flechePublicité

Test Driver Renegade 3D (Nintendo 3DS) : 3/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 01 Septembre 2011 , Nintendo 3DS

Les +

  • Un certain potentiel technique

Les -

  • Gameplay impraticable
  • Missions sans intérêt
  • Pas de vraie conduite libre
  • Level-design incohérent
  • Pas beau du tout
  • Contenu rachitique
La note de jeuxvideo.fr
3.0
bof
La note des internautes
5.9

(31 votes)
Publiée le 30/09/2011 à 16:09, par Benoit

Test de Driver Renegade 3D : l'épisode de la honte

On en espérait quelques qualités ludiques ; Driver Renegade 3D s'avère n'être qu'une exploitation de licence sans vergogne, indigne de la console.

Driver Renegade 3D
Après un récent épisode de bonne tenue sur consoles de salon, on espérait un Driver Renegade 3D au diapason sur 3DS. Autant le dire tout de suite, cette nouvelle itération est une grosse déception. Premier symptôme du game-design en pilote automatique, le mode histoire semble écrit par le générateur de scénario de Luc Besson (selon l'équation : flic + prostituée + bandits = histoire). Si les cinématiques en images fixes évoquent GTA Chinatown Wars, elles sont le seul point commun entre les deux titres, tant Driver Renegade 3D se vautre avec une indigence rare dans les pires travers de l'exploitation commerciale.

Une ville qui n'a de New York que le nomRetour au sommaire
Driver Renegade 3D
Signe du développement rushé, le level-design de la ville accouche de tracés plus improbables les uns que les autres. Entre les bretelles d'autoroutes qui défient les lois de l'urbanisme par leurs zig-zag aberrants et l'absence trop fréquente de rues transversales qui rendent les déplacements peu pratiques, les décors peu crédibles sont légions. Le New York méconnaissable de ce Driver se réduit au final à une vague évocation de son plan, ville fantôme tout juste parcourue par trois voitures au km².

Et le constat au volant n'est guère plus positif. Quel que soit le mode choisi - histoire ou carrière - les mêmes défauts rédhibitoires viennent plomber l'expérience de jeu, la faute à un gameplay beaucoup trop imprécis. La maniabilité nous gratifie de survirages systématiques couplés à une piteuse impression de vitesse qui fait passer les plus gros régimes pour du 30 km/h en voiture sans permis - et ce même en mode rage qui booste l'accélération. Inutile de préciser que le plaisir de conduite s'en trouve limité.

Bande-annonce #8 - Lancement du jeu (FR)



Un gameplay indigentRetour au sommaire
Driver Renegade 3D
Impossible de passer outre l'absence totale d'intérêt d'une conduite en mode libre, pourtant aux fondements de la série. Les missions qui segmentent le mode histoire ne proposent rien d'autre que leur objectif unique, canalisant chaque séquence de jeu dans un tunnel rébarbatif sans aucune forme de diversion. Pas la peine de chercher les quêtes annexes et autres points de cascades : la séquence ludique se borne globalement à conduire d'un point à un autre ou à détruire des véhicules, sans variation aucune.

Driver Renegade 3D
Malgré l'impraticabilité de son gameplay, le titre n'offrira globalement aucune résistance, trait que les missions Carnage mettent plus que jamais en relief : il est effet possible d'y poser sa console en attendant que les ennemis se précipitent sur le véhicule de Tanner et explosent au premier contact. Une séquence de comédie involontaire où l'on pourra s'amuser, au choix : de l'extrême fragilité des ennemis, de la résistance de notre voiture semblable à celle d'un tank blindé, ou du fonctionnement de l'I.A. en mode binaire ("moi-attaquer", "moi-fuir").

Les joueurs qui persisteront en mode difficile ou carrière pourront tout de même débloquer une cinquantaine de voitures de la citadine classique au char d'assaut ; mais leurs modélisations grossières n'incitera malheureusement pas à compléter la collection, pas plus que leurs statistiques - accélération, vitesse, armure, adhérence - presque sans conséquence une fois sur la route.

Réalisation aux fraisesRetour au sommaire
Driver Renegade
On peut reconnaitre au moteur graphique deux effets théoriquement sympathiques : la lumière du soleil sur le bitume, et les reflets sur les carrosseries ; une qualité qui se retourne vite en défaut puisque le jeu ne daignera pas tirer profit de sa modeste technique. Pire, un immonde clipping fait même apparaître les bâtiments à 20 mètres, rappelant la grande époque du premier Driver sur PS1... il y a 12 ans. On ne parlera pas du mode 3D, l'un des plus mal gérés depuis le lancement de la console, que l'on éteint en dix secondes top chrono.

Driver Renegade
Comme pour éviter de prolonger le calvaire, le mode histoire dure à peine plus qu'un épisode de Starsky et Hutch, soit 20 missions de 1 à 3 minutes chacune. Cette petite heure se prolonge comme elle peut d'un mode carrière, dont certaines courses ont au moins le mérite de laisser un peu de liberté dans le choix des itinéraires jusqu'à l'arrivée. Un principe sympathique qui ne suffira pourtant pas à sauver l'expérience de jeu du naufrage.

Contrairement à Driver San Francisco qui était parvenu à redorer le blason de la licence sur console HD, Driver Renegade 3D déçoit à tous les niveaux. De son gameplay beaucoup trop léger à sa réalisation indigne de la console, tout dans ce produit dérivé met en relief l'exploitation opportuniste qui le motive, sans aucun respect pour le joueur. Comme il semble impossible de s'amuser sur ce titre honteux, on vous conseille simplement de passer votre chemin.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Moi je trouve le jeu plutot bon techniquement. En outre, l'histoire est passionnante (je n'ai pas laché la 3DS jusqu'à la fin, soit 7 heures de jeu non stop). Les missions étaient marrantes, la difficulté était bien jaugé (sauf 2 missions où c'était ultra dur ... ). Certes, le traffic n'est pas très denses, mais ce n'est pas une raison pour saquer le jeu, surtout qu'i suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
... Plutot pourquoi ne PAS jouer a ce jeu,les graphismes sont vraiment NUL,et y a pas de conduite libre,j'ai teste,j'ai evite
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));