flechePublicité

Test Darksiders 2 (Xbox 360, PS3, Wii U) : 8/10 sur JeuxVideo.fr Xbox 360, PS3, PC Wii U

Sortie le 21 Août 2012 sur Xbox 360, PS3, PC Sortie le 30 Novembre 2012 sur Wii U

Les +

  • La taille et la richesse des deux premières maps
  • Le design global
  • L'intensité des combats
  • L'aspect RPG réussi
  • Les boss cachés et les quêtes secondaires
  • Death esquive, mais il pare aussi
  • Les séquences de plate-forme évoluées...

Les -

  • ...mais trop rigides !
  • La taille et la pauvreté des deux dernières zones
  • L'histoire un peu faiblarde sur la fin
  • Les puzzles pas assez poussés
  • La caméra parfois à la traîne
  • Quelques tares visuelles
  • Du contenu amputé via un online pass
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(506 votes)
Donner votre avis
Publiée le 28/11/2012 à 09:11, par Guillaume C. / Nerces / Renaud

Partager ce test

Test de Darksiders 2 : Death arrive sur Wii U

Deux ans et demi après une première version remarquable, Darksiders revient dans une « suite » plus grande et plus riche, avec un nouveau héros.

Darksiders premier du nom pourrait être vu comme une simple compilation de bonnes idées. Mais ce serait faire injure aux développeurs tant ils ont créé un jeu d'action original, capable de transposer différents concepts au sein d'un univers nouveau où l'aventure et l'exploration tiennent une place de choix. Cette licence est également un parti pris visuel qui ne verse pas dans la surenchère mais qui propose un design général audacieux. Pour faire mieux que son aîné, Darksiders 2 est obligé de pousser encore plus loin l'originalité vidéoludique et la singularité narrative. Vigil Games a fait des promesses, il est temps de vérifier si elles ont été tenues.

Un nouveau casting pour une nouvelle histoireRetour au sommaire
Darksiders 2
Darksiders 2 n'est ni une suite, ni un prélude. L'histoire se déroule en parallèle de celle du premier opus. On y incarne Death, l'un des quatre Cavaliers de l'Apocalypse. Dans sa quête, il désire racheter les pêchés de son frère War accusé d'avoir déclenché prématurément la guerre entre les cieux et les enfers, condamnant ainsi l'humanité à mort. Même s'il est persuadé de l'innocence de son frater, offrir aux humains l'occasion de ressusciter est également un moyen d'atténuer les fautes du cavalier de la guerre s'il s'avère fautif malgré tout.

Darksiders 2
Cependant, le cavalier de la mort est également perturbé par la disparition de sa propre espèce : les Nephilims, issus de l'union maudite d'anges et de démons. Lui et les trois autres cavaliers appartiennent d'ailleurs à cette race de conquérants qu'ils ont eux-même exterminé. Un génocide perpétré au nom du Conseil Ardent, il y a des milliers d'années, afin de préserver l'équilibre. Toutefois, Death n'est pas allé jusqu'au bout du rite et a secrètement refusé de détruire les âmes de ses « frères ». Aujourd'hui, ce fardeau est devenu trop lourd à porter, et ça va même lui jouer des tours.

Notre héros est rapidement amené à lutter contre la Corruption, un mal qui n'a pour but que de réduire l'existence au néant. Si le récit se tisse petit à petit durant les vingt premières heures, tout s'accélère subitement et la fin tombe excessivement vite, sans fournir de grosse révélation sur l'Apocalypse. On reste sur sa faim, d'autant que cet emballement final a d'autres conséquences (sur lesquelles nous allons revenir). Toutefois, cette narration en récit parallèle permet de comprendre facilement les différents enjeux sans avoir nécessairement joué au premier opus. Un mal pour un bien.

Gameplay #2 - Balade meurtrière dans le Fjord


Le mélange des genres est toujours aussi efficaceRetour au sommaire
La particularité de Darksiders est d'allier différents types de jeu. Entre les immenses espaces à explorer, les combats sanglants et les casse-têtes tridimensionnels, la parenté avec Zelda, God Of War et Portal est évidente. Darksiders 2 continue sur cette lancée et ajoute à son contenu une touche de Prince Of Persia ainsi que de Soul Reaver. En plus d'être un combattant émérite, Death est un acrobate hors pair : il court sur les murs et rebondit d'une paroi à l'autre avec une facilité déconcertante. Le cavalier est également amené à voyager entre deux espace-temps dimensionnels afin de poursuivre son exploration.

Le titre de Vigil Games ne se contente pas de singer la concurrence. Il y a une réelle articulation entre les différentes séquences de jeu, ainsi qu'une découverte progressive du gameplay. L'obtention de nouvelles capacités est souvent accompagnée d'un plaisir déductif : le moyen d'atteindre certaines zones qui demeuraient inaccessibles saute alors aux yeux. Le titre incite les explorateurs à revenir sur leurs pas afin qu'ils puissent découvrir les secrets les mieux gardés. Par exemple, grâce à l’Étreinte Mortelle - variante de la Chaîne Abyssale du premier volet - on escalade plus haut et on saute plus loin en agrippant des prises qui étaient hors de portée jusque-là.

Darksiders 2
Les passages en plate-forme sont beaucoup plus variés et élaborés. Ils nécessitent un timing exigeant et de l'observation car tout est millimétré. S'en est presque trop mécanique car il n'y a aucune marge en termes de sauts et de grip sur les différentes surfaces. L'écart d'un demi-mètre dans l'exécution d'une cabriole est souvent fatal. C'est cependant une contrainte qui se compense avec une assimilation de quelques réflexes. Et même lorsque l'on est maladroit de ses dix doigts, Death ne meurt pas en tombant dans le vide. À la moindre chute, sa forme démoniaque le récupère et le dépose sur le dernier espace où il a posé les pieds avant de dégringoler.

Les différents casse-têtes sont construits de manière à vous creuser les méninges. Une solution toute bête met parfois de longues minutes avant d'être devinée. Combiner plusieurs pouvoirs est au cœur de la résolution des puzzles. Mais la réflexion s'avère moins intense que par le passé, malgré un plus grand nombre d'aptitudes spéciales. La Séparation de l'Âme, qui permet à Death d'être à deux endroits différents, n'est utile qu'une dizaine de fois. Le Transpatium est bien moins utilisé que ne l'étaient les Couloir du Néants dans Darksiders. Et le portail dimensionnel - l'Exochrome - n'est finalement que trop peu mis à contribution. Un potentiel de combinaisons avancées d’énigmes est gâché par cette satanée accélération en fin de jeu.

Darksiders 2
Darksiders 2
Darksiders 2

Un inventaire complet pour mieux saigner l'ennemiRetour au sommaire
Même s'il est plus agile que son frangin, Death reste capable de charcuter du démon à tour de faux ! Mais ce n'est que l'équipement de base, le cavalier de la mort dispose de tout un inventaire complet d'équipement (armure, épaulières, gants, bottes, talismans) et d'armement (principal et secondaire) permettant d'optimiser toutes ses statistiques au combat (vie, résistance, force, magie, courroux...). Les joueurs ayant terminé le premier Darksiders obtiendront en cadeau les Spallières du Cavalier et les Faux du Chaos. Ces dernières, plutôt puissantes, peuvent être utilisées d'entrée, alors que la protection des épaules ne peut être équipée qu'une fois le niveau 5 atteint. Il est en effet impossible d'utiliser un item supérieur à sa propre puissance.

Même s'il en existe des dizaines de versions, la paire de faux est l'unique arme principale. Pour frapper plus vite, ou plus fort, c'est du côté des armes secondaires qu'il faut se tourner : des centaines sont disponibles, avec chacune ses caractéristiques à cumuler avec celles du héros (dégâts magiques supplémentaires, force / vie / résistance / etc. bonus). Les haches, marteaux et lances sont des armes lourdes, lentes mais puissantes. Les autres sont des armes rapides générant moins de dommages. Pour affiner son choix, les dégâts par seconde (un coup à 100 points est inférieur à trois coups de 50 points chacun), la situation (les armes rapides contre le surnombre et les lourdes contre les boss) et le feeling sont autant d'éléments à prendre en compte.

Darksiders 2
Les armes possédées sont sans conteste l'équipement le plus intéressant. Il est possible de leur sacrifier des éléments d'inventaire afin de les faire progresser sur cinq niveaux supplémentaires. Cet attirail spécial absorbe les capacités de ce qui leur a été offert, créant ainsi de redoutables lames. Une hache possédée obtenue en début de partie, capable d'enflammer les ennemis et d'absorber une partie de leur vie, confère une petite tranquillité au combat pendant un moment... Jusqu'à ce que la puissance des ennemis évolue avec l'histoire. La seule vraie faille de l'inventaire, c'est cette agaçante limite de cinq potions (de soin et de courroux), qu'il est impossible de revoir à la hausse.

Le côté RPG solidement renforcéRetour au sommaire
Darksiders 2
Armes et équipements se débusquent de façon aléatoire (exception faite du loot cédé par les boss). Les objets trouvés dans les différents coffres sont toujours d'un niveau équivalent à celui de Death. Ceux récupérés sur les dépouilles des ennemis correspondent à leur propre niveau. Lorsque l'on découpe un maraudeur de niveau 5, il ne faut pas espérer trouver une arme de niveau 15. Inversement, lorsque l'on atomise un champion de niveau 17 la récompense n'est pas faiblarde. Ce procédé intelligemment équilibré accompagne matériellement la montée en puissance de Death. Une progression marquée par l'obtention de points de compétence à redistribuer.

Darksiders 2
Ces points sont à répartir sur deux arbres de compétences. Hérault Funeste, regroupant les capacités de combat, et Nécromancien, où se trouvent les magies de soutien. Ces upgrades se font en fonction des goûts et stratégies de chacun. Par exemple, l'invocation de Goules offre un support allié non négligeable, mais l'attaque Omnifrappe est très pratique pour vampiriser la vie ennemie en infligeant des dégâts supplémentaires. Chaque pouvoir est améliorable sur trois niveaux d'efficacité. Mais opter pour une telle spécialisation revient à renoncer au développement des autres compétences.

Cependant, il s'avère possible de revenir en arrière. Le marchand Vulgrim propose à la vente des potions qui récupèrent un point de compétence afin de le réattribuer sur une autre capacité. Moyennant 1000 pièces d'or par potion, on peut modifier les pouvoirs de Death en fonction de nos exigences. En d'autres termes, cette double arborescence permet de modeler rigoureusement son propre style d'utilisation du courroux. On passe de longs moments à perfectionner le cavalier via les simples, mais complets, menus d'interface de Darksiders 2.

Darksiders 2
Darksiders 2
Darksiders 2

Beaucoup plus grand que son aîné Retour au sommaire
Darksiders 2
Au niveau des environnements, on peut considérer que Darksiders 2 est trois fois plus vaste que son prédécesseur. Les deux premiers mondes à explorer sont effectivement gigantesques et richement dotés. Beaucoup de quêtes secondaires sont au rendez-vous : trouver des objets, activer des mécanismes, anéantir de redoutables boss cachés. Il est d'ailleurs déconseillé d'affronter ces derniers avant de posséder un inventaire à toute épreuve et, naturellement, d'avoir pris un peu de galon au combat. Une fois ces missions annexes accomplies, Death est récompensé en points bonus de compétence, en pièces d'or, ou encore en objets rares.

Darksiders 2
Darksiders 2 propose également d'interagir directement avec les PNJ. Ces derniers ont de nombreux conseils et révélations à faire. Une fenêtre de dialogue permet donc d'échanger avec les différents protagonistes. Néanmoins, aucune décision n'est à prendre, on choisit seulement un thème de discussion. Les joueurs passionnés par le background y trouveront leur compte, les autres iront droit au but en s'évitant tout bla-bla supplémentaire. De nombreux marchands rachètent votre inventaire et proposent leurs produits. Vulgrim, l'un d'eux, a une particularité : il ne vend que des coffrets surprises contenant des objets aléatoires, en échange des très rares « Pièces de Vulgrim » éparpillées en nombre limité.

Cependant, une fois que l'on arrive dans le troisième monde, on découvre avec déception que cette carte ainsi que la suivante - et dernière - sont terriblement réduites. Juste un couloir et un donjon, alors que les deux précédentes en contiennent une dizaine chacune. Le dernier report avant la commercialisation est peut-être lié à ce paramètre. Un état d'avancement aléatoire a probablement poussé les développeurs à réduire drastiquement la seconde moitié du jeu afin qu'elle aille à l'essentiel. Après la narration et les puzzles, se sont les deux dernières cartes qui font les frais de cette brutale accélération finale.

Gameplay #3 - Death entre dans La Fonderie


L'action vive et spontanéeRetour au sommaire
Darksiders 2
Au niveau de la prise en main, qu'il s'agisse des combats ou des passages de plate-forme, tout s'avère instinctif après une courte période de rodage. Les combos (que l'on apprend auprès de deux maîtres en échange d'or) se placent avec aisance une fois que l'on a cerné les timings d'attaque des différents ennemis. Le mode Apocalyptique propose d'ailleurs l'un des challenges les plus équilibrés du loisir vidéoludique : une difficulté dépourvue d'artifices où l'on en bave sans forcément s'arracher la tête. Dans ce mode, les opposants cessent de nous offrir des possibilités de contre-attaques faciles et la vie de notre personnage n'est plus à rallonge.

Une petite surprise de gameplay est à noter : Death ne fait pas qu'esquiver les assauts comme nous avions pu le penser jusque-là. Les armes secondaires de type targe ou bouclier sont en réalité des gants de combat qui permettent de parer les coups adverses. En maintenant la touche d'attaque on se met en position de garde, alors qu'avec le reste de l'arsenal cette manipulation est une charge d'attaque puissante. Les habitués du premier opus peuvent donc retrouver quelques réflexes appris avec War. Des automatismes qui deviennent redoutables une fois cumulés aux capacités d'esquive et d’exécution du cavalier de la mort.

Darksiders 2
L'action se montre très intense lors des affrontements. À tel point qu'il est nécessaire d'apprendre rapidement à quel moment il est préférable d'utiliser la vue libre et dans quelles conditions le lock est recommandé. Si fixer sa cible permet de bien appréhender ses assauts (ainsi que d'avoir des informations en temps réel sur son niveau et sa jauge de vie), en maintenant ce verrouillage il devient impossible d'orienter les attaques lorsque l'on est encerclé. Death est parfois si rapide que la caméra peine à suivre ses mouvements, occasionnant ainsi une confusion visuelle. Une période de flottement qui peut coûter cher en points de vie.

Les séquences à cheval sur Despair sont anecdotiques, bien que très appréciables pour se mouvoir rapidement d'un point à un autre de la carte sans utiliser systématiquement le déplacement rapide. Un système de téléportation qui fonctionne sur n'importe quel endroit déjà visité. D'autres « montures » sont à employer dans certains passages où elles seules peuvent évoluer. Une section de Darksiders 2 explore également le genre TPS - tir à la troisième personne -, face à des nuées d'ennemis qui se jettent sur vous dans une ambiance de désolation angoissante. Il est possible de relâcher son canon dans cette séquence, mais le corps à corps y est très délicat à cause du surnombre et de la puissance ennemie.

Darksiders 2
Darksiders 2
Darksiders 2

Ce n'est pas magnifique, mais c'est joli quand mêmeRetour au sommaire
Darksiders 2
Visuellement, Darksiders 2 s'inscrit dans la tradition esthétique de son aîné. Le design initié par Joe Madureira (un ancien de Marvel) confère à la série une identité visuelle unique très plaisante. Seuls les joueurs rebutés par la colorimétrie, très proche du genre bande-dessiné, trouveront à y redire. Le titre de Vigil Games souffre en revanche du manque de puissance graphique des PS3 et 360. Comme dans le premier opus, les textures ne sont pas toutes lisses et quelques effets de lumières sont loupés : clignotements, apparitions d'ombres et de petits objets à moyenne portée. Un autre raté concerne la gestion surround des effets sonores, qui ne respecte pas toujours la distance de certains bruitages.

Néanmoins, ces errements techniques ne nuisent ni à la fluidité du jeu, ni à la profondeur de champ qui permet d'admirer les gigantesques décors que Death traverse sur son canasson. Cette très bonne distance d'affichage offre également le loisir d'apercevoir les ennemis et objets situés au loin. Le doublage, lui, assure le job hormis quelques décalages liés à des bugs d'animations faciales. La version française est un peu plus monocorde que la version originale, mais elle est largement supportable. En effet, la localisation se montre qualitative et, contrairement à l'opus précédent, tout n'a pas été traduit. Ce qui est plutôt bienheureux pour le suivi de l'histoire. War n'est plus « Guerre », et Death n'est pas « Mort ». Parce que Mort qui est mort à cause de la guerre de Guerre, ça aurait été compliqué à suivre.

De petits à côté...Retour au sommaire
Darksiders 2
Bien que le jeu soit exclusivement solo, THQ a quand même trouvé le moyen d'inclure un online pass autorisant l'accès à deux contenus. Le Grimoire du Serpent est un petit système d'offrandes, où l'on donne des armes et des armures à nos amis du PlayStation Network ou du Xbox LIVE. Le Tribularium, lui, est une quête annexe qui consiste en une succession de 100 vagues d'ennemis à vaincre au cœur d'une arène. Un défi découpé en morceaux de 25 séquences à débloquer en finissant chacun des quatre mondes du jeu. Toutes les cinq vagues, Death peut repartir avec un objet dont la valeur dépend de l'état d'avancement dans l'arène. S'il perd, il ne gagne rien hormis l'expérience acquise au combat.

Les modes « Nouvelle Partie + » et « Cauchemar » ne sont heureusement pas concernés par cette ablation destinée à décourager l'achat en occasion. Avec la Nouvelle Partie +, le joueur est invité, une fois l'histoire terminée, à recommencer l'aventure en conservant l'intégralité de son inventaire et de ses compétences. Le mode Cauchemar se débloque une fois le mode Apocalyptique mis à genoux. Attention cependant, ce mode ne tolère aucune erreur : la sauvegarde de la partie en cours est écrasée par celle d'une nouvelle dès que l'on perd au combat. Cela ne concerne heureusement pas les décès sur les séquences de plate-forme (qui sont deux fois plus nombreux). Selon les développeurs, l'IA du Cauchemar est calquée sur celle de l'Apocalyptique, même si elle semble plus permissive en pratique.

Le cas de la version PCRetour au sommaire
Darksiders 2
Si Square Enix avait su nous surprendre avec une très jolie version PC de son Sleeping Dogs, THQ s'est montré moins ambitieux sur Darksiders 2. Ainsi, la déclinaison Windows du jeu de Vigil Games est à ranger parmi les « bêtes portages ». Nous regrettons notamment que les options graphiques soient à ce point minimalistes avec la seule présence de la synchronisation verticale, et encore, depuis le déploiement d'un patch ! On cherche donc en vain la moindre ligne lié à l'anticrénelage ou aux différents niveaux de détails, aux ombres... Des défauts d'autant plus gênants que Darksiders 2 n'est pas non plus un modèle d'optimisation.

Ainsi, les possesseurs de machines un peu moyennes rencontreront quelques ralentissements gênants. Impossible aussi de ne pas regretter que la configuration des commandes soit particulièrement pénible avec clavier / souris et tout simplement impossible lorsque l'on utilise une manette... À croire que les développeurs n'ont jamais utilisé un PC de leur vie ! Enfin, le 3DVision n'est pas bien géré et c'est un particulier qui a publié un patch pour corriger le gros des soucis dans ce mode ! En définitive, Darksiders 2 version PC reste un jeu correct, mais il ne faut surtout pas s'attendre à une adaptation digne de ce nom : alors que certains studios / éditeurs se donnent du mal dans la conversion de leur jeu, on laissera de moins en moins passer ces accès de paresse.

Darksiders 2
Darksiders 2
Darksiders 2

Death sévit aussi sur Wii URetour au sommaire
Death fait partie de ces héros de jeux vidéo qui viennent pointer le bout de leur nez sur Wii U. Cette version de Darksiders 2 propose quelques fonctionnalités propres au GamePad (gestion de l’inventaire, affichage de la carte, etc.) tout en intégrant différents contenus disponibles jusqu’alors uniquement en téléchargement sur les autres plateformes.

Darksiders 2
Malheureusement, très vite, nous laissons tomber le nouvel accessoire de Nintendo au profit du contrôleur Pro, à condition bien entendu d’en avoir un à disposition (vendu séparément ou dans le pack ZombiU). En effet, même s’il peut s’avérer pratique de pouvoir jeter un œil à la carte ou à notre inventaire à tout moment, très vite l’emplacement de certains boutons (comme Select) nous entraine dans des manipulations délicates. Pire, on est obligé de quitter le téléviseur des yeux le temps de retrouver nos petits. Ajoutons d’ailleurs au passage qu’il est parfois difficile de cliquer sur certains petits icones avec nos gros doigts boudinés. Alors certes, un stylet est bien mis à notre disposition, mais là, pour le coup, la prise en main de Death devient tout de suite beaucoup plus compliquée.

Techniquement parlant, cette adaptation s’en sort plutôt bien, même si nous avons dû faire face à quelques ralentissements de-ci de-là, voire à plusieurs gros plantages liés à l’utilisation du GamePad (perte de son, blocage de la console), en jouant pourtant à quelques mètres de la Wii U. Le flou des textures un peu plus prononcé se fait quant à lui très vite oublier, tandis que certains temps de chargement sont parfois un peu longs, voire bloquant notamment lors des phases d’exploration. Malgré ces quelques défauts, plus ou moins gênants suivant les joueurs, Darksiders 2 version Wii U reste un bon jeu d’action.

Gameplay #5 - La version Wii U



Darksiders 2 est le digne successeur de son aîné. Vigil Games a tenu sa parole : le jeu est plus grand, plus riche, plus varié, plus complet. La brutale accélération des événements alors que l'on pense n'être qu'à la moitié du jeu peut toutefois décevoir. La Corruption est l'unique intrigue, et le dénouement se montre trop simpliste comparé aux révélations du premier opus sur l'Apocalypse. Cet emballement narratif coûte également beaucoup aux deux dernières cartes, qui ne font pas honneur à la richesse des deux premières. Les puzzles, eux, ont perdu en nombre et en complexité.

Malgré tout, même si le titre ne donne pas l'impression d'exploiter tout son potentiel, il demeure jouissif dans les séquences de combat comme d'exploration. Son design général est, n'ayons pas peur des mots, une forme d'art vidéoludique qui permet de passer outre les tares visuelles dont souffre le jeu. Le côté RPG s'avère brillamment accentué et l'on entre facilement dans la peau de Death. Un personnage que l'on customise et perfectionne avec un plaisir certain. À ce titre, Darksiders 2 demeure une très bonne aventure, dépaysante et ardue, qui mérite le détour.

Vidéo-Test de Darksiders 2





Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 580. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.

Sleeping Dogs
Sleeping Dogs
Sleeping Dogs
Sleeping Dogs
Sleeping Dogs
Sleeping Dogs
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bon
Vraiment prenant Aventure prenante, systéme de plates formes sympa mais un peu frustrant parfois. Aprés avoir fait le 1, je m'attendais a des casses tetes pas aussi ardu. Le perso répond au doigt et à l'oeil aux controles (sur ps3). Graphisme vraiment intéressant et agréable, Design caracter vraiment sympa (Merci Madd). L'aspect RPG bien exploité. Mais je suis resté un peu sur ma faim suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (3) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Des améliorations pour la sauvegarde.. Par ce que le mode de sauvegarde pue, j'ai du recommencer le jeux une fois, que j'ai eu aussi une aprem spéciale bug du sort commandement (un des péon bloquait sur un loquet à pousser) .Et enfin, dans la cité des morts je suis tombé sous la map en me décrochant d'une poutre.( Je dois dire que j'ai bien du tomber sur 400 mètres)
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
Darksiders 2
Neuf à partir de 10.99€
Jeux d'occasion à partir de 9 €
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité