flechePublicité

Test Dragon's Crown (PS3, Playstation Vita) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 10 Octobre 2013 , PS3 , Playstation Vita

Les +

  • Réalisation incroyable
  • Fantastique en multi
  • Boss somptueux / inventifs
  • Direction artistique audacieuse
  • Musiques géniales
  • Durée de vie confortable
  • Pas mal de replay value
  • Le cross save
  • Complètement hypnotique
  • Plein d'auto-dérision

Les -

  • Ca tourne en boucle au bout d’un moment
  • La version Vita rame souvent
La note de jeuxvideo.fr
9.0
tres bon
La note des internautes
7.9

(77 votes)
Publiée le 09/10/2013 à 18:10, par Daniel

Test de Dragon’s Crown : vive le Roi

Le dernier jeu d’Atlus sort de sa grotte dans une version parfaite sur PS3 & Vita après une hibernation de plus de quinze ans. Sa faim est sans limite.

C’est un de ces pitchs imparables comme seuls les Japonais savent les produire : un mélange habile de beat them all et de RPG, raconté par la voix chaleureuse d’un « Maitre du Jeu » comme au bon vieux temps des longues soirées jeu de rôle avec ses amis, avec un bouquin, du papier, un crayon et des dés.

« Force et Magie »Retour au sommaire
Dragon
Il n’aurait pu être que ça, un beat them all à l’ancienne qu’on explore en "scrollant" de gauche à droite à coup de hache. C’eut été déjà parfait, plus personne ne se donne la peine de faire ses jeux-là. C’est guidé par cette voix suave et rassurante que l’on comprend que Dragon’s Crown est un beat them all très ambitieux. « C’est alors que le joueur choisit son arme, une PS3 ou une Vita, réunit ses compagnons d’armes à l’assaut du donjon infesté de dragons ». Pas besoin de lancer de dés pour s’y croire, pour comprendre qu’on est face à un petit bijou, tout en 2D.

Ce qui est formidable avec la 3D, c’est dans sa manière de restituer le réel, sans caricature. Mais on ne nous parle que de progrès techniques, du nombre de polygones affiché en même temps, de puissance de calcul et éventuellement de ressentir de l’émotion « jamais ressentie encore dans la vraie vie ». Tout ça c’est du baratin : la 2D a toujours une sensibilité artistique que la 3D n’a pas. Cette 2D est aujourd’hui aux jeux vidéo ce que la peinture est devenue au moment de l’invention de la photo. Pour en faire aujourd’hui, il faut en être amoureux, il faut aimer dessiner à la main tous les personnages, tous les décors, pour laborieusement les animer, pixel par pixel. C’est plus dur, ça demande plus de temps et d’investissement. La 2D, c’est le bastion de Vanillaware.

Insert Disk #41 - Dragon's Crown, Jean-Marc et ...


La 2D néo-nostalgiqueRetour au sommaire
Alors que tous, de Castlevania à Street Fighter, ont abandonné la 2D, Vanillaware s’y accroche avec zèle, passion et un brin d’orgueil. Dragon’s Crown est un véritable manifeste qui dit « Regardez tout ce qu’on peut encore faire de nos mains ». Les boss sont titanesques / inventifs et la musique épique de l’école Basiscape (Sakimoto, Iwata, etc.) entre en harmonie avec ce qui ressemble pourtant à une boucherie. Des mouvements amples d’épées aux micro-attitudes proches des jeux de baston, c’est magnifique. Le charme opère… à une seule condition : pouvoir encadrer une direction artistique unique.

Dragon s Crown
Elle a fait son petit scandale lors des longs mois de développement et elle reviendra immanquablement. George Kamitani a choisi de rendre hommage au style heroic fantasy tout en hypertrophiant ses personnages. Les bonshommes se sont transformés en Grobills difformes, les amazones et les magiciennes apparaissent avec des petites têtes sur des corps boursouflés dans le plus pur style « Botero », ce qui en limite la portée sexy. Évidemment, il n’y a que très peu d’armure pour recouvrir un corps presque aussi dénudé que dans un hentaï. C’est absolument risible et si l’on pousse plus loin la réflexion, ces guerrières sont devenues des commentaires des héroïnes de jeux vidéo à un degré de parodie absolue.

Plus d’une fois ai-je retrouvé mon héroïne affalée sur le sol les fesses à l’air, étourdie par les coups des ennemis. On peut se poser la question de savoir si ces analyses valent la peine de se taper tous les clichés Donjon & Dragons dopés aux hormones de croissance. Et je serais d’avis que oui, ne serait-ce que pour l’audace du pastiche. On pourra reprocher à Atlus de faire un produit de pure exploitation comme Lollipop Chainsaw ou se contenter de traverser tous les niveaux pour le pur plaisir d’éclater des trolls entre amis. Si Dragon’s Crown n’est bon qu’à une seule chose, bon Dieu, là-dessus il est brillant.

Découverte des bases du jeu, en vidéo maison


Le sourire du dragonRetour au sommaire
Dragon
Comme dans les Dungeons & Dragons de Capcom, notre personnage principal récupérera de l’XP, fera l’acquisition de compétences, les us et coutumes des RPG sont respectés à la lettre, jusqu’au loot abondant. En attendant de jouer en local ou en réseau, on pourra aller prier pour rendre vie à un squelette inerte. Une équipe équilibrée « offline » permettra d’entretenir l’illusion d’une bande de potes en attendant de réunir du monde avec du Coca et des Pépitos. Ce jeu solo est d’ailleurs une étape indispensable sur Vita avant de se refaire tous les niveaux pour terminer des quêtes et récupérer des joyaux pour récupérer le McGuffin du jour, la fameuse « couronne du dragon ». Tellement à l’aise, avec le système de « cloud » de sauvegarde, on passera facilement du confort pépère de la PS3 à une partie nomade dans les transports en commun.

Il y a toujours un moment où le texte devient un peu ennuyeux, où l’on parle frame rate, temps de chargement. Le contrôle technique. En tout cas, moi, vu la qualité de Dragon’s Crown, ça me gène presque d’en parler, de ces aléas techniques mais on y est presque contractuellement obligés. Car il y en a, des moments où l’on tabasse dans le vide sans savoir ce qu’on touche, où tout ralentit, pause et reprend. Bien plus sur Vita que sur PS3. Le multi est sans doute ce qui s’est fait de mieux depuis les bornes d’arcade à quatre joueurs. Ça ralentira forcément, mais le plaisir de jouer aux chevaliers contre des dragons entre potes va bien au-delà.

Phases de jeu multi en vidéo maison


Dragon
On pourra rétorquer que ce genre de choses arrive fréquemment dans les beat them all. Si vous zappez Dragon’s Crown pour ces raisons, c’est sans doute que vous n’aimez pas le genre tout entier, que ce soit les guerriers huilés et clignotants de Golden Axe aux justiciers urbains de Streets of Rage. Cela permettra aussi de choisir sa version plus facilement : la parfaite, c’est la PS3 mais la plus confortable c’est la Vita. Il y a peu de chances de revoir un beat them up aussi bon avant longtemps, alors si vous avez déjà donné aux bonnes œuvres, si vous avez déjà acheté des fleurs à votre mère, prenez les deux. Cela ne veut pas dire que c’est la perfection absolue. Cela signifie simplement que, parfois, on y croirait presque.

Il est rare de croiser un jeu de niche absolu qui ait des aspirations de blockbuster mainstream et qui nous interpelle autant. À quand remonte la dernière fois que l’on a joué à un beat them all aussi bon ? On tape et on assomme, c’est de l’heroic fantasy en or massif, si pur qu’il nous enveloppe dans ses bras musclés, pour peu que l’on accepte son parti-pris caricatural. Mais quand on aime taper, on s’en moque. Chaque élément est à sa place, entier, mûrement réfléchi, comme si les développeurs de Vanillaware ont réussi à créer exactement le jeu qu’ils voulaient faire, un véritable manifeste de l’arcade old school, mais résolument moderne. « Il ne faut jamais se moquer des dragons vivants » faisait dire Tolkien à son héros. Il avait bien raison, ceux de Dragon’s Crown n’ont jamais été aussi rugissants.

fleche orange
Test réalisé à partir d'une version import américaine initialement publié le 8 août 2013. La version française est en tout point identique... y compris malheureusement au niveau des textes exclusivement en anglais. A noter qu'il est possible d'avoir les voix japonaises des différents héros en plus de celles en anglais, proposées par défaut.

Dragon
Dragon
Dragon
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Saesee
Très bon
Du lourd Esthétique propre, gameplay nerveux et musiques envoûtantes. Le multi n'est qu'un plus tant le jeu se suffit à lui même. A réserver à ceux qui ne jettent pas la manette dès qu'ils meurent.
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Dragon's Crown

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité