flechePublicité

Test Dead To Rights : Retribution (Xbox 360, PS3) : 3/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 23 Avril 2010 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Un côté bien bourrin qui peut plaire
  • Les phases de jeu avec Shadow

Les -

  • Une IA complètement à la ramasse
  • Un gameplay approximatif
  • Aucune rejouabilité
La note de jeuxvideo.fr
3.0
bof
La note des internautes
7.0

(23 votes)
Publiée le 29/04/2010 à 11:04, par Renaud

Dead To Rights : Retribution en test, Jack et Shadow sont de retour

Après deux épisodes plus ou moins réussis, sortis notamment sur Playstation 2 et Xbox, la série des Dead To Rights, jeux d’actions à la troisième personne, revient sur le devant de la scène avec Retribution, un titre disponible uniquement sur Playstation 3 et Xbox 360. Développé par Volatile Games, ce nouvel opus marque donc le retour de Jack Slate, un policier aux méthodes peu orthodoxes, et de Shadow, un chien des plus obéissant, toujours là pour prêter main-forte à son maître.

Shadow suit Jack comme son ombre !


Dead To Rights : Retribution
Direction donc Grant City, une ville autrefois prospère. Aujourd’hui, le crime règne d’une main de fer sur cette cité. Jack Slate, en bon policier qu’il est, tente de remettre un peu d’ordre dans tout ça, mais c’était sans compter sur les vilains qui peuplent les rues sombres de Grant City. Découpée en dix chapitres, l’histoire de ce Dead To Rights : Retribution nous emmène à la découverte de différents lieux, tout en nous permettant d’incarner à tour de rôle Jack ou Shadow.

Expert en combat au corps à corps, tireur d’élite à ses heures perdues, Jack ne fait pas dans la dentelle, pour preuve, le nombre de combinaisons de touches lui permettant de mettre à mal ses ennemis. Capable en quelques coups de mettre à terre son adversaire du moment, il peut également le désarmer, parer l’une de ses attaques, s’en servir de bouclier, voire le projeter quelques mètres plus loin. Réussir tous ces enchaînements ou quelques tirs parfaits en pleine tête permet aussi à Jack d’augmenter sa jauge de concentration. Ralentissant le temps, cette dernière, utilisée à bon escient, lui donne la possibilité de venir à bout rapidement de plusieurs ennemis. Fonçant dans le tas, plus souvent qu’à l'accoutumée, Jack n’en oublie pas pour autant de se mettre à couvert derrière différents éléments du décors spécialement placés pour l’occasion.

Dead To Rights : Retribution
De son côté, Shadow fait plutôt dans la finesse. Roi de l’infiltration, il utilise ses capacités de chien pour s’approcher discrètement de sa proie, mais attention : malheur à celui qui croise alors sa route ! En effet, Shadow n’y va pas par quatre chemins pour éliminer ses ennemis. Mordant, griffant avec rage, il les fait succomber dans une marre de sang. Redoutable, Shadow l’est tout aussi bien lorsqu’il évolue seul, ou en soutien de son maître. Capable de partir en éclaireur, il attaque également sur commande, voire rapporte à Jack une arme qui trainait par là. Quoi de mieux donc, pour faire le plein de munitions lorsque nous sommes pris sous le feu ennemi ?

Gameplay #6 - Jack est en colère

Dead To Rights : Retribution : Jack est en colère


Les jeux sont faits, rien ne va plus !


Dead To Rights : Retribution
Car il faut bien le dire, nos adversaires du moment n’y vont pas avec le dos de la cuiller. Une fois qu’ils nous ont repérés, il n’hésite pas à vider leur chargeur sur notre position. Complètement idiots, ces derniers se jettent à corps perdu dans la gueule du loup, sans se douter une seule seconde de ce qui les attend. Voilà qui ne nous aurait pas trop dérangé si le gameplay de ce Dead To Rights n’était pas aussi approximatif. Ainsi, au système de visée plus que perfectible, viennent s’ajouter des problèmes d’interactions avec les éléments de décors lors de la mise à couvert, ou encore avec les ennemis lorsqu’il s’agit de les désarmer. Nous pouvons également ajouter de nombreux blocs de pierre, murs et autres éléments derrière lesquels il est impossible de se planquer. Qu’il est alors pénible de voir Jack s’en prendre plein la figure, tout simplement parce que ce dernier ne répond pas au doigt et à l’oeil.

Dead To Rights : Retribution
Côté, réalisation, là aussi rien ne va plus ! Ici, Jack navigue constamment dans des décors trop souvent identiques, pas franchement beaux, et se rapprochant plus des couloirs de Final Fantasy XIII que de l’île de Just Cause 2. Les animations des personnages sont parfois ridicules, et même si Shadow agit souvent comme un vrai chien, la carrure de ce dernier le rapproche plus du lion que de l’husky. Côté sonore, nos compagnons de route ont préféré ne pas tenter la langue de Molière, bien leur en a pris, même si encore une fois, il ne faut pas s’attendre à des miracles au niveau des dialogues. Enfin, comme souvent, nous n’avons pas été marqués par les musiques du jeu, sans doute parce que celles-ci ne méritaient pas toute notre attention.

Dead To Rights : Retribution
Enfin, concernant la durée de vie, une fois encore rien de bien folichon. Ici, pas question de réaliser toutes sortes de défis ou de courir après quelques améliorations, il n’y a rien à débloquer ou à récolter, à par quelques badges de policiers disséminés de-ci de-là (5 par chapitre), qui nous poussent à revenir sur ce Dead To Rights : Retribution. Il ne faut pas compter non plus sur la présence d’un mode multijoueur qui nous aurait permis de profiter, par exemple, de la complicité entre Jack et Shadow, voire à deux joueurs de prendre le contrôle de chacun des deux personnages principaux. Pas franchement difficile dans le mode Officier (Agent étant le mode de difficulté le plus facile, et Commissaire le plus difficile), le titre de Namco Bandai ne nous a pas retenu plus de huit heures devant notre écran.

Gameplay #8 - Shadow en action

Dead To Rights : Retribution : Shadow passe à l'action


Conclusion


À trop vouloir faire comme tous les bons jeux d’action ou d’infiltration présents ou passés (Gear Of War, Batman : Arkham Asylum, Splinter Cell, etc.), Dead To Rights : Retribution en oubli l’essentiel : copier c’est bien, mais il ne faut pas le faire à moitié. Manquant cruellement d’originalité, bourré d’imperfections que ce soit au niveau du gameplay ou de la réalisation, le titre de Namco Bandai ne marquera pas les esprits, saufs peut-être de ceux en manque de jeux tout simplement bourrins !





Dead To Rights : Retribution
Dead To Rights : Retribution
Dead To Rights : Retribution
Dead To Rights : Retribution
Dead To Rights : Retribution
Dead To Rights : Retribution
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.0
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Un jeu aussi jouissif qu'inattendu ! Comme beaucoup, j'ai complètement ignoré ce jeu. Pour une poignée d'euros j'ai tenté l'aventure qui m'a complètement séduite dès les premières minutes. Le gameplay est un des plus variés que j'ai vu : combos de corps à corps, tir (armes très nombreuses), couverture, contrôle du chien et des mises à mort originales et franchement violentes. Le scénario est classique ma suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Dead to rights retribution ps3 Bonjour à tous ^^ Alors j'attendais ce jeu avec un certain entrain mais la je serai sans pitié désoler pour ceux qui aiment ce jeu mais je vais le déscendre en flamme et franchement c'est tout ce qu'il mérité. Je m'explique : D'abord je tient à préciser que je suis un fan de la premiere heure (donc le premier dead to rights sorti il y a maintenant 10 ans comme le tem suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Dead To Rights : Retribution

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
d.serial(eStatSerial); eStat_id.niveau(1, eStatNiveau1); eStat_id.niveau(2, eStatNiveau2); eStat_id.niveau(3, eStatNiveau3); eStat_id.niveau(4, eStatNiveau4); eStat_tag.post('ml'); } -->