flechePublicité

Test Dark Souls (PS3, Xbox 360) : 9/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 07 Octobre 2011 , PS3 , Xbox 360

Les +

  • Une aventure riche, longue, éreintante mais passionnante
  • Beaucoup d'à-côtés à découvrir
  • Le monde ouvert
  • Le système de feux de camp
  • Le jeu en ligne diablement bien pensé
  • Des ennemis plus malins
  • Superbe direction artistique
  • Bande-son riche et épique

Les -

  • Quelques gros ralentissements
  • Des textures qui manquent parfois de finesse
  • De rares freeze avec le jeu en ligne activé
La note de jeuxvideo.fr
9.0
tres bon
La note des internautes
8.3

(896 votes)
Publiée le 06/10/2011 à 21:10, par Virgile

Test de Dark Souls : une suite, un chef d'oeuvre

Après l'envoûtant Demon's Soul, From Software réitère dans le même registre avec un coup de maître : Dark Souls.

En dépit de son intransigeance et d'une noirceur aux antipodes du folklore de la fantasy traditionnelle, Demon's Souls a réussi le tour de force de dépasser le million d'exemplaires vendus dans le monde. Un succès mérité pour le meilleur RPG de la PlayStation 3 au moment de sa sortie. Fort de cette éclatante réussite, From Software nous invite à reprendre les armes pour une nouvelle plongée au coeur des ténèbres avec le fantastique Dark Souls.

Jouer à Dark Souls et mourir ... souvent.Retour au sommaire
Dark Souls
Tout comme son prédécesseur, Dark Souls est une perle rare dans le paysage vidéo-ludique d'aujourd'hui. Quand même des licences renommées pour leur sophistication et leur exigence viennent à s'appauvrir au nom de l'accessibilité et de la rentabilité, Dark Souls, de son côté, ne lâche absolument rien. Dans la peau décrépite d'un mort-vivant croupissant en compagnie d'autres bannis de son espèce dans les geôles d'un genre d'Alcatraz médiéval, le joueur doit lutter pour sa vie. S'échappant grâce au secours d'un gigantesque corbeau, le voilà débarqué dans un monde au bord du gouffre et contraint de tracer son chemin vers la lumière.

A l'instar de Demon's Souls, Dark Souls abandonne le joueur à son sort, perdu dans un monde qui se sait condamné. Le désespoir et la résignation ont succédé à l'arrogance d'autrefois et c'est dans ce contexte de fin du monde que notre quête peut débuter, après un petit passage pour l'outil de création de personnage et ses dix classes bien distinctes. Contrairement à la très grande majorité des RPG en circulation, Dark Souls n'est pas une aventure conduite par un scénario détaillé des prémisses au grand final.

C'est à peine s'il consent à nous donner un but clairement défini. C'est donc au joueur de façonner sa progression. Et c'est encore plus vrai dans Dark Souls dont le monde n'est pas agencé en zones de jeu distinctes toutes accessibles depuis le même point départ comme c'était le cas avec le Nexus de Demon's Souls. Façonné d'un seul bloc, le monde ouvert de Dark Souls nous est tout entier donné, de sorte qu'une inquiétante bâtisse se dressant dans le lointain n'est jamais là pour habiller le décor : elle nous sera accessible à un moment ou à un autre.

Vidéo-Test de Dark Souls



Cela peut sembler anecdotique à l'heure où les jeux exploitant le concept de monde ouvert sont légion, mais pour Dark Souls il s'agit d'une évolution majeure transfigurant en profondeur l'expérience de jeu. D'une part, cela permet d'éprouver avec encore plus d'acuité la réalité du monde dans lequel notre personnage évolue. L'univers de Dark Souls y gagne en cohérence et l'on a donc d'autant plus le sentiment d'y séjourner.

Dark Souls
D'autre part, cela oblige la Team Soul a organiser l'espace différemment. Dans Demon's Souls, le Nexus faisait office de grand hall serti de points d'entrée vers les différents hauts lieux du monde de Bolétaria. Dépourvu de place centrale, Dark Souls introduit donc les feux de camp. Loin de n'être que des tas de braises où faire rôtir ses chipolatas, ces petits campements de fortune amènent avec eux une autre manière de progresser.

« Timide lueur d'espoir dans la noirceur de ce bas monde, le feu de camp est aussi un lieu où s'endurcir. »

Souvenez-vous : dans Demon's Souls, la mort nous ramenait inlassablement au Nexus. S'ensuivait alors un écran de chargement pour revenir à la zone de jeu puis une marche plus ou moins longue avant de retrouver notre pactole d'âme au point précis de notre trépas. Désormais, chaque feu de camp peut faire office de point de respawn. Il suffit en effet de s'y asseoir pour récupérer toutes ses forces, remplir ses fioles d'Estus - plus besoin de potions de soin dans Dark Souls - et établir son nouveau point de respawn avant de repartir à la filoche.

Cela peut paraître scandaleusement généreux pour un titre réputé si cruel mais attendez de connaître la suite. D'une part les feux sont très rares et distribués de façon éparse sur la carte du monde. En gros, chaque zone à explorer en cache un qu'il faudra souvent dénicher. Ensuite, la contrepartie de cet étrange élan de bonté est proportionnellement aussi importante : la réapparition de tous les ennemis défaits sur la carte. Et quand on connaît la dangerosité de la moindre escarmouche dans Dark Souls, autant vous dire que cela reste cher payé.

Dark Souls
Timide lueur d'espoir dans la noirceur de ce bas monde, le feu de camp est aussi un lieu où s'endurcir. C'est en effet auprès de son foyer que se décide l'évolution de notre personnage à grands frais d'âmes arrachées en combat. Car, rappelons-le, comme dans Demon's Souls, ici tout se paye en âmes recueillies sur le champ de bataille : augmentations de caractéristiques, matériel, amélioration d'armes et armures, etc.

C'est aussi à sa lumière que notre personnage peut regagner sa forme humaine au prix d'un item justement baptisé Humanité. Un item dont le sacrifice permet également d'aviver les flammes du camp et ainsi récupérer dix fioles d'Estus au lieu de cinq à chaque moment de repos. Bref, ces flammes vacillantes revêtent une importance démesurée.

« L'exploration de chaque nouveau lieu ne se fait donc qu'avec une seule idée en tête : "je dois trouver ce satané feu de camp !" »

L'exploration de chaque nouveau lieu ne se fait donc qu'avec une seule idée en tête : « je dois trouver ce satané feu de camp ! ». Un sentiment d'urgence d'autant plus intense qu'on se promène avec plusieurs milliers d'âmes en sa possession et qu'une mort peut nous les enlever avant de nous renvoyer à des kilomètres de là avec le risque de mourir à nouveau sur le chemin pour les récupérer. Ce qui, rappelons-le, entraîne leur perte irrémédiable.

Dark Souls
Nous l'évoquions plus haut, les feux de camps changent donc énormément de choses à la progression du joueur. Celle-ci est beaucoup plus naturelle et rythmée qu'elle ne l'était dans Demon's Souls. Elle requiert aussi encore plus de prudence. Car s'aventurer dans un lieu inconnu n'est pas sans risque et évidemment rien n'est fait pour nous renseigner sur la dangerosité des ennemis qui nous y attendent. Et puis cette préoccupation constante de trouver un nouveau point de chute avant de calancher apporte encore un peu plus de sel à l'exploration des zones de jeu. Bref, il ne s'agit pas là d'un petit changement anodin mais d'une évolution majeure pour Dark Souls.

No pain, no gainRetour au sommaire
En dépit de ces apparentes concessions, Dark Souls n'a donc cédé sur aucune des exigences de son prédécesseur. Car la difficulté de Dark Souls n'est pas le fait d'un gameplay mal réglé ou d'une volonté d'écraser le joueur sous le poids de l'arbitraire le plus absurde. Si Dark Souls est si violent de prime abord, c'est parce qu'il ne tolère pas les approximations, les assauts irréfléchis ou les excès de confiance.

Dark Souls
Pour un joueur qui a déjà roulé sa bosse dans Demon's Souls, la leçon est apprise. Mais pour le nouveau venu mal préparé, cette intransigeance peut être source de frustrations et de vexations. Il faut dire que le bestiaire a gagné en level. Plus malins dans leurs déplacements, plus tenaces lorsqu'ils nous prennent en chasse, plus surprenants aussi, les innombrables mobs peuplant le monde de Dark Souls peuvent tous nous saigner à mort, du plus chétif au plus robuste d'entre eux. Certains ont même acquis la possibilité de parer nos attaques à l'aide de leur bouclier puis de contre-attaquer, faculté qui nous était jusqu'à présent réservée. Et tous peuvent désormais ouvrir et fermer les portes.

Les plus terrifiants d'entre eux sont évidemment les boss, souvent gigantesques, toujours redoutables. Les designers ont redoublé d'inventivité pour les rendre encore plus tétanisants. La découverte de chacun d'entre eux provoque immanquablement un sentiment de détresse accompagné d'un juron quelconque. De grands moments de solitude généralement suivis d'une immense satisfaction une fois la bête à terre.

Des pièges de toutes sortes nous attendent aussi là où on les attend le moins ... évidemment. Et à cet effet, le level-design se révèle une fois encore d'une grande intelligence. En Machiavel de l'architecture de niveaux, la Team Soul a multiplié les recoins savamment dissimulés, les couloirs bifurquant brusquement, les surplombs idéalement positionnés pour un tireur etc. Bref, Dark Souls est un jeu où la vigilance est mère de toutes les vertus.

Dark Souls
Le preparetodie.com - site officiel du jeu - n'était donc pas à prendre à la légère. Mais From Software soit loué, l'excellence du jeu en ligne fait elle aussi son come-back. Pour rappel, à chaque lancement du jeu vous sera proposée la possibilité de se connecter afin de « rapprocher » votre monde de celui de milliers d'autres joueurs aux quatre coins du globe. Concrètement, le premier signe de notre entrée dans cette espèce de multivers est l'apparition en nombre des fameux messages laissés sur le sol.

« Avec un univers aussi soigneusement mis en forme, comment ne pas adhérer totalement à la volonté des développeurs de nous impliquer encore plus dans sa destinée ? »

A l'aide d'une pierre acquise auprès d'un marchand, il est ainsi possible de communiquer avec tous les joueurs actifs sur le serveur à l'aide de marques rougeoyantes laissées derrière soi. Il peut s'agir de conseils, d'avertissements, d'états d'âme, de tout un tas de choses. En somme, en l'absence d'outils de navigation - carte, éléments en surbrillance, indications - les développeurs laissent à la communauté des joueurs le soin de cartographier elle-même les lieux. Mais cette liberté a aussi ses vices.

En effet, il n'est pas rare de tomber sur un message trompeur nous invitant à tenter le grand saut dans le vide pour découvrir un item soit-disant logé en contrebas. Il est d'ailleurs parfois très difficile de déterminer s'il s'agit d'un piège ou non (à moins d'avoir en sa possession un item qui, une fois jeté dans le vide, nous alerte par un cri si la chute nous sera mortelle). Entraide et sournoiserie cohabitent donc, un peu comme dans la vraie vie quoi.

Mais les interactions online ne consistent pas seulement à taguer le sol. Suite à la rencontre du truculent Chevalier Solaire, le joueur entre en possession d'une autre pierre, celle-là lui permettant de laisser une marque d'invocation. Dès lors, tout autre joueur tombant nez à nez avec celle-ci dans son propre monde peut solliciter son aide en l'invoquant. A l'inverse, une troisième pierre permet d'ouvrir un passage vers le monde d'un autre joueur pour l'envahir.

Dark Souls
Jusqu'ici rien de nouveau. Mais Dark Souls introduit un nouveau concept en remplacement des tendances de Demon's Souls, celui d'allégeance à un Ordre. Au fil de l'aventure, le joueur fera la connaissance de plusieurs PNJ l'invitant à rejoindre leur confrérie. Chacune d'elle dispense ses avantages et se caractérise par un alignement (Loyal Bon, Chaotique, Mauvais etc.) qui lui est propre. Ainsi se créées des factions unissant ou opposant les joueurs du monde entier. Par ce biais, From Software entend insuffler une dimension roleplay qui faisait un peu défaut à Demon's Souls. L'avenir nous dira si l'idée se révèle féconde mais avec la solide communauté de fidèles dont jouit déjà le titre, nul doute qu'elle trouvera un écho parmi eux.

Et puis avec un univers aussi soigneusement mis en forme, comment ne pas adhérer totalement à la volonté des développeurs de nous impliquer encore plus dans sa destinée ? Avec sa direction artistique pleine de majesté et de noirceur, Dark Souls envoûte. Faisant se côtoyer une architecture grandiose, des panoramas invitant à la contemplation et des mondes souterrains suintant la pestilence, Dark Souls émerveille autant qu'il repousse. Son bestiaire s'avère tout aussi riche, parachevant un travail de design exemplaire.

Dark Souls
Et comme nous le rabâchons régulièrement, une direction artistique soignée suffit bien souvent à pallier des errances techniques un peu trop visibles. A l'instar de son prédécesseur, Dark Souls souffre en effet de quelques carences dans le domaine. On note par exemple de fréquentes chutes du frame rate flirtant parfois avec l'effondrement. Certaines textures manquent de finesse et on relève quelques collisions par trop grossières. Enfin, nous avons souffert de quelques freezes purs et simples lorsque le jeu en ligne était actif. Espérons que ce problème soit résolu lors d'une prochaine mise à jour !

Un mot pour finir sur l'environnement sonore parfaitement dans le ton. Entre une gamme de bruitages particulièrement riche et les superbes compositions de l'immense Motoi Sakuraba (Shining Force III, Valkyrie Profile, Star Ocean : Till The End of Time et bien d'autres chef d’œuvres) s'invitant ponctuellement pour accompagner les temps forts du jeu, le travail réalisé par From Software force une fois de plus le respect.

Monument de la décennie qui commence, Dark Souls prend tout naturellement la succession de Demon's Souls. Refusant catégoriquement tous les compromis de son époque, le titre de From Software affirme de toute sa hauteur un parti pris héroïque, celui du dépassement de soi. En nous confrontant à tous les dangers sans jamais nous soustraire à l'adversité, Dark Souls nous témoigne le plus grand respect en tant que joueurs. Il nous offre surtout l'occasion de vivre une grande aventure dans le sens le plus noble du terme. Que vous soyez déjà fort de toutes les leçons inculquées par Demon's Souls ou avide de les apprendre, Dark Souls vous offrira la même cruelle étreinte de ses bras décharnés. Et vous allez l'aimer pour ça.

Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls
Dark Souls


Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.3
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
A mort celui qui a noter "a eviter" doit faire partis de ces nouveaux joueurs qui adorent le jeux ou on est guider de A à Z sont trop être mis en difficulté ou sinon on revend le jeu. Bref ne faite pas attention a son commentaire, par contre pour tous ceux qui font partie de la vieille école ou parfois on a envie d'envoyer la manette contre le mur vous ne serez pas décu, après le magnifique démon'souls suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Dark Souls

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
/html>