flechePublicité

Preview Destiny (Xbox One, PS4, Xbox 360, PS3) : sur JeuxVideo.fr Xbox One, PS4, Xbox 360, PS3

Sortie le 09 Septembre 2014 sur Xbox One, PS4, Xbox 360, PS3

Preview

  • Activision nous a conviés dans la banlieue de Seattle, chez Bungie, pour découvrir le prochain titre des créateurs emblématiques de la série Halo. Passé de 150 à près de 500 personnes depuis son indépendance retrouvée il y a deux ans (le studio appartenait à Microsoft), Bungie s'est donné les moyens de ses ambitions pour Destiny : la création d'un monde ouvert connecté sur la nouvelle...
Niveau d'attente
des lecteurs de Jeuxvideo.fr
Elevé
(Attendu par 96% des lecteurs)
(1002 votes)
Attendez-vous ce jeu ?
Voulez-vous discuter de Destiny sur le forum ?
Il vous suffit juste de cliquez sur le bouton ci-dessous pour créer votre sujet !
Publiée le 28/04/2014 à 19:04, par Maxence

Partager ce test

Preview de Destiny : on a joué à l'après Halo de Bungie

Le mastodonte de Bungie s'est laissé approcher pendant quelques heures. Pas de chichi ni d'esbrouffe, c'est du lourd.

Activision nous a conviés dans la banlieue de Seattle, chez Bungie, pour découvrir le prochain titre des créateurs emblématiques de la série Halo. Passé de 150 à près de 500 personnes depuis son indépendance retrouvée il y a deux ans (le studio appartenait à Microsoft), Bungie s'est donné les moyens de ses ambitions pour Destiny : la création d'un monde ouvert connecté sur la nouvelle génération de consoles a demandé une réorganisation de la structure, obligée de se hiérarchiser un minimum pour espérer mener à bien ce projet titanesque dans les temps.

La preview de Maxence



On était tous les deux DestinyRetour au sommaire
Destiny
Outre un aperçu rapide du monde ouvert et des entretiens enrichissants avec quelques personnalités importantes de la structure, il nous a surtout été possible d'essayer Destiny, à trois en coopération, pendant quelques heures. Avant de vous livrer notre retour d'expérience sur cette intéressante session de gameplay, il parait important de revenir dans un premier temps sur la façon dont le titre fonctionne.

Destiny
Le monde de Destiny est donc ouvert, où plutôt les quatre planètes proposées sont chacune composées d'un seul tenant. La Terre, Mars, Venus et la Lune sont ainsi de vastes contrées à explorer, au sein desquelles vous attendent différentes missions. Les petits objectifs de Patrouilles, régulièrement confiés par les PNJ, sont autant de défis rapides à remplir quand on se balade dans le monde ouvert. Les missions scénarisées font avancer l’histoire, et on ne sait pas encore comment elles se déroulent.

Trailer de gameplay


On peut composer sa Fireteam de trois personnes pour les accomplir, tout comme les missions Strike : calibrées pour durer une trentaine de minutes au maximum, elles s’inscrivent dans le monde ouvert mais proposent un cheminement scripté ponctué d’affrontements d’ennemis de plus en plus puissants. Une mission dont le but premier est l’obtention d’armes et équipements, notamment ramassés sur le cadavre fumant du boss qui la ponctue.

Borderlands au pays des MMORetour au sommaire
Destiny
On n’en sait pas plus sur les instances, jouables en équipes de six, ni sur les différents modes versus, les seuls à ne pouvoir être activés depuis le hub central du jeu. Hormis le multijoueur compétitif, tout peut donc se faire de manière fluide dans le monde ouvert : le joueur peut débuter une mission en se baladant au hasard, mais aussi se téléporter vers un objectif précis s’il le souhaite. Cela devrait éviter les trop grands moments d’errements, même si les évènements publics – façon MMO – pourront récompenser ceux qui aiment à se perdre dans un univers.

Destiny
A n’importe quel moment de la partie, même au milieu d’une mission, le ciel s’obscurcit pour vous signifier qu’un évènement public arrive. Il vous est alors possible de rejoindre le lieu de l’action, pour terrasser une menace massive requérant la coopération d’un plus grand nombre de joueurs. Personne n’a voulu nous dire combien exactement : « on peut s’attendre à plusieurs Fireteams (ndr : trois personnes à chaque fois) en plus de joueurs venant d’eux-mêmes. Nous souhaitons qu’il y ait assez de gens pour partager ce moment excitant, mais nous ne les voulons pas trop nombreux, au point que vous ne sentiez pas que vous pouvez faire la différence » nous confie David Dague, le Community Manager de Bungie.

Le système de serveur a ceci de particulier qu’il va filtrer l’univers pour ne pas afficher dans votre partie tous les joueurs présents au même endroit au même moment. Cela vous permettra de faire vos missions, Strike ou scénarisées, en étant tranquille dans votre coin, et de ne pas polluer votre exploration de centaines de mercenaires vous piquant vos mobs sans vergogne. D’un autre côté, il vous sera possible de faire quelques rencontres aux hasards de vos pérégrinations, suffisamment en tout cas pour vous laisser admirer le super stuff des autres joueurs, l’un des nerfs de la guerre dans Destiny.

La lutte des classesRetour au sommaire
Destiny
Les trois classes disponibles – Warlock, Titan et Hunter – partagent le même arsenal, mais pas l’équipement. Tout évolue en fonction de votre expérience et des ressources collectées en combat, chaque élément disposant d’un arbre de compétences plus ou moins fourni. Cosmétiques ou ludiques, les améliorations permettront de créer un combattant potentiellement unique. La Tour, véritable hub commerçant, est remplie de magasins vous permettant de vendre et d’acheter de nouveaux éléments, mais il faudra évidemment enchainer les Strike et autres missions pour récupérer le contenu « exotic », comprenez les armes et armures légendaires.

Manette en mains, la différence entre ces trois types de personnages ne saute pas aux yeux, même si le Warlock dispose d’un double saut plus véloce grâce à son armure moins costaude. Le Titan est celui qui encaisse le mieux, ce qui explique sans doute que l’un de ses coups spéciaux soit un énorme stomp à placer au milieu d’une mêlée. C’est là que les trois classes montrent leurs singularités : le skill tree unique de chacune semble bien fourni (type de grenade, de saut, de capacité spéciale…), ce qui permettra à terme de disposer d’un panel varié de combattants. Limité au niveau 8, nous n’avons pu juger du système de progression, ni mettre les mains dans le cambouis niveau personnalisation, mais la promesse parait solide et cohérente.

Destiny
Destiny
Destiny
Véhicules, armes à feu, coups spéciaux : Destiny offre différents moyens de se bastonner


Pas de grande surprise concernant les sensations de combat : Bungie profite de toute son expérience dans le FPS console, et si la visée très assistée et les hit box gigantesques ne vous choquent pas, vous trouverez immédiatement vos marques. Il n’est pas rare de mourir lorsque l’on fait le fou à rusher les hordes d’ennemis qui nous assaillent (au moins 250 en une seule mission Strike), et quelques gros ennemis intermédiaires peuvent s’avérer bien violents, comme ce tank qui one shot l’imprudent resté trop longtemps à découvert. A noter qu’il est possible de faire apparaitre un véhicule, à tout moment, pour accélérer les déplacements : le seul disponible pour nous était une sorte de speedster à la Star Wars, au survirage plutôt sympa à maitriser.

Une technique déjà solideRetour au sommaire
Destiny
De quoi apprécier la solidité technique de Destiny, qui quatre mois avant sa sortie bénéficie d’un bon niveau de finition. Fluide, joli et doté d’une distance d’affichage confortable, le FPS de Bungie impressionne par sa bonne tenue, sans pour autant mettre à genoux la PS4 utilisée pour la démo. Il faudra juger des versions PS3 et Xbox 360 sur pièce, mais le portage étant réalisé en interne, les joueurs n’ayant pas encore franchi le pas next-gen peuvent espérer un boulot sérieux. Espérons que le studio n’aura pas besoin de morceler son univers, en tout cas plus qu’il ne l’est déjà.

Destiny
Cela gâcherait grandement le gros boulot réalisé sur les décors. Les extérieurs que l’on a aperçu sont vallonnés et jonchés de bâtisses en ruine et de carcasses métalliques, entre autres structures sci-fi étonnantes qui s’enchainent de manière cohérente. Comme d’habitude, Bungie a produit des milliers de dessins artistiques conceptuels pour aboutir à un design travaillé et cohérent, qui se traduit en jeu par une grande variété des décors, pour ce que l’on en a vu. Le cadavre éventré d’un tanker est joli de l’extérieur, et offre sans transition aucune un espace intérieur intéressant à explorer et parcourir.

Les lumières ne sont pas dynamiques, mais les jolies ombres des intérieurs lugubres et oppressants contrastent avec la luminosité souvent éclatante en extérieur, auxquels s’ajoutent les nombreux effets spéciaux, liés aux tirs, aux explosions ou aux boucliers parfois portés par les ennemis. Bungie semble avoir trouvé un bon compromis entre l'ouverture globale des environnements et la canalisation de l'espace d'action en mission. Ce que l'on a vu n'avait pas l'air bien vertical, tout étant à peu près accessible d'un double saut, mais on attendra d'en voir plus pour statuer sur ce fait.

Sans nous aveugler à coups de paillettes, ce que certains développeurs font parfois pour masquer les carences de leurs productions, Destiny s’est avéré solide à tous les égards. Le gameplay est nerveux et efficace, le level design s’annonce intéressant et le système de progression assurera des heures de jeu aux amateurs de loot. La réalisation est soignée (version Playstation 4), le jeu déjà très fluide et la beta qui arrivera cet été permettra à Bungie de régler les éventuels soucis d’équilibre, voire les problèmes de surcharge serveur. Bref, sans effet de manche, Destiny fera bien partie des jeux qui comptent en cette fin d’année, pour peu que le scénario tienne la route et que les modes compétitifs soient au niveau des précédentes productions du studio. Largement de quoi être confiant pour le 9 septembre, sachant que d’ici là Bungie devra détailler son scénario, ses instances, son versus ou encore sa couche sociale, forcément importante pour un titre uniquement jouable en ligne.

Destiny
Destiny
Destiny
Destiny
Destiny
Destiny
Destiny
Destiny
Destiny

Tous les commentaires

  • Maytew
    17/07/2014 19:40:43

    En fait les commentaires contre Destiny sont des commentaires anti Activision j'ai l'impression.  Pour ma part j'attends beaucoup ce jeu qui risque d'être un des plus beaux sur next ben (pour l'instant).  Pour répondre aux com' négatifs : ce jeu n'est pas 100% multi-joueur. Une campagne solo est prévu et les événements publics apparaitrons sans obligation d'y prendre part.  Mais bon il y aura toujours des gens qui détesterons un jeu avant même qu'il soit sorti (je n'ai pas encore lu les commentaires concernant AC:Unity mais je suis sur que 50% des commentaires le descendent). Voila.

  • Maytew
    17/07/2014 19:34:55

    pit07 Kaelkael Dr.SATAN Moonwalker en fait c'est clairement un boycott anti Activision? Perso j'y jouerai

  • Maytew
    17/07/2014 19:32:49

    rubenjonna pourquoi critiquer alors que le jeu n'est pas sorti?

  • Max*
    15/05/2014 14:55:09

    Zeld Tu as tout à fait raison. Je dis ça car c'est le terme employé par le développeur, mais c'est complètement idiot :/

  • Fallkorn
    12/05/2014 16:34:18

    Du Borderlands futuriste avec un univers accrocheur ? Perso ça me suffit si la technique suit, ce qui semble être le cas !

flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité