flechePublicité

Test Dragon Quest 10 Online (Nintendo Wii, Wii U) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie 2013 sur Wii U

Les +

  • L'univers Dragon Quest
  • Un vrai MMO pour fans de RPG japonais
  • Un vrai scénario
  • Nouvelles quêtes chaque semaine
  • On peut jouer en ligne en solo, de son côté
  • Accessibilité absolue pour les plus jeunes / débutants
  • Un jeu offline bonus
  • Les musiques

Les -

  • R.I.P la Wii
  • Des teams de 4 persos, c'est tout
  • Le jeu offline "en cadeau" mais assoupissant
  • Plan économique (abonnement, etc.) pour l'instant coûteux
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
Niveau d'attente
des lecteurs de Jeuxvideo.fr
Elevé
(Attendu par 97% des lecteurs)
(728 votes)
Attendez-vous ce jeu ?
Voulez-vous discuter de Dragon Quest 10 Online sur le forum ?
Il vous suffit juste de cliquez sur le bouton ci-dessous pour créer votre sujet !
Publiée le 29/10/2012 à 17:10, par Nathan

Partager ce test

Test import de Dragon Quest X Online : La ligne claire du Meuporg

Si tout risquer alors qu'on est déjà au sommet est la marque des grands, alors c'est au tour du roi Dragon Quest de devenir un MMORPG.

Tout ce qui fonctionne dans Dragon Quest 10 était déjà présent dans l'ADN de la série, tout ce qui est gêne, laideur et maladresse est imputable à la Wii, cette machine dont la mort est programmée depuis des années. Ce serait si commode de résumer cette aventure comme ça, sans passer par la case d'un article décrivant un à un le pourquoi de la réussite de l'expérience. 2012 resterait alors l'année où Square Enix se décide de sortir sa série culte en MMORPG sur une console dépassée, une simple brève. Alors, profitons de ce moment laissé par les piles de la Wiimote qui rechargent pour vous faire part de cette expérience inhabituelle qui se poursuivra, c'est certain, sur Wii U l'année prochaine.

L'univers respectéRetour au sommaire
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest pouvait-il vraiment être adapté en MMORPG ? L'identité de la série, c'est avant tout des codes. Un style graphique, une musique, une mécanique plan-plan, partisane de l'efficacité à tout prix, quitte à la simplifier au maximum. Même les histoires sont simples et touchantes, généralement de petits conflits locaux qui se fondent dans une intrigue globale qui implique généralement un démon maléfique. Voilà pour le cliché. Dans le X, même en ligne, il y a tout cela.

Il y a même les « krukrukru » crachoteux, à savoir le bruitage si laborieux qu'il en est devenu comique, une marque de fabrique, à chaque escalier, à chaque zone franchie. « L'univers » n'est finalement qu'une bulle de confort où l'on aime retrouver quelques symboles. Malgré son apparence de RPG occidental lambda, les premiers aventuriers de Final Fantasy XI avaient quand même la joie de monter sur des chocobos. World Of Warcraft n'a jamais renié sa dimension cartoon comme en témoigne son dernier add-on rempli de kung-fu pandas. Et à voir défiler les clones de Son Goku SSJ, les Piccolos à la peau rouge et les Gohan adolescents, les slimes, tout en faisant défiler les menus tristouilles sur les cuivres de Koichi Sugiyama, pas de doute, tout est du Dragon Quest pur sucre. La fameuse ligne claire du J-RPG.

Gameplay #1 - Nintendo Direct (JP)


Le jeu testament de la WiiRetour au sommaire
Mais pour ingurgiter tout cet univers, il fallait une mécanique robuste que la Wii n'est pas. Comment pouvait-il en être autrement ? Un J-RPG à la manette qui nécessite une Wiimote pour la faire fonctionner ? Allons. Comment imaginer un seul instant que la machine qui va bientôt rejoindre le cimetière des éléphants des consoles avait les reins assez solides pour encaisser un nouveau MMORPG ? Dire que c'est laid est un euphémisme. Pourtant sorti il y a 7 ans, DQ VIII est bien plus beau, plus fin et sans ride. Malgré tout le plaisir qu'il procure, je m'étonne encore d'avoir passé autant de temps sur quelque chose d'aussi « cradingue » que DQX sur Wii.

Dragon Quest 10 Online
Mais le calcul de Square Enix est simple : faire exactement comme Final Fantasy XI qui avait vécu sa première année sur PS2 avant de basculer sur PC puis sur X360. La version Wii U devant arriver dans les premiers mois de vie de la nouvelle console de Nintendo, le but est ici de récupérer un matelas de fans qui passeront logiquement à la version supérieure. Et un MMORPG confortable sur tablette depuis un lit serait sans doute un pas fabuleux dans la paix des ménages. Les enjeux et la pression sont pesants, Final Fantasy XI étant l'épisode le plus rentable de l'histoire de Square, avec ou sans Enix. Les autres joueurs, alléchés pas les promesses et le bouche à oreille, prendront le train en marche, quand la HD sera là. En toute franchise, même en HD, DQX paraitra un peu vide, malgré l'étrange finesse de ses monstres et du zen qu'inspirent ses grands espaces. À moins d'un surprenant revirement graphique, il vaut mieux aimer la série ou simplement les J-RPG pour s'y plonger.

Le meilleur MMORPG Solo ?Retour au sommaire
Dragon Quest 10 Online
Maintenant que la laideur de DQX a été suffisamment décrite, expliquons maintenant pourquoi il est génial. D'abord, il réussit le miracle d'être entièrement jouable en solo. Peu avant sa sortie, Yuji Horii (créateur et mentor de la saga) racontait dans les interviews que, par timidité, il préférait jouer tout seul, un aveu touchant pour un producteur d'un produit massivement multi-joueurs. Le paradoxe de Dragon Quest X est d'être un MMORPG qui peut être vécu complètement en solitaire. La connexion est toujours nécessaire, on verra d'autres aventuriers cavaler dans les villes et les plaines, mais on peut se suffire de personnages de location.

Il y a même des serveurs dédiés aux plus misanthropes. Quelques centaines de brouzoufs dépensés et soudain son équipe prend des couleurs, un prêtre, un moine ou un ranger. On loue ces PNJ, d'autres personnages en consigne au moment de se déconnecter. Au passage, en bon mécène, on leur récoltera de l'expérience. De même, une fois déconnecté, son personnage pourra être mis à disposition, une manière confortable de se faire un « grobill » de manière passive.

Dragon Quest 10 Online
Par ailleurs, toute une aventure offline est présente sur le DVD qui s'installe d'ailleurs sur une clef USB, un achat indispensable à prévoir. On y incarne le frère ou la sœur de son propre personnage, resté(e) dans une dimension précédente, un drame qui implique un village natal en feu. Un vrai scénario, mais bricolé avec le même moteur du jeu, qui n'intéresse visiblement pas grand monde. Totalement indépendant de la partie en ligne, on finit, et c'est l'ironie de la démarche, par s'y sentir seul.

En revanche, ceux qui se plaignaient de la légère mise à l'écart du scénario dans Dragon Quest IX seront rassurés : le X remet l'histoire en ligne au cœur de l'aventure, avec une structure narrative qui ressemble un peu à Dragon Quest VII. Avec des emblèmes à récolter dans différentes régions du globe au prix de quelques bonnes actions, Dragon Quest X respecte la charte de la série, celle d'histoires très simples, de multiples conflits locaux qui serviront finalement une trame plus importante. Ah, ce village apeuré par la naissance d'un bébé-chat... Au passage, en plus d'un scénario, il se paye le luxe d'avoir un twist des familles comme tout J-RPG moderne qui se respecte.

"Le RPG Normal"Retour au sommaire
Dragon Quest 10 Online
Pas de langue de bois : il faudra quand même beaucoup « farmer », seul ou à plusieurs, ce qui ne change pas beaucoup d'un Dragon Quest normal. Pour les besoins de ce test, j'ai essayé toutes les variantes. Ce qu'on perd en convivialité, le solo le fait gagner en efficacité. Il est intéressant de souligner à quel point Dragon Quest X est très peu socialisant pour un MMORPG. Ce n'est pas une question de langue, Dragon Quest X étant plus « region-locké » que la Corée du Nord. Tous les aventuriers sont pour l'instant des Japonais. Il n'y a tout simplement pas de conflit, ni solidarité, ni même de concurrence entre les joueurs. La seule chose que l'on puisse faire en voyant une team aux prises avec un monstre, c'est de l'encourager. « Tension + 5, tiens, cadeau ». Dans DQX, on ne peut être que « sympa ».

Des guildes se forment, s'organisent, des amitiés peuvent éventuellement se créer, mais au fond, chacun est là pour vivre sa propre aventure avec de petites variations selon son job et surtout sa race. On se regroupe donc autour d'un objectif commun (un petit boss difficile à battre pour la route par exemple), comme des compagnons d'armes, le temps de partager quelques bons coins pour faire du level up. Ajoutons à ça les équipes de seulement 4 joueurs et l'on obtient un vrai J-RPG micro-convivial.

Dragon Quest 10 Online
Cette convivialité, elle est entretenue dès le début par les différents messages de Square Enix. « Ne donne pas ton vrai nom ni ton numéro de téléphone », « Fais attention aux filous qui voudraient te vendre n'importe quoi »... Merci, les gars. Plusieurs serveurs sont réservés aux "juniors" qu'on imagine plus surveillés. Si dans le jeu, on touche un salaire hebdomadaire au prorata de son niveau de "popularité", Dragon Quest X propose, IRL, un planning financier ringard, à savoir l'achat d'un jeu assez cher puis une cotisation mensuelle coûteuse (l'équivalent de 10 euros, bam), l'expérience reste très accessible.

Mais l'idée de génie, c'est le Kid's Time, véritable happy hour du MMORPG. De 16h à 18h à l'heure de Tokyo, et en week-end durant l'après-midi, DQX passe en mode gratuit. Évidemment, c'est aussi la cohue d'une heure de pointe sur la ligne Ginza du métro tokyoïte. Square Enix voulait créer un vrai rendez-vous, comme une émission de télé au retour de l'école pour le goûter. L'autre idée, plus en vogue dans les MMORPG modernes, c'est le Genkidama, la "boule du bien", la salvatrice technique de Son Goku. Une vingtaine d'heures de déconnexion permet d'acquérir un de ces items qui doublent l'expérience et l'argent récolté pendant 30 minutes. Le message est clair : ce n'est pas en abandonnant ta vie sociale que tu deviendras plus fort à DQX. Au contraire, l'expérience n'en sera que meilleure si on arrête, se repose. « Joue mais n'oublie pas que la vie, la vraie, vaut le coup d'être vécue ».

« Pour la première fois, fini le tour par tour »Retour au sommaire
Dragon Quest 10 Online
Il n'empêche que DQX peut se montrer chronophage. Mon ogre a ainsi passé des heures à forger et à reforger les mêmes armes au moyen d'un austère mais passionnant mini-jeu. D'ailleurs, hormis le loot, on ne peut d'ailleurs vendre aux enchères que des objets que l'on a manufacturés soi-même, l'occasion étant interdit. Le jeu lui-même est assez lent dans sa mécanique, heureusement accélérée par la téléportation (gratuite !). En fait, ce sont les combats qui ont la patate. Pour la première fois, fini le tour par tour. Dragon Quest X reprend des méthodes déjà rodées sur FFXI avec une petite surprise, un écran d'intro interrompant l'exploration.

Une présentation de monstres, une seconde à peine, on s'y fait même si elle peut paraitre absurde, comme s'il s'agissait de donner un véritable label old school des combats passés en temps réel. Mais le plus surprenant, c'est que même accompagné par des joueurs plus puissants, les boss ne sont battus qu'en leur grattant le dernier point de HP, à l'arrache, à la force de l'épée. Hypnotisant, les combats s'enchainent avec passion, faisant progresser le personnage de la même manière que dans Dragon Quest IX, bi-classage inclus. Il y a de l'amour dans cette mécanique simple et implacable. Finalement, si un MMORPG ne nous privait pas un peu de notre libre-arbitre et de notre vie sociale, c'est que, quelque part, il aurait échoué sa mission.

Dragon Quest 10 Online
J'ai adoré le fait que les missions ont toutes un sens, généralement récupérer un objet ou tuer un boss. Dans Dragon Quest IX, les quêtes étaient parfois si débiles qu'on en levait les yeux au ciel à l'idée d'affronter un ennemi tout en étant empoisonné, l'équivalent de se battre en équilibre sur un pied, les mains dans le dos. Il y a très peu de quêtes absurdes bricolées pour rallonger une durée de vie déjà terriblement longue. Chaque semaine, des nouvelles aventures s'ajoutent logiquement à l'histoire, avec à chaque fois une bande-annonce pour faire monter la pression jusqu'à la suivante. La mise en scène, encore une fois. Petit à petit se dessine tout le savoir-faire de Square Enix en marketing, des codes d'items à récupérer dans la presse, dans le guide-book officiel et dans les goodies participants à l'opération.

Il faut voir avec quelle simplicité on accède à sa page officielle pour voir si son personnage a été loué, pour consulter son album-souvenir ou pour vérifier l'état de ses enchères. L'appli 3DS (gratuite) peut également faire tout ça. A un moment, on comprend que Square Enix n'a jamais voulu créer le meilleur MMORPG au monde, mais un jeu massif le plus Dragon Quest possible. Simple, accessible, où l'on pourrait se donner rendez-vous vite fait pour tuer du slime comme on descend dans un bar du coin entre potes. En somme, un très bon Dragon Quest.

Alors que tout pousse vers la nouveauté, Dragon Quest réussit son virage MMORPG en restant très tradi', avec douceur et même une certaine tendresse. "Malgré la Wii". Y jouer aujourd'hui sur Wii, c'est un peu comme voir un film en copie de travail : les effets ne sont pas terminés, le son y est hésitant et les polygones s'emmêlent avec joie. Être un pionnier d'un MMORPG avec abonnement donne souvent l'impression de payer pour une bêta de Free to Play. Mais il est parcouru par ce frisson Dragon Quest. Au loin, l'espoir d'un mieux-disant graphique sur Wii U. Avoir trouvé l'équilibre parfait entre l'expérience solitaire, l'équipée sauvage, la petite heure de jeu pépère et la nuit d'insomnie tient du miracle. Pour la première fois, Dragon Quest devient un voyage intégral dans un monde imaginaire dont il ne reste plus qu'à réécrire l'histoire. La boucle est bouclée : Dragon Quest pourra se partager à distance entre camarades, sans jamais oublier ce joueur qui le traverse de bout en bout pour affronter, une fois de plus, sa propre solitude.

fleche orange
Test import réalisé à partir d'une version japonaise.

Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Dragon Quest 10 Online
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 6.2
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
c'est nul Pourquoi ne pes jouer à ce jeux ?...........................................................................................................................................
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité