flechePublicité

Test Dragon Quest : La Fiancée Céleste (Nintendo DS) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Février 2009 , Nintendo DS

Les +

  • Les points forts de la série (contenu riche, gameplay efficace, thèmes musicaux forts...)
  • L'histoire d'une vie
  • L'apport de la capture de monstres
  • Bien traduit en français
  • Quelques ajouts sur DS (Pandora, Mode Wi-Fi...)
  • Longue durée de vie

Les -

  • Les points faibles de la série (austérité, level-up obligatoire, beaucoup d'aléatoire, carte peu explicite...)
  • La difficulté pourra rebuter certains
La note de jeuxvideo.fr
9.0
incontournable
La note des internautes
7.8

(191 votes)
Publiée le 03/03/2009 à 10:03, par Damien

Dragon Quest : La Fiancée Céleste sur DS : le test d'une vie

Le cinquième volet de la série préférée des Japonais, Dragon Quest, arrive enfin en France et cela, sur la DS de Nintendo. Quasiment 17 ans après la sortie de la version originale sur Super Famicom (nom japonais de la Super Nintendo), le titre a-t-il conservé son charme lié principalement à son scénario atypique et prenant ?

Dragon Quest V : il était une fois une vie
Dragon Quest : La Fiancée Céleste

Les amateurs le savent sans doute déjà, la série de RPG à la japonaise Dragon Quest débarque enfin chez nous, après avoir boudé l'Europe pendant un (trop) long moment. Après L'Odyssée Du Roi Maudit sur PS2 et L'Épopée Des Élus sur DS (respectivement les huitième et quatrième opus de la saga), voilà que le cinquième épisode arrive dans nos vertes contrées françaises.

Alors que le quatrième jeu préconisait une histoire découpée en chapitres, nous mettant dans la peau de plusieurs protagonistes bien distincts, Dragon Quest : La Fiancée Céleste nous met aux commandes d'un seul héros. L'originalité du concept est que l'on suivra ce même héros à travers le temps, en le voyant passer de l'état de nourrisson, d'enfant, de jeune adolescent à celui d'adulte, mari et de père de famille. Bref, c'est l'histoire de toute une vie ou presque... Les thèmes des générations et de la famille étant très présents dans le scénario, nous allons ainsi croiser un certain nombre de personnages secondaires qui vieilliront, eux aussi, au travers de cette épopée.

Nous commençons l'aventure aux côtés de notre père, Petros, un homme respecté et valeureux à la vie apparemment sans histoire. Pourtant, certains éléments trahissent d'emblée son train de vie plutôt commun. Notre héros sera ainsi inévitablement entraîné dans une quête aussi mystérieuse et périlleuse. Nous resterons volontairement très vagues sur l'histoire, car qu'il vaut mieux découvrir certains éléments par soi-même. Sachez néanmoins que de gros rebondissements seront de la partie.

Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Petit échantillon de visuels illustrant le parti pris 2D/3D du titre


Une réalisation honorable pour un titre qui date

Dragon Quest V
Au-delà du scénario, Dragon Quest : La Fiancée Céleste est évidemment attendu au tournant au niveau de la réalisation. En effet, le jeu original datant de 1992, Arte Piazza et Square Enix ont décidé de lui offrir un ravalement de façade plutôt agréable. Comme cela était le cas avec le quatrième volet, nous avons donc sous les yeux un RPG mêlant 2D et 3D, le tout sur les deux écrans. Les décors sont en 3D (et supportent le changement de caméra pour la plupart) ; les personnages, objets et autres éléments sont quant à eux en 2D.

Dit comme cela, l'ensemble paraît plutôt incongru. Pourtant, force est de constater que cela fonctionne bien au final, notamment en mouvement. Une manière comme une autre de prendre les bons côtés de la 3D (exploration et déplacement plus aisés) tout en conservant la patte artistique d'Akira Toriyama (auteur des manga Dragon Ball et Dr. Slump, également designer attitré de la série Dragon Quest). Une touche esthétique que l'on retrouve dès les premiers instants de jeu, aussi bien sur les héros que sur les ennemis présents dans la cartouche. Les amateurs de la saga retrouveront d'ailleurs des bestioles connues comme les gluants, les smilodons, etc.

Fidèle à elle-même, la série Dragon Quest nous livre au travers de ce cinquième volet, une réalisation agréable (avec un graphisme coloré et des musiques mélodieuses reprenant la plupart des thèmes forts de la saga) mais sans esbroufe. Aucune cinématique ne pointe ainsi le bout de son nez, les menus sont très sobres voire un poil austères, les combats ne montrent pas nos héros en action (seuls les impacts de nos attaques sont visibles). Nos adversaires sont, eux, bien visibles et ont bénéficié d'animations soignées. On note un léger mieux par rapport à L'Epopée Des Elus au niveau des zones visitées (certains lieux sont vraiment plaisants aussi bien dans leur rendu que dans leur construction).

Vidéo #6 - 9 minutes de gameplay exclu

Dragon Quest - La Fiancée Céleste : 9 minutes de gameplay exclu


Les grands plus : histoire, créatures et challenge


Dragon Quest V
Si les composantes de base du gameplay sont similaires dans le fond à L'Epopée Des Elus (RPG au tour par tour dans la droite lignée de la série), La Fiancée Céleste comporte néanmoins certaines nouveautés indéniables. La plus importante est sans nul doute la possibilité de rallier des créatures ennemies dans notre groupe. Après un combat, un adversaire souhaitant rentrer dans notre équipe pourra alors combattre à nos côtés (le joueur le contrôlant comme un personnage traditionnel). Chaque nouvel allié augmentera ses capacités avec l'expérience acquise en combat, du moment qu'il reste soit dans l'équipe, soit dans le chariot qui accompagne nos héros. Une sorte d'idée « Pokémon-iesque » avant l'heure, bien reprise par la suite dans les opus suivants de la série (dont Dragon Quest : L'Odyssée Du Roi Maudit).

Seul hic au tableau pour les joueurs pressés ou malchanceux : l'arrivée d'un monstre est soumise au hasard. Il faudra donc un brin de réussite et de patience pour avoir exactement le groupe que l'on souhaite. L'aléatoire et la persévérance sont par ailleurs les valeurs fondamentales de ce Dragon Quest. L'aventure est effectivement plutôt ardue, il sera obligatoire de monter en niveau ses héros, et ce, de manière régulière. Si cela n'est pas étonnant vu l'âge du titre et ne dépayse pas les grands habitués du genre ou de la série, cela représente malgré tout un des principaux éléments qui freineront les nouveaux venus.

Les autres joueurs passeront plus facilement outre ce côté « vieille-école » et apprécieront ce système de jeu bien calibré, riche et complexe. Un gameplay efficace qui met la priorité sur les possibilités de jeu plutôt que sur les effets spéciaux et invocations à outrance, où chaque difficulté contournée, chaque effort consenti nous gratifient potentiellement d'une belle récompense/fierté à l'arrivée... Avec de surcroît une durée de vie colossale à la clé allant d'une trentaine d'heures à beaucoup plus, en fonction de nos envies de level-up, de capturer un maximum de créatures, de découvrir toutes les zones de la carte et leurs secrets. C'est tout ça la clé du succès de la série Dragon Quest.

Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Les monstres peuvent intégrer votre équipe. Cette dernière pourra même ne comporter que de monstres !


Les petits plus de cette version DS

Dragon Quest : La Fiancée Céleste
En plus de l'amélioration graphique, cette version DS comporte quelques nouveautés propres que l'on peut trouver à un certain niveau dans l'histoire, comme une nouvelle prétendante dénommée Pandora. Cette dernière a en effet été ajoutée très rapidement dans le scénario et essayera de devenir votre épouse, à l'image de Nera (dont elle est la sœur) ainsi que de votre meilleure amie. Un choix drastique s'offrira donc au joueur, sachant que chacune d'elle a des compétences bien spécifiques... et que Pandora est juste l'antithèse de la femme parfaite. Directe, parfois insultante et franchement imbue de sa personne, elle a un tempérament de feu qui se traduit d'ailleurs dans ses compétences de combattante : une attaque en double mais une défense un poil fébrile (les deux autres demoiselles sont plutôt tournées vers les magies élémentaires, défensives ou d'état).

En plus de cela et des challenges initialement présents dans la version d'origine (jeux de Casino, Tombola, « TNT » -une sorte de jeu de l'oie-, Mini-médailles...), les développeurs d'Arte Piazza ont ajouté sur DS un petit minijeu supplémentaire baptisé « Gluants à Gogo ». Un défi franchement anodin qui nous propose seulement de taper sur la bonne combinaison de gluants colorés, le tout dans un temps donné et avec le stylet. C'est d'ailleurs le seul moment où le stylet nous est utile : le titre étant pour le reste exclusivement jouable à la croix directionnelle et aux boutons. Enfin, pour en finir sur l'éventail des nouveautés sur DS, on remarque un mode Wi-Fi local ne permettant que l'échange d'objets de collection (tirés de la « Galericabrac » de chacun des joueurs). Un mode loin d'être indispensable, surtout que la possibilité de capturer des monstres aurait pu aisément donner lieu à des combats entre amis.

Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
L'exemple d'une conversation a priori amicale avec la détestable Pandora


Conclusion :

Supérieur au quatrième volet à quasiment tous les niveaux (profondeur du scénario, du gameplay et du level-design...), Dragon Quest : La Fiancée Céleste est une expérience exigeante qui se révèle au final aussi riche et plaisante que longue. Un achat de choix donc dans le genre des jeux de rôle à la japonaise sur Nintendo DS.



Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Dragon Quest : La Fiancée céleste
Dragon Quest : La Fiancée Céleste
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
gggggggggggggggggggggggggggggggggggggggjkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkkuyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiillllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
">