flechePublicité

Test Damage Inc. - Pacific Squadron WWII (Xbox 360, PS3) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 28 Août 2012 , Xbox 360 , PS3
Publiée le 28/08/2012 à 00:08, par Paulpoul

Test de Damage Inc. Pacific Squadron WWII

Les simulations de combat aérien de la seconde guerre mondiale sont à la mode en ce moment. Alors que World of Warplanes est en pleine phase de bêta-test sur PC, les joueurs consoles ont aussi droit de se prendre pour les as des as. Parachuté en plein conflit américano-japonnais, Damage inc. Pacific Squadron WWII propose de survoler le pacifique de Pearl Harbor jusqu’à la fin de la guerre. Curieux de voir si le titre allait décoller, nous l’avons testé, manche en main.

Wings of libertyRetour au sommaire
wings-of-liberty
Mon chien n'a pas de nez !
Damage Inc. débute avec l’attaque de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941. Emblème de la seconde guerre mondiale, cette date marqua l’entrée des Etats-Unis dans la lutte. Au travers d’une vingtaine de missions, la campagne retrace les principales batailles du pacifique, de 1941 à 1945 sous le drapeau américain. Marqué par les grands événements de cette période, le scénario s’appuie aussi sur l’histoire de deux frères issus d’un milieu populaire, s’envolant pour une guerre qui n’était jusqu’à présent pas la leur. Patriotisme et clichés en tout genre prouveront à plusieurs reprises que le scénario n’est pas la pierre angulaire de Damage Inc., mais ne sert que de support à un jeu d’avions arcade à souhait. Car c’est bien de cela dont il s’agit, de la bataille exclusivement aérienne, dans le beau ciel bleu du pacifique. L’attrait historique permet néanmoins de fournir des lieux de batailles existants, et surtout les avions ayant survolés les cieux de cette époque.

N/A
Le Warhawk et sa fameuse machoire
Etalé sur quatre années et les évolutions technologiques qui vont avec, Damage Inc. propose de piloter une trentaine de zincs. Réparti dans les deux camps ennemis, on retrouve aussi bien des chasseurs que des bombardiers et autres torpilleurs. Bien évidemment, la campagne ne propose que de prendre le manche des appareils américains, ceux de l’empire japonais étant réservés au mode multijoueur. Pour encore plus de réalisme, la campagne limite aussi le type d’appareil que l’on peut choisir, selon les besoins de la mission ou la période historique. Toutefois, il est possible d’offrir des améliorations à ses avions, grâce aux points récoltés en campagne. Chaque avions dispose d’une ou deux améliorations, pouvant augmenter la puissance de l’armement, le blindage, l’agilité, la vitesse et les armes utilisés (ajout de roquettes ou bombes). Au final, plus d’une soixantaine d’avions de l’époque s’offre au joueur. Les fans d’aviation seront au septième ciel, en retrouvant différents modèles des emblématiques P-51 Mustang ou des Zero japonais, particulièrement bien modélisés pour l’occasion.

N/A
Dieu ce qu'il est laid !
En effet, toujours pour coller à l’Histoire avec un grand H, la reproduction des coucous demeure particulièrement fidèle. En plus d’être joliment réalisés, les détails sont assez nombreux pour que chaque variation d’un appareil se distingue de son prédécesseur. Un point appréciable, dommage que l’effort visuel ait été uniquement porté sur les machines ailés. A première vue, le jeu n’est pas moche, les atolls du pacifique ont l’air bien reproduits et de là-haut, l’eau turquoise donne envie d’y plonger. Alors pourquoi pas ne pas piquer une tête, pense-t-on. On pique du nez, le sifflement du vent donne encore plus de réalisme à notre chute libre, et on se dit que jusqu’ici tout va bien. Mais l’important ce n’est pas la chute, c’est de voir les décors de plus près. Grossier en tout point, chaque l’élément de l’environnement est une honte aux graphismes actuelles, allant jusqu’à des porte-avions tout droit débarqués de la PSOne avec ses textures moisies. Une inégalité que l’on retrouve jusque dans les explosions. Réussies en plein vol, elles piquent de plus en plus les yeux à mesure que l’on s’approche du sol. Chose qui arrivera plus souvent lorsque la nuit tombe, devenant alors impossible de distinguer mer et ciel. On aura vite fait de remonter et limiter le raz-motte aux missions le nécessitant.

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?Retour au sommaire
y-il-pilote-dans-avion
Une frappe chirurgicale
La campagne présente une variété d’objectifs assez importante pour ne pas donner l’impression de toujours faire la même chose. Une réussite appréciable pour un jeu d’avion, même si ces objectifs n’ont rien d’extraordinaire. Les 20 missions proposeront d’aller exploser les chasseurs adverses, de torpiller un porte-avions, détruire les batteries de DCA ou encore escorter une jeep à bon port. S’ajoutent à cela des objectifs secondaires, destiné à ceux qui visent systématiquement les 100% de réussite. Et sans s’en apercevoir, le compteur atteint rapidement la quinzaine d’heures pour terminer le jeu. Pas forcement longues, certaines missions demanderont surtout de s’y reprendre à plusieurs reprises notamment face à un boss, qui sont d’une agilité et d’une persévérance redoutable. Histoire d’accroitre un peu plus l’expérience, le jeu en ligne est de la partie. Proposant des modes assez classiques, seul ou en équipe, on regrette toutefois qu’il n’y ait pas de mode offline. Les missions en coop auraient par exemple gagné à se faire en écran splitté.

N/A
Exemple du tuto
Pour survivre, il ne suffit pas de posséder les appareils les plus perfectionnés et puissants, le savoir-faire manche en main y est aussi pour beaucoup. Comme pour la majorité des jeux d’avions, la jouabilité demandera un petit temps d’adaptation, mais un tutoriel bien foutu aidera à une prise en main rapide. D’ailleurs pour faciliter les choses, un mode arcade permet de ne pas trop se prendre la tête. Les contrôles deviennent moins contraignants, et la précision des tirs relativement élargie. Abattre les kamikazes japs en plein vol en devient alors jouissif. Et pour améliorer d’autant plus l’expérience de jeu, deux nouvelles fonctions viennent se greffer. Le Warspeed offre une accélération pour raccourcir les durées lors de grand voyage, alors que la fonction Reflex ralenti le temps à la manière d’un bullet-time pour aider à la précision.

N/A
C'est l'histoire d'un avion qui se fait abattre et plouf
On est donc bien en présence d’un jeu arcade, mettant l’accent sur le plaisir de jeu. Les combats y sont dynamiques sans être brouillons, et chaque défi, comme fuir les tirs ennemis ou ramener un boss dans sa ligne de mire, devient un challenge jubilatoire une fois réalisé. Après avoir pris ses aises, les plus aguerris pourront passer en mode simulation et/ou utiliser le joystick fourni dans le pack collector. Offrant des sensations bien plus réalistes, ce manche demeure aussi bien plus sensible. De bonne facture, il tient bien en main, et se pose parfaitement sur la jambe. On mettra un peu de temps à repérer l’utilité des commandes sur le devant du joystick, mais le plus dur sera finalement de s’adapter à sa sensibilité. Maitriser toutes les subtilités aériennes demandera donc du temps, ce que le jeu est capable de fournir sans l’ennui.

Damage Inc. souffre d’une réalisation inégale avec des décors moches, un scénario bateau voir des bugs bloquants (qui seront probablement patchés par la suite). Mais l’argument principal du titre, à savoir : les combats arcades, a, lui, été bien chouchouté. La réalisation des avions demeure fidèle et les combats sont dynamiques et agréables. Sans avoir un contenu rocambolesque, les missions proposées sont assez variées pour ne pas s’ennuyer et un mode multi vient rajouter quelques heures de jeu. Un jeu d’avion sans surprise mais qui remplit parfaitement ses objectifs.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : soso92
Bon
Damage Inc. Pacific Squadron WWII J'ai pas joué plus de 4h00 à ce jeu et pour le moment je le trouve pas mal dans le genre arcade il est bien mieux fait que les autres jeux existants du même genre et graphiquement il est très agréable. Mais j'attend beaucoup plus de Dogfight 1942 (City Interactive) qui doit prochainement sortir sur PC Edité le 10/09/2012 à 10:06
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Damage Inc. - Pacific Squadron WWII

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
/script>