flechePublicité

Test Dragon Quest : L'Epopée Des Elus (Nintendo DS, Nintendo, Playstation 1) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 11 Septembre 2008 , Nintendo DS Sortie le 07 Avril 2008 , Nintendo , Playstation 1

Les +

  • Une aventure bien rythmée
  • Visuellement superbe
  • Très bonne bande-son
  • Gameplay simple, combats vifs
  • Un challenge bien dosé et prenant
  • Une bonne durée de vie

Les -

  • Une aridité très old-school qui peut rebuter
  • Des thèmes musicaux assez peu nombreux
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(39 votes)
Publiée le 18/09/2008 à 17:09, par Virgile

Dragon Quest : L'épopée des Elus, l'heure du verdict

DRAGON QUEST : L’Epopée Des Elus
Cela fait dix huit ans que les amateurs chevronnés de RPG à la japonaise attendent l'arrivée de Dragon Quest IV. Si les trois premiers opus, uniquement sortis sur Famicom, mériteraient eux aussi d'être revisités avec autant de soin, le quatrième volet jouit d'une aura beaucoup plus forte auprès des rôlistes. En effet, il s'agit de l'un des épisodes les plus estimés et le premier à proposer une narration aussi travaillée. Le moment est donc enfin venu pour les petits européens lésés que nous sommes de découvrir la légende qui berça tant de japonais une vingtaine d'années de cela. Il était une fois ...

L'épopée des Elus ? Mais élus par qui ?!


Dragon Quest IV
Comme nous l'évoquons en introduction, Dragon Quest : L'épopée des Elus marque un tournant dans la saga en proposant une narration non-linéaire et particulièrement audacieuse pour l'époque. Il s'agit en effet d'incarner tour à tour chacun des personnages qui accompagneront notre héros. L'épopée se fragmente ainsi en cinq actes dont l'aboutissement est la réunion des six protagonistes successivement incarnés. D'abord Ragnar Mc Ryan, fidèle soldat du royaume de Bastionne, envoyé par son souverain s'enquérir du sort d'enfants mystérieusement disparus. Puis l'aventure bifurque brusquement jusqu'aux terres de Zamovska et s'intéresse alors à la Tsarine Alina et à ses rêves d'aventure finalement concrétisés. Nouveau changement de cap, en route pour Lakanaba où le joueur prend en main la destinée de Torneko Taloon, vendeur d'armes employé par un exécrable boutiquier et rêvant d'acquérir sa propre échoppe pour faire fortune. C'est ensuite au tour de Maya et Mina, deux sœurs, de prendre le relai. Deux beautés vengeresses à la recherche du mystérieux meurtrier de leur père. Enfin, le joueur fera connaissance avec le héros de ce quatrième volet et Elisa, son amie la plus chère, dont la petite vie tranquille sera bouleversée par l'intrusion de Psaro l'Exterminateur. Ce sombre personnage dépossèdera en effet notre vaillant protagoniste de tout ce qui importe à ses yeux en ravageant son village. Une tragédie dont le joueur sortira heureusement indemne grâce à l'intervention salutaire d'Elisa. Mais à quel prix ?

Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus


S'ensuit alors une quête aux confins du monde et au-delà au cours de laquelle notre héros gagnera le soutien des personnages incarnés durant les quatre premiers actes. Une quête dont l'ultime dessein sera bien entendu de mettre à bas le terrible Psaro. D'une simplicité enfantine dans ses tenants et aboutissants, le scénario de Dragon Quest : L'épopée des Elus l'est donc beaucoup moins dans sa structure narrative. On prend ainsi beaucoup de plaisir à incarner chacun des Elus et cette succession d'histoires dans l'histoire offre quelques moments de rupture rafraîchissants. Le joueur est ainsi régulièrement revigoré par de nouveaux challenges et le tempo de l'aventure constamment relancé. Dès lors, malgré l'aridité de ses mécanismes de jeu et la sévérité de ses sanctions, ce quatrième épisode s'avère étonnamment moderne dans sa progression. Son conservatisme n'en est alors que plus déstabilisant pour les joueurs habitués des RPG balisés des prémisses à la conclusion en vigueur depuis quelques années. Ici, rien n'est fait pour accompagner l'aventurier dans sa progression. Au contraire, chaque nouveau donjon est synonyme d'une soudaine hausse de difficulté et les imprudents assez fous pour s'y aventurer sans préparation seront sévèrement châtiés. Contrevenir à la règle d'or du leveling est ainsi plus que jamais déconseillé. La prudence s'impose donc et l'on préférera ainsi chasser de la bestiole près de chez soi. Au premier coup dur (manque d'herbes médicinales, un compagnon défait, etc.) une petite visite aux villageois du coin et ça repart. Une fois suffisamment renforcée, notre équipe pourra alors s'aventurer plus loin sur les terres et tenter le donjon.

Vidéo #4 - Début de l'aventure

Dragon Quest : L'Epopée Des Elus : Vidéo #4 - Début de l'aventure


Beau et intéressant à la fois !




DRAGON QUEST : L’épopée des Elus
Le titre pourra alors sembler assez rigide, mais n'ayez crainte, il n'en est rien ... ou presque. En effet si Dragon Quest : L'épopée des Elus déploie une fois de plus les fondements même du RPG japonais dans toute leur aridité, il distille heureusement quelques petites pointes d'originalité qui rompent la monotonie des combats. On pense notamment au tournoi qui clôt le chapitre d'Alina, au casino planqué dans les sous-sols d'une auberge de Chandor, ou même à la quête de Torneko qui le verra financer la construction d'un tunnel, aider celle d'un pont ou encore escroquer sa clientèle en gonflant le prix des articles en vente dans sa boutique (articles obtenus en combat ou tout simplement achetés moins chers chez un concurrent). Bref, Dragon Quest : L'épopée des Elus offre tout de même quelques occasions de s'amuser en dehors du cheminement classique. Cependant son sel provient bien de son absence totale d'indulgence. Fréquemment sur la brèche, le joueur doit ici mûrement réfléchir ses choix d'action. Certes une fois nos personnages suffisamment préparés, la plupart des combats ne représentent qu'une simple formalité. Toutefois nombre d'entre eux, en particulier après la découverte d'une nouvelle ère de jeu, s'avèrent dangereux, voire très dangereux pour la poursuite de l'aventure. Ne jamais remettre à plus tard un sort de soin qui pourrait immédiatement stabiliser une situation ! Ne jamais oublier de transférer quelques herbes médicinales de son sac dans les poches de ses personnages ! Ne jamais, au grand jamais, agir dans la précipitation ! Dragon Quest : L'épopée des Elus ne vous le pardonnerait pas. Et c'est justement dans l'urgence de combats âprement disputés que le titre devient le plus addictif. Un plaisir simple qui repose lui-même sur un système de combat épuré de toute espèce de fioritures. Attaque, Objets, Magie, Défense, Fuite. Des possibilités réduites à leur plus simple expression garantes de combats vifs et intenses. Un plaisir dans la mesure où un combat intervient toutes les dix secondes sur la carte et en donjon. Toute aussi épurée, l'interface se contente d'une sobriété qui allège l'affichage autant qu'elle facilite la compréhension des mécaniques de jeu.

Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
DRAGON QUEST : L’Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus

Le titre propose une multitude d'environnements fins et colorés


Si le système de jeu largement éprouvé de Dragon Quest s'avère ici restitué à l'exact, il n'en est évidemment rien de la technique qui transforme littéralement l'expérience délivrée par le titre. Car, en plus d'afficher une patte graphique d'un goût certain et une palette de couleurs d'une merveilleuse richesse, Dragon Quest : L'épopée des Elus propose des environnements entièrement modélisés en 3D autorisant des rotations de caméra à volonté. Une avancée technique qui permet aux développeurs de donner une nouvelle épaisseur à l'univers du titre mais aussi de truffer celui-ci de coffres, tonneaux et jarres astucieusement cachés au regard du joueur. Une bonne façon de l'inciter à utiliser les touches de tranche et ainsi changer sa perspective sur les environnements. Il faut également saluer le parti pris graphique d'ArtePiazza qui mêle habilement 2D et 3D. Si l'intégralité des villages, villes et donjons sont en trois dimensions, les personnages et la carte du monde conservent leur platitude originelle. Un excellent choix qui conserve le cachet old-shool du titre et s'impose comme une solution médiane prompte à satisfaire les déçus de l'orientation full-3D des remake DS de Final Fantasy. Les sprites bénéficient ainsi de sympathiques palettes d'animations et s'avèrent parfaitement bien intégrés aux environnements. Le résultat est très chaleureux tout en exploitant les possibilités offertes par la 3D. Un mélange qui permet également de ne rien perdre du charme du character design d'Akira Toriyama qui aurait probablement souffert du passage à la 3D.

Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus

Un système de combat à la fois léger et dynamique qui n'empêche pas le challenge d'être corsé !


Musicalement parlant, ce remake est encore une fois une réussite. Les thèmes orchestrés par Koichi Sugiyama, compositeur historique de la saga, accompagnent avec justesse les moments forts de l'histoire. D'aucuns pourront regretter un nombre de thèmes limité et quelques mélodies redondantes, mais l'ensemble s'avère de très bonne qualité et installera à coup sûr le joueur plus durablement encore dans l'univers du jeu. A cela s'ajoute une sonothèque très old school à base de petits bruitages grésillants au charme désuet qui ne manqueront pas d'émouvoir les joueurs nostalgiques. Reste enfin à aborder la durée de vie du titre, l'un des principaux critères d'évaluation pour tous les amateurs du genre. Compte tenu de l'étendue des terres à parcourir, du challenge relevé, des quêtes et autres activités annexes, comptez sur une bonne trentaine d'heures de jeu pour en profiter convenablement. Bref, pensez à charger régulièrement la batterie de votre petite DS !

Conclusion


En attendant le cinquième opus - considéré comme l'un des meilleurs de la saga - Square Enix gratifie les Nintendo DS européennes d'un remake de très grande classe. Une réalisation de haute volée mêlant heureusement sprites 2D et environnements 3D, des compositions inspirées mais aussi et surtout une aventure rythmée par une narration parfaitement maîtrisée : Dragon Quest : L'épopée des Elus est un petit bijou du genre. Son aridité très old school pourra peut-être jouer contre lui au même titre que la simplicité de son scénario et de ses personnages. Il faudra donc s'efforcer de se défaire des exigences de notre époque (designs sophistiqués à l'excès, systèmes de combats regorgeant de possibilités et autres scénarios alambiqués) pour s'émouvoir de cette belle aventure. Une petite leçon d'humilité qui fait un bien fou.



Ce jeu vous intéresse ? Retrouvez-le dans le
gif : petite Flèche orange
Comparer les prix de Dragon Quest : L'épopée des Elus sur Nintendo DS

Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
Dragon Quest : L Epopée Des Elus
DRAGON QUEST : L’Epopée Des Elus
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
aa aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa aaaaa
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Dragon Quest : L'Epopée Des Elus

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
om/ti.js';var h=document.getElementsByTagName('script')[0];h.parentNode.insertBefore(s,h);})(); } -->