flechePublicité

Test Call Of Juarez The Cartel (PS3, Xbox 360) : 5/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 21 Juillet 2011 , PS3 , Xbox 360 Sortie le 15 Septembre 2011 , Plus de tests sur PC

Les +

  • Coopération fourbe sympa
  • Des environnements originaux
  • Des séquences rafraichissantes

Les -

  • Réalisation catastrophique
  • Barbant en solo
  • Des imprécisions de jouabilité (conduite, ironsight)
  • IA alliée à la rue
La note de jeuxvideo.fr
5.0
moyen
La note des internautes
5.4

(95 votes)
Publiée le 27/07/2011 à 12:07, par Maxence

Vidéo-Test de Call Of Juarez The Cartel

Le troisième Call of Juarez tente de mixer la recette western propre à sa série avec un univers moderne et de la coopération en ligne, avec plus ou moins de succès.

Après deux Call Of Juarez sympathiques grâce à leur style western singulier pour le genre, Techland et Ubisoft changent légèrement leur formule avec The Cartel, un troisième volet transposé dans le wild west moderne. Les dealers de drogue ont remplacé les bandits de grand chemin et les rues goudronnées de Los Angeles les petits sentiers en terre : forcément, ça n’a plus tout à faire la même allure.

Los Angeles 2011Retour au sommaire
Call Of Juarez The Cartel
Ce sont cette fois trois personnages qui se disputent la vedette de la campagne principale. Jouable seul comme à trois en coopération (uniquement en ligne), elle vous emmènera du cœur de la cité des anges jusqu’à Juarez, au Mexique, dans une course poursuite contre des bandes organisées. Benjamin McCall (aïeul du McCall des précédents…) le flic de LA, Eddie Guerra l’agent de la DEA et Kim Evans du FBI sont contraints de faire équipe pour contrecarrer les plans d’un cartel mexicain qui donne dans la drogue, la prostitution et le trafic d’armes.

Call Of Juarez The Cartel
Le souci, c’est qu’ils ne s’apprécient pas vraiment, chacun ayant ses propres motivations et vices le détournant du but principal de l’enquête. McCall protège les prostituées en piquant de l’argent à droite et à gauche, Guerra a un faible pour la drogue qu’il fait écouler dans la rue par ses dealers et Kim subtilise des preuves susceptibles de faire plonger son petit frère, membre d’un gang.

Call Of Juarez The Cartel
LA bonne idée de The Cartel est de traduire les failles psychologiques de ses personnages dans son gameplay FPS par ailleurs très classique. Seul comme à plusieurs, il faudra fouiller un maximum chaque niveau pour trouver, et ce à l’abri des regards, les éléments cités plus haut. La « coopétition » à la F3AR prend ici une autre ampleur : si vous réussissez à collecter un objet spécial sans vous faire voir par vos coéquipiers, vous gagnez alors des points pour monter de niveau et débloquer des armes ; faites vous prendre et les points iront à votre adversaire.

Vidéo-Test de Call of Juarez The Cartel



Mieux, certaines missions vous offrent également la possibilité de remplir des objectifs annexes, toujours secrètement : plus compliquées qu’un simple objet à ramasser, ces petites tâches pimenteront à coup sûr vos parties entre amis, malgré l’absence assez incompréhensible de friendly fire.

Une réalisation pathétiqueRetour au sommaire
Call Of Juarez The Cartel
Passées ces quelques joyeusetés qui font tout le sel du jeu, force est de reconnaître que ce Call Of Juarez parait bien fade : il ne propose principalement que des vagues successives d’ennemis à abattre, ceux-ci n’étant pas plus malins que vos coéquipiers gérés par l’IA mais au moins plus efficaces. Les quelques mécaniques venant varier un peu l’action, comme la possibilité de contourner l’adversaire (prévue par le jeu) pendant que vos coéquipiers vous couvrent ou encore les quelques ralentis semblables à ceux d’un Call Of Duty ne suffisent pas à assurer le spectacle, tout comme ces séquences de conduite bien pauvres en sensations. Le bullet time à la Max Payne, qui servait de base au gameplay des deux premiers jeux de la série, est ici bien mal traduit à l’écran et complètement accessoire... où comment renier l’un des principaux atouts d’une licence.

Call Of Juarez The Cartel
Son scénario « série-B-esque » assumé mais ultra grossier et bavard ne plaira pas à tout le monde tandis que sa réalisation d’un autre âge achèvera les joueurs déjà lassés du genre FPS. Affichage très tardif, profondeur de champ ridicule, aliasing abusé et fréquents freezes de l’action offrent à The Cartel la palme du FPS le plus à la rue techniquement de ces dernières années. Pire, les effets graphiques gênent parfois trop la visibilité de l’action - comme lorsque l’on est touché - et les bugs sont omniprésents. Même Kane & Lynch 2 parait clean à côté de The Cartel…

Gameplay #1 : promenons nous dans les bois



Call Of Juarez The Cartel
Heureusement, ce troisième Call Of Juarez réussi à se démarquer de la concurrence avec quelques bonnes idées vraiment rafraîchissements pour le genre. Si le level design n’est pas toujours à la hauteur, notons quand même la présence d’environnements originaux faisant parfois honneur à l’héritage de la série : la forêt brumeuse tout en relief ou le vieux village stylé western qui sert de cadre à une chasse à l’homme rappellent en effet d’où vient Call Of Juarez, tandis que d’autres séquences plus modernes valent aussi le détour.

Des possibilités intéressantesRetour au sommaire
Call Of Juarez The Cartel
On pense particulièrement à la traversée d’une boite de nuit bondée sur fond de musique techno, à cette séquence de course poursuite à contresens sur l’autoroute à la Miami Vice (qu’il faudra ensuite traverser à pied) ou encore à ce cimetière et cette église mexicains que l’on prendra d’assaut à la fin du jeu. Autant de grands moments (entre autres) franchement sympas qui permettent à Call Of Juarez The Cartel de surnager dans l’univers ultra concurrentiel du FPS moderne, et surtout dans sa propre médiocrité.

Call Of Juarez The Cartel
La dualité environnement moderne / style western se retrouve par ailleurs dans le multijoueur, qui propose des matchs scénarisés en plusieurs parties : la mission évolue en fonction du gagnant (flic ou voyou) de l’objectif précédent, un système de buddy bien pensé pouvant compenser l’écart de niveau d’expérience entre les joueurs. Que l’on participe au braquage d’un train ou à l’extraction de documents importants, le plaisir est là malgré des limites techniques encore plus flagrantes que pendant la campagne.

Call Of Juarez The Cartel
Call Of Juarez The Cartel
Call Of Juarez The Cartel
Un multijoueur à objectif variable qui fait le job


Les plus acharnés pourront d’ailleurs terminer cette aventure principale trois fois, quelques séquences variant d’un personnage à l’autre. L’occasion de passer plus de temps sur un scénario long de 6h environ et découpé en quinze chapitres à l’intérêt hétérogène, mais globalement pas déplaisant à jouer pour peu que l’on ne soit pas dérangé par la réalisation : une condition indispensable pour ne pas classer The Cartel au rang de vraie poubelle ludique, comme les premières minutes de jeu peuvent le laisser croire.

Bardé de défauts, au premier rang desquels figure sa réalisation d’une indigence rare, Call Of Juarez The Cartel pourra néanmoins satisfaire les joueurs à la recherche d’une expérience coopérative nouvelle. Barbant seul, le titre de Techland propose suffisamment de bons moments lors de sa campagne pour que les aficionados du genre s’y intéressent. En s’éloignant de la recette originelle de la série, Ubisoft semble avoir tué sa licence Call Of Juarez : mais en donnant naissance à ce monstre hybride beaucoup moins consensuel et doté d'un potentiel certain, il pourrait bien inspirer d’autres studios mieux armés techniquement pour les FPS de demain. En l'état, ses fulgurances restent vaines.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Soap AK47
Très bon
Je ne sais pas ce que la redac ' a contre ce jeu mais moi je le trouve assez bien realise , certes quelques bugs par si par la mais rien d'afligeant . Un petit plus pour le mode multijoueur que trouve tres bien fichu , le fait de pouvoir en quelques sortes trahir ces coequipier en faisant des missions secondaires dans leurs dos moi je dis tres chouette . En ce qui est suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
call of juarez ce jeu c'est de la grosse merde ne l'acheter pas qraphisme dégeulasse phase d'action très molle de la merde !!!!!!! . sinon le positifes de ce jeu c'est l'ambiance du western a opart sa ne l'acheter pas!
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Call Of Juarez The Cartel

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
0:23:49 -->