flechePublicité

Test Danball Senki (PSP, Nintendo 3DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Les +

  • Un scénario qui va tambour battant
  • Une réalisation quasi sans faille
  • Des animés à fond la caisse
  • Une customisation vraiment poussée

Les -

  • Des loadings stupides entre les menus
  • Des combats quand même répétitifs
  • La customisation prendra énormément de temps
  • Les missions contraignantes
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
Niveau d'attente
des lecteurs de Jeuxvideo.fr
Elevé
(Attendu par 90% des lecteurs)
(140 votes)
Publiée le 22/07/2011 à 08:07, par Nathan

Test de Danball Senki : tout droit sorti du carton, un rpg de robots

Tout ce que touche Level-5 se transforme en or et ça se vérifie encore une fois avec cette réinvention des robots de la cour de récré.

2050. Les LBX envahissent les magasins, les médias, les cours de récrés comme Pokémon et Beyblade. "Little Battle eXperience", tout un programme. Ces robots miniaturisés et quasi autonomes s'affrontent dans des mini-arènes carrées, des dioramas électroniques. Un jouet qui s'occupe quasiment tout seul, obéissant, c'est le fantasme ultime des parents, l'alternative au DVD du roi Lion regardé pour la soixantième fois... Et pourtant, il s'en est fallu de peu qu'ils fussent interdits par les ligues de vertus suite à quelques accidents domestiques. Heureusement, les tout derniers modèles répondent à toutes les normes de sécurité lorsqu'ils sont utilisés normalement dans leur arène.

Danball, go !Retour au sommaire
Danball Senki
Zoom sur le héros. Ban Yamano est un jeune garçon de 13 ans. Plein d'entrain, il vit avec sa mère, son père justement ingénieur en LBX étant décédé dans un accident d'avion. Mais un beau jour, Ban croise la route d'une scientifique pourchassée par des gars au look patibulaire. Se sachant en danger, elle remet au garçon une valise mystérieuse dont le contenu sera à la fois « l'espoir et le désespoir du genre humain », suivant ce qu'il en fera. À l'intérieur, un prototype ultra secret, l'AX-00, qui va sauver la vie de Ban et devenir son fidèle LBX. Aidé par ses camarades de classe Amy et Kazuya, il part à l'assaut des grandes corporations maléfiques.

Bande-annonce #1 - Présentation du jeu



En faisant mine de s'intéresser à l'infiniment petit, Danball Senki rend hommage aux séries de robots géants japonais dont tous les clichés défilent ici, jusque dans un découpage en épisode TV (comme la série diffusée en ce moment même au Japon) et le changement de mechas en milieu de saison. Mais avant d'être un rouleau compresseur médiatique, Level-5 a pensé son produit sous toutes les coutures de manière à le rendre le plus cohérent possible. Ainsi, au lieu d'acheter une simple boite de jeu PSP, on trouvera en tête de gondole une boite de maquette, exactement comme celles vendues dans le jeu lui-même. Sauf que la boite PSP offre un modèle réduit du fameux AX-00. C'est une mise en abime tout aussi classieuse, mais plus confortable que le grimoire dont l'absence rendait Ninokuni injouable.

Danball Senki
Danball Senki
Danball Senki

Dans l'absolu, Level-5 n'a pas tant de mérite que ça. Ils ont repris un vieux hit un peu obscur de Nintendo et l'ont amplifié, radicalisé et transformé : Custom Robo. Il s'agit d'une série de jeux apparus d'abord sur N64 mais dont seule la version DS aura été traduite dans une semi-discrétion. Tout y était déjà : l'assemblage de deux genres antinomiques, à savoir les rpg et les scènes de combat très orientées arcade. L'idée n'est pas non plus de faire un jeu de duels pointus aux commandes compliquées comme Virtual On de Sega. Au contraire, on peut presque se lancer dans la bataille sans toucher aux nombreux menus et voir après. Quelques boutons d'action, deux armes interchangeables, un partenaire à l'IA étonnamment valable, un saut, un boost et l’on y est d'instinct, à chercher ses propres combos et ses techniques d'antijeu pour gagner plus vite.

Danball Senki
Mais en fait, Danball Senki est bien plus complexe. Il ne s'agira pas simplement de customiser un élément extérieur du petit robot. On devra parfois plonger ses doigts et son tournevis dedans pour le démonter et en changer des pièces. Un CPU amélioré, une batterie plus puissante, c'est tout aussi important qu'une bonne lance ou une hache de combat. C'est simple : avec ses milliers de combinaisons, la customisation prend littéralement des heures, à tel point qu'on est bien heureux de n'avoir qu'une petite équipe de mechas à bichonner. Il n'y a vraiment que la présence, aberrante à un tel niveau de finition, de quelques loadings énervants entre les menus pour gâcher un peu la fête.

Danball Senki
Danball Senki
Danball Senki

Level-5 a pensé à calibrer son jeu pour qu'il se joue des deux manières. Ceux qui vont ralentir pour explorer à fond la customisation et les autres, ceux qui sont là pour l'histoire et qui progresseront à force de se battre, en équipant les objets offerts sans se compliquer la vie et bien sûr en gagnant des XP, à l'ancienne. Ca n'a l'air de rien, mais le jeu est parfaitement équilibré, même en versus quand les écarts de niveau devraient se faire sentir. C'est à celui qui trouvera la meilleure technique, avec à la clef des bonus et des objets supplémentaires qui apparaîtront dans la boutique de jouets et modèles réduits, l'endroit le plus important du monde de Danball Senki.

Danball Senki
Tout le reste des conventions Rpg est respecté : des combats qui se répètent souvent (et c'est pire dans les zones où ils apparaissent aléatoirement) ou encore des missions pour gagner de l'argent jamais très intéressantes et assez contraignantes puisqu'on ne peut en choisir qu'une seule à la fois. Heureusement, il y a la touche magique de Level-5. Danball Senki abonde en clins d'oeil à Gundam (l'éditeur se chargera de la prochaine série, rien que ça), mais aussi à Inazuma Eleven dont il reprend le tempérament enjoué et la fraicheur. Comble de la référence, le Tokyo futuriste et fantasmé où se déroule l'aventure est exactement le même que celui d'Inazuma Eleven, de l'emplacement de l'école à la gare. Comme si finalement l'éditeur essayait de transvaser le succès d'une licence à l'autre.

Sans aspérité, efficace, Danball Senki suit le même chemin que Professeur Layton, en reprenant de vieilles recettes, celle du rpg et du duel de robots. Dessins animés, graphismes, musiques, la PSP est en fête. En véritable usine à rêve, Level-5 voit large en visant toujours un public plus jeune, mais en s'ouvrant à ceux qui ont un peu déserté les consoles, un vrai travail d'équilibriste. Difficile de faire plus calibré.

Test réalisé à partir d'une version import.

Danball Senki
Danball Senki
Danball Senki
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Un excellent action RPG avec un bon scénario, un système de combat intuitif, des graphismes mignons et soignés et une très bonne durée de vie. Ca valait largement l'attente!
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : vigabou2
Très bon
troooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooop classe de l'aventure as goooogoooo et des robot as sent tournée la tète
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Danball Senki

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
= document.getElementsByTagName('script')[0]; s.parentNode.insertBefore(ins, s); })();