flechePublicité

Test Endless Legend (PC, Mac) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 18 Septembre 2014 , PC , Plus de tests sur Mac

Les +

  • Direction artistique soignée
  • Variété des factions, des unités
  • Mécanismes novateurs
  • Diplomatie / Économie
  • Multijoueur efficace

Les -

  • Lisibilité parfois délicate
  • Quelques bugs (peu gênants)
  • IA et combats à revoir
  • Assimiler plein de notions
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.0

(57 votes)
Publiée le 22/09/2014 à 11:09, par Nerces

Test de Endless Legend : le meilleur jeu de gestion / stratégie de l'année est-il français ?

Amplitude est un studio français qui ne manque pas d'ambition en s'attaquant au genre particulièrement exigeant des 4X : l'essai Endless Space est aujourd'hui transformé avec Endless Legend.

Toute jeune équipe montée par des fondus de gestion / stratégie, Amplitude Studios est parvenu à se faire un nom dès sa première production, Endless Space sorti en 2012. Aujourd'hui, les Parisiens nous invitent à revenir sur le plancher des vaches avec un nouveau 4X, dont l'univers teinté d'heroic-fantasy n'est pas sans rappeler le vénérable Master Of Magic ou le plus récent Age Of Wonders 3.

Vers l'infini et Auriga...Retour au sommaire
Endless Legend
Avant d'évoquer en détail Endless Legend, il nous faut le replacer dans l'univers Endless tel que le studio l'a imaginé. En effet, au travers d'Endless Space, la question de la planète Auriga était déjà évoquée, il s'agissait du berceau d'une civilisation. Dans Dungeon of the Endless, notre équipage se crashait sur cette même Auriga qui se trouve être le cadre d'Endless Legend. En bon 4X (pour eXploration, eXpansion, eXploitation et eXtermination), le nouveau Amplitude nous propose de prendre en main la destinée d'un peuple pour en faire la faction dominante de la planète, Auriga donc.

Cette domination se traduit par différentes victoires - diplomatique, militaire, économique, scientifique... - qui reflètent les axes de développement possibles. Une partie débute sobrement avec un groupe de colons, une ou deux unités militaires et pratiquement aucune ressource. Sur une carte découpée en hexagones, en quelques clics, on explore les alentours et on décide d'implanter notre première ville. Celle-ci est capable d'exploiter les ressources des cases immédiatement adjacentes et c'est ainsi que nous obtenons nos premiers revenus en brume (la monnaie sur Auriga), en nourriture, en industrie, en science et en influence.

Des ressources qui constituent bien sûr la base de tout développement. Ce sont elles qui conditionnent la construction d'unités ou de nouvelles structures. Elles, qui définissent nos progrès scientifiques et elles, enfin, qui vont montrer aux autres peuples que notre faction n'est pas là pour plaisanter. Les autres factions, on les rencontre plus ou moins vite en fonction de la taille de la carte, des aléas de l'exploration et de notre faction de départ. À ce niveau, les développeurs d'Amplitude Studios misent sur une variété qui est tout à leur honneur puisque garante d'une excellente rejouabilité.

Neuf factions... personnalisablesRetour au sommaire
Sept factions ont été imaginées par les développeurs eux-mêmes, qui ont aussi dessiné un graphisme alternatif de l'une d'entre elles et qui ont surtout laissé les coudées franches à la communauté pour concevoir une autre - la neuvième donc - faction. Logiquement, les bonus de départ de ces peuples et leurs unités divergent, mais les choses vont en réalité beaucoup plus loin. Ainsi, les Clans errants constituent une faction de marchands incapables de déclarer la guerre et dont la faculté première est d'être en mesure de déplacer ses villes. Au contraire, les Cultistes sont parmi les plus agressifs : ils n'ont aucun colon et cherchent à convertir toute faction adverse.

Ces différences entre les factions ne se perçoivent pas nécessairement dès les premières parties au cours desquelles il est recommandé de prendre le contrôle des Indomptés ou des Exilés. Plutôt classiques, ces deux peuples se jouent comme dans n'importe quel 4X. En revanche, dès lors que l'on se penche sur le cas des Nécrophages ou des Mages ardents, et plus encore, des Clans errants ou des Cultistes, on perçoit toute la richesse des stratégies applicables. Des stratégies qui ne reposent toutefois pas seulement sur la nature même des factions : les notions de régions, de mineurs et de ressources entrent aussi en ligne de compte.

Nous l'avons dit, la carte est découpée en hexagones, mais aussi en grandes régions, fixes. Sur chacune d'elles, une seule ville peut être établie. Cette ville est ainsi la seule à pouvoir assimiler la faction mineure propre à la région. Il s'agit d'un peuple contrôlé par l'intelligence artificielle qui génère des armées errantes susceptibles de nous attaquer de manière régulière. Il est possible de détruire leur village, de les soudoyer ou de remplir une quête pour que la menace disparaisse. Ceci fait, il est aussi possible d'assimiler la faction mineure afin de débloquer divers bonus liés à la nature de cette faction.

Vidéo maison : en compagnie des Clans errants


Des ressources par dizainesRetour au sommaire
La géopolitique d'une carte d'Endless Legend ne se limite toutefois pas à ces seules factions mineures qui constituent pourtant déjà un élément clef. Il faut aussi faire avec tout un tas de ressources spéciales que l'on découvre / exploite suite à divers progrès technologiques. Certaines ressources sont à classer parmi les produits de luxe : ils sont là pour doper le bonheur de notre peuple et apporter différents accélérateurs à durée limitée (boost d'approbation, de revenus...). D'autres en revanche sont dites stratégiques et elles servent à produire de l'équipement destiné à améliorer héros et armées.

Héros et armées ? Voilà un point que nous n'avions pas encore abordé et qui revêt une importance capitale. Endless Legend nous propose d'enrôler des unités pour former des armées et surtout d'enrôler des héros pour diriger ces armées ou pour servir de gouverneur de nos villes. Comme dans de nombreux jeux, le héros est une sorte de super-unité capable de transmettre des bonus à ses troupes, mais aussi capable de se battre sur le champ de bataille. Trois classes de héros existent sur Auriga (infanterie, distance, soutien) et on peut évidemment compter sur plusieurs arbres de compétences pour les faire évoluer.

Au combat, ces héros servent de généraux et l'issue d'une bataille sera complètement différente selon que nous avons un héros pour mener les troupes. Il ne faut toutefois pas négliger la possibilité d'en faire un gouverneur. Associé à une cité, le héros peut alors en booster les productions de manière assez considérable en fonction de l'équipement qui lui a été attribué, mais aussi et surtout des compétences dont il dispose. On peut ainsi multiplier par trois ou quatre la génération de science ou d'influence. Cette dernière ressource ayant finalement été assez peu abordée jusqu'ici... Il s'agit-là d'une nouvelle innovation du studio.

Plan quinquennal ?Retour au sommaire
De manière extrêmement schématique, disons que l'influence est là pour simuler l'autorité que votre peuple exerce sur Auriga. Autorité naturelle parfois et autorité directement liée à la puissance, la magnificence de ses cités. Ainsi, nous avions expliqué qu'une ville contrôle les hexagones qui lui sont directement adjacents, mais il est possible de bâtir de nouveaux quartiers qui prendront la place d'un de ces hexagones pour étendre la zone de contrôle de la ville. Ces nouveaux quartiers réduisent la production de nourriture - forcément les champs sont moins nombreux -, mais boostent le pouvoir de la cité, sa production d'influence.

Celle-ci peut ensuite être utilisée dans deux domaines différents. Le premier concerne ce que les auteurs ont baptisé la stratégie d'empire : une sorte de « plan quinquennal » qui permet de dépenser des points d'influence pour obtenir des bonus économiques, militaires ou scientifiques. On peut aussi les dépenser dans la diplomatie... C'est d'ailleurs le seul moyen d'entretenir des relations avec les autres factions majeures en présence ! La fenêtre de diplomatie autorise divers partenariats et échanges, mais à chaque fois, il faut payer quelques points d'influence... et plus l'accord est important, plus c'est cher !

« Pire », les points d'influence constituent aussi le seul moyen de déclarer la guerre à une autre faction. De fait, on se prépare et on réfléchit à deux fois avant de lancer les hostilités sachant que ce sont autant de points qui ne pourront pas être utilisés sur le prochain « plan quinquennal ». En fonction des bonus dont nous avons parlé précédemment, certaines factions n'auront pour ainsi dire aucun intérêt à se lancer dans une guerre coûteuse... et à l'issue incertaine. D'autres, en revanche, transpirent littéralement le bellicisme et il faudra en tenir compte s'ils se trouvent être de vos voisins !

Topographie et programmation des combatsRetour au sommaire
Que vous soyez à l'origine du conflit ou victime innocente, la guerre est au cœur d'Endless Legend et, première idée lumineuse, le champ de bataille est directement visible sur la carte générale. Du coup, avant même le combat, on connaît la topographie des lieux, on sait s'il y a des forêts où se planquer et des villes où se replier. Ces informations sont importantes dans la mesure où les batailles d'Endless Legend sont « rapides et stratégiques, plutôt que lents et tactiques » pour reprendre les mots des créateurs. Du coup, un combat se fait en six tours durant lesquels on programme d'abord ses actions avant de les voir se réaliser en fonction de l'initiative des différentes unités.

Nous l'avons dit, il est possible de modifier l'équipement des unités afin d'accroître leur déplacement ou d'augmenter leur défense. Il faut toutefois garder à l'esprit que les modificateurs de combat sont très nombreux : la nature du terrain a son importance, de même que la position (altitude) de vos unités ainsi que leur bonus et leur nature. Certaines unités sont naturellement efficaces contre la cavalerie, par exemple, alors que d'autres disposent d'attaques de zone. À ce niveau, on regrette d'ailleurs que les choses ne soient pas plus claires : la lecture des bonus / malus lors des combats est très fastidieuse.

Critiquons aussi le « manque de contrôle » de ces combats où l'on ne dirige pas les unités une à une. Les développeurs ont souhaité nous donner le rôle du généralissime, mais ce n'est pas toujours réussi. Durant la phase de programmation, impossible par exemple de prévoir qu'une unité ayant davantage d'initiative va quitter une zone pour demander à une autre de la remplacer. Il arrive aussi que la cible prévue ait déjà été tuée, notre unité va alors se tourner vers l'ennemi le plus proche. Un geste parfois suicidaire ! Enfin, et là c'est surtout en multijoueur que cela pose problème : la programmation du combat peut vite prendre de très longues minutes !

Endless Legend
Endless Legend

Endless Legend
Endless Legend

Indomptés, Clans errants, Nécrophages et Drakkens : impossible de confondre !

L'hiver vient !Retour au sommaire
Puisque nous en sommes à évoquer le mode multijoueur, il nous faut d'emblée reconnaître qu'Endless Legend profite d'une optimisation assez remarquable pour un jeu de cette trempe. Les habitués se souviendront du lancement catastrophique de Total War Rome 2 ou des problèmes de synchronisation des parties sur Civilization 5. Rien de tout ça dans Endless Legend et, même si le nombre de joueurs n'est pas encore très important, il n'est pas bien sorcier de monter une partie et de la mener à son terme. Enfin, sur ce dernier point, il serait bon d'intégrer des options « chronomètre » afin d'écourter un peu les choses.

Reste que malgré le nombre d'éléments pris en compte et la possibilité de lancer des parties opposant jusqu'à huit joueurs sur des cartes gigantesques, les choses fonctionnent très bien. Il faut dire qu'Endless Legend semble profiter d'une bonne optimisation et même si sur les parties les plus ambitieuses, les tours prennent du temps, ça reste très supportable. D'autant plus supportable d'ailleurs que la direction artistique est remarquable. Esthétiquement parlant, ça peut ne pas plaire à tout le monde, mais Endless Legend dispose d'une incontestable personnalité que l'on retrouve d'ailleurs sur la bande-son, jamais prise de tête.

Chaque faction dispose de son style et impossible de confondre des villes drakkens et mezaris. De nombreuses animations viennent donner un peu de vie et c'est bien sûr l'impact de l'hiver qui provoque le changement esthétique le plus net. Nous gardions cet élément pour la fin, car l'opposition été / hiver n'est pas que graphique. En hiver, les productions sont réduites, les unités sont ralenties et les gens moins heureux : autant de bouleversement qui s'anticipent durant la belle saison. Pire, le changement de saison n'est pas une science exacte et, à chaque tour, nous n'avons qu'une estimation du nombre de tours restant.

Endless Legend
Amplitude Studios n'aura pas tardé pour transformer l'essai Endless Space. Certes, l'intelligence artificielle d'Endless Legend est perfectible et les combats ne sont sans doute pas les plus inspirés qu'il nous ait été donné de voir, mais ces deux reproches ne pèsent pas lourd face aux multiples qualités d'un jeu qui innove sur bien des points. Citons pêle-mêle, une opposition été / hiver qui influence le gameplay, des factions réellement différentes, une gestion diplomatique particulièrement tendue et une économie à l'impact omniprésent. Ajoutons à cela, la présence d'un mode multijoueur rudement bien fichu ainsi qu'un prix mesuré, et il n'en faut pas plus pour considérer Endless Legend comme LE jeu de gestion / stratégie de cette année 2014.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 4 GHz, 16 Go de mémoire vive et GeForce GTX 780 Ti. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 4 Go de mémoire vive et une GeForce GTX260.

Endless Legend
Endless Legend




Endless Legend
Endless Legend

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : zrtsteve
Bon
encore un jeu sorti trop vite ce jeu a de bonne caracteristique et de bon moyen pour y rester accrocher du moins au debut car si vous ete possesseur d'un carte AMD vous allez au fur et a mesure du temps a redemarrer le jeu car trop de BUG dommage un jeu qui envoie du lourd mais pas terminer impossible pour moi de finir une partie.
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
Jeu correct pour 30E mais très moyen pour un jeu X4 fantasy Ce jeu est pas mal pour un jeu à 30E mais j'aurais presque souhaité qu'il ait eu plus de moyen et de temps pour réellement exploiter toutes les bonnes idées et la qualité esthétiques du jeu, quitte à payer 45E et plus. J'ai un peu de mal à lui mettre 8 ou 9/10 tellement les concepts du jeu sont peu poussé, voir poussif, mal exploité. Pourtant tous les points négatifs suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Endless Legend

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité