flechePublicité

Test DiRT Showdown (PS3, Xbox 360) : 5/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 24 Mai 2012 sur PS3, Xbox 360, PC

Les +

  • Multijoueur délirant
  • Réalisation de qualité
  • Prise en main immédiate

Les -

  • Peu d'intérêt en solo
  • Circuits peu inspirés
  • Contrôles simplistes
  • Vitesse / dégâts insuffisants
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
7.6

(113 votes)
Donner votre avis
Publiée le 25/05/2012 à 10:05, par Nerces

Partager ce test

Test de DiRT Showdown : des promesses à demi tenues

De plus en plus éloignée de ses origines « Colin McRae », la série DiRT amorce un virage encore plus serré en lorgnant du côté de Destruction Derby.

Depuis près de 15 ans qu'il s'est lancé dans le rallye, Codemasters s'est essayé à tous les genres. Les premiers opus de la franchise Colin McRae lorgnaient du côté de la simulation pure et dure quand la mutation DiRT a petit à petit amorcé un virage nettement plus arcade. Un virage que l'on retrouve évidemment sur Showdown, le petit dernier de la série. S'il porte l'estampille DiRT, Showdown se démarque sensiblement de ses prédécesseurs en rendant un hommage certain au vénérable Destruction Derby. À côté d'épreuves façon gymkhana, les développeurs de Codemasters ont donc ajouté des compétitions où seule compte la quantité de tôle froissée sur la piste. Problème, quand on veut ainsi rendre hommage au maître, il faut s'en donner les moyens...

Un programme alléchant...Retour au sommaire
DiRT Showdown
Sur le papier, DiRT Showdown n'est certes pas la simulation de rallye que de nombreux joueurs appellent de leurs vœux, mais il a tout de même de quoi faire de l'œil aux fans de sports mécaniques : épreuves à gogo, innombrables véhicules à débloquer, moteur graphique haut en couleurs et bande-son de qualité. De fait, en débarquant sur la page d'accueil, on se retrouve à devoir choisir entre trois modes de jeu. Logiquement, il y a d'abord l'inévitable Carrière qui constitue la base pour tout apprenti-pilote Ensuite, le Joyride qui est surtout l'occasion de se faire plaisir sur une sorte de bac à sable sans adversaire et sans chronomètre. Enfin, le multijoueur doit permettre de prolonger la durée de vie de Showdown en offrant des défis jusqu'à 2 en écran partagé et 8 en ligne.

Hélas, les choses se gâtent rapidement et s'il n'est pas question de jeter bébé avec l'eau du bain, il faut reconnaître un certain manque d'imagination de la part de développeurs qui ne semblent pas s'être trop épuisés les neurones. Ainsi, il ne faut guère plus de quelques minutes à n'importe quel joueur pour mettre le doigt sur le gros problème qui nuit au mode Carrière : sa répétitivité. Découpée en quatre gros segments, cette Carrière joue pourtant la carte de la richesse en proposant un total de soixante épreuves que l'on débloque à force de succès. Hélas, en réalité ces épreuves se ressemblent toutes et on peut aisément dégager trois grandes catégories : les courses « pures », le gymkhana où l'adresse prime et les matchs de destruction.

Gameplay #4 - En tête à tête sur la piste ...


... mais sans grande imaginationRetour au sommaire
Afin de mieux faire passer la pilule, les développeurs ont tout de même imaginé quelques variantes. Ainsi, les courses se divisent en trois types de compétitions permettant de découvrir des courses simples, des épreuves de domination où il s'agit de signer le meilleur temps sur chaque secteur du tracé et, enfin, des éliminations où le dernier est disqualifié toutes les 30 secondes jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'un participant. Du côté des matchs de destruction, il n'y a plus que deux types d'épreuves : la survie où il s'agit de tenir le plus longtemps possible contre sept concurrents déchaînés et le massacre qui nous invite à marquer un maximum de points... Hélas, ces variantes ne suffisent pas vraiment à renouveler les choses, et ce, d'autant que les environnements ne sont pas très nombreux.

DiRT Showdown
À ce niveau, il faut faire avec huit décors nous permettant d'explorer le monde (Californie, Floride, Japon...), mais les tracés sont trop peu inspirés pour convaincre : d'ailleurs certains font penser à des parcours des précédents DiRT ! Pour ne pas paraître complètement négatif, il nous faut mentionner la présence de plateformes ou de virages inclinés sur certains circuits destructions alors que des rampes égayent les courses, mais dans l'ensemble, nous sommes surpris de voir que les développeurs sont restés très « sages ». La violence des séquences de destruction et le spectacle offert par le gymkhana se seraient pourtant fort bien accommodés de parcours faits de multiples embranchements... une idée d'ailleurs esquissée dans le jeu : les circuits en huit disposent de croisements particulièrement dangereux !

Une bonne ambiance...Retour au sommaire
DiRT Showdown
La répétitivité ressentie tout au long du mode carrière n'est cependant pas le seul fait des épreuves / des tracés, elle provient aussi du gameplay de DiRT Showdown. Nous l'avons dit, l'orientation arcade est assumée par Codemasters, mais ce dernier a également jugé bon de simplifier encore les choses en abaissant le niveau de difficulté, en supprimant toutes les options de réglages des voitures et en insistant lourdement sur l'utilisation du drift. De fait, on a un peu l'impression d'utiliser toujours les mêmes ficelles pour se sortir des situations les plus délicates et si l'intelligence artificielle fait preuve d'une agressivité de bon aloi dans un jeu de destruction, elle est aussi terrifiante de bêtise : il n'est pas rare de la voir entreprendre des manœuvres osées alors qu'elle avait partie gagnée.

À nous lire, vous devez vous dire que DiRT Showdown ne vaut pas un clou et il faut bien reconnaître que nous avons surtout énuméré une impressionnante liste de points négatifs. Pourtant, malgré ses nombreux défauts, le titre de Codemasters reste plaisant à jouer, et ce, pour plusieurs raisons. Il peut tout d'abord compter sur une réalisation solide. Déjà utilisé sur DiRT 3, le moteur EGO en version 2.0 n'a plus rien à prouver, mais les développeurs montrent leur maîtrise au travers de modélisations remarquables et d'environnements suffisamment riches pour mettre le joueur dans l'ambiance. Puisque nous parlons d'ambiance, il nous faut reconnaître que celle-ci est remarquable : la bande-son encadre ainsi parfaitement les débats et même si le commentateur n'est pas le plus inspiré, les bruitages / la musique font le nécessaire.

Gameplay #5 - Course à élimination en plein Miami


... et un multijoueur de haut-volRetour au sommaire
Enfin et c'est sans doute le principal argument en faveur du jeu de Codemasters, DiRT Showdown dispose d'un mode multijoueur capable de dérider le moins enthousiaste des joueurs. Sur le papier, rien de vraiment novateur à ce niveau, mais les développeurs ont eu la bonne idée d'intégrer un mode écran partagé permettant à un maximum de 2 joueurs de s'affronter et inutile de se le cacher, c'est dans cette configuration que Showdown prend tout son sens. Les problèmes d'intelligence artificielle un peu limitée, d'orientation résolument arcade ou de contrôles trop permissifs sont immédiatement oubliés et on ne retient plus alors que le fun de parties où l'on cherche à expulser son voisin de la plateforme centrale !

Dirt Showdown
Dans une moindre mesure, le mode multijoueur en ligne reste très plaisant. Il perd bien sûr le plaisir de se retrouver dans une même pièce, mais compense partiellement en portant le nombre maximum de joueurs à 8. Du coup, les séquences destruction tournent au grand n'importe quoi alors que les coups bas durant les courses n'en finissent plus. Du coup, on se prend à formuler d'autres regrets : Codemasters n'a effectivement pas juger bon d'intégrer un système de localisation des dégâts digne de ce nom. Si les voitures se plient / se fracassent, on ne retrouve aucun morceau sur la piste et cela n'a guère d'incidence sur la conduite. Dans le même ordre d'idée, on regrette que l'impression de vitesse soit pour ainsi dire absente... Avouez que sur un jeu de voitures, ça fait un peu désordre !

Présenté comme un délire de développeurs, DiRT Showdown ne parvient jamais totalement à convaincre... la faute sans doute à cet impossible grand écart tenté par Codemasters qui voulait tout à la fois conserver le style DiRT 3 au travers d'épreuves comme le gymkhana, mais aussi rendre hommage à Destruction Derby. De fait, on se retrouve avec un jeu qui a clairement le « cul entre deux chaises » et qui ne choisit donc jamais vraiment son camp. L'impression de vitesse est pour ainsi dire absente des tracés « courses » alors que les phases de destruction font l'impasse sur la gestion des dégâts... Deux écueils qui ne permettent pas à DiRT Showdown de briller bien longtemps, même s'il conserve un certain atout dès lors que l'on parvient à réunir quelques amis, chez soi ou en ligne. Sympathique, mais dispensable.

Test réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 580. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2,8 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.



DiRT Showdown
DiRT Showdown
DiRT Showdown
DiRT Showdown
Dirt Showdown
DiRT Showdown
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Moyen
De la promesse à la déception J'étais en attente d'un jeul tel que celui-là, pour mémoire (destruction derby, flatout carnage)... j'étais impatient! Test réalisé, j'avoue rester sur ma "faim" concernant la durée des parcours, la longueur pour les chargements...Toutefois, les voitures sont pas mal, les graphismes réussis, la maniabiité à la portée de tous...Reste à voir en réseau, je pense que cela suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Ou va t'on ?!! J'ai vu le nouveau Dirt sur eBay je me suis dit cool du Rally à nouveau... ET ben non, du Dirt déjà vu et connu couplé à du pseudo Destruction Derby... Même moteur, des circuit déjà présent dans Dirt3... On est loin, le rally, il n'y en a plus, ce qui m'as fortement déçu... Et le "mode" Destruction" du jeux est vraiment bof... Je ne sais pas si c'est l'effet crise qui leur a fait économiser les l suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Moebius : Empire Rising

Moebius : Empire Rising

Pour tous joueurs | PC , Mac

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité