flechePublicité

Test Dragon's Dogma (Xbox 360, PS3) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 25 Mai 2012 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Un monde ouvert et vivant
  • Des combats épiques
  • Variété et nombre des quêtes
  • Gestion poussée du groupe
  • I.A.des Pions
  • Visuellement très agréable
  • Localisation des dégâts pertinente
  • Grande richesse de jeu
  • Durée de vie hallucinante

Les -

  • Uniquement sous-titré en français
  • Inventaire confus
  • Quelques surgissement de décors
  • Quelques textures grossières
  • Combats parfois brouillons
  • Action confuse en zone étroite
  • Absence de lock et des ennemis sur la minicarte
La note de jeuxvideo.fr
9.0
incontournable
La note des internautes
8.3

(652 votes)
Publiée le 18/05/2012 à 17:05, par Jean-Marc

Vidéo-Test tout feu tout flamme de l'excellent Dragon's Dogma

Dragon's Dogma allie le RPG japonais et occidental dans une alchimie remarquable et immersive.

Les dogmes des jeux de rôle tombent-ils ? D'un côté, nous avions le Japon et ses RPG au tour par tour dans des univers bien particuliers, de l’autre, une vision occidentale orientée plus action avec ses hordes d’orques, de squelettes et de dragons. Puis, les couloirs et la forte linéarité ont laissé la place aux mondes ouverts riches en possibilités. Les MMO y ont ajouté leur grain de sel et de folie. Dragon’s Dogma désire-t-il mettre un terme à toutes ces frontières ? Une chose est sûre, toutes ces composantes s’y retrouvent harmonieusement réparties. Uniformisation du genre ou véritable nouvelle voie et évolution du jeu de rôle ?

À l'aventure compagnons !Retour au sommaire
Dragon s Dogma
C’est donc par une nuit sans lune que tout commence… ou se termine. Un groupe d’aventuriers s’apprête à pénétrer dans une grotte tout aussi obscure que l’extérieur. Premier réflexe ? Accrocher à sa ceinture une lanterne afin d’y voir un peu. Notre progression nous fait apprécier les délicats et subtils éclairages. Une ambiance bien particulière que nous retrouverons tout au long de notre périple via les jeux d’ombres et de lumière. Nos premiers adversaires arrivent, le groupe sort ses armes et lance ses sorts. Au bout du passage étroit nous attend une Chimère. Cette créature immense est l’occasion de mettre à l’épreuve la cohésion et l’efficacité du groupe. L’action est effrénée, nous sommes encouragés par nos équipiers, nous les entendons crier leurs actions, ils attaquent, ils soignent... c’est très confus. La caméra, dans cet environnement cloisonné, a du mal à suivre, mais nous venons à bout de la terrible créature. Voici une entrée en matière percutante et pleine de promesses pour la suite des événements. Puis, c’est le retour au passé et nous créons notre personnage.

Vidéo-Test de Dragon's Dogma


Cette phase est très complète : sexe, nom, surnom, seize aspects déterminant taille et poids, voix, et possibilité de modifier l’aspect physique. Ce dernier point permet de créer notre héros dans ses moindres détails : cheveux, visage, yeux, sourcils, nez, bouche, oreilles, morphologie, carrure, torse, bras, jambes, attitude, cicatrices, rides, maquillages, tatouages, couleurs... la panoplie est impressionnante. Cette exhaustivité dans la génération des personnages permet en jeu de ne jamais rencontrer deux fois la même personne et autorise les plus artistes d’entre nous à concevoir des personnages inspirés de personnalités réelles ou fictives. Ce n’est sans doute pas pour rien que le pseudo de notre personnage peut-être celui de l’un des nombreux héros des jeux Capcom. Il est en effet tout à fait possible de les recréer.

Dragon s Dogma
Dragon s Dogma
Dragon s Dogma

Notre Insurgé créé, nous procédons alors au choix de sa classe (Guerrier, Rôdeur ou Mage) puis, un peu plus tard au fil de l’aventure, à ces mêmes étapes pour la création de notre Pion, notre compagnon privilégié. Ces deux personnages pourront ultérieurement changer de classe à souhait, et c’est ainsi que neuf classes sont finalement accessibles. À notre Pion, pourront s’en joindre deux autres à choisir parmi la multitude disponible, dont ceux créés par d’autres joueurs qu’il est possible de recruter quand ils ne sont pas occupés avec leurs propriétaires respectifs. A leur retour, ils feront profiter ces derniers des objets obtenus ainsi que des connaissances nouvellement acquises sur les missions, les régions et les créatures de ce monde. Si Dragon’s Dogma est un titre uniquement solo, une légère dimension sociale est tout de même présente. Notons que ceci est simulé durant certaines phases de repos à l'auberge pour ceux ne bénéficiant pas d'une connexion Xbox Live ou PSN.

Dragon s Dogma
Ce sont donc quatre aventuriers que nous dirigeons. Enfin, pas totalement, puisque nos Pions ont leurs propres comportements. Jeu solo oblige, il fallait que l’Intelligence Artificielle soit très performante. Sur ce point, les équipes de Capcom ont réalisé un travail remarquable. Au contraire de certains titres demandant également de gérer un groupe, ici, seuls trois ordres peuvent être donnés (« Par ici », « En avant », « Aidez-moi ») et cela s’avère amplement suffisant. Nos Pions se débrouillent par eux-mêmes, distillant leurs avis, remarques ou conseils sur la quête en cours, la région ou les créatures, créant ainsi une véritable vie au sein du groupe qui n’est pas focalisé uniquement sur le personnage que nous contrôlons. Toutes leurs observations sont dites en anglais et leurs traductions françaises s’affichent sur le côté de l’écran. Si cet aspect est assez perturbant et déstabilisant au début, nous nous y faisons rapidement et finissons par attendre leurs commentaires souvent pertinents et utiles. Mais, malgré tout, il est vraiment dommage que Capcom n'ait pas pris le soin de localiser son titre en français.

De l’importance de savoir bien gérer Retour au sommaire
Dragon s Dogma
Dragon’s Dogma est loin de n’être qu’une succession d’affrontements et son aspect gestion est une partie très importante de son gameplay. Commençons par celle de nos pions. Les interactions avec eux ne sont pas à négliger puisqu’ils disposent de leurs propres équipements / inventaires et qu’ils utilisent à bon escient les objets qu’ils ramassent ou que nous leur donnons. Il convient donc de régulièrement vérifier les ressources possédées par chacun pour répartir le plus judicieusement possible les objets curatifs (santé, endurance, états anormaux, etc.). En effet, les combats ne se gagnant pas au petit bonheur la chance, une bonne préparation est indispensable. Mais c’est à double tranchant, car ce qui leur appartient n’est plus utilisable dans le feu de l’action par notre personnage. Il faut alors compter sur une bonne réactivité du pion qui détient le remède. Par ailleurs, au plus nous les utilisons, au plus ils apprennent sur l'environnement, les quêtes et les créatures, rendant par là même leurs interventions encore plus pertinentes. Certains objets permettent aussi de leur faire acquérir instantanément un savoir particulier contre certains monstres. Malgré leur interchangeabilité, nous nous attachons réellement à eux.

Une interchangeabilité à ne pas négliger. Si notre pion privilégié progresse en parallèle à notre personnage principal, peut être équipé et apprend de nouvelles compétences, ce n’est pas le cas des deux autres. Ces derniers ne gagnent pas d’expérience et n’évoluent pas. Il convient donc de penser à en changer au bout d’un moment pour maintenir l’équilibre et la puissance du groupe à un niveau optimal. Chaque Cristal de faille nous permet d’accéder à la dimension des pions où les recruter. L’examen minutieux de leurs classes, caractéristiques, connaissances, équipements et compétences est indispensable pour négocier au mieux les futures rencontres et obstacles. Certains se promènent dans le monde et il est tout aussi utile de s’intéresser à leur personne.

Dragon s Dogma
Dragon s Dogma
Dragon s Dogma

Le second aspect orienté « gestion » est en rapport avec la très grande variété des ressources qu’il est possible de trouver dans cet univers. Dragon’s Dogma, c’est aussi beaucoup d’artisanat et de récolte d’ingrédients. Très proche de ce que nous pouvons avoir avec Skyrim, les environnements ouverts regorgent de matières premières qu’il faudra prendre le temps de ramasser pour concevoir diverses potions ou ustensiles utiles pouvant servir à leur tour à la fabrication d’objets encore plus puissants. L’éventail des créations est impressionnant. Il est cependant regrettable qu’une liste récapitulative des différentes mixtures possibles ne soit pas présente. De même, certaines denrées sont périssables et il faut trouver le moyen de les conserver. Enfin, de nombreux éléments plus ou moins rares servent à l’amélioration de ses équipements, accordant bonus et autres résistances à certains éléments. Sans entrer dans les fines subtilités du jeu, citons par exemple le fait que marcher dans l’eau nous rend mouillés et donc plus sensibles aux attaques de froid ou électriques, que la poix en bouteille peut aussi bien servir à alimenter sa lanterne, qu’à être utilisée sur des flèches ou qu’à être lancée sur des adversaires pour pouvoir les enflammer. Les possibilités et les conséquences sont étonnantes et très riches.

Dragon s Dogma
Dernier aspect particulièrement important à prendre en compte, la gestion de son inventaire. Si ce dernier n’est pas limité, une contrainte de taille est à ne pas négliger : le poids porté. Ce dernier est en quelque sorte la clé de voute de toutes les actions importantes que nous entreprenons dans le jeu. À tel point qu’il y a une réduction de poids au stade maximal d’amélioration de ses équipements et qu’une des deux options du tri succinct de son inventaire est justement basée sur ce paramètre. La charge supportée influe notamment sur la vitesse de déplacement, la course, le rythme des attaques ou la dépense d’endurance pour les attaques spéciales. Au final, rien que l’allègement de son inventaire peut faire basculer le cours d’un combat. Heureusement, les aubergistes donnent accès au coffre commun qui permet de tout stocker et de combiner ses objets à l’envi afin de ne s’équiper que du strict nécessaire. De la gestion qu’on vous dit !

Bien que très complet et divisé en plusieurs sections, l’inventaire reste tout de même un peu confus et brouillon. Certains objets « multicatégorie » ne se retrouvent que dans une seule, nous ne disposons que de deux options de tri (par poids et par recommandation) et nous ne pouvons pas réorganiser nous-mêmes l’ordre des très nombreux ustensiles. Il est souvent laborieux de partir à la recherche d’un objet précis. D’un autre côté, lors de la combinaison de ces derniers entre eux, l’intégralité des possessions des pions est accessible.

Le mariage du RPG japonais et occidentalRetour au sommaire
Dragon s Dogma
Bien que réalisée par des équipes japonaises, la thématique de Dragon’s Dogma est bel et bien occidentale avec toutes les références classiques du genre, aussi bien dans le bestiaire que dans les environnements traversés. Seuls quelques aspects spécifiques répartis de-ci de-là rappellent ses origines nippones. Cela donne quelques agréables surprises comme cette gestion de la santé inspirée par les jeux de combats de la firme japonaise. Ainsi, nous perdons de la santé et avons une barre blanche indiquant quelle quantité nous pouvons récupérer si un sort de soin nous atteint rapidement. Nous ne pouvons donc pas regagner la totalité de nos points de vie ; pour cela il faut passer par des objets de soin ou dormir à l’auberge.

D’un autre côté Dragon’s Dogma nous offre une large panoplie et une grande variété de jeu avec de la gestion comme nous l’avons vu, mais également des moments de pur RPG, d’autres plus orientés action/RPG à la limite du hack’n slash, le tout saupoudré de la philosophie inhérente aux titres massivement multijoueur en ligne orientaux. En effet, il nous est proposé de grosses phases de farming dans lesquelles il faut trucider un grand nombre de créatures, ne serait-ce que pour amasser des ressources, pour améliorer ses équipements, concevoir de puissants objets curatifs et bien entendu monter de niveaux. Ce dernier point peut faire toute la différence en cas de quêtes paraissant insurmontables.

Dragon s Dogma
Dragon s Dogma
Dragon s Dogma

Ces dernières se retrouvent à profusion. Les auberges sont la principale source de missions secondaires qui demandent en général d’aller trucider dans la joie et la bonne humeur de la bestiole en quantité parfois alarmante. Les PNJ rencontrés sont aussi source de quêtes annexes un peu plus originales et se déroulant en plusieurs étapes. Enfin, la trame principale se décompose elle-même en plusieurs objectifs simultanés. Si toutes ces quêtes peuvent être accomplies en parallèle, en fonction du développement de l’histoire, de notre statut ou de notre progression certaines peuvent se modifier, s’adapter voire devenir caduques. Les quêtes peuvent être marquées comme prioritaires. Cet aspect focalise les commentaires de notre groupe sur cette dernière, place des repères sur la carte du monde et indique les PNJ qui ont des informations sur celle-ci. L’immersion est totale. Les plus perspicaces d’entre vous auront déjà compris comment distinguer dans cette foultitude de quêtes comment distinguer les principales des secondaires : tout dépend si elles sont intitulées « Objectif » ou « Mission ».

Dragon s Dogma
Le jeu possède également une impressionnante richesse d’actions et de vies. Si les villes et les villages sont bien vivants, avec des personnages vaquant à leurs occupations avec un cycle d’activité de 24 heures, les extérieurs ne sont pas en reste avec des marchands itinérants et des paysans œuvrant à leurs corvées. La milice rôde et vient nous épauler en cas de conflit à proximité. Le cycle jour/nuit est cohérent avec des rues et chemins qui se vident, des tavernes qui se remplissent et une réelle obscurité justifiant l’utilisation des lanternes. Les créatures nocturnes sont plus agressives et différentes de celles diurnes. Ainsi, une même zone sera fréquentée par des bandits le jour et par des loups ou des spectres la nuit. Les morts-vivants sortent de terre sous nos yeux à la faveur de la Lune. De même, certains éléments ne peuvent être récoltés que de nuit ou de jour.

Des combats hollywoodiensRetour au sommaire
Dragon s Dogma
Les combats sont fréquents et au fur et à mesure de notre montée en niveau, nous pouvons apprendre de nouvelles capacités. C’est ainsi que notre groupe dispose d’attaques de base classiques (coups rapides et coups forts) ainsi que de trois attaques spéciales, consommant de l'Endurance, associées aux armes principales et secondaires. Il faudra les apprendre en dépensant les points prévus à cet effet, obtenus après chaque victoire ou récompense de quête. Les combats sont tactiques, nerveux et intelligemment réalisés. Foncer bêtement dans le tas est l’une des alternatives possibles, mais savoir exploiter l’environnement est tout aussi efficace. Ils sont également riches en possibilités avec notamment la capacité de saisir une créature dans le but de l’immobiliser ou de la balancer du haut d’un précipice ou parfois de s’y accrocher afin de grimper dessus tout en la martelant de coups. Du jamais vu dans ce genre de jeux.

Dragon s Dogma
Ce dernier point est encore plus impressionnant lors des batailles épiques contre les imposants boss du jeu ou autres créatures particulièrement volumineuses. Il y a de véritables tactiques de combat à mettre en place notamment en raison d’une localisation des dégâts très efficace et aussi du fait que chaque catégorie de créature dispose de ses propres techniques et stratégies d’attaque demandant de s’adapter très rapidement. Ainsi, viser l’œil d’un cyclope avec son arc ou grimper jusqu’à sa tête est payant, tout comme le fait de s’acharner sur la queue des sauriens. Encore une fois, les conseils de nos pions peuvent faire toute la différence. Autre exemple, de simples loups auront des attaques brèves et rapides alors que les grands-loups se concentrent sur une cible pour la mettre au sol. Chaque combat est impressionnant, de la simple escarmouche jusqu’aux effroyables boss, en passant par les embuscades ou la banale chasse aux bestioles inoffensives.

Dragon s Dogma
Le sang gicle, les sorts fusent, on court dans tous les sens, on se regroupe, on se soigne, on s’épaule, et on relève les pions tombés inconscients. Les effets pyrotechniques embrasent le champ de bataille avec des colonnes de feu et des orages d’éclairs lancés par les magiciens. Le guerrier tank attire les monstres vers lui, pour laisser aux autres le temps de faire leur job et nous, au milieu, participons à la joyeuse ambiance générale. Qu’il est agréable de pouvoir se reposer sur une intelligence artificielle poussée, performante et cohérente qui fait bien son office. Pour ajouter au dynamisme et au grand spectacle de certaines batailles, quelques focus au ralenti sur des actions ponctuelles viennent souligner les éléments importants du conflit en cours (finish move, coups spéciaux, immobilisation, etc.). Les reproches principaux à formuler à ce stade sont l’absence de lock sur les adversaires ainsi que la non-indication de ces derniers sur la mini-carte. Les combats sont ainsi un peu confus, mais globalement diablement efficaces. Dans les lieux étroits et cloisonnés, cet aspect est encore plus perceptible avec de surcroît une caméra qui a du mal à suivre.

Gameplay #20 - Morceaux choisis


Une réalisation solide et efficaceRetour au sommaire
Du point de vue de sa réalisation, Dragon’s Dogma est aussi une belle réussite. Les ambiances sont particulièrement soignées notamment grâce aux jeux d’ombre et de lumière et au cycle jour/nuit qui change radicalement la façon de voir les mêmes lieux. Le monde ouvert qui nous est proposé est immense et cohérent. Les reliefs sont logiques, tout comme la faune et la flore des lieux. Les détails fourmillent de partout et c’est ainsi que le vent fait tournoyer la poussière sur les routes, que les mouettes s’envolent à notre approche en poussant un cri strident, les lapins sautillent de partout, les papillons signalent les plantes intéressantes, etc. Tout autant que les éléments visuels, ceux sonores sont des indices utiles pour déceler ce qui est important. Pour ne rien gâcher, allant des plus petits insectes aux créatures les plus colossales, le bestiaire est largement étoffé et se renouvelle régulièrement.

Dragon s Dogma
Dragon s Dogma
Dragon s Dogma

Les bruitages ne sont en effet pas en reste, tout comme les thèmes musicaux ; avec une mention spéciale pour celui d’introduction dont l’aspect rock est plutôt inattendu et surprenant, mais qui passe très bien. Variés, nombreux et toujours de circonstances, ils participent à rendre ce monde vivant et cohérent. Ils permettent avec le temps de repérer, avant de les voir, certains types de créatures ; à l'image de ce mélange de ronronnements et de grognements propre aux sauriens qui se prélassent sur les pierres chauffées au soleil. L’exploration est un véritable régal tant certains panoramas égayent nos pupilles. Il est plaisant de s’aventurer dans ce monde extrêmement vaste et vivant où, au détour d’un chemin, nous voyons en contrebas un ogre prendre du bon temps dans une rivière non loin d’un regroupement de harpies. Heureusement, au bout d'un moment nous avons accès à des pierres de téléportation pour revenir rapidement à la Capitale, mais leur coût est faramineux et en trouver est rare. La profondeur de champ est confortable, les décors sont admirables (notamment certains couchers ou levers de soleil), et seuls quelques surgissements ponctuels de décors au loin surviennent.

Dragon s Dogma
Dragon’s Dogma est donc graphiquement très agréable à regarder malgré ce format cinémascope affichant deux grosses bandes noires en haut et en bas de l’écran. Le souci du détail et du réalisme est appréciable dans la richesse des environnements ou dans les diverses animations d’ambiance. Toutes les créatures, quelles qu’elles soient, sont toujours finement détaillées, terminant de rendre encore plus incroyables et épiques les rencontres avec les monstres les plus gros. La variété des comportements et des attitudes est remarquable. Les quelques séquences cinématiques ponctuelles ne déparent pas du reste de l’action. Cependant, certaines textures sont particulièrement désagréables et floues vues d’un peu près. Enfin, Dragon’s Dogma fait une très bonne utilisation de son moteur 3D, vraiment performant, qui nous propose un jeu fluide en toutes circonstances avec des temps de chargement raisonnables étant donné les vastes étendues à explorer auxquelles nous avons accès.

Dragon’s Dogma est un titre d’une très grande richesse qui peut de plus se targuer d'une durée de vie proprement hallucinante sans l'aide d'un quelconque mode multijoueur. Guidés par des objectifs principaux et moult missions secondaires, nous sommes globalement libres d’explorer ce monde ouvert et vaste comme bon nous semble. Avec sa réalisation solide et une très bonne exploitation du moteur MT Framework de Capcom déjà à l’œuvre sur Resident Evil 5 et Lost Planet 2, Dragon’s Dogma est le mariage réussi du jeu de rôle japonais et occidental. Avec ses batailles épiques face à des créatures gigantesques, nous avons à faire avec un véritable jeu de rôle hollywoodien. Au même titre que Skyrim, Dragon’s Dogma tient le haut du pavé en matière de jeu de rôle en monde ouvert. Un titre incontournable pour tout amateur du genre qui offre une alchimie quasi parfaite entre rôle, aventure, action, gestion, technique et tactique.



Dragon
Dragon
Dragon
Dragon
Dragon
Dragon
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Un jeu neuf Gameplay intuitif, jeu long et map enorme, mise en scene excellente, un nouveau genre d'action RPG. Le bestiaire est varié, la difficulté bien dosé et possibilité de fair plein de chose comme du craft, se nourrir dormir, donc du role play et bien entendu une multitude d'arme et equipement. Bon jeu.
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
bite nul..................................................................nul..................................................................nul..................................................................nul..................................................................nul..................................................................nul.................................................... suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Dragon's Dogma

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
Tynt.i = {'st': true, 'ap': 'Tellement + sur JeuxVideo.fr :'}; (function(){var s=document.createElement('script');s.async="async";s.type="text/javascript";s.src='http://tcr.tynt.com/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->