flechePublicité

Test Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate (Nintendo 3DS) : 7/10 sur JeuxVideo.fr Nintendo 3DS

Sortie le 08 Mars 2013 sur Nintendo 3DS

Les +

  • Artistiquement abouti
  • Visuellement très agréable
  • Une 3D performante
  • Des combats techniques
  • Bonne maniabilité
  • Des pouvoirs variés
  • Bonne mise en scène
  • Pas de redondance entre les personnages

Les -

  • Temps de chargement
  • Bestiaire un peu pauvre
  • Trop de simplifications ?
  • Plan des lieux imprécis
  • L'aspect sonore faiblard
  • Disparition des aspects jeu de rôle
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.6

(41 votes)
Donner votre avis
Publiée le 07/03/2013 à 15:03, par Jean-Marc

Partager ce test

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate le test sang regrets ?

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate nous propose une approche différente et réussie de la série de Konami dans sa version portable.

Avec Castlevania Lord Of Shadow sorti sur consoles de salon, les développeurs de MercurySteam avaient déjà commencé à faire prendre une nouvelle direction artistique à la série de Konami, de même qu’à sa jouabilité. En leur confiant la conception d’un épisode sur 3DS, l’éditeur japonais a pris le risque du changement, quitte à probablement décevoir une partie des amateurs de la série, celle appréciant les aspects 2D et jeu de rôle de ces épisodes classiques. Voyons voir ce que vaut ce Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate.

Le changement c’est maintenantRetour au sommaire
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Comment apporter du sang neuf à la série, tout en conservant leur vision de cet univers et en tentant de satisfaire les fans des épisodes dans le style initié par l’excellent Symphony Of The Night ? Difficile dilemme auquel a dû être confronté MercurySteam. La conclusion qui s’est imposée est que ce n’était pas possible. Alors, évacuons dès maintenant ce que n’est pas Mirror Of Fate.

Ce nouvel épisode abandonne de très nombreux éléments classiques des épisodes 2D. Nous ne trouvons plus les aspects RPG devenus traditionnels à la série : exit donc les caractéristiques des personnages, l’inventaire, les divers équipements, les objets de soins et autres accessoires. De même, oublions le leveling à outrance, les monstres que l’on one shot à force d’amélioration et les points de sauvegarde judicieusement placés dans le château.

Gameplay #1 - 9 minutes de jeu


Ces points évacués de cette mouture, nous retrouvons ce qu’était la série Castlevania des origines, à savoir un jeu de plateformes action dans lequel la dextérité du joueur était mise à rude épreuve. Pour autant, MercurySteam ne veut pas fâcher tout le monde et nous livre un Castlevania pleinement abouti. Nous n’avons dès lors pas affaire à un mauvais Castlevania vidé de sa substantifique moelle, mais à un Castlevania différent. Son arrivée sur 3DS marque ainsi une rupture avec ce que nous étions habitués à avoir sur sa petite sœur et prend un nouveau départ. MercurySteam fait en partie table rase du passé et nous propose un Castlevania nouvelle génération.

Un lifting de bon augureRetour au sommaire
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Cet opus nous place dans la peau de quatre personnages marquants de la série pour nous aider à comprendre un peu mieux quelles sont leurs origines. Si celle de Gabriel Belmont nous ait déjà connu depuis l’épisode consoles de salon, celles de Simon Belmont, Alucard et Trévor Belmont vont s’éclaircir. Gabriel sert de prologue au jeu puis c’est au travers de trois actes, chacun dédié exclusivement à un protagoniste, que nous allons parcourir de long, en large et en travers le château de Dracula et ses environs proches.

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
MercurySteam abandonne le rendu 2D pour nous proposer un titre entièrement en 3D, tout en conservant la jouabilité 2D à laquelle les épisodes portables sont habitués. Disons-le tout de suite, Mirror Of Fate en met plein la vue et la petite portable de Nintendo est particulièrement poussée dans ses retranchements pour afficher une 3D riche en détail et en profondeur. Que ce soient les environnements, les personnages principaux ou les diverses créatures du bestiaire, la finesse de conception est remarquable et les textures peaufinées avec soin, de même que les animations. Un bestiaire moins imposant que dans les opus précédents, mais qui propose son lot de nouveautés et quelques créatures bien connues en version MercurySteam. Pour ne rien gâcher, les arrières plans ont bénéficié de beaucoup de soin et l’utilisation de l’effet 3D de la console est, pour une fois, un plus indéniable qui ajoute à la sombre beauté des décors une profondeur appréciable.

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate

Les éclairages nous offrent des ambiances claires obscures très immersives aussi bien pour les intérieurs du château, qu’en extérieur, dans les sous terrains ou sous l’eau. C’est lors des diverses cinématiques déroulant l’histoire que le style graphique est radicalement différent avec un rendu sympathique, mais qui détonne du reste et qui pourra ne pas plaire forcément à tout le monde. D’autres séquences animées et interactives, souvent épiques et à base d’actions contextuelles, vont quant à elles exploiter le moteur du jeu, qui se révèle performant et fluide en toutes circonstances.

Une approche et un style refondusRetour au sommaire
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
C’est au niveau de la jouabilité que MercurySteam apporte sa petite touche personnelle. Ainsi, si nous ne sommes pas dépaysés par les commandes et le principe du jeu, ce sont quelques passages complètement nouveaux à la Prince Of Persia auxquels nous allons être confrontés. En effet, cet épisode nous propose de très nombreuses phases de grimpettes le long de murs ou de corniches et d’acrobaties aériennes, suspendus à notre grappin. Heureusement, les commandes obéissent bien et la réactivité de nos personnages est impeccable aussi bien pour les sauts qu’au cœur des affrontements. La difficulté progressive nous habitue en douceur à négocier les passages les plus techniques rencontrés à l’approche du boss de fin d'acte.

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
S’il est tout de même regrettable que de nombreuses sections du château soient bien moins peuplées qu’auparavant, une rencontre avec les créatures peuplant les lieux est un petit moment de bravoure. Comme nous l’avons évoqué, terminées les éliminations instantanées des monstres, désormais les combats sont tous plus techniques à négocier. Il faut bien exploiter ses différents combos offensifs que nous débloquons avec les changements de niveaux, et ne surtout pas négliger la parade et les contre-attaques qui peuvent en découler en cas de réussite parfaite si le timing est correct. Chaque victoire nous accorde quelques points d’expérience, et de magie, voire exceptionnellement un peu de santé. Pour ces deux derniers aspects, des fontaines de vie et de santé sont placées à des endroits judicieux pour refaire le plein.

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate

Si les combos sont communs à tous nos personnages, par contre, leurs capacités propres, pouvoirs spéciaux et armes secondaires sont à trouver dans les donjons. Ainsi, chaque personnage démarre sans autres capacités que ses attaques de base. Petit à petit, ils vont dénicher de nouveaux pouvoirs qui permettent d’éliminer plus facilement les monstres, mais aussi d’accéder aux nombreuses zones hors d’atteinte sans cela. C’est l’occasion de découvrir des coffres qui vont nous permettre d’accroître notre barre de santé et de magie ou bien de pouvoir transporter plus d’armes secondaires. Nous découvrons aussi divers parchemins laissés par les cadavres de nos prédécesseurs en ces lieux, qui nous permettent d’en apprendre un peu plus sur ces lieux, ses habitants ou ses mécanismes, mais surtout d’obtenir un gain d’expérience. D'autres parchemins créent une entrée dans le Bestiaire consultable du menu.

La nouvelle jouabilité initiée par le jeu nous propose une nouvelle approche de la mort. Maintenant, comme il n’est plus possible de reprendre au dernier point de sauvegarde, en cas d’échec d’une manipulation ayant fait décéder notre personnage, nous reprenons non loin de la zone en question. Aussi, les affrontements avec les boss ont bien changé. Ces derniers sont divisés en plusieurs phases et en cas de mort durant l’une d’elles, nous réattaquons au début de celle-ci.

Du bon et des regretsRetour au sommaire
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Autre nouveauté, l’apparition d’actions contextuelles ponctuelles, que ce soit pour ouvrir certaines portes particulières, les coffres, déplacer des chariots de mine, ou bien lors de la mise à mort des boss. Ces actions contextuelles ajoutent à la mise en scène efficace de certains affrontements, notamment avec Trévor Belmont.

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
L’intelligence des développeurs a été de proposer pour chaque personnage des phases propres, que nous ne retrouvons pas avec les autres. Si avec Simon Belmont, c’est assez basique, dans le sens où on se contente globalement d’avancer en éliminant ses adversaires, Alucard nous propose des phases de purs puzzles à base de blocs à effet particulier ou de miroirs directionnels faisant cheminer un rayon lumineux, et Trévor nous fait affronter d’imposants adversaires lors de phases de QTE épiques et spectaculaires, ou bien nous propose quelques passages en temps limité.

De même, chaque personnage parcourt des zones qui ne se chevauchent pas avec les autres. Appréciable, la mise en scène adopte un style narratif qui nous fait comprendre à contretemps certains événements vécus en jouant avec le personnage suivant. Autre point positif montrant que le level design a été bien pensé : avant chaque fin d’acte, les développeurs incitent fortement le joueur à aller tenter de le terminer à 100% avant d’affronter le boss final.

Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate

MercurySteam, soucieux de ne pas dénaturer ce que nous connaissons, a bien respecté l’architecture du château et nous retrouvons les principales zones que nous avions l’habitude d’explorer dans les titres antérieurs. Citons notamment la zone de la grande horloge, véritable zone ardue avant, avec ses mécanismes et ses têtes de méduses flottantes qui nous paralysaient ou nous empoisonnaient tout en nous faisant chuter. Si ces dernières ne font plus partie du casting, cette zone est tout autant délicate à négocier avec de nombreux pièges et plateformes très techniques à appréhender.

« Le plan des lieux, affiché sur l’écran du bas, nous indique tous les éléments importants à ne pas rater, ainsi que l’objectif en cours ou encore la direction à suivre pour progresser. »


Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Toutefois, les Espagnols ont simplifié quelques aspects du jeu. Désormais, le plan des lieux, affiché sur l’écran du bas, nous indique tous les éléments importants à ne pas rater, ainsi que l’objectif en cours ou encore la direction à suivre pour progresser. Petit plus appréciable par contre, il est maintenant possible de placer des annotations sur le plan. Nous déplorons cependant le fait que ce dernier ne détaille plus aussi fidèlement qu’avant l’architecture labyrinthique réelle des lieux traversés. Autre aspect décevant, la disparition des secrets comme ces éléments du décor destructibles ou ces passages cachés que nous avions avant. Enfin, les temps de chargement sont plutôt longs et comme les zones sont relativement petites, ils sont fréquents et cela hache énormément le rythme.

Terminons avec l’aspect audio de ce Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate. Un maximum de ressources ayant été placé dans la réalisation 3D léchée du jeu, les bruitages se réduisent au minimum syndical même si toutes les cinématiques sont entièrement doublées en anglais sous-titré français. Les musiques ne se font pas particulièrement remarquer et leur absence durant certaines phases de jeu n’est parfois même pas notée. Ce n’est en tout cas pas cette bande originale qui marquera cet épisode du renouveau.

Au final, Castlevania : Lords Of Shadow – Mirror Of Fate a la lourde et difficile tâche de proposer un mélange entre les épisodes « classiques » et la nouvelle direction artistique initiée par MercurySteam avec Castlevania : Lords Of Shadow. À vouloir contenter les uns et les autres, on apprécie de trouver plein de bonnes idées et de nouveautés, tout en regrettant l’absence de certains vieux aspects, de même que l’on aime certaines approches atypiques à la série que ce soit au niveau du rendu qu’à celui de la jouabilité. Il est impossible de satisfaire pleinement tout le monde et certains ne s’y retrouveront pas, tandis que d’autres se satisferont sans problème de cette vision différente de la série. Quoi qu'il en soit, nous n’avons pas affaire avec un mauvais jeu, loin de là. L’approche a été revue, le style refondu et nous nous retrouvons avec un nouveau départ plutôt réussi et abouti. La touche MercurySteam fait son petit effet et nous retient une bonne douzaine d'heures dans son univers gothique, voire beaucoup plus pour le terminer à 100% et voir la toute dernière cinématique.

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Castlevania 3ds ambiance extraordinaire, prenant et traduit en français, ça change des marios sur cette console!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (2) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
très moyen Ce jeu n'est pas un "vrai" castlevania mais un spin off de très moyenne qualité . Déjà la réalisation est très mauvaise avec un aliasing insupportable et des chutes de framerates vertigineuses . C'est dommage car le travail artistique est de qualité . A côté de ca un gameplay très peu inspiré et des fuck*** QTE carrément moisis . De plus l'histoire n'est pas passionnante mais la durée de vie est c suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (2) / non (1)
Castlevania : Lords Of Shadow - Mirror Of Fate
Neuf à partir de 24.99€
Jeux d'occasion à partir de 9 €
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité