flechePublicité

Test Crossboard 7 (Xbox 360) : 4/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 10 Novembre 2010 , Xbox 360

Les +

  • Beaucoup de modes
  • Les différents environnements
  • Plus facile et accessible que Sonic...

Les -

  • ... Mais c'est vraiment trop mou !
  • Pas toujours évident d'aller là où on le souhaite
  • Vous trouvez ça joli vous... ?
  • Pas de mode carrière/histoire
La note de jeuxvideo.fr
4.0
bof
La note des internautes
5.9

(29 votes)
Publiée le 16/12/2010 à 10:12, par Camille

Crossboard 7 en test : la glisse c'est cool tu vois...

Crossboard 7, c'est un jeu de glisse jouable sur Kinect affichant le pegi 7 où il est possible d'incarner sept créatures assez particulières surfant sur sept mondes différents à travers sept modes de jeu.

Après un Sonic Free Riders assez mitigé, voici que Kinect se retrouve avec un autre jeu de glisse. En effet, Crossboard 7, aussi appelé Adrenalin Misfits, s'affiche comme le concurrent direct du hérisson bleu en proposant un jeu avec des créatures au look déjanté. C'est l'heure d'entrer en piste et de découvrir notre verdict en ce qui concerne le titre de Konami.

Kinect, la détection de mouvement façon Microsoft
Avant d’entrer dans le vif du sujet, arrêtons-nous un instant sur ce qu’est Kinect. Exclusif à la Xbox 360, ce périphérique permet de capturer nos mouvements sans que l'on ait besoin d'un quelconque objet de contrôle avec nous (contrairement aux « télécommandes » et aux joysticks des supports Wii ainsi que PS3). L'occasion pour Kévin et Damien de faire un petit état des lieux sur les principales caractéristiques de la bête, tout en vous fournissant leurs impressions, dans une vidéo de présentation spécialement consacrée au sujet.

Emission spéciale KINECT : tout ce qu'il faut savoir ...

Présentation de KINECT : tout ce qu'il faut savoir !


777 : la formule jackpot de Konami ?

Avant toute chose, il faut savoir que le monde de Crossboard 7 est très particulier. Ici, il n'est pas banal de croiser un loup bleu défier un dragon punk ou une grenouille reggae. C'est vrai que lorsque l'on croise ces étranges créatures, on remarque immédiatement que les reflets de leurs textures donnent un rendu fluo assez irréel qui ridiculise complétement leurs attitudes de jeunes rebelles. Le paradoxe a de quoi rendre perplexe. Les environnements des pistes sont passables. Pour une console telle que la Xbox 360, on pouvait exiger quelque chose de bien plus fin et travaillé. Le joueur à la possibilité d'incarner un garçon, une fille ou encore son avatar Xbox 360. Les bestioles sont à débloquer si jamais vous souhaitez afficher des couleurs vives sur votre téléviseur.

Le gameplay est assez proche de celui de Sonic Free Rider : on doit se mettre de côté pour jouer, se pencher en avant ou sur les côtés et se mettre de face pour freiner. On peut aussi sauter pour faire des figures et tendre les bras pour planer lors d'un saut afin de le prolonger et d'atterrir plus loin. Tout est expliqué à travers quatre leçons présentes dans le mode Académie. Bien, maintenant que les bases sont là, il est temps de s'essayer aux autres modes d'autant plus que certains peuvent se faire à deux joueurs en simultané. En revanche, on remarque que le mode en ligne est absent tout comme un éventuel mode campagne qui aurait pu pousser un peu plus le joueur à enchaîner les courses. Profitons-en pour parler des menus. Naviguer dans ces derniers est très facile surtout après celui de Sonic, complètement calamiteux. Tant mieux car surfer d'un mode à l'autre, choisir son parcours, son joueur et sa planche, est une action a répeter entre chaque épreuve.

Un jeu de glisse mou du genou

Sept modes, il faut dire que c'est alléchant ! Chacun d'entre eux ne contient qu'une seule épreuve au départ. C'est en l'accomplissant et en terminant à la première place que la suite se débloque, tout comme de nouveaux personnages et des planches un peu plus performantes. Il faut dire qu'il y a environ une cinquantaine de planches à débloquer, cela en fait des choses ! En ce qui concerne les modes, on retrouve Descente en slaloms, Vol longue distance, Figures en folies, Eclate ballons, Course libre et Jeux du stade. Finir la course en première position n'est donc pas toujours synonyme de victoire, ce qui peut être assez original pour ce genre de jeu. La diversité des épreuves oblige de plus le joueur à s'essayer à différentes planches afin de viser un bon score, car chaque planche à ses propres propriétés. Certaines vont plus vite, mais tournent moins bien, d'autres permettent d'exécuter des sauts en nous permettant de fredonner I believe I can fly, alors que d'autres peinent à décoller du sol, etc.

En course, les mauvaises surprises s'enchaînent. La course est commentée par une voix aussi « punchie » que celle de Doc Gynéco et malheureusement le rythme ne s'accélère pas lorsque l'on glisse. On a beau prendre la planche la plus rapide, on a l'impression qu'un boulet invisible nous empêche de ressentir la vitesse. OK, on a le temps de voir venir les obstacles, mais la course devient d'un ennui ! D'autant plus que les contrôles ont, tout comme pour Sonic, des petites difficultés pour se réaliser dans les temps. Le décalage entre l'exécution d'un mouvement et sa réalisation à l'écran fruste encore plus, surtout lorsqu'on a le temps de voir venir la difficulté en question. Le timing d'un saut, même s'il est moins exigeant que pour Free Riders, donne malgré tout lieu à de nombreux ratés. On peine toujours pour tourner dans les virages, il n'y a plus de suspense, encore une fois, la manette semble un élément vraiment indispensable pour ce genre de jeu...

Les parcours sont différents : il y a parfois plusieurs itinéraires possibles, les environnements sont assez variés, on passe de la montagne au désert, on glisse sur la neige, parfois sur l'eau, etc. Certains éléments sont disséminés sur la piste, mais les bousculer ne fait que ralentir légèrement le joueur. La sensation de vitesse est tellement absente qu'on s'en rend d'ailleurs à peine compte. Sur le moment, ce qui surprend le plus, c'est que le personnage sur sa planche ne réagisse pas alors qu'il vient de percuter un cactus.

Conclusion

Crossboard 7 est un jeu horriblement mou. Que ça soit au niveau des commentaires ou lors des courses, le jeu n'a aucune vitesse. Certes cela le rend plus facile et accessible, mais il manque tellement de punch que du coup on ne ressent pas de fun en dévalant les pistes et on en vient presque à s'ennuyer. Dommage, car les circuits ont des itinéraires parfois assez libres et les différents modes de jeux ont de quoi séduire. D'un point de vu visuel, les bestioles adverses sont tout simplement moches. Le titre souffre également du même défaut que son rival à savoir le décalage entre la réalisation d'un mouvement et son exécution qui handicape beaucoup les performances du joueur. On peut donc affirmer que pour pouvoir se démarquer et plaire, les jeux de glisse à la sauce Kinect ont encore du pain sur la planche !



Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Adrenalin Misfits
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Crossboard 7

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
ie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));