey en Vidéo-Test : Epic Epic et colégram !

En confiant la resurrection ludique de Mickey à Warren Spector, Disney voulait frapper fort. Cela suffira-t-il a sortir la souris la plus riche du monde de son oisiveté ?

Epic mickey2
Pour dénicher un bon jeu exploitant la licence Mickey Mouse, il faut aujourd'hui aller chiner dans les boutiques spécialisées dans le retro-gaming. Les dernières prouesses de l'idole des jeunes remontent en effet à la glorieuse époque de la megadrive avec les très sympathiques Castle of Illusion et World of Illusion. Plus généralement, les jeux inscrits dans l'univers Disney ont connu leur âge d'or à cette époque. On se souvient avec émotion des Quackshot, Magical Quest, le fantastique Aladdin, Le Roi Lion, et d'autres qui, tous, faisaient honneur aux créations de la maison du vieux Walt. Depuis, plus rien ou presque. C'est donc avec beaucoup d'espoir que nous avons accueilli la nouvelle du développement d'Epic Mickey par Junction Point, le studio de Warren Spector (Deus Ex).
« Warren Spector et ses équipes ont cherché à revisiter l'univers de Mickey en ramenant avec eux une sensibilité plus adulte »

Disney Epic Mickey
Le parti pris esthétique et narratif d'Epic Mickey est connu de longue date : Warren Spector et ses équipes ont cherché à revisiter l'univers de Mickey en ramenant avec eux une sensibilité plus adulte. Tout commence il y a fort longtemps alors que Mickey n'est pas encore la star planétaire qu'il deviendra par la suite. Par accident, il est happé dans le Monde de la Désolation, un univers créé de toute pièce par le sorcier Yen Sid (acronyme de Disney) afin d'accueillir tous les personnages de dessins animés Disney tombés dans l'oubli. Parmi ces derniers, Oswald le lapin joyeux, prédécesseur de Mickey évincé par ce dernier dans les années 30. Malheureusement, au cours de cette visite impromptue Mickey commet une grosse gaffe et libère le Fantôme Noir avant de s'en retourner à son propre monde. Les années s'égrènent dans le faste et la gloire pour la petite souris jusqu'à ce qu'elle finisse par être rappelée dans le Monde de la Désolation. A son arrivée, Mickey découvre que le Fantôme Noir, épaulé par un savant fou, a dévasté la création de Yen Sid. L'épopée qui attend Mickey le conduira à retrouver la trace d'Oswald et, avec son aide et celle du gremlin Gus, à contrecarrer les agissements du Fantôme Noir.

VidéoTest de Epic Mickey

Disney Epic Mickey : Notre Vidéo-Test d'Epic Mickey


Les méfaits du fantôme ont donc perverti le Monde de la Désolation. Sans plonger ses habitants dans un véritable enfer, cette perversion a dissous des pans entiers du petit havre de paix créé pour leur retraite. Visuellement, cela se traduit par des murs, arbres, morceaux de sol, ponts et toutes sortes d'autres éléments architecturaux rongés par une substance corrosive. Cette substance, c'est le dissolvant et Mickey peut lui aussi s'en servir, au même titre que la peinture magique. Ces deux armes ont des effets diamétralement opposés : l'une dissous les objets, l'autre les recompose, la première peut détruire une créature, la seconde en faire votre alliée. Cette dualité est à la fois au coeur du gameplay du jeu et manque quelque peu de suite dans les idées. Explications.

Epic Mickey intro4 article image
Tout d'abord, dans chaque niveau il faudra fréquemment redonner vie et couleurs à certains éléments de décor pour pouvoir progresser. D'autres en revanche pourront être dissous pour, de temps à autre, révéler un bonus. Bref, dit comme cela, l'engagement pris par Warren Spector paraît rempli : offrir au joueur la possibilité de jouer avec son environnement et solliciter sa curiosité pour y dénicher des secrets. Cependant, on regrette que les éléments de décors altérables soient limités. Nombreux, certes, mais limités tout de même. D'autant que rien ne vient justifier une restriction des pouvoirs du pinceau magique à certains éléments de décor plutôt que d'autres. D'ailleurs, plus on joue du pinceau et plus la demi-mesure semble malheureusement avoir été un mot d'ordre pour Junction Point. En effet, les énigmes nécessitant d'alterner entre peinture et dissolvant et faisant appel à notre imagination sont beaucoup trop rares. De plus, les astuces clefs à connaître nous sont pour la plupart données par Gus, le gremlin toujours collé à nos basques. Finalement la meilleure application du pinceau se trouve être en combat : le dissolvant permet de se défaire de ses ennemis tandis que la peinture magique permet d'en rallier certains à notre cause en une véritable petite armée.
« Si Epic Mickey ne va pas au bout de ses idées, il propose tout de même un gameplay suffisamment riche pour susciter l'intérêt »

Reste que, si Epic Mickey ne va pas au bout de ses idées, il propose tout de même un gameplay suffisamment riche pour susciter l'intérêt. L'utilisation de la couleur ou du dissolvant vient petit à petit remplir une jauge en bleu ou en vert. A mesure que cette jauge se remplit, de petits esprits virevoltants apparaissent autour de Mickey et peuvent lui venir en aide de différentes manières (en lui indiquant le chemin ou en attaquant l'ennemi le plus proche par exemple). Mickey dispose également d'une petite panoplie d'actions pour se sortir du pétrin : un saut en guise d'attaque, un mouvement de spin à la Super Mario Galaxy, et des items de soutien aux effets variés (comme une télévision diffusant des dessins animés et attirant ainsi l'attention des ennemis). Bref, sans rien inventer et malgré un manque de suite dans les idées, Epic Mickey propose un gameplay très complet et accrocheur.

Disney Epic Mickey
Un gameplay servi par un level-design plutôt malin et suffisamment varié. La progression alterne entre environnements relativement ouverts et séquences de plateformes en scrolling horizontal. Parmi les premiers, on peut distinguer deux types de lieux :d'une part les villes et villages, sortes de hubs par lesquels on accède aux niveaux de jeu à proprement parler d'autre part. Mais avant de pouvoir explorer les niveaux environnants, il faudra bien souvent accomplir une poignée de missions pour le compte des habitants. C'est d'ailleurs là qu'intervient en grande partie la dimension « morale » du jeu. Certaines de ces missions pourront être accomplies de deux façons, la plus simple étant souvent la plus vile. Un exemple parmi les plus parlants : un gremlin est enfermé dans un coffre fort suspendu au dessus d'un toon glandouillant par là. Pour le libérer, deux solutions : soit faire tomber le coffre sur la tête du toon au risque de le tuer, soit prendre le temps de le convaincre de bouger avant de lâcher le coffre. En choisissant la facilité du côté obscur, le joueur se privera de certaines quêtes en se mettant ses « victimes » à dos. Cela dit, ces décisions morales sont plutôt rares et une fois de plus on a l'impression que Junction Point s'est bien gardé d'aller au bout de ses idées.

Press Start #1 - Quelques phases de plateforme et un ...

Disney Epic Mickey : Press Start #1 - Quelques phases de plateforme et un boss


On regrettera également que certaines missions gonflent artificiellement la durée de vie du titre en multipliant les sous-objectifs insignifiants en plus de souvent recourir à des allers et retours parfois pénibles.Cela dit, le titre offre une montagne de petites quêtes annexes souvent sympathiques et assez variées. Mais revenons-en au level-design. Son autre versant consiste en de petites scènes de plateformes à l'ancienne sans trop de challenge dont le but premier est de faire la transition entre les niveaux ouverts. Le principal attrait de ces séquences - en plus de dispenser des bonus de vie et des liasses de E-tickets à dépenser en items divers et variés - réside dans la grande variété des environnements traversés. Chacun de ces « passages » nous transporte dans l'univers d'un vieux cartoon Disney, de quelques productions du début des années 20 à d'autres plus proches de nous. Le soin méticuleux dont Junction Point a fait preuve dans la recréation de ces vieilles bobines témoigne de l'immense respect voué pour l'histoire de Disney par Spector et ses équipes.
« Junction Point nous offre une vision totalement inédite de l'univers de Disney en général et de Mickey en particulier »

Disney Epic Mickey
D'ailleurs, ce constat peut tout aussi bien s'appliquer à l'ensemble du jeu. Les niveaux ouverts ont eux aussi bénéficié d'un soin tout particulier. Qu'ils soient basés sur un « quartier » de Disneyland comme c'est le cas pour Mean Street ou Ventureland ou un décor d'une œuvre animée ou live - comme le Tortuga de Pirates des Caraïbes - chaque environnement est revisité avec style. Mention spéciale pour le décor Mickeyjunk Mountain consistant en un amoncellement de merchandising à la gloire de Mickey, de la boîte à biscuits au réveil matin en passant par les cartouches de jeux NES et Super Nintendo. On regrettera simplement que l'esthétique biscornue façon Tim Burton confère parfois à l'ensemble une certaine uniformité visuelle, à quelques exceptions près. En cause, les tonalités de couleur et de lumière plongeant la plupart des lieux dans une ambiance commune altérant quelque peu les particularités de chacun.

Pour autant, il faut saluer le travail accompli sur l'atmosphère qui se dégage de ce titre. Entre une bande-son absolument somptueuse empreinte tout à la fois de féérie et de mélancolie, la dualité entre Mickey et Oswald particulièrement bien amenée ou encore le désespoir diffus qui habite les personnages et les lieux, le titre de Junction Point nous offre une vision totalement inédite de l'univers de Disney en général et de Mickey en particulier. Cette vision tordue de l'univers Disney est servie par une réalisation de bonne facture. Sans rejoindre les plus belles productions de la console, Epic Mickey fait tout de même honneur au support avec un rendu propre et tout à fait séduisant. Il subsiste malgré tout quelques ombres au tableau : on note de gros ralentissements à quelques occasions, la visée n'est pas toujours d'une grande précision et la caméra part régulièrement à la cueillette aux champignons. Mais rassurez-vous, rien de tout ça ne vient complètement saccager la qualité globale du soft.

Conclusion

On en attendait peut-être un peu trop, compte tenu du pédigrée de Warren Spector et des espoirs suscités par un retour en grâce de Mickey après la longue période de disette des années 2000, mais Epic Mickey remplit tout de même son contrat. A défaut de s'imposer comme un chef d'oeuvre de la plateforme, le titre de Junction Point peut se targuer d'en être un honnête représentant, probablement parmi les meilleurs sortis ces dernières années. En plus de nous offrir une vision totalement originale de l'univers Disney, Epic Mickey profite d'un gameplay solide et d'un level-design inventif, aussi bien en terme de construction que de direction artistique. On regrettera simplement que Junction Point n'aille jamais vraiment au bout de ses intentions et que le développement de certaines mécaniques clefs soit finalement assez superficiel. Reste un jeu tout à fait plaisant à se procurer si vous en avez déjà fini avec Super Mario Galaxy 2.



Disney Epic Mickey
Disney Epic Mickey
Disney Epic Mickey
Disney Epic Mickey
Disney Epic Mickey
Disney Epic Mickey
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Kamek85
Bon
Bonne pioche! Epic Mickey se situe dans la moyenne supérieure des jeux de plateforme sur wii, derrière les gros jeux Nintendo (Mario, Donkey...) Sympathique, assez original, il propose une vision inédite et plus sombre qu'a l'accoutumée de l'univers Mickey (dont c'est le retour sur consoles depuis bien des années d'absence). Le scénario est bien vu, et de nombreuses références fero suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Dommage Le jeu en lui même est sympa si vous aimez l'aventure disney, on y retrouve de nouveau personnage, y découvre des anciens films en noir et blanc. MAIS le gros problème du jeu vient du système de caméra qui m'a bloqué très souvent dans mon avancé du jeu, du coup j'ai stoppé le jeu pour l'instant, vraiment dommage...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Disney Epic Mickey

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
=preview_disney_epic_mickey" border="0" width="1" height="1" alt="" title="" />