flechePublicité

Test Darkstalkers Resurrection (Xbox 360, PS3) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 13 Mars 2013 , Xbox 360 , PS3

Les +

  • Gameplay tourné vers l'offensive
  • Univers et personnages colorés et originaux
  • Casting de personnages uniques
  • Netcode de qualité
  • Tutoriaux complémentaires ...

Les -

  • ... sauf pour certains personnages
  • Lifting pas tout à fait terminé
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
6.8

(9 votes)
Publiée le 20/03/2013 à 11:03, par Virgile

Test de Darkstalkers Resurrection

Jeux de castagne méconnus du plus grand nombre, les deuxième et troisième épisodes de la série Darkstalkers font leur retour pour notre plus grand plaisir.

Dans l'univers Capcom, la série des Darkstalkers a toujours figuré parmi les séries de niche, complètement méconnue de l'écrasante majorité des joueurs. Qu'importe, la franchise est parvenue à se bâtir une petite communauté de fans, séduits par son univers original, son design unique et son système de jeu résolument tourné vers l'offensive. Avec cette réédition bienvenue, Capcom entend probablement tester la popularité de la licence avant de donner son feu vert à Yoshinori Ono, producteur des Street Fighter IV, pour la création d'un nouvel opus. Voyons si cette résurrection mérite que vous encouragiez l'éditeur avec vos euros.

Casting ou bestiaire ?Retour au sommaire
Darkstalkers Resurrection
Le casting de la série des Darkstalkers est sans conteste l'un des plus originaux que Capcom ait jamais créé, pur produit d'une époque où l'éditeur laissait plus volontiers ses character designer maison s'exprimer. Plus généralement, la série se distingue par son background « fantasticomique » : personnages surnaturels gentiment barrés, arrière-plans vivants et colorés, animations cartoonesques, les deux opus réunis dans cette réédition raviront les amateurs de 2D soignée et inspirée. Le petit côté artisanal à l'ancienne apporte également un cachet inimitable à la réalisation des deux opus.

Arrivée du jeu sur le Xbox LIVE et le PSN


Mais c'est plutôt du côté du système de jeu qu'il faut s'attarder pour vraiment identifier ce qui fait la singularité de cette série. Les Darkstalkers sont des titres faisant la part belle à l'agressivité. Ici la bonne vieille campe et le jeu de projectiles n'ont pas force de loi. Un fait qui s'explique par la vivacité des personnages, au sol comme dans les airs grâce à des sauts courts et des super jump ainsi qu'une garde aérienne qui permet de s'approcher sans trop de risques.

Darkstalkers Resurrection
Il faut ajouter à cela des target combo (succession de coups prédéfinie) pour chaque protagoniste et des coups EX dévastateurs. Dès lors comme dans tout jeu du genre, et plus encore lorsqu'il s'agit de titres favorisant l'offensive comme ceux-là, l'inviolabilité de la garde revêt une importance cruciale. Ceci étant, chaque personnage dispose d'un coup spécial pouvant être déclenché pour casser les phases de pressing adverse dans la garde, un peu à la manière des alpha counter de Street Fighter Alpha 2.

Bref, les Darkstalkers sont des jeux où tout va très vite de sorte que les matchs chiants jusqu'au time out sont rarissimes. Leurs systèmes de jeu ne sont peut-être pas les plus riches qui soient - encore qu'à l'époque de sa sortie, le premier volet était un titre avant-gardiste - mais il y a vraiment de quoi y revenir régulièrement avec grand plaisir. On privilégiera d'ailleurs plus volontiers Darkstalkers 3, au roster plus fourni, d'autant que Darkstalkers a en partie bâti sa réputation sur le style unique de chacun de ses combattants (un principe dont s'inspirera par la suite Arc System Works pour Guilty Gear, et pas seulement cela d'ailleurs...).

Retour gagnant parmi les vivantsRetour au sommaire
Darkstalkers Resurrection
Bon tout ça c'est bien beau, mais pour une réédition de deux titres sortis il y a respectivement 18 et 16 ans, on en attend forcément plus que les qualités d'origine des softs. Dans la veine de ce que Capcom nous a proposé avec Street Fighter III : 3rd Strike Online Edition, ce Darkstalkers : Resurrection tire parti du netcode GGPO. Le résultat est tout à fait satisfaisant, dès lors que vos adversaires affichent un NAT vert, et côté fonctionnalités on retrouve tout ce que propose 3rd Strike : OE, notamment des rooms de huit places et le partage de vidéos via Youtube.

C'est plutôt du côté de l'emballage visuel que le titre pêche un peu. Là où Capcom avait eu la bonne idée de donner un coup de polish à l'habillage de 3rd Strike : OE, des menus à l'écran de sélection de personnages en passant par celui des Versus, Darkstalkers : Resurrection n'a malheureusement pas eu droit aux mêmes attentions. Seuls les menus ont pris un petit coup de jeune. Pour le reste, tout a été laissé en l'état. Bien sûr, plusieurs filtres viennent embellir le rendu in-game mais le sentiment d'avoir à faire à une réédition pas tout à fait finie demeure.

Darkstalkers Resurrection
Il y a également des inégalités de traitement entre les deux opus qui constituent cette réédition. Quand le troisième volet peut compter sur des Challenges bien pensés, ne se limitant pas à une succession de combo mais visant à familiariser le joueur avec les spécificités de son personnage, Night Warriors n'offre pas la même sophistication. Cela ne posera aucun problème aux joueurs dont le personnage se retrouve dans les deux jeux qui y verront là une complémentarité bienvenue. En revanche pour ceux qui, dans Darkstalkers 3, feront le choix d'une Bulleta ou d'une Lilith, l'apprentissage sera forcément moins complet. Mais ces quelques remarques relèvent plus du chipotage que du reproche.

Darkstalkers : Resurrection s'impose comme une réédition globalement réussie. S'il se révèle au bout du compte moins bien fini que Street Fighter III : 3rd Strike Online Edition du côté de l'habillage, il peut compter sur des Challenges bien pensés - au moins dans le troisième volet - et un netcode solide. En revanche que l'on ne s'y trompe pas : l'argument du « deux jeux pour le prix d'un » ne tient pas vraiment la route dans la mesure où on finit bien vite par privilégier le troisième volet au détriment du second. Reste qu'il s'agit là d'une bonne occasion de découvrir ou redécouvrir une série largement sous-estimée qui n'a rien perdu de son charme et dont le style unique figure encore parmi les plus belles réussites de Capcom.

Darkstalkers Resurrection
Darkstalkers Resurrection
Darkstalkers Resurrection
Darkstalkers Resurrection
Darkstalkers Resurrection
Darkstalkers Resurrection
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
}} )&&(o='-'+o):(o='');(function(s,t,k,r){t=l.createElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));