flechePublicité

Test Dungeon Defenders (Xbox 360, PS3) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 19 Octobre 2011 sur Xbox 360, PC Sortie le 21 Décembre 2011 sur PS3

Les +

  • 4 héros très différents
  • Un système d'évolution addictif
  • De très bonnes idées
  • Excellente durée de vie
  • Beau, fluide, trippant
  • Jouable en solo comme en multi....

Les -

  • ... même si plus délicat à réussir en solo
  • Une seule arène en pvp
  • L'absence d'une petite carte de la zone peut déranger
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.4

(269 votes)
Donner votre avis
Publiée le 24/10/2011 à 11:10, par Camille

Partager ce test

Test de Dungeon Defenders : Together Forever

Disponible depuis le 19 octobre 2011 sur le Xbox Live Arcade pour 1200 points Microsoft, sur PC et (normalement) plus tard sur Playstation 3, Dungeon Defenders risque de ne pas passer inaperçu !

C'est l'histoire d'un mage, d'un chevalier, d'une elfe et d'un moine qui rentrent dans une taverne et qui..., ah ? Vous la connaissez déjà ? En tout cas, Trendy Entertainement nous propose une histoire mettant en scène ces quatre héros dans un Tower Defense orienté jeu de rôle et Beat-Them-All. Que nous réserve ce jeu au style visuel un peu cellshading bien agréable ? La réponse dans ce test.

Quatre héros, quatre façons de défendreRetour au sommaire
Dungeon Defenders
Quatre personnages sont jouables et chacun a ses propres défenses et sa façon de combattre. Le magicien bloque et détruit avec ses pièges élémentaires alors que le chevalier va au corps à corps et a des installations qui repoussent et projettent les ennemis. La chasseresse a une arbalète avec un nombre de projectiles défini (une fois vide, l'arme doit être rechargée ce qui la rend particulièrement vulnérable aux attaques ennemies) et ses pièges ont un nombre d'utilisation limité. Enfin, le moine dispose d'une arme de corps à corps et d'orbes pour le combat à distance et ses pièges sont des auras à poser au sol. Piétinées par les ennemis, ces dernières s'abiment très rapidement et sont surtout là pour gêner les ennemis (les ralentir, les électrocuter...) et également soigner ses alliés. Pas évident donc pour de la destruction massive.

Chaque personnage est plus ou moins conseillé selon le niveau des joueurs. À cela s'ajoutent des niveaux de difficulté dans le jeu (facile, moyen, difficile et aliéné) qui altèrent directement le nombre de points de vie des ennemis ainsi que leurs comportements. En effet, ils ne suivent plus bêtement leurs itinéraires en fonçant dans les pièges : certains s'arrêtent avant et l'attaquent à distance s'ils le peuvent. Des paramètres peuvent également être modifiés pour pouvoir accomplir les missions selon ses envies et surtout à son propre rythme (disposer ou non d'un temps infini entre les vagues pour effectuer ses améliorations, poser des pièges, etc.).

Dungeon Defenders
Les missions sont découpées en phases (préparation, attaque) durant lesquelles des coffres apparaissent. Ces derniers contiennent généralement du mana, la monnaie du jeu représentée par des pierres colorées différemment selon leurs valeurs et nécessaires à la construction, amélioration et réparation des défenses. Cette énergie essentielle tombe également des ennemis lorsque ces derniers sont vaincus. Pas toujours très pratique d'aller faire toute la carte pour récupérer les fameuses gemmes colorées d'autant plus qu'en multijoueur, chaque joueur à sa propre réserve de mana (bien qu'elle puisse être lâchée au sol afin que d'autres en récupèrent). Entre coopération, organisation ou bataille personnelle pour avoir le plus de mana, il ne faut pas oublier que malgré tout, tous ont le même but : défendre au mieux le fameux cristal, d'autant plus que le nombre d'ennemis s'adapte aussi en fonction du nombre de joueurs présents lorsque la vague est lancée.

Bande-annonce #6 - Lancement du jeu



Un système d'évolution addictifRetour au sommaire
Dungeon Defenders
Après avoir choisi son personnage (3 couleurs modifiables) ainsi que son cristal et son visuel (de nombreux sont à débloquer), le joueur arrive dans une taverne. Il s'agit d'un lieu important : il permet non seulement d'acheter de nouveaux équipements comme des armes, des armures, ou encore un animal qui vont améliorer les compétences du joueur et même faire des dégâts aux ennemis de proximité. Il peut également profiter de cette zone pour pouvoir tester ses défenses et la puissance de leurs attaques (DPS : dégâts par seconde) sur des mannequins.

Les personnages ont une évolution qui rend le jeu particulièrement addictif : en tuant des ennemis, le joueur peut gagner jusqu'à 70 niveaux à dépenser sous forme de points qui vont affecter soit notre personnage (points de vie, vitesse, dégâts...), soit nos défenses (cadence de tir, nombre de détonations, puissance de feu, etc.). À la fin de chaque mission, le mana investi dans la défense est regagné par le joueur (si bien sûr il n'a pas été détruit). Il peut être dépensé pour acheter des biens à la taverne ou pour améliorer les équipements équipés (augmenter la défense de l'objet porté ou encore divers bonus liés au héros et à ses pièges).

Dungeon Defenders
Chaque classe de personnage apporte sa propre pierre à l'édifice et il est d'ailleurs conseillé (pour les joueurs solos en tout cas) d'avoir plusieurs personnages afin de poser des défenses adéquates aux situations. D'autant plus qu'il est possible de changer de personnage entre chaque vague d'ennemis via la banque (un petit ordinateur qui permet également de gérer son équipement). On peut donc faire venir son moine pour poser des auras qui ralentissent, amener ensuite son guerrier pour poser des pièges qui repoussent et enfin parfaire sa défense avec les projectiles de feu du magicien, et décider de faire la vague avec son personnage le plus bas niveau pour récolter l'expérience des monstres tués. Entre tactique et diversité, Dungeon Defenders se révèle extrêmement riche par ses possibilités.

Une difficulté variable pour des modes déjantésRetour au sommaire
Dungeon Defenders
Le mode campagne est composé de treize niveaux et va demander aux joueurs, de 1 à 4, en local (écran splitté horizontalement ou verticalement au choix) comme en ligne, de défendre un cristal des hordes d'ennemis. La configuration devient de plus en plus complexe au fil des niveaux (mondes plus vastes, plusieurs cristaux à défendre...) et certains sont même conclus par l'arrivée d'un boss à la barre de vie démesurée, accompagné de vague d'ennemis qui continueront d'assaillir indéfiniment vos défenses jusqu'à ce que leur chef soit vaincu. Visuellement, le jeu est beau, fluide et l'ambiance sonore s'accorde bien avec le style du jeu (les joueurs disposent d'un signal pour attirer l'attention des autres). On revient avec plaisir sur des cartes déjà terminées pour avoir un meilleur score, prendre quelques niveaux ou encore s'essayer à une difficulté plus élevée.

Une fois la mission réussie en mode campagne, deux modes deviennent disponibles : « Survie » (des vagues d'ennemis qui s'enchaînent jusqu'à ce que les cristaux du joueur soient détruits) et « Stratégie Pure », (très peu de mana récupéré sur les ennemis). À cela se rajoutent quatorze défis, sorte de petites missions avec des règles différentes (protéger un ogre à la place d'un cristal, contrer des assauts sans poser de pièges, etc.) et relativement délicates à terminer même au niveau le plus facile. Ces dernières sont d'ailleurs conseillées d'être réalisées avec un certain niveau (20 minimum) indiqué avant de commencer la mission. Au niveau du bestiaire, ce dernier est assez varié. On retrouve des ogres (véritable sac à point de vie qui dégomment tout sur leur passage), des archers, des nécromanciens qui invoquent/soignent des alliés, des kamikazes qui viennent se faire exploser sur le joueur et/ou ses défenses, des petits dragons qui volent directement jusqu'aux cristaux, des épéistes qui bondissent pour retomber directement à côté du joueur et essayer de le tuer en quelques coups bien placés, etc.

Dungeon Defenders
Le dernier défi, d'ailleurs débloqué dès le début, propose une session de PVP (joueur contre joueur) particulièrement fourbe et amusante. L'arène est remplie de monstres qui errent et s'attaquent aux joueurs qu'ils croisent. Les héros doivent quant à eux, venir à bout des autres joueurs jusqu'à avoir un certain nombre de victimes à leur actif. Attention néanmoins, car les monstres ne sont là que pour vous distraire et endommager vos pièges : ils ne rapportent aucun point pour le classement final. Un véritable régal dont on regrettera le fait qu'une seule arène soit disponible pour s'affronter.

Vous l'aurez compris, Dungeon Defenders déborde d'idées et de contenus qui en font ainsi un jeu particulièrement riche et addictif. Entre le système d'évolution bien pensé, les classes de personnages qui offrent des styles de jeu différents, des cartes intéressantes en campagne et des défis complètement barrés, le titre de Trendy Entertainement promet de longues heures de jeu en perspective aussi bien seul qu'à plusieurs en local comme en ligne. Même les meilleurs stratèges ne pourront pas empêcher Dungeon Defenders d'envahir nos cœurs, car avec des armes comme l'originalité, la diversité, le fun et du multijoueur, on ne peut que succomber à cette véritable petite bombe !

Dungeon Defenders
Dungeon Defenders
Dungeon Defenders
Dungeon Defenders
Dungeon Defenders
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité