flechePublicité

Test Burnout 3 : Takedown (Xbox, PS2) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 09 Septembre 2004 , Xbox Sortie le 16 Septembre 2004 , PS2

Les +

  • Les graphismes
  • La sensation de vitesse
  • Les bruitages
  • Le Xbox Live

Les -

  • Manque d´interactivité avec le décor
  • Les joueurs 50hz ne peuvent pas jouer avec les autres sur le live
  • Difficile de jouer à un autre jeu de course après !
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.9

(102 votes)
Publiée le 26/09/2004 à 00:09, par Nekkro & Ryu69

Burnout 3: takedown : Sponsored by Jojo le casseur

Voué à la destruction de notre marasme quotidien, Burnout décide de revenir à travers un épisode plus explosif que jamais. La récente faillite d´Acclaim...

Burnout 3 : takedown
Voué à la destruction de notre marasme quotidien, Burnout décide de revenir à travers un épisode plus explosif que jamais. La récente faillite d´Acclaim a conduit EA à reprendre la licence Burnout et le résultat est digne des productions précédentes de cet éditeur. Je vous propose une version PS2 du test du Ryu 69...

Une dégustation non sponsorisée par la sécurité routière !
Après deux épisodes offerts à Acclaim, Criterion décide de passer un cran au-dessus et de placer son bébé au firmament des jeux de caisses totalement déjantés. Sous la tutelle des américains d'Electronic Arts, les développeurs peuvent enfin laisser exprimer tout leur talent en gavant ce nouvel opus d'un mode Carrière tout bonnement énorme. A travers trois continents, vous devrez réussir différents challenges plus loufoques les uns des autres afin de débloquer tous les panels de véhicules mis à votre disposition, ces derniers étant classés en différentes catégories et se distinguant selon leur masse et la puissance de leur moteur. Vous retrouverez le traditionnel mode Crash, où vous pourrez fabriquer de toutes pièces les carambolages les plus psychédéliques avec cette fois ci des bonus à foison, mais toutefois moins passionnant. Armez vous de patience car il vous faudra du temps et de la dextérité afin de débloquer les voitures les plus puissantes et la totalité des circuits mis à votre disposition : pas moins d'une centaine ! Attention, ce sont des véhicules imaginaires, pas de marque à l'horizon.Il existe également des options beaucoup plus classiques qui découlent évidemment de ce que vous trouverez ci-dessus, des courses simples aux zones de crash et modes contre la montre. Pour autant, la majorité des épreuves proposées dans le mode Tour du Monde sont relativement courtes (il s'agit souvent de zone de crash d'une durée de 30 secondes environ), tandis que les temps de chargements, certes propres à la PS2, agacent, si ce n'est plus, tant il semble que plus de 70% du temps passé devant l'écran l'est à attendre la fin de cette foutue sauvegarde automatique. Les menus manquent d'ergonomie et le nombre de validations ainsi que la réédite permanente des vidéos de présentation de l'épreuve énervent à la longue(ur)...

Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown

La bave aux lèvres
Malgré un moteur graphique réussi dans le précédent épisode, les développeurs ont avoué ne pas avoir eu toute latitude pour donner le maximum du fait du manque de moyens attribués par leur ancien mentor ; c'est également l'une des raisons qui les ont poussés à s'expatrier chez le patron du jeu vidéo. On ne pensait pas réellement que ces dires allaient bientôt prendre forme sur le radiateur vert de Microsoft, mais il faut bien se rendre à l'évidence, Burnout 3 respecte ardemment sa notion de destruction de la monotonie, les développeurs nous offrent simplement l'un des titres les plus aboutis de la rentrée au niveau technique.A travers les immenses contrées que vous allez traverser, chaque détail mis sous votre rétine va définitivement vous enchanter, des gratte-ciels hauts en couleurs exportés par l'Oncle Sam aux magnifiques paysages tout droit sortis d'une carte postale transalpine, que ce soit le jour. Le moteur graphique employé ici nous colle un direct du droit si percutant que notre regard recherche sans cesse la moindre parcelle de texture idéalement travaillée par cette équipe de génie. Traces de gomme sur l'asphalte et crépitements par milliers dus aux entrechoquements entre adversaires vous laisseront sans voix avec un filet de bave pendant aux lèvres. On regrettera peut être un manque d'interactivité avec le décor, seul quelques panneaux signalétiques et des barrières pouvant se disloquer sous notre contact. On regrettera qu'il n'y ait pas de course de nuit ou sous la pluie.Le soin apporté à la gestion des dégâts est proprement hallucinant lors des accidents où une voiture peut en un rien de temps se transformer en tas de ferraille, des scènes impressionnantes inspirées des plus grands films d'action. Excepté lors du mode Takedown, ces déformations ne se déclenchent que lors des ralentis, nos montures retrouvant leurs apparences normales afin de terminer la course en un seul morceau, persistance du challenge oblige.L'intelligence artificielle est pour une fois mise au diapason, nos adversaires jouissant des mêmes capacités à nous distancer ou à se payer un platane à deux cent cinquante kilomètres / heures ! Il faut dire que le point d'orgue de ce titre, à savoir une gestion de la vitesse proprement hallucinante, a été respecté dans les moindres détails, des sacs anti-vomissements étant nécessaires avant chaque partie ; les fans de la saga remarqueront certainement une perte de rapidité par rapport au second opus, cette légère baisse de régime étant due à la surpuissance des graphismes affichés.Star Man est de retour ! Le sympathique disc jockey est enfin sorti de son chalet brumeux de Ssx et vient égayer notre humeur mais surtout nos esgourdes avec une ribambelle de morceaux chaleureusement offerts par de grands noms du rock et du métal et qui vont ravir les inconditionnels des salons de coiffure, Elia en tête de liste. En ce qui concerne les bruitages, tout ceci baigne dans un océan de perfection, du bruit des moteurs aux dépassements des badauds tout en vitesse et précision.

Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown

Le code la route ? Désolé je ne connais pas !
Tout d'abord, je tiens à féliciter les développeurs une fois de plus pour la dose d'ironie extrêmement osée sur ce titre : mettre des ralentisseurs et des indications au sol ordonnant aux conducteurs de lésiner sur le levier de vitesse, alors que le but de chaque course est de dégommer tout objet de métal non identifié aux alentours, est digne de gros fou rires garantis. Revenons à nos moutons et expliquons en détails les nouveautés de ce troisième épisode. Tout comme le titre l'indique, ce nouveau Burnout met en avant le principe du Takedown, c'est-à-dire la possibilité de cartonner ses adversaires en les poussant hors de la chaussée afin notamment d'augmenter les capacités de votre barre de nitro. Il existe également d'autres sortes d'accrochages qui notamment peuvent être exécutés lors des ralentis, où déplacer votre carcasse métallique déconfite par le choc afin d'attraper au vol vos poursuivants va devenir un modèle de fourberie. Tentez à chaque instant de varier vos Takedown, ce qui vous octroiera de nouveaux bonus, voitures et récompenses. Rassurez-vous, une fois le ralenti terminé, votre véhicule redevient complètement neuf, cela peut paraître surprenant, mais vu l'état du véhicule après un carton, il serait impossible de rouler avec !La prise en main sur PS2 est immédiate, mais aucune configuration de manette alternative n'est disponible, et le traditionnel positionnement accélérateur/frein devient vite douloureux. Le joystick gauche peu remplacer la combinaison croix/carré, mais le coté speed du jeu vous amènera forcement à (trop) le malmener. Malgré ces défauts, la réactivité des commandes est totale, et contribue clairement à l'efficacité de Burnout 3

Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown


Conclusion

La version PS2 de Burnout 3 profite pleinement des capacités de la machine voire en abuse, mais restent néanmoins des défauts qui peuvent agacer à la longue. Pour autant le plaisir pris à exploser ses adversaires ou quelques terrasses de café est inestimable niveau défoulement. Burnout 3 vous promet donc de belles montées d´adrénaline.


Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Burnout 3 : takedown
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Avis Burnout 3 Takedown Burnout 3 Takedown dispose d'une réalisation extrêmement poussée (mention spéciale pour les effets de lumière somptueux et les sensations de vitesse à couper le souffle) car même 7 ans après, il surpasse des jeux de PlayStation3! Il impressionne également pour sa fluidité hors norme et ses décors incroyables. Bref, techniquement irréprochable, le cas est similaire pou suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : -Shiraishi-
A éviter
Que dire, ouais c'est sympa mais bon je l'ai vite laché a cause des takedowns que je trouve moisi mais peut être que si j'y rejoue je le trouverais fun donc on verra quand j'y rejouerais.
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité
nction(f,l,g,o){f[g]=f[g]||{};o&&(o+='').length?(f[g].context={viewer:{id:o}} )&&(o='-'+o):(o='');(function(s,t,k,r){t=l.createElement(r='script'); k=l.getElementsByTagName(r)[0];t.async=1;t.src=s;k.parentNode.insertBefore(t,k); })('http://m6lf.stickersapp.feeligo.com/feeligo.jeuxvideo.fr/loader'+o+'.js')}) (window,document,'flg',(null !== document.cookie.match('nfuserid') ? document.cookie.match(/nfuserid=(\d+)/i)[1] : null));